Throwback Thursday Livresque #177 : un roman adapté

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour ce thème, j’ai tout de suite pensé à Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll que je possède en plusieurs éditions dont ma préférée, celle illustrée par Benjamin Lacombe.

Couverture Alice au pays des merveilles (Lacombe)

Cette exceptionnelle édition anniversaire immerge son lecteur au cœur d’un univers pétri de références satiriques, magiquement illustré par Benjamin Lacombe. Les Aventures d’Alice au pays des merveilles (titre original : Alice’s Adventures in Wonderland), fréquemment abrégé en Alice au pays des merveilles, est un roman écrit en 1865 par Lewis Carroll (nom de plume de Charles Lutwidge Dodgson).à l’heure de commémorer les 150 ans du roman, cette très belle édition inédite, traduite par Henri Parisot, propose une immersion singulière : au fil du récit, les images s’imprègnent d’une envoûtante fantaisie baroque. Grâce à différentes techniques (gouache, huile et aquarelle), Benjamin Lacombe auteur phare de la nouvelle illustration française offre une dimension graphique surréaliste et subversive à un grand classique de la littérature anglaise

Plus que l’histoire en elle-même, ce que j’adore avec ce roman, ce sont les personnages hauts en couleur et tout l’univers extravagant, fou et remarquable imaginé par l’auteur. Avec Alice au pays des merveilles, on baigne dans la folie et l’inattendu, et on en redemande !

Ceci pourrait peut-être expliquer que le roman a connu plusieurs adaptations dans des styles très différents… Enfant, j’aimais bien le Disney, mais c’est surtout la série animée qui avait ma préférence.

Plus récemment, j’ai apprécié les deux films réalisés par Tim Burton :

Et vous, aimez-vous Alice au pays des merveilles ?

Avez-vous lu le roman et/ou vu certaines de ses adaptations ?

C’est le 1er, je balance tout ! décembre 2019

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile ». Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories. Depuis quelques mois, les partages se font sur Charmant Petit Monstre.


1) Le Top & Flop de ce que vous avez vu/lu le mois dernier

Ce mois de décembre a été moins riche en lecture que d’habitude, mais à une exception près, j’ai fait de très belles découvertes. Mon bilan livresque est donc plutôt positif, du moins, en termes de qualité.

  • Semaine à 1000 pages chez le Pingouin Vert du 09 au 15 décembre : j’ai voulu lire le tome 2 pour être certaine de moi, mais j’ai décidé d’abandonner La Fleur Millénaire même si l’aspect politique et stratégie militaire m’avait bien plu. Toutes les autres lectures furent, en revanche, concluantes.

Couverture Voro : Le secret des trois rois, tome 1

Couverture Mamie Bonbon

  • Semaine à lire du 20 au 27 décembre : je n’ai pas atteint le résultat visé, mais avec 1041 pages lues, je suis néanmoins ravie du résultat d’autant que la semaine était chargée et l’envie de lire pas toujours au rendez-vous.

Couverture Le TigreCouverture Dans la forêt

Couverture Imelda et le roi des gobelinsCouverture Valeria, tome 4 : Passionnément Valeria

  • Épreuve des stratèges (PLIB 2020) du 16/12 au 31/12 : je n’ai validé qu’un menu, le menu gourmand.

  • Le livre audio du mois : si j’ai parfois regretté certaines longueurs, j’ai néanmoins apprécié l’intrigue et les relations entre les personnages.

  • Le fait d’avoir eu une petite panne de lecture en décembre m’a poussée à choisir d’autres moyens de m’évader notamment avec le visionnage de deux séries.
    • J’ai donc vu la première saison de Into the badlands à laquelle j’ai bien accroché bien que la série soit quelque peu sanglante

    • Mais la vraie bonne surprise vient de Pennyworth et de sa plongée mouvementée dans le passé d’Alfred Pennyworth, majordome de Bruce Wayne. Tous les personnages, ou presque, sont plutôt intenses, l’action est au rendez-vous et j’ai adoré l’ambiance si particulière de cette Angleterre des années 60 ! Cette série est l’une de mes plus belles découvertes Prime Video de l’année.

2) Chroniques d’ailleurs lues le mois dernier

  • Sur Les lectures de Sophie, vous retrouverez un article passionnant sur un essai, Propaganda, publié il y a un petit moment, mais qui semble criant d’actualité.
  • PatiVore vous parle d’un roman que je ne connaissais pas, mais que j’ai maintenant très envie de découvrir notamment pour la place laissée à la musique et aux relations humaines : Âme brisée.
  • Quant à L’apprenti Otaku, il m’a ravie en vous donnant son avis sur un manga qui fut un coup de cœur : Bye Bye, my brother. Je ne peux que vous inviter à lire sa magnifique chronique avant de foncer vous procurer ce très bel ouvrage.

