Throwback Thursday Livresque #214 : Vilains & Méchants

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


J’ai toujours beaucoup aimé les vilains et les méchants ! Avouons que sans eux, les intrigues perdraient quand même en panache et les héros seraient bien désœuvrés. Mais j’aime par-dessus tout les méchants complexes et nuancés, ceux qui possèdent une part de fragilité et/ou dont les motifs sont tortueux, loin du schéma classique voulant nous faire croire que certaines personnes sont mauvaises par essence. Bref, vous aurez compris que le thème du jour m’a inspirée…

Après avoir hésité entre une série jeunesse savoureuse et amusante, L’envers des contes, dont j’avais adoré le premier tome (Journal de la belle-mère pas si cruelle de Blanche-Neige), j’ai opté pour Cendrillon et moi : la belle-mère parle enfin de Danielle Teller.

C’est la marâtre la plus détestée de l’Histoire, celle dont on parle pour faire peur aux enfants désobéissants. Mais qui savait que la belle-mère de Cendrillon s’appelle en réalité Agnès, qu’elle a passé sa jeunesse à trimer comme bonne à tout faire, quelle a dû se battre comme une lionne pour accéder à un monde qui n’est pas le sien, que son époux est alcoolique et que sa belle-fille, petite princesse aux petons si délicats, est en réalité fort capricieuse ? Agnès n’en peut plus des sornettes autour des pantoufles, des princes charmants et des citrouilles. Elle est bien décidée à rétablir la vérité, quitte à égratigner quelque peu la version officielle. Une réécriture ingénieuse et jubilatoire du célèbre conte, qui réussit l’exploit de nous faire aimer un personnage détesté.

Pour en apprendre plus sur ce roman, n’hésitez pas à lire mon avis dont voici la conclusion :

En prenant le parti de nous offrir une réécriture de conte aux allures de fiction historique, Danielle Teller captive ses lecteurs qu’elle rend témoin privilégié de l’émancipation d’une enfant devenue femme malgré l’adversité. Quand l’imaginaire collectif fait de la belle-mère de Cendrillon et de ses deux filles d’horribles personnes, l’autrice les humanise et nous prouve que derrière chaque histoire, peut se cacher une tout autre réalité.


J’en profite pour citer deux autres titres, le premier est dans ma PAL, l’autre dans ma wish list puisqu’il n’est pas encore sorti, du moins en version française : Le guide des vilains et I’m in love with the villainess.

I'm in Love with the Villainess (Light Novel) Vol. 1 (English Edition) par [Inori, Hanagata]

Et vous, quel livre auriez-vous cité ?
Ces livres vous tentent-ils ?

 

Throwback Thursday Livresque #213 : votre dernière découverte

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


La chronique d’Apprendre à se noyer devant être très prochainement publiée, j’ai préféré vous parler d’un livre découvert récemment et qui me donne très envie : Magica. Je le fais rarement, mais je compte bien précommander le manga en librairie dès que ce sera possible.

Les éditions Meian sont d’ailleurs une maison d’édition à laquelle je prête de plus en plus attention, leurs futures parutions telles que Touhou: Forbidden Scrollery et surtout 5 Seconds Before the Witch Falls in Love me tentant beaucoup.


J’ai également eu envie de vous parler de ma dernière découverte de 2020, du moins de celle dont je me souviens le mieux : Serpent & Dove. Ce livre audio m’avait très agréablement surprise et rendue quelque peu accro… Depuis, il a été traduit aux éditions De Saxus.

Serpent & Dove par Mahurin

Pour plus de détails, n’hésitez pas à lire mon avis de Serpent & Dove dont voici la conclusion :

Serpent & Dove m’a captivée du début à la fin que ce soit en raison de l’univers sombre et captivant, de l’antagonisme entre les sorcières et les chasseurs qui viendra compliquer une histoire d’amour naissante ou du travail réalisé sur la construction des personnages principaux et secondaires qui se révèlent, pour la plupart, attachants. Entre magie, secret, amitié, haine et amour, voici un roman de fantasy rythmé et immersif que vous aurez bien du mal à lâcher !

