Throwback Thursday Livresque #208 : le 15ème livre de votre bibliothèque

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Ayant deux bibliothèques, pour le thème de la semaine (le 15ème livre de votre bibliothèque), je vais vous présenter deux livres : Le Golem et le Djinn et Lips Touch.

Couverture La femme d'argile et l'homme de feu / Le Golem et le Djinn

 

Lorsqu’elle se réveille en cette fin de XIXe siècle, Chava est dans une malle au fond d’un navire qui les emmène, elle et Otto Rotfeld, son nouveau mari, à New York, loin de la Pologne. Elle vient seulement de naître avec l’aspect d’une femme, l’esprit d’une personne qui a encore tout à apprendre et le besoin irrépressible de réaliser les moindres désirs de son maître. C’est une golem. Otto l’a fait fabriquer par un ancien rabbin qui a abandonné Dieu il y a longtemps pour se consacrer à l’occultisme. Or, avant même de pouvoir profiter de sa nouvelle épouse, il meurt en plein milieu de l’océan. La golem est désespérée : son unique raison de vivre a disparu et, en l’absence de son maître, c’est tout son entourage qu’elle entend. Leurs peurs, leurs besoins, leurs désirs, leurs peines. Arrivée à New York, elle vole du pain pour un enfant dont elle ressent profondément la faim. Bientôt lynchée par la foule qui ne tarde pas à l’entourer, elle est secourue et recueillie par le rabbin Meyer, qui l’héberge et l’introduit peu à peu à la vie, en commençant par la communauté juive de son quartier du Lower East Side…


In the style of Stephenie Meyer, three tales of supernatural love that all hinge on a life-changing kiss.

Three tales of supernatural love, each pivoting on a kiss that is no mere kiss, but an action with profound consequences for the kissers’ souls: Goblin Fruit: In Victorian times, goblin men had only to offer young girls sumptuous fruits to tempt them to sell their souls. But what does it take to tempt today’s savvy girls? Spicy Little Curses: A demon and the ambassador to Hell tussle over the soul of a beautiful English girl in India. Matters become complicated when she falls in love and decides to test her curse.


Les deux livres étant dans ma PAL depuis plusieurs années, je vais tenter de les lire cette année, alors si quelqu’un est tenté par une lecture commune pour l’un d’entre eux ou les deux, ce serait avec plaisir. Et loin de moi l’idée de vous pousser à l’achat, mais ces éditions sont superbes !

Et vous, connaissez-vous ces livres ?
L’un d’entre eux vous tente-t-il ?

Throwback Thursday Livresque #207 : plage

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour le thème de la semaine (plage), j’ai hésité entre vous parler d’un thriller, d’une romance ou d’un livre qui se déroule à la plage/mer, avant d’opter pour une valeur sûre, un Sophie Kinsella : Les petites secrets d’Emma.

bm_CVT_Les-petits-secrets-dEmma_1005

Ce n’est pas qu’Emma soit menteuse, non, c’est plutôt qu’elle a ses petits secrets. Par exemple, elle fait un bon 40, pas du 36. Elle ne supporte pas les strings. Elle a très légèrement embelli son CV. Et avec Connor, son petit ami, au lit ce n’est pas franchement l’extase. Bref, rien de bien méchant, mais plutôt mourir que de l’avouer.
Mourir ? Justement… Lors d’un voyage en avion passablement mouvementé, Emma croit sa dernière heure arrivée. Prise de panique, elle déballe tout à son séduisant voisin…

L’avantage de ce roman, par rapport à la série L’accro du shopping bien plus connue, est qu’il s’agit d’un tome unique. Parfait donc pour les vacances et/ou une lecture de plage amusante et sans prise de tête comme savent l’être les romans de chick-lit.

Un film existe, mais la bande annonce ne m’ayant pas convaincue, je ne l’ai jamais regardé :


Je triche un peu en vous proposant d’autres romans, tous chroniqués sur le blog, qui me semblent également répondre à merveille au thème de la semaine :

Couverture L'anti-lune de mielCouverture Les Amants de Key WestCouverture Duel au soleilCouverture Valeria, tome 1 : Dans les pas de Valeria

Et vous, connaissez-vous ces livres ?
L’un d’entre eux vous tente-t-il ?

Throwback Thursday livresque #206 : e comme…

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour le thème de la semaine E comme, j’ai décidé de vous parler d’un roman épistolaire qui m’avait beaucoup plu : Il n’est jamais trop tard d’Anne Youngson. La couverture en elle-même me semble d’ailleurs pas mal correspondre à ce thème.