3) Liens adorés hors chronique littéraire

  • My Dear Ema m’a plongée dans un monde que je ne connais guère, celui des fanfictions ! Et je l’en remercie appréciant toujours de découvrir de nouveaux aspects de la planète littéraire… Elle soulève également, dans son article, des réflexions intéressantes sur le sujet.
  • Au bazar des Mots inaugure un nouveau concept d’article sur son blog en commençant avec l’illustre Robin des bois.
  • Histoire naturelle de bibliophiles évoque la délicate question, du moins pour certaines personnes, de l’utilisation détournée/de la destruction de livres…

Robin Des Bois, Prise De Vue, NottinghamFemme, Étudiant, Apprentissage, Livres

  • Les papiers de Mrs Turner partage avec nous les dessous de son chouette projet, l’illustration de la couverture d’un livre !

https://mrsturner6259.files.wordpress.com/2019/01/cropped-img20170220_130632.jpg

4) PAL prévisionnelle de janvier

Voici la PAL dans laquelle je compte piocher tout au long du mois :

Nostalgie Friends: Un phénomène depuis 25 ansFleur de Mamoot : Même pas peur... : "l'anti-guide de la femme parfaite, en BD" Terra Femina (HarperCollins)

Les nouvelles aventures de Carnacki (Imaginaire)Molly Alone et la belle-mère (Farfadet)

Le lapin de Lucas (Farfadet)Le petit ange de la nuit (Farfadet)

Pas de trois (L'or et le fer t. 1)109, rue des Soupirs : Tome 1, Fantômes à domicile

La brigade des cauchemars, Tome 3 : Esteban

5) Ce que j’aimerais voir en janvier :

Si ces dernières années, j’ai délaissé les séries et les films au profit de la lecture, j’ai dorénavant envie de leur faire une plus grande place dans ma vie.

  • Sur Prime Video, j’aimerais regarder la saison 2 de Into the badlands, un documentaire sur J.K Rowling et un film qui me tente beaucoup, Les Aéronautes.

Into the Badlands

  • Au cinéma, je pense aller voir La reine des neiges 2 ou le nouveau Jumanji en 3D :

Jumanji: next level en 3DLa Reine des neiges 2

Et vous, que retenez-vous de votre mois de décembre ?

Spirou et Fantasio : Le triomphe de Zorglub ; Olivier Bocquet, Brice Cossu et Alexis Sentenac

Spirou et Fantasio : Le triomphe de Zorglub ; Olivier Bocquet, Brice Cossu et Alexis Sentenac

Je remercie Lecteurs.com et les éditions Dupuis pour m’avoir permis de découvrir cette BD dans le cadre de l’opération Les Explorateurs de la BD.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Cool ! les aventures de Spirou et Fantasio vont être adaptées au cinéma ! Impatient de devenir une vedette du grand écran, Fantasio postule pour son propre rôle… et se fait recaler (« trop vieux pour le rôle ») ! Très vexé, il déprime. Spirou, pour lui remonter le moral, lui propose de se faire engager comme journaliste sur le tournage. Sur le plateau, Spirou est un peu surpris par l’acteur qui joue son rôle (« un type lisse et sans aucune personnalité ») alors que le comédien est son sosie parfait. Quant à Seccotine, elle est offusquée par le scénario quand elle découvre que l’actrice qui joue son rôle doit multiplier les scènes déshabillées totalement dispensables. Bref, les trois héros vont suivre le tournage en Afrique et en France en essayant de limiter les dégâts provoqués par un réalisateur dans un état second et un producteur qui est la copie conforme de Zoglub !

  • Album: 60 pages
  • Editeur : Dupuis (26 janvier 2018)
  • Prix : 12€

AVIS

Cette BD n’est pas l’adaptation à proprement parler du film Les aventures de Spirou et Fantasio sorti au cinéma en février 2018, mais elle en est néanmoins librement inspirée. N’ayant pas encore vu le film, je ne pourrai pas vous en dire plus sur le degré d’inspiration même si j’espère le voir bientôt, cette BD ayant plus qu’attisé ma curiosité…

Comme la plupart d’entre vous, je connais Spirou et Fantasio, mais je dois reconnaître que mis à part la lecture de quelques albums dans ma prime jeunesse, je connais finalement assez peu la BD. Je préfère le souligner, car je pense qu’un amateur de la série n’aura pas forcément le même avis que le mien ni les mêmes attentes… C’est donc sans a priori que je me suis plongée dans cette histoire loufoque et, somme toute, des plus originales.