Et vous, quel livre ou auteur(e) auriez-vous cité(e) ?
Ces ouvrages vous tentent-ils ?

 

Throwback Thursday Livresque #212 : H comme…

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


À la lecture du thème de la semaine, H comme…, j’ai tout de suite pensé à L’Héliotrope, premier tome de la série Steam Sailors. Mais venant tout juste de publier ma chronique, j’ai préféré vous parler d’un livre lu il y a un petit moment et que j’avais adoré : Histoires du soir pour filles rebelles : 100 destins de femmes extraordinaires.

Couverture Histoires du soir pour filles rebelles, tome 1 : 100 destins de femmes extraordinaires

Les succès et accomplissements féminins ayant une légère tendance, dans le meilleur des cas, à être minimisés ou associés à celui d’un homme, dans le pire à être occultés des livres d’histoire, j’ai apprécié de découvrir le portrait de femmes que je ne connaissais pas ou très peu. Le livre est à destination d’un jeune public et reste donc concis quant aux informations données, mais il n’en demeure pas moins intéressant même pour un public plus âgé. Pour ma part, cela m’avait donné envie d’approfondir l’histoire de ces femmes extraordinaires. Bonus non négligeable, les portraits illustrés qui permettent de mettre un visage derrière des noms et donc de donner encore un peu plus vie aux femmes mentionnées…


Le thème du jour m’a également fait penser à une autrice qui fait partie de mes valeurs sûres : Helen Harper. 

Si je n’ai pas encore publié mon brouillon sur l’excellente série d’uban fantasy Les liens du sang, dont j’avais enchaîné les tomes en VO, vous pouvez retrouver sur le blog mes chroniques des tomes de la trilogie Ivy Wilde : Quand fainéantise rime avec magie, Meurtre, magie et télé-réalité et S.O.S Fantômes en détresse. Une série que j’ai également appréciée, mais qui ne m’a pas provoqué les mêmes sensations que la première. Mais si vous aimez les chats qui parlent, et pas très poliment, les sorcières rigolotes et les duos qui se révèlent parfaitement complémentaires, Ivy Wilde devrait vous plaire. 

Couverture Ivy Wilde, tome 1 : Quand fainéantise rime avec magie

Et vous, quel livre ou auteur(e) auriez-vous cité(e) ?
Ces ouvrages vous tentent-ils ?

 

Throwback Thursday Livresque #211 : enfance (La journée du nounours)

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour le thème de la semaine (enfance), j’ai tout de suite pensé à Anna et le Père Noël de Jacques Mazeau, un joli conte de Noël, plein de bons sentiments, qui vous plongera dans la magie de cette fête où tout semble possible. Et puis, il y a un nounours sur la couverture !

dsc_0626

Anna est une adorable petite fille, pleine de charme et de malice. Elle aime les histoires, les écouter et aussi les inventer. Elle vit heureuse avec ses parents dans un joli chalet. Jusqu’au soir de Noël où son papa quitte la maison. Maman parle de dispute, mais Anna au fond de son lit interroge son meilleur ami, l’ours Câlinou, et ils sont d’accord : papa est allé retrouver le Père Noël pour offrir des cadeaux à Anna. La petite fille décide de partir à leur rencontre avec Câlinou


J’ai également eu envie de vous parler d’une BD jeunesse que j’aime beaucoup : Astrid Bromure de Fabrice Parme. Au programme, pas mal d’humour et une jeune héroïne avec de la personnalité !

Couverture Astrid Bromure, tome 1 : Comment dézinguer la petite souris

Astrid vient de perdre une dent, et découvre à cette occasion la légende de la petite souris… les versions proposées par son entourage différent tellement qu’elle n’en croit pas un mot. Pour le prouver, elle décide de mettre en place de savants pièges pour la capturer, échoue mais… Stupéfaction : la petite souris lui a déposé un tube de dentifrice sous son oreiller. Elle existe donc ! Astrid extrêmement motivée va tout faire faire pour résoudre le mystère du dentifrice et capturer sa première amie.

