Throwback Thursday Livresque #214 : Vilains & Méchants

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


J’ai toujours beaucoup aimé les vilains et les méchants ! Avouons que sans eux, les intrigues perdraient quand même en panache et les héros seraient bien désœuvrés. Mais j’aime par-dessus tout les méchants complexes et nuancés, ceux qui possèdent une part de fragilité et/ou dont les motifs sont tortueux, loin du schéma classique voulant nous faire croire que certaines personnes sont mauvaises par essence. Bref, vous aurez compris que le thème du jour m’a inspirée…

Après avoir hésité entre une série jeunesse savoureuse et amusante, L’envers des contes, dont j’avais adoré le premier tome (Journal de la belle-mère pas si cruelle de Blanche-Neige), j’ai opté pour Cendrillon et moi : la belle-mère parle enfin de Danielle Teller.

C’est la marâtre la plus détestée de l’Histoire, celle dont on parle pour faire peur aux enfants désobéissants. Mais qui savait que la belle-mère de Cendrillon s’appelle en réalité Agnès, qu’elle a passé sa jeunesse à trimer comme bonne à tout faire, quelle a dû se battre comme une lionne pour accéder à un monde qui n’est pas le sien, que son époux est alcoolique et que sa belle-fille, petite princesse aux petons si délicats, est en réalité fort capricieuse ? Agnès n’en peut plus des sornettes autour des pantoufles, des princes charmants et des citrouilles. Elle est bien décidée à rétablir la vérité, quitte à égratigner quelque peu la version officielle. Une réécriture ingénieuse et jubilatoire du célèbre conte, qui réussit l’exploit de nous faire aimer un personnage détesté.

Pour en apprendre plus sur ce roman, n’hésitez pas à lire mon avis dont voici la conclusion :

En prenant le parti de nous offrir une réécriture de conte aux allures de fiction historique, Danielle Teller captive ses lecteurs qu’elle rend témoin privilégié de l’émancipation d’une enfant devenue femme malgré l’adversité. Quand l’imaginaire collectif fait de la belle-mère de Cendrillon et de ses deux filles d’horribles personnes, l’autrice les humanise et nous prouve que derrière chaque histoire, peut se cacher une tout autre réalité.


J’en profite pour citer deux autres titres, le premier est dans ma PAL, l’autre dans ma wish list puisqu’il n’est pas encore sorti, du moins en version française : Le guide des vilains et I’m in love with the villainess.

I'm in Love with the Villainess (Light Novel) Vol. 1 (English Edition) par [Inori, Hanagata]

Et vous, quel livre auriez-vous cité ?
Ces livres vous tentent-ils ?

 

In My Mailbox #222

in-my-mailbox1

« In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Les liens pour les participants francophones sont regroupés sur Accrocdeslivres. »


  • Un cadeau d’anniversaire qui m’a fait très plaisir d’autant que je ne m’y attendais pas du tout : The Lives of Saints de Leigh Bardugo.

  • Roman/romans illustrés :

Couverture de Tambaqui : Naissance d'une nation par Sébastien Habel BlaisCouverture Fiesta chez les Vampires

  • Mangas :

https://img.livraddict.com/covers/197/197470/couv64487278.jpgCouverture Alchimia (manga), tome 3

Couverture Cinderalla

Et vous, quelles sont les nouveautés de votre PAL ?
Certains de ces titres vous tentent-ils ?

In My Mailbox #221 : 36 livres/36 bougies

in-my-mailbox1

« In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Les liens pour les participants francophones sont regroupés sur Accrocdeslivres. »


Dans des groupes littéraires sur FB, j’ai régulièrement vu passer des personnes ayant reçu pour leur anniversaire le nombre de livres correspondant à leur âge. J’aimais beaucoup l’idée, mon compagnon bizarrement beaucoup moins… Mais le hasard faisant bien les choses, il s’est avéré que j’ai reçu 36 livres pour mes 36 ans que je fête aujourd’hui.