Couverture Il n'est jamais trop tard

 

Rien de tel qu’un parfait inconnu pour se révéler à soi-même. Lorsque Tina Hopgood écrit une lettre depuis sa ferme anglaise à un homme qu’elle n’a jamais rencontré, elle ne s’attend pas à recevoir de réponse. Et quand Anders Larsen, conservateur solitaire d’un musée de Copenhague, lui renvoie une missive, il n’ose pas espérer poursuivre les échanges. Ils ne le savent pas encore, mais ils sont tous deux en quête de quelque chose.
Anders a perdu sa femme, ses espoirs et ses rêves d’avenir. Tina se sent coincée dans son mariage. Leur correspondance s’épanouit au fur et à mesure qu’ils s’apprivoisent au travers de leurs histoires personnelles : des joies, des angoisses, toutes sortes de découvertes. Quand les lettres de Tina cessent soudainement, Anders est plongé dans le désespoir. Leur amitié inattendue peut-elle survivre ? Un premier roman plein de grâce et de fantaisie.


Dans ce roman, on suit les échanges de lettres entre Tina, qui, de sa campagne anglaise, subit une vie familiale et maritale ne lui convenant guère, et un conservateur de musée de Copenhague. Deux pays, deux vies totalement différentes, mais pourtant une belle et tendre amitié qui leur permettra d’aborder en toute confiance de nombreux sujets et de réfléchir à leur vie.

Pour en apprendre plus, voici la conclusion de mon avis sur Il n’est jamais trop tard :

Porté par deux êtres que tout oppose mais qui vont nouer, grâce à un concours de circonstances, de profonds et solides liens, ce roman aborde avec sensibilité et justesse des thèmes forts et universels : l’amitié, la famille, le deuil, le bonheur, le sens de la vie, et cette question du temps qui passe… Ayant été séduite autant par le fond que la forme, je ne peux que vous conseiller de vous laisser séduire par cette histoire qui nous offre un très beau message d’espoir quant à l’avenir, Tina et Anders nous prouvant qu‘il n’est jamais trop tard pour arrêter la course du temps et construire une vie qui nous ressemble !

Et vous, connaissez-vous ce livre ?
Vous tente-t-il ?

Throwback Thursday livresque #205 : un livre à emmener en vacances

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


À la lecture du thème de la semaine, un livre à emmener en vacances, j’ai tout de suite pensé à L’anti-lune de miel et à Duel au soleil, mais vous ayant déjà récemment parlé de ces romans, j’ai préféré vous présenter un roman lu il y a un petit moment, et dont j’adore la couverture : Alice au pays des casseroles de Maud Brunaud.

Alice au pays des casseroles

Il était une fois… Moi ! Alice ! Jeune femme douce et timide dans la trentaine (on ne demande JAMAIS son âge exact à une femme ! ). Célibataire. 90/60/90 (enfin, à peu près… à la louche quoi ! à la bonne grosse louche ! ). De loin et sans lunettes, on me dit que je ressemble assez à Emily Blunt… Heureuse propriétaire d’un chien-saucisse et de deux perruches. Je demeure en pleine campagne berrichonne où je tiens le restaurant familial depuis que maman (contrainte et forcée) m’a passé la main. Je bous souvent intérieurement et je ne sais pas pourquoi je n’arrive jamais à me lâcher ! C’est un peu comme si le chanteur de Kiss était coincé dans le corps d’Edith Piaf ou comme si on voulait apprendre à mordre à un ours en peluche. Je ne suis donc ni une princesse de conte de fées ni une icône mode du XXIe siècle à la Kim Kardashian, vous l’aurez peut-être remarqué… Ainsi, commence » l’histoire de ma vie » ! Jusqu’ici, je me suis toujours évertuée à ne pas me montrer trop gourmande et j’ai goûté, avec parcimonie, aux plaisirs de la vie. Mais, un jour, mon petit château de convenances et de solitudes s’est envolé aux quatre vents… tout ça à cause d’un food-truck installé devant ma porte et de son séduisant propriétaire !