 

Et vous, quel livre auriez-vous cité ?

 

Throwback Thursday Livresque #210 : G comme…

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour le thème de la semaine, G comme… j’ai eu envie de vous parler gastronomie avec un roman lu récemment (oui, je triche un peu, mais vous avez l’habitude) : Sur le vif d‘Elizabeth Acevedo.

Couverture Sur le vif

Emoni a de l’or au bout des doigts. Entre ses mains, saveurs et épices composent des plats incomparables. Mais Emoni a aussi une petite fille de 2 ans, et elle jongle entre son rôle de jeune mère, les cours au lycée et le travail le soir pour aider sa grand-mère à payer les factures.
Emoni a 17 ans, et elle ne pense pas qu’elle pourra continuer ses études, ni devenir cheffe dans un restaurant. Dans sa vie faite de responsabilités, il n’y a pas de place pour rêver. L’ouverture dans son lycée d’un nouveau cours d’arts culinaires pourrait bien lui permettre de déployer son talent et de trouver la force en elle d’accomplir son rêve.


À tord ou à raison, j’ai l’impression que ce roman est relativement passé inaperçu alors qu’il évoque un sujet assez rare dans la littérature YA, la maternité adolescente. Et peut-être encore plus rare, une maternité qui est présentée de manière plutôt positive. Emoni doit lutter pour arriver à jongler entre ses différentes casquettes, celle de mère célibataire, de lycéenne, de salariée, de petite-fille, mais elle s’en sort bien et regarde toujours droit devant elle.

Au-delà de ce rôle de mère qui a changé sa vie, Emoni, c’est aussi une adolescente passionnée par la cuisine, celle qui éveille les papilles, qui fait appel aux sens, celle qui réchauffe, qui embaume, qui rassemble, celle qui demande qu’on y mette son âme pour toucher celle des autres. Et c’est pour cette passion de la cuisine et des épices que je me devais de vous présenter ce roman pour illustrer le thème de la semaine.


Pour plus de détails, n’hésitez pas à lire mon avis sur Sur le vif dont voici la conclusion :

Un peu comme Emoni et la « magie » au bout de ses doigts qui fait de chacun de ses plats une expérience multisensorielle et mémorielle unique, l’autrice confirme ici son talent pour proposer des histoires uniques vibrantes d’humanité qui résonnent en chacun d’entre nous. Porté par héroïne courageuse et travailleuse qui prouve qu’on peut être lycéenne et une super maman, Sur le vif, c’est la recette épicée et savoureuse d’un roman empli de gourmandise, d’émotions, de vie, de passion, de tendresse, et de beaux moments de complicité, d’amour et d’amitié. Des denrées précieuses et indispensables pour traverser les épreuves et avancer sans se retourner afin de faire de son rêve une réalité.

Et vous, connaissez-vous ce roman ? Vous tente-t-il ?
Que vous aurait inspiré le thème très ouvert de cette semaine ?

 

Throwback Thursday Livresque #209 : Félin

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour le thème de la semaine, Félin, le plus difficile a été de ne sélectionner qu’un ou deux titres et de ne pas vous parler de tous les livres avec des chats que j’ai aimés. Et mon choix s’est porté sur un livre qui est un peu une ode aux chats, ou plutôt une ode aux chats de la vie de l’auteur, Jean-Noël Blanc.

Je me suis approché, par curiosité. Ce chaton paraissait misérable.Je me suis assis sur le muret pour le câliner. Trop tard : il avait déjà filé. Sans montrer la moindre hésitation, il avait escalade tant bien que mal les marches du seuil de notre maison, bien plus hautes que lui, franchi la porte d’entrée que j’avais laissée ouverte et attaque la montée de l’escalier qui mène aux chambres.Tout jeunot et pataud qu’il était, il avait fait fissa. Je l’ai suivi et c’est alors que j’ai compris : assis tout en haut des marches, la tête légèrement penchée, il m’attendait avec l’air assuré de celui qui accueille un visiteur en lui disant « bienvenue chez moi’.