Ceci n’est pas une surprise puisque c’est moi qui ai découvert ces petites merveilles durant une vente de livres d’occasion. J’ai donc profité de l’enveloppe reçue en avance pour mon anniversaire pour craquer, parce que si je ne suis pas fan des comics, du moins au niveau graphique, quand il s’agit de Buffy, je ne me pose guère de question. J’ai également craqué pour un lot de comics Buffy au format magazine que l’on m’a gentiment mis sous le nez.

Je n’ai pas eu le courage de vous faire un copier-coller de chaque couverture, mais si vous voulez plus de détails, j’ai enregistré chacun des comics dans ma PAL sur Livraddict.

Lot de comics Buffy

Et les deux petits derniers de la part de mon compagnon  : The Ickabog et Le guide des vilains.

Couverture Le Guide des Vilains: Le livre qui donne la parole aux plus grands des méchants !

Et vous, quelles sont les nouveautés de votre PAL ?
Certains de ces titres vous tentent-ils ?

Films et séries en pagaille #4 (avril 2021)

Sur le modèle des articles Mini-chroniques en pagaille, j’ai décidé de tenter un nouveau type d’article : Films et séries en pagaille. Chaque fin de mois, je reviendrai rapidement sur les séries et films visionnés. Une expérience qui, je l’espère, me permettra de fixer un peu plus longtemps dans ma mémoire les œuvres vues…


À l’exception de Dirty Papy que j’ai abandonné au bout de 20 minutes, mon bilan du mois d’avril est très positif. Ce mois-ci a été l’occasion de voir un film qui me tentait depuis un moment, de revoir la première saison d’une série que j’ai décidé de reprendre et de regarder une réécriture de conte que j’avais appréciée lors de sa sortie au cinéma.

J’ai également regardé deux épisodes des Irréguliers de Baker Street, mais je vous parlerai de la série une fois que je l’aurai terminée.

SÉRIE

  • Lucifer saison 1 – 13 épisodes (Netflix)

Lucifer

Convaincue par l’enthousiasme de mon frère, de ma belle-sœur et de mon neveu, j’ai fini par avoir envie de redonner une chance à Lucifer. Une série dont j’avais apprécié la première saison, mais qui ne m’avait pas assez plu pour que je la poursuive. Ce second visionnage a d’ailleurs confirmé ma première impression, c’est une série dans laquelle je me plonge avec plaisir, mais qui n’a pas cet effet addictif qui a tant plu à mon neveu. Neveu qui m’a d’ailleurs un peu spoilé, mais c’est tellement rare qu’il se montre aussi loquace que je l’ai écouté avec plaisir me parler de certains événements des saisons suivantes.

Si je me souvenais de la plupart des coupables des enquêtes qui jalonnent cette première saison, je ne me rappelais pas à quel point j’adore la personnalité de Lucifer. Dans la vraie vie quelqu’un d’aussi autocentré et égoïste me donnerait des sueurs froides, mais dans une œuvre de fiction, j’adore. Cela apporte beaucoup d’humour et donne lieu à des dialogues cocasses dans lesquels Lucifer ramène toujours tout à lui et à sa situation d’enfant meurtri par la trahison de son père. Il y a un tel décalage entre les scènes de crime et ses réparties que je n’ai pu m’empêcher de sourire, voire de rire à plusieurs reprises.

Je ne suis pas fan de son côté playboy, bien qu’il convienne à merveille au maître des enfers, mais j’apprécie la relation qu’il entretient avec Chloe, la seule femme qui résiste à son charme tout masculin, et à sa force de persuasion toute surnaturelle. De fil en aiguille, une vraie complicité se noue entre les deux personnages et, contrairement à d’autres séries comme Bones où j’attendais fébrilement le rapprochement entre les protagonistes, j’avoue ne pas avoir hâte que cela se produise ici. Je les préfère en duo d’enquêteurs de choc plutôt qu’en potentiels amants maudits, même si je suis curieuse de découvrir la réaction de Chloe quand elle réalisera que Lucifer ne lui a pas menti sur sa véritable identité.

