Throwback Thursday Livresque #156 : Une histoire d’amour

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour ce thème, je vais vous épargner Orgueil et préjugés dont je vous ai déjà moult fois parlé. Je n’évoquerai pas non plus la touchante histoire entre Ophélie et Thorn dans La Passe-Miroir. À la place, j’ai choisi une romance qui m’avait agréablement surprise : Quand l’amour s’en mail de Tamara Balliana.

Couverture Quand l'amour s'en mail

Quand sa meilleure amie lui demande d’être son témoin de mariage, Solène est aux anges et décide de lui organiser un enterrement de vie de jeune fille dont elle se souviendra ! Pour cela, elle écrit à Léonie, surnommée « Léo », la sœur de la future mariée… Mais à cause d’une erreur de destinataire, c’est Léo, architecte parisien et homonyme de Léonie, qui lui répond !

Débute alors une correspondance qui devient de plus en plus personnelle à mesure que les jeunes gens se découvrent l’un l’autre. Mais quand Léo propose à Solène de se rencontrer enfin, elle refuse catégoriquement. Bien décidé à connaître le visage de sa mystérieuse amie virtuelle, Léo s’obstine… Solène lui cacherait-elle quelque chose ? La complicité qu’ils ont développée derrière leurs écrans résistera-t-elle à l’épreuve du réel ?

Pourquoi ce choix ?

Je garde un bon souvenir de ce roman qui nous offre une touchante histoire d’amour entre deux personnages qui n’auraient jamais dû se rencontrer, mais qui, petit à petit, vont créer de jolis liens. J’avais apprécié que l’autrice ne tombe ni dans le pathos avec des drames inutiles ni dans le conte de fée avec princesse et château…

Pour en apprendre plus, je vous invite à lire mon avis sur Quand l’amour s’en mail dont voici ma conclusion :

Réaliste, empreinte d’humour et de sensibilité, Quand l’amour s’en mail est une jolie romance que je vous conseille de découvrir si vous avez envie d’une lecture prenante qui se lit toute seule et dont on ressort le sourire aux lèvres. Légère, tout en abordant avec justesse des thèmes difficiles, cette histoire devrait vous offrir un joli moment de lecture, et la sensation que la vie offre parfois une seconde chance à condition de savoir la saisir.

Et vous, connaissez-vous ce roman ?
Qu’en avez-vous pensé ?

Throwback Thursday Livresque #155 : Un livre que vous aimeriez relire

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Je ne suis pas une grande adepte des relectures, et vu la taille de ma PAL, c’est probablement une bonne chose. Mais il y a des romans que j’aimerais relire à l’instar de la trilogie de Philip Pullman, À la croisée des mondes.

«La jeune Lyra connaissait bien les Érudits : ces hommes l’avaient entourée toute sa vie, ils avaient fait son éducation, ils l’avaient punie ou consolée. Ils étaient sa seule famille. Peut-être même aurait-elle pu les considérer comme sa véritable famille si elle avait su ce qu’était une famille.» Élevée dans l’atmosphère confinée du prestigieux Jordan College, Lyra, accompagnée de son dæmon Pantalaimon, passait ses journées à courir dans les rues d’Oxford à la recherche éperdue d’aventures. Cette vie insouciante prend fin pourtant lorsqu’elle est confiée à Mme Coulter, au moment où Roger, son meilleur ami, disparaît, victime des ravisseurs d’enfants qui opèrent dans tout le pays. Mais lassée de jouer les petites filles modèles, et intriguée par la Poussière, une extraordinaire particule qui suscite effroi et convoitises, Lyra s’enfuit et entame un voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui apportera la révélation de ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d ‘un autre monde.

Pourquoi ce choix ?

Découvert dans sa version intégrale, cette trilogie m’avait fait passer de merveilleux moments de lecture, de ceux qui vous donnent envie de vous isoler jusqu’à ce que la dernière page soit tournée. J’avais d’ailleurs tellement apprécié cette histoire que mon père avait fini par la lire intrigué par mon enthousiasme. Néanmoins, au fil des années, les détails de l’intrigue se sont envolés de ma mémoire pour ne laisser que les grandes lignes et une ribambelle de sensations. Avant de découvrir la série télé, j’aimerais donc me replonger dans la magnifique œuvre de Philip Pullman.