Ce récit est une déclaration d’amour aux chats. À tous les chats. On y croise des matous chefs de quartier, des chattes vertueuses, des chatons aventureux, des amoureux, des vagabonds, des conquérants, des mutins, des séducteurs : les vies de chats d’un écrivain.

Pour en apprendre plus sur Mes vies de chats, n’hésitez pas à lire mon avis dont voici la conclusion :

Les chats sont des êtres à part, multiples, facétieux, attachants et complexes… Une vie à leurs côtés, c’est la garantie d’avoir des pages et des pages de souvenirs et d’anecdotes à raconter. Merci donc à Jean-Noël Blanc d’avoir pris sa plume et de nous avoir conviés à un joli voyage dans les arcanes de sa mémoire emplie, à ne pas en douter, de miaous et de minous en tout genre. Cri du cœur, déclaration d’amour et carnet de souvenirs à la fois, Mes vies de chats est un ouvrage fait par un amoureux des chats pour les amoureux des chats ! 


Au rayon graphique, les ouvrages mettant en scène un chat sont nombreux, et si j’ai mes chouchous dont je vous ai déjà parlé, j’ai choisi aujourd’hui de vous présenter une BD pleine d’humour à la hauteur d’un chat roublard et haut en couleur : Robilar ou le maistre chat.

Robilar fut une excellente lecture que j’ai autant aimée pour cette plongée dans la quête de vengeance d’un chat retors, et particulièrement machiavélique, que la manière dont l’auteur détourne un conte emblématique pour nous offrir une aventure trépidante à l’humour grinçant !

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/515v151YuNL._SX357_BO1,204,203,200_.jpg

Robilar est un chat domestique qui coule des jours heureux auprès d’une comtesse dont l’obsession est de marier son fils à la fille du roi. Un jour qu’ils cheminent tous ensemble vers le royal château, un ogre vient malencontreusement pulvériser le carrosse, ne laissant parmi les débris qu’un seul survivant : Robilar. Anéanti, perdu, chassé, passé à tabac, il ne doit son salut qu’à la gentillesse d’un fils de meunier et décide de le remercier… à sa façon.

Et vous, connaissez-vous ces livres ? Vous tentent-ils ?
Quel ouvrage auriez-vous proposé ?

 

Throwback Thursday Livresque #208 : le 15ème livre de votre bibliothèque

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Ayant deux bibliothèques, pour le thème de la semaine (le 15ème livre de votre bibliothèque), je vais vous présenter deux livres : Le Golem et le Djinn et Lips Touch.

Couverture La femme d'argile et l'homme de feu / Le Golem et le Djinn

 

Lorsqu’elle se réveille en cette fin de XIXe siècle, Chava est dans une malle au fond d’un navire qui les emmène, elle et Otto Rotfeld, son nouveau mari, à New York, loin de la Pologne. Elle vient seulement de naître avec l’aspect d’une femme, l’esprit d’une personne qui a encore tout à apprendre et le besoin irrépressible de réaliser les moindres désirs de son maître. C’est une golem. Otto l’a fait fabriquer par un ancien rabbin qui a abandonné Dieu il y a longtemps pour se consacrer à l’occultisme. Or, avant même de pouvoir profiter de sa nouvelle épouse, il meurt en plein milieu de l’océan. La golem est désespérée : son unique raison de vivre a disparu et, en l’absence de son maître, c’est tout son entourage qu’elle entend. Leurs peurs, leurs besoins, leurs désirs, leurs peines. Arrivée à New York, elle vole du pain pour un enfant dont elle ressent profondément la faim. Bientôt lynchée par la foule qui ne tarde pas à l’entourer, elle est secourue et recueillie par le rabbin Meyer, qui l’héberge et l’introduit peu à peu à la vie, en commençant par la communauté juive de son quartier du Lower East Side…


In the style of Stephenie Meyer, three tales of supernatural love that all hinge on a life-changing kiss.