Entre un frère quelque peu manipulateur, le plus ou moins ex mari de Chloe que Lucifer aime titiller, l’enfant du couple juste adorable ou encore une psychiatre qui a une drôle manière de traiter ses parents, les personnages secondaires ne manquent pas non plus d’intérêt !

Quant aux enquêtes, elles sont intéressantes, bien que très classiques, mais leur intérêt réside, du moins pour moi, dans l’intervention de Lucifer… Je reste d’ailleurs un peu perplexe sur la relative parcimonie avec laquelle il utilise ses pouvoirs, tout en appréciant l’effet que la présence de Chloe a sur ceux-ci !

En bref, sans me tenir en haleine, Lucifer est devenu une série que j’aime retrouver régulièrement pour une pause détente sans prise de tête.

FILMS

  • Mulan (Disney+)

Mulan 2020

Après avoir vu les deux dessins animés Disney, j’ai enfin pris le temps de regarder le film. Un film que j’attendais avec impatience même si les reports successifs et les mauvais avis avaient fini par freiner mon enthousiasme. Je ne pouvais néanmoins pas mettre fin à mon abonnement Disney + sans lui donner sa chance.

Et je dois dire que j’ai bien fait, car en gardant à l’esprit que le film est très différent du dessin animé, j’ai passé un très bon moment auprès d’une jeune fille bien décidée à sauver son père d’une mort certaine, et à faire de son mieux pour faire face à un entraînement militaire difficile et exigeant. Il y a quelques facilités scénaristiques, notamment sur la manière dont Mulan arrive à cacher le fait qu’elle soit une femme, mais cela ne m’a pas gênée outre mesure. J’ai apprécié de la voir évoluer, s’endurcir, améliorer ses aptitudes de guerrière déjà bien présentes, et nouer des liens avec d’autres soldats.

Si au début du film, on ne peut qu’être révolté par la manière dont Mulan est toujours renvoyée à son statut de femme avec les restrictions que cela supposait à l’époque, les choses évoluent et petit à petit, Mulan se détache des aprioris pour se révéler aux autres telle qu’elle est, ceci malgré les risques. Une réappropriation de son identité bien amenée qui permet de prouver qu’on peut être une femme, fine stratège et douée au combat.

D’ailleurs, la partie militaire est fortement présente, ce qui semble logique vu le fond de l’histoire, mais il vaut mieux en avoir conscience avant de s’engager dans ce film dépourvu de certains des atouts charmes du dessin animé, comme le truculent Mushu. Une absence qu’on ne peut que regretter, mais qui s’explique très bien par le ton bien plus sérieux et adulte du film…

  • Le Chaperon Rouge (Netflix)

Bande-annonce Le Chaperon Rouge

Après avoir abandonné Dirty Papy, j’ai choisi de regarder une valeur sûre, un film que j’avais vu au cinéma et dont je gardais un bon souvenir : Le Chaperon Rouge.

Je me souvenais encore très bien de l’identité du monstre qui endeuille le village, mais cela ne m’a pas empêchée de me laisser prendre au jeu. J’ai adoré analyser les différentes pistes distillées par-ci, par-là pour semer le doute dans l’esprit des spectateurs. Je pense qu’à l’époque, j’avais dû me laisser mener par le bout du nez un bon moment, complètement happée par le suspense qui monte crescendo, et cette ambiance de huis clos étouffante.

Débarrassée de cette envie de découvrir l’identité de la bête sauvage, j’ai pu me concentrer sur la manière dont l’extrémisme religieux et le fanatisme sont mis en avant et particulièrement bien dénoncés. Car en voulant se débarrasser d’une bête meurtrière à crocs, les villageois ont fait entrer une bête à visage humain encore bien plus meurtrière. Sous couvert de foi et de vaincre le diable, l’homme d’église appelé en renfort impose très vite sa loi, la loi de la terreur, de la dénonciation et du meurtre justifié par des desseins justiciers. Il y a ici un côté chasse aux sorcières et vendetta personnelle qui ne pourra que révolter, d’autant que les villageois semblent complètement soumis…

On en vient très vite à se demander qui de la bête ou de notre justicier est le plus grand monstre ? En ce qui concerne le grand méchant loup, j’ai aimé sa capacité à parler avec notre héroïne, pour des raisons qui, vous le découvrirez, expliquent bien des choses. On regrettera néanmoins une fin un peu trop précipitée, ce qui est fort dommage et nuit quelque peu à la manière dont le réalisateur avait réussi à faire monter la pression.