Et vous, avez-vous lu cette trilogie ?
L’avez-vous appréciée ?

Throwback Thursday Livresque #154 : À contresens (vous l’aimez mais tout le monde le déteste ou inversement)

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour ce thème, j’ai pensé à un roman qui est loin d’avoir fait l’unanimité : La maison des oubliés de Peter James.

Le déménagement dans ce manoir charmant, en haut de la colline, devait être le point de départ pour une nouvelle vie. Après des années passées dans la banlieue de Brighton, Ollie Harcourt ne pouvait rêver mieux qu’une existence paisible à la campagne. Le reste de la famille suit d’un pas hésitant, mais ne rechigne pas pour autant à cette nouvelle aventure.
Cependant, peu après leur installation, des scènes étranges se déroulent dans la maison.
Des ombres apparaissent, les animaux domestiques se comportent de manière bizarre et plusieurs accidents, plus déroutants les uns que les autres, ont lieu.
Bientôt, Ollie n’a plus de doute : leur présence n’est pas vraiment souhaitée. Quelqu’un semble même prêt à tout pour les expulser de là… à n’importe quel prix.

J’ai lu quelques bonnes chroniques, mais j’ai également lu des avis très négatifs sur ce roman que j’ai, pour ma part, adoré. Il faut dire que Peter James ne révolutionne pas le genre, mais il utilise à merveille les grosses ficelles qui font son charme : maison hantée, fantômes, apparitions brutales, danger omniprésent, tension qui monte crescendo…

Je peux donc comprendre que les lecteurs habitués aux thrillers horrifiques aient eu le sentiment d’un roman bourré de clichés bien que, pour ma part, j’ai été séduite par la manière dont l’auteur a su se les approprier pour plonger les lecteurs dans une ambiance ténébreuse et malfaisante.

Pour en apprendre plus, je vous invite à lire ma chronique de La maison des oubliés dont voici la conclusion :

D’une plume très visuelle et d’une redoutable efficacité, Peter James nous offre une plongée immersive et totale dans la vie d’une famille dont le rêve se transforme en cauchemar. Digne d’un scénario de films d’horreur dont l’auteur a repris les principaux codes, La maison des oubliés est un roman qui tient en haleine jusqu’à la dernière page et qu’il s’avère difficile, si ce n’est impossible, de lâcher avant de connaître le sort réservé aux personnages. Amateurs de frissons, d’ambiance angoissante et de fantômes, ce livre est fait pour vous !

Et vous, connaissez-vous de roman ?
Quel titre auriez-vous proposé ?

Throwback Thursday Livresque #153 : une série dont vous attendez la suite cette année

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour ce thème, j’ai un peu triché en citant une série que j’ai découverte il n’y a pas longtemps : Les Brumes de Cendrelune de Georgia Caldera.

Dans le royaume de Cendrelune, les dieux épient les pensées des hommes, et leur Exécuteur, l’Ombre, veille à condamner tous ceux qui nourriraient des envies de rébellion. Or, il semble que certaines failles existent. À l’âge de 17 ans, Céphise ne vit en effet que pour se venger. Depuis qu’on l’a amputée d’une partie d’elle-même et privée de sa famille, elle ne rêve plus que d’une chose : s’affranchir de la tyrannie du tout-puissant Orion, Dieu parmi les dieux. Et contre toute attente, il se pourrait qu’elle ne soit pas seule…

Le résumé m’avait intriguée, mais je ne m’attendais pas à autant accrocher à la plume de l’autrice et à son univers tellement sombre et immersif. Des personnages aux événements en passant par les différents enjeux, j’ai eu un mal fou à ne pas lire le roman d’une traite. Quant à la fin, elle appelle sans aucun doute à se jeter sur la suite. Bonne nouvelle, elle est prévue pour mars !

Et vous, connaissez-vous ce roman ? L’avez-vous lu ?
Quel autre livre auriez-vous choisi ?

Throwback Thursday Livresque #152 : Virage à 180° (Un personnage qui évolue ou change radicalement)

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour ce thème, j’ai eu envie de vous parler d’un album jeunesse coup de cœur : Le chat bonheur de Qu Lan.