Three tales of supernatural love, each pivoting on a kiss that is no mere kiss, but an action with profound consequences for the kissers’ souls: Goblin Fruit: In Victorian times, goblin men had only to offer young girls sumptuous fruits to tempt them to sell their souls. But what does it take to tempt today’s savvy girls? Spicy Little Curses: A demon and the ambassador to Hell tussle over the soul of a beautiful English girl in India. Matters become complicated when she falls in love and decides to test her curse.


Les deux livres étant dans ma PAL depuis plusieurs années, je vais tenter de les lire cette année, alors si quelqu’un est tenté par une lecture commune pour l’un d’entre eux ou les deux, ce serait avec plaisir. Et loin de moi l’idée de vous pousser à l’achat, mais ces éditions sont superbes !

Et vous, connaissez-vous ces livres ?
L’un d’entre eux vous tente-t-il ?

Throwback Thursday Livresque #207 : plage

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour le thème de la semaine (plage), j’ai hésité entre vous parler d’un thriller, d’une romance ou d’un livre qui se déroule à la plage/mer, avant d’opter pour une valeur sûre, un Sophie Kinsella : Les petites secrets d’Emma.

bm_CVT_Les-petits-secrets-dEmma_1005

Ce n’est pas qu’Emma soit menteuse, non, c’est plutôt qu’elle a ses petits secrets. Par exemple, elle fait un bon 40, pas du 36. Elle ne supporte pas les strings. Elle a très légèrement embelli son CV. Et avec Connor, son petit ami, au lit ce n’est pas franchement l’extase. Bref, rien de bien méchant, mais plutôt mourir que de l’avouer.
Mourir ? Justement… Lors d’un voyage en avion passablement mouvementé, Emma croit sa dernière heure arrivée. Prise de panique, elle déballe tout à son séduisant voisin…

L’avantage de ce roman, par rapport à la série L’accro du shopping bien plus connue, est qu’il s’agit d’un tome unique. Parfait donc pour les vacances et/ou une lecture de plage amusante et sans prise de tête comme savent l’être les romans de chick-lit.

Un film existe, mais la bande annonce ne m’ayant pas convaincue, je ne l’ai jamais regardé :


Je triche un peu en vous proposant d’autres romans, tous chroniqués sur le blog, qui me semblent également répondre à merveille au thème de la semaine :

Couverture L'anti-lune de mielCouverture Les Amants de Key WestCouverture Duel au soleilCouverture Valeria, tome 1 : Dans les pas de Valeria

Et vous, connaissez-vous ces livres ?
L’un d’entre eux vous tente-t-il ?

Throwback Thursday livresque #206 : e comme…

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour le thème de la semaine E comme, j’ai décidé de vous parler d’un roman épistolaire qui m’avait beaucoup plu : Il n’est jamais trop tard d’Anne Youngson. La couverture en elle-même me semble d’ailleurs pas mal correspondre à ce thème.

Couverture Il n'est jamais trop tard

 

Rien de tel qu’un parfait inconnu pour se révéler à soi-même. Lorsque Tina Hopgood écrit une lettre depuis sa ferme anglaise à un homme qu’elle n’a jamais rencontré, elle ne s’attend pas à recevoir de réponse. Et quand Anders Larsen, conservateur solitaire d’un musée de Copenhague, lui renvoie une missive, il n’ose pas espérer poursuivre les échanges. Ils ne le savent pas encore, mais ils sont tous deux en quête de quelque chose.
Anders a perdu sa femme, ses espoirs et ses rêves d’avenir. Tina se sent coincée dans son mariage. Leur correspondance s’épanouit au fur et à mesure qu’ils s’apprivoisent au travers de leurs histoires personnelles : des joies, des angoisses, toutes sortes de découvertes. Quand les lettres de Tina cessent soudainement, Anders est plongé dans le désespoir. Leur amitié inattendue peut-elle survivre ? Un premier roman plein de grâce et de fantaisie.