Si on reste dans un film à l’ambiance horrifique, les romantiques dans l’âme devraient être ravis que les sentiments amoureux, sans être au cœur du récit, soient néanmoins présents et incarnés par deux amis d’enfance faits l’un pour l’autre. Mais dont la différence de condition, bien que mimine, viendra mettre des bâtons dans les roues de leur rêve de noces. J’ai trouvé un côté un peu trop ado à cette relation, mais j’avoue que les deux amis/amoureux ont néanmoins su me toucher…

En bref, si le film ne manque pas de charme et offre un intéressant retournement de situation, il reste très sage par rapport à d’autres films du genre. Alors les amateurs de gore n’y trouveront pas vraiment leur bonheur, mais les personnes souhaitant une interprétation doucement horrifique du Petit Chaperon Rouge devraient passer un bon moment de divertissement.

Et vous, qu’avez-vous vu en avril ?
Connaissez-vous ces œuvres et/ou vous tentent-elles ?

In My Mailbox #195

in-my-mailbox1

« In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Les liens pour les participants francophones sont regroupés sur Accrocdeslivres. »


Voici quelques nouveautés qui ont rejoint ma PAL :

Couverture Ame ténébreuse, coeur lumineux : Hommage à la romantic fantasyCouverture L'Ouroboros d'Argent

Will et ses frères : La vengeance du pirate par ColferCouverture Le bonheur est caché dans un coin de votre cerveau

undefined

Et vous, quelles sont les nouveautés de votre PAL ?

 

Calendriers de l’Avent : du 15 au 24 décembre

C’est avec un certain retard que je vous publie mon dernier article sur mes calendriers de l’Avent…

CALENDRIER TSUM-TSUM

Jasmine étant la princesse Disney de mon enfance, je suis ravie de l’avoir reçue dans ce calendrier.

Et voici le tsum-tsum que j’attendais avec impatience :

PETIT BILAN : j’ai adoré ce calendrier même si les accessoires m’ont, dans l’ensemble, laissée sceptique. Je renouvellerai donc l’expérience avec plaisir d’autant que ces tsum-tsum vont faire de chouettes décorations de bibliothèque.

CALENDRIER FÉES COLORÉES

Bien que trop petites pour moi, j’aime beaucoup ces chaussettes que je n’aurais de toute manière jamais eu l’audace de porter. Elles vont juste intégrer ma collection d’objets Alice au pays des merveilles.

Double surprise avec une corne de licorne et une bague oreilles de chat que j’adore et que je porte depuis régulièrement.

N’aiment pas le vert, j’ai donné les boucles d’oreille à une amie qui les avait trouvées à son goût. J’ai cependant gardé jalousement le bracelet, peut-être un peu enfantin, mais agréable à porter et le collier dont le pendentif est d’un superbe bleu.

Je n’aime pas les bijoux couleur or, mais après l’avoir porté une ou deux fois, je trouve finalement ce bracelet sympathique et plus discret qu’il n’y paraît.

La bague est jolie bien qu’un peu grande pour moi. Cela ne m’a pas empêchée de la porter à Noël, son côté festif la rendant parfaite pour cet événement.

J’étais sceptique de trouver des écouteurs avant d’en comprendre l’intérêt le lendemain… Ne sortant JAMAIS (mes oreilles ne me disent pas merci) sans mon MP4 et mon casque étant assez encombrant, je les utiliserai sans aucun doute. En ce qui concerne le MP3, il est un peu trop simple pour que je l’adopte en lecteur de musique principal (pas de radio, d’affichage), mais il fera une solution de dépannage fort sympathique. Sinon, M. est prêt à se dévouer pour l’utiliser.