J’ai adoré l’idée de donner vie à des personnages fictifs puisqu’ici, Fantasio et Spirou sont bien réels et sont confrontés à une situation inédite : le tournage d’un film mettant en scène leurs aventures. Cela aurait pu être plutôt sympathique, voire flatteur, pour les deux amis si la tentative de Fantasio de jouer son propre rôle n’avait pas été soldée par un cuisant et humiliant échec. Il a, en effet, été considéré trop vieux, trop gros et trop mauvais acteur par la directrice de casting. Les effets du temps n’épargnent personne que l’on soit un grand aventurier/journaliste ou non… Et l’humiliation ne s’arrête pas là : Fantasio et Spirou finissent par découvrir que le scénario ne les présente pas vraiment sous leur meilleur jour. Mais rien de vraiment étonnant si l’on considère que le producteur/acteur ressemble comme deux gouttes d’eau à un certain personnage que notre duo connaît trop bien à son goût : Zorglub. Trop, c’est trop, Spirou et Fantasio sont bien décidés à laver leur honneur, à rétablir la vérité et à faire sortir de sa tanière ce producteur trop louche pour être honnête !

Il me semble préférable d’avoir lu quelques aventures de Spirou et Fantasio pour mieux savourer les différentes références à cette série, notamment au niveau des personnages, qui sont parsemées dans l’album. Néanmoins, même les néophytes pourront se laisser entraîner dans cette aventure abracadabrantesque menée à une cadence folle. Les personnages et les lecteurs n’ont ainsi pas le temps de s’ennuyer entre la découverte des dessous de la réalisation d’un film, un voyage dans le désert, des retournements de situation, des scènes d’action qui déménagent, des gags à gogo, une actrice qui, aidée de Seccotine, se rebelle contre le sexisme dont elle est victime et qui réduit son rôle à celui d’un faire-valoir sexuel (toute ressemblance avec le « vrai » cinéma n’est pas fortuite…), des jeux de mots qui font mouche, des petites piques envers notre duo qui se fait malmener et dont l’ego est mis à rude épreuve…

On sent que le scénariste, Olivier Bocquet, s’est fait plaisir, et qu’il a eu à cœur de nous proposer une histoire qui se démarque des aventures plus classiques de Spirou et Fantasio, tout en ayant veillé à garder le charme de leur relation même si celle-ci est gentiment moquée. Le résultat est d’autant plus savoureux qu’on retrouve le côté déjanté et un peu foufou du script dans les dessins de Brice Cossu et d’Alexis Sentenac. Les expressions des visages, bien souvent exagérées, soulignent à merveille le caractère incongru, si ce n’est absurde, des situations dans lesquelles se retrouvent nos deux amis. Il y a même un petit côté manga dans les traits des dessinateurs au point qu’avec sa gigantesque crinière jaune flamboyante nouvellement acquise, et qui aurait pu être une aubaine pour un chauve précoce si elle ne poussait pas comme une herbe folle, Fantasio aurait toute sa place dans un épisode de Dragon Ball Z… Je soulignerai également l’excellent travail fait sur Fantasio qui, pour moi, est le personnage dont la personnalité a été la mieux mise en images par les dessinateurs. Quant au travail de colorisation de Johann Corgié, je l’ai trouvé parfait pour s’immerger facilement dans l’intrigue d’autant que les couleurs sont un parfait équilibre entre réalisme et exubérance, cette dernière étant criante quand le coloriste s’évertue à retranscrire, en couleurs, les émotions des personnages.

La seule chose qui m’a un peu perturbée dans cet album est le décalage physique entre Fantasio et Spirou. Si le premier a vraiment été marqué par le temps entre rides, calvitie importante et bidon bien rebondi qui donne l’impression que Fantasio a passé son temps libre à s’enfiler tous les litres de bières qui ont croisé son chemin, le second, quant à lui, conserve un aspect juvénile qui peut laisser faire croire que le temps n’a pas eu de prise sur lui. Cela m’a déstabilisée même si je reconnais que le scénariste a su utiliser ce décalage à bon escient puisque cela donne lieu à des quiproquos assez amusants.

En conclusion, empreint d’humour et d’action, Le triomphe de Zorglub est un album qui vous plongera dans une aventure loufoque menée tambour battant. Entre références aux albums « classiques » et version revue et corrigée du célèbre duo, le scénariste propose une histoire qui devrait plaire aux amateurs de Spirou et Fantasio à condition qu’ils gardent en tête le caractère unique et quelque peu déjanté de cet album.

Et vous, envie de découvrir Le triomphe de Zorglub ?