Couverture Le chat bonheur

« Au Japon, une légende raconte que pour remercier son maître attentif et aimant, une grue lui apporta un trésor venant de la montagne des dieux.

Persuadé de la véracité de cette légende, Echigoya vivait de manière insouciante, gaspillant la fortune familiale et prenant grand soin de son chat, Tama. Aussi ne s’inquiéta-t-il pas le jour où il se retrouva sans le sou. Pour le bonheur de son maître, Tama était prêt à tout…

Comment un chat dévoué sauva son maître de l’oisiveté en sacrifiant sa propre vie… »

POURQUOI CE CHOIX ?

Les personnages qui évoluent en cours d’aventure ne manquent pas… Mais si l’évolution d’Echigoya dans Le chat bonheur est réelle et intéressante, c’est l’être qui en est responsable qui se révèle touchant.

Alors que son maître est un joueur invétéré égoïste et d’une désespérante oisiveté, son chat lui voue un amour inconditionnel et fait preuve à son égard d’une totale dévotion. Il n’hésitera d’ailleurs pas à lui offrir son dernier souffle de vie. Un geste d’amour pur qui poussera enfin Echigoya à se rendre compte que la richesse ne se mesure pas au nombre de pièces…

Pour plus de détails, je vous invite à lire ma chronique dont voici la conclusion :

Le chat bonheur est un sublime conte qui, en plus de nous offrir une cruelle mais belle morale, nous éblouit par ses illustrations et cet amour inconditionnel d’un chat pour son maître, un homme imparfait qui aura néanmoins su conquérir le cœur de son compagnon à quatre pattes.

Et vous, cet album vous tente-t-il ?
Qu’auriez-vous proposé ?

 

Throwback Thursday Livresque #151 : Coup de cœur de 2019

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


J’ai rarement des coups de cœur, mais l’année écoulée m’en a offert quelques-uns dont Les gratitudes de Delphine de Vigan lu d’une traite.

Couverture Les gratitudes

« Je suis orthophoniste. Je travaille avec les mots et avec le silence. Les non-dits. Je travaille avec la honte, le secret, les regrets. Je travaille avec l’absence, les souvenirs disparus, et ceux qui ressurgissent, au détour d’un prénom, d’une image, d’un mot. Je travaille avec les douleurs d’hier et celles d’aujourd’hui. Les confidences.
Et la peur de mourir.
Cela fait partie de mon métier.
Mais ce qui continue de m’étonner, ce qui me sidère même, ce qui encore aujourd’hui, après plus de dix ans de pratique, me coupe parfois littéralement le souffle, c’est la pérennité des douleurs d’enfance. Une empreinte ardente, incandescente, malgré les années. Qui ne s’efface pas. »

Michka est en train de perdre peu à peu l’usage de la parole. Autour d’elles, deux personnes se retrouvent : Marie, une jeune femme dont elle est très proche, et Jérôme, l’orthophoniste chargé de la suivre.

Un roman qui m’avait énormément touchée et émue au point d’être incapable de le chroniquer de peur de dénaturer la sensibilité, la beauté et la profondeur du texte. Pour la même raison, je ne développerai pas outre mesure cet article me contentant de vous recommander de vous plonger sans attendre dans cette histoire de vie, de mort, de parole, de temps qui passe, de vieillesse et de l’importance d’accompagner les anciens dans l’ultime étape de la vie…

Et vous, avez-vous lu ce roman ?
Qu’en avez-vous pensé ?

Throwback Thursday Livresque #150 : un livre reçu en cadeau

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Le thème de cette semaine me met face à une triste réalité : ces dernières années, je n’ai quasiment pas lu les livres que l’on m’a offerts alors qu’ils me faisaient tous envie. Un constat qui me gêne même si j’ai la chance d’avoir des proches qui ne sont pas particulièrement actifs sur le suivi de mes lectures se contentant d’être ravis de m’avoir fait plaisir.

Mais je vous rassure, j’ai quand même lu certains livres reçus en cadeau comme le superbe ouvrage de Benjamin Lacombe reçu dans le cadre d’un swap : Facéties de chats.

Un livre que j’ai déjà lu au moins trois fois !

Et vous, quel titre auriez-vous choisi ?