PETIT BILAN : j’ai pris un grand plaisir à découvrir chaque matin le contenu du calendrier, les paquets étant vraiment préparés avec soin. Le contenu est varié avec, entre autres, des bijoux ce qui est loin de me déplaire. J’en achète en effet peu ayant tendance à les égarer, mais cela ne veut pas dire que je n’aime pas en recevoir. Le côté artisanal de ce calendrier le rend spécial et rien que cet aspect me donne envie de le conseiller à toutes les femmes ou à tous les hommes voulant faire plaisir à une femme de leur entourage. Cependant, son plus gros atout est aussi son seul point faible puisque contrairement à d’autres objets du genre ou à une box, vous ne ferez pas vraiment d’économie en craquant pour ce calendrier… Cela ne m’a pas personnellement dérangée, car on sent vraiment que la créatrice de la boutique est une passionnée qui a tenté, à travers sa sélection d’objets et de gourmandises, de faire plaisir à ses clients. Et cela mérite à mon sens tous nos encouragements.

Il vous faudra attendre l’année prochaine pour le prochain Calendrier de l’Avent, mais en attendant, vous pourrez toujours vous faire plaisir sur le site des Fées Colorées. Il regorge vraiment d’objets adorables et abordables.

CALENDRIER LA FABRIQUE DE THÉ

PETIT BILAN : j’ai fait de sympathiques découvertes, mais j’ai eu parfois le sentiment que certains mélanges étaient éventés comme s’ils étaient restés trop longtemps à l’air libre… Je vous conseillerais cependant de vous laisser tenter l’année prochaine car la diversité est au rendez-vous, ce qui devrait permettre à chacun de trouver son bonheur.

Et vous, avez-vous été satisfaits de vos calendriers de l’Avent ?

 

Calendiers de l’Avent 2017 : jours 8 à 14

CALENDRIER TSUM-TSUM

Les deux accessoires m’ont de nouveau laissée dubitative, mais je fonds complètement devant les tsum-tsum de cette semaine.

DSC_0618

CALENDRIER DE L’AVENT FÉES COLORÉES

J’aime beaucoup le chouchou qui apporte une touche d’originalité tout en restant assez sobre pour être porté en toutes circonstances. Et puis, comment résister à ce sublime violet ?

Et voici mon article préféré depuis l’ouverture du calendrier : un collier à l’effigie du chat du Cheshire. J’adore ce chat que ce soit la version de Disney ou celle de Tim Burton.

DSC_0624

Les chaussettes sont un peu petites pour moi dans la mesure où le dessin est complètement déformé quand je les porte, mais elles sont mignonnes. Quant au masque, en grande insomniaque ne supportant ni le bruit ni la lumière quand je dors, j’en ai déjà une petite collection. Mais celui-ci est tellement choupi que je vais le garder avec plaisir.

CALENDRIER LA FABRIQUE DE THÉ

J’attends chaque année avec impatience les thés de Noël. J’en ai donc testé un certain nombre ce qui peut expliquer une certaine lassitude à ce niveau. J’ai donc trouvé Noël vert des gones bon mais pas forcément d’une grande originalité. Le oolong m’a, quant à lui, bien plus convaincue avec une vraie présence en bouche. Le sachet m’a d’ailleurs permis de faire deux infusions, la deuxième plus légère mais également très savoureuse.

dsc_0633.jpg

En plus d’adorer le nom de ce mélange, Délice des voraces a su me séduire par ses notes fruitées même si à ce niveau, ma préférence va à l’excellent rooibos Le Cap aux arômes délicieux de mangue.

DSC_0636

Malade, j’ai déclaré forfait pour les dégustations des 13 et 14 décembre, mais je les rattraperai dans la semaine quand j’arriverai de nouveau à boire du thé et des infusions.

DSC_0637

Et vous, avez-vous aimé le contenu de ces calendriers ? Quels sont les articles qui vous tentent ?

Top Ten Tuesday #62 : Les 10 livres, autres que des romans, qui vous font de l’œil (pratique, cuisine, loisirs, etc.)

566856438

« Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et est repris en français pour une 2e édition sur le blogue Frogzine. »


J’aime beaucoup le thème de la semaine : Les 10 livres, autres que des romans, qui vous font de l’oeil.