Dans ce roman, on suit les échanges de lettres entre Tina, qui, de sa campagne anglaise, subit une vie familiale et maritale ne lui convenant guère, et un conservateur de musée de Copenhague. Deux pays, deux vies totalement différentes, mais pourtant une belle et tendre amitié qui leur permettra d’aborder en toute confiance de nombreux sujets et de réfléchir à leur vie.

Pour en apprendre plus, voici la conclusion de mon avis sur Il n’est jamais trop tard :

Porté par deux êtres que tout oppose mais qui vont nouer, grâce à un concours de circonstances, de profonds et solides liens, ce roman aborde avec sensibilité et justesse des thèmes forts et universels : l’amitié, la famille, le deuil, le bonheur, le sens de la vie, et cette question du temps qui passe… Ayant été séduite autant par le fond que la forme, je ne peux que vous conseiller de vous laisser séduire par cette histoire qui nous offre un très beau message d’espoir quant à l’avenir, Tina et Anders nous prouvant qu‘il n’est jamais trop tard pour arrêter la course du temps et construire une vie qui nous ressemble !

Et vous, connaissez-vous ce livre ?
Vous tente-t-il ?

Throwback Thursday livresque #205 : un livre à emmener en vacances

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


À la lecture du thème de la semaine, un livre à emmener en vacances, j’ai tout de suite pensé à L’anti-lune de miel et à Duel au soleil, mais vous ayant déjà récemment parlé de ces romans, j’ai préféré vous présenter un roman lu il y a un petit moment, et dont j’adore la couverture : Alice au pays des casseroles de Maud Brunaud.

Alice au pays des casseroles

Il était une fois… Moi ! Alice ! Jeune femme douce et timide dans la trentaine (on ne demande JAMAIS son âge exact à une femme ! ). Célibataire. 90/60/90 (enfin, à peu près… à la louche quoi ! à la bonne grosse louche ! ). De loin et sans lunettes, on me dit que je ressemble assez à Emily Blunt… Heureuse propriétaire d’un chien-saucisse et de deux perruches. Je demeure en pleine campagne berrichonne où je tiens le restaurant familial depuis que maman (contrainte et forcée) m’a passé la main. Je bous souvent intérieurement et je ne sais pas pourquoi je n’arrive jamais à me lâcher ! C’est un peu comme si le chanteur de Kiss était coincé dans le corps d’Edith Piaf ou comme si on voulait apprendre à mordre à un ours en peluche. Je ne suis donc ni une princesse de conte de fées ni une icône mode du XXIe siècle à la Kim Kardashian, vous l’aurez peut-être remarqué… Ainsi, commence » l’histoire de ma vie » ! Jusqu’ici, je me suis toujours évertuée à ne pas me montrer trop gourmande et j’ai goûté, avec parcimonie, aux plaisirs de la vie. Mais, un jour, mon petit château de convenances et de solitudes s’est envolé aux quatre vents… tout ça à cause d’un food-truck installé devant ma porte et de son séduisant propriétaire !

Romance contemporaine sous fond de gourmandise et de guerre des fourneaux, du moins pour l’héroïne, Alice au pays des casseroles réunit les ingrédients que l’on recherche dans une lecture détente : une plume fluide, des situations parfois drôles, parfois plus rocambolesques, des personnages attach(i)ants, de l’humour, une touche de suspense, de la romance… Alors si vous avez envie de passer un moment de lecture sympathique, gourmand et entraînant, Alice et tous ses amis vous attendent. Bons plats, madeleines et bonne humeur au menu !


Pour d’autres idées de livres à emmener en vacances, n’hésitez pas à découvrir mon Top Ten Tuesday : 10 livres à lire à la plage.

Et vous, connaissez-vous ce livre ?
Vous tente-t-il ?