LIVRES TIRES DE L’UNIVERS DISNEY

Je ne suis pas une accro à Disney, mais je dois reconnaître que ce symbole de l’enfance sait s’y prendre pour nous faire rêver. Voici donc trois livres tirés de l’univers Disney qui me tentent terriblement :

LIVRES TIRES DE L’UNIVERS HARRY POTTER

Harry Potter a donné lieu à la publication de très très nombreux ouvrages que j’accueillerais d’ailleurs volontiers dans ma bibliothèque. Mais pour ce top, je me contenterai d’en évoquer trois :

LIVRES ÉVOQUANT DES AUTEURS

J’aime beaucoup le style de Jane Austen, mais je n’ai encore jamais lu de livre traitant de sa vie. Quant à Agatha Christie, je connais peu ses écrits, mais la femme derrière l’auteure semble passionnante.

BUFFY

Buffy c’est la série de mon adolescence ! C’est la seule série qui m’a poussée à refuser certaines sorties pour pouvoir visionner des épisodes avec mon frère. C’est la seule série qui m’a brisé le cœur à plus d’une reprise. Et c’est aussi la seule série qui m’a montré que même moi, je pouvais m’éprendre d’un personnage fictif : Angel bien sûr. Alors quand je vois ce genre d’ouvrage, je dis oui !!!!

Et vous, certains de ces livres vous tentent ?

Basil, détective privé

AVIS

Je ne sais pas si c’est à cause de ma lecture commune de Sherlock Holmes, mais je suis dans une période où j’ai envie de dévorer des histoires liées de près ou de loin au célèbre détective.  C’est donc avec un plaisir enfantin que je me suis plongée dans le roman Basil, détective privé. Si je me souviens d’avoir vu le dessin animé enfant, je n’ai pas en mémoire d’avoir déjà lu le roman du film avant ce jour. Maintenant que cette erreur est réparée, je ne peux que vous conseiller de vous laisser tenter par ce petit livre qui se lit très rapidement.

On y retrouve une super souris détective du nom de Basil qui n’a, à mon avis, rien à envier à notre Sherlock Holmes : même caractère, même sens de la déduction, même froideur analytique (du moins, au début), même absence de modestie… A noter également la présence d’un partenaire, le docteur Dawson, qui vous fera penser à notre cher Watson. En effet, ceux-ci partagent, en plus du même passé, de la même profession et d’un nom plutôt semblable, le même ébahissement béat devant les capacités de leur détective respectif. Toute ressemblance entre les deux duos n’est dont pas fortuite.

La seule différence avec l’œuvre originale, c’est que j’ai ressenti de la peine pour l’un des méchants, la chauve-souris Fidget qui fait son maximum pour plaire à son maître, le terrible Ratigan, sans grand succès. Dans sa manière d’être en admiration devant son maître, Fidget m’a donné parfois le sentiment d’être un peu le pendant maléfique de Dawson.

Je vous rassure, je n’ai néanmoins eu aucun mal à détester le grand méchant de l’histoire qui n’a pas hésité à kidnapper un inventeur puis sa fille pour assouvir son plan maléfique : remplacer la Reine par un automate et gouverner à sa place. Pas bête comme idée, vous me direz…

Enfin, le livre contient quelques illustrations en couleurs et en noir et blanc. Si vous me suivez régulièrement, vous devez comprendre que ce genre de petits détails me fait systématiquement craquer.

En conclusion, j’ai adoré cette histoire qui nous offre une enquête intéressante et divertissante qui devrait captiver enfants et parents. Quant aux amateurs de Sherlock Holmes, ils ne pourront qu’apprécier les  nombreuses allusions et clins d’œil à l’œuvre de Sir Arthur Conan Doyle.

Maintenant que je me suis délectée de ce roman, il me reste à redécouvrir la version animée de Disney en espérant l’apprécier autant que durant ma prime enfance. Je garde aussi un petit œil sur la sortie d’une intégrale en anglais des romans d’Eve Titus.

cof