Romance contemporaine sous fond de gourmandise et de guerre des fourneaux, du moins pour l’héroïne, Alice au pays des casseroles réunit les ingrédients que l’on recherche dans une lecture détente : une plume fluide, des situations parfois drôles, parfois plus rocambolesques, des personnages attach(i)ants, de l’humour, une touche de suspense, de la romance… Alors si vous avez envie de passer un moment de lecture sympathique, gourmand et entraînant, Alice et tous ses amis vous attendent. Bons plats, madeleines et bonne humeur au menu !


Pour d’autres idées de livres à emmener en vacances, n’hésitez pas à découvrir mon Top Ten Tuesday : 10 livres à lire à la plage.

Et vous, connaissez-vous ce livre ?
Vous tente-t-il ?

Throwback Thursday livresque #204 : culture

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Si je lis avant tout pour m’évader, j’aime également apprendre des choses grâce à la lecture. Et à ce titre, j’avais adoré Tu sais pas quoi ? de Chris Pavone, un petit concentré d’anecdotes présentées de manière simple, claire et ludique. On enchaîne les pages les unes après les autres sans s’en rendre compte. Bien sûr, impossible de se rappeler des 500 entrées, mais j’aime à penser qu’on garde toujours quelque chose de ce genre de lecture.

Tu sais pas quoi ?! - Chris PAVONE - Les Éditions de l'Opportun

Pour en apprendre plus, n’hésitez pas à lire mon avis de Tu sais pas quoi ? dont voici la conclusion :

Par une mise en pages ludique, des illustrations ne manquant pas de mordant, de nombreuses thématiques permettant à chacun de trouver son bonheur, et un ton humoristique rendant la lecture fluide et agréable, cette petite encyclopédie assouvit notre curiosité tout en aiguisant notre soif d’appendre. C’est indéniablement le genre d’ouvrages que l’on prend plaisir à lire, à relire et à partager tout autour de soi. Alors si vous êtes curieux, aimez lire et apprendre en vous divertissant, Tu sais pas quoi ?! est fait pour vous.

Et vous, connaissez-vous ce livre ?
Vous tente-t-il ?

 

 

Throwback Thursday livresque #203 : dessin

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Le thème de la semaine (dessin) laissant de nouveau une grande marge de manœuvre quant à son interprétation, j’ai décidé de vous parler d’une collection de livres regroupant artbooks et romans illustrés : Graphicat aux Éditions du Chat Noir.

Source : https://www.editionsduchatnoir.fr/graphicat/

Si on pourra certainement discuter de ma tendance à acheter les différents livres de la collection sans prendre le temps de les lire (comme une bonne partie de ma PAL, j’en conviens), je n’en demeure pas moins ravie de chacun de mes achats. Car les feuilleter suffit déjà à me transporter dans de multiples univers tous unis par un même sens de l’esthétique et de la beauté, du genre à vous époustoufler et à vous garantir un réel et inégalable plaisir de l’oeil. Mais je vous rassure, je compte bien quand même lire chacun d’entre eux à commencer par Les yeux améthyste qui doit être l’un de mes premiers achats Graphicat.

16641043_1501767003169430_5158883395605319206_n


Je ne pouvais pas conclure cet article sans vous parler d’un ouvrage qui me semble parfait pour illustrer le thème de la semaine : La pension Moreau – Les enfants terribles de Marc Lizano et Benoît Broyart (Éditions de la Gouttière). Dans cette BD, on y découvre notamment Emile, un enfant qui s’exprime non pas avec des mots mais à travers ses dessins…

Emile est un jeune garçon souvent perdu dans son monde intérieur. Il adore dessiner, griffonner, croquer, au grand dam de ses parents. Désespérés, ces derniers décident de l’envoyer à la Pension Moreau, un lieu de vie accueillant des enfants  » difficiles « . Pour être accepté, il suffit simplement d’avoir le porte-monnaie bien garni… Emile fait la connaissance de Paul, Jeanne et Victor, des pensionnaires qui ont subi le joug des différents professeurs. Peu à peu, la pension prend des allures de pénitencier et révèle sa vraie nature à Emile. L’entraide est de mise entre les camarades afin de supporter les humiliations et les mauvais traitements, mais pendant combien de temps vont-ils accepter ce régime ? Qu’ont-ils fait pour mériter cela ?


Et vous, connaissez-vous cette collection aux Éditions du Chat Noir et/ou cette BD ?

 

 

Throwback Thursday livresque #202 : été

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


J’ai conscience de vous avoir déjà parlé de L’anti-Lune de miel à plusieurs reprises, mais avec un thème comme été, le roman s’impose de lui-même.

Quand deux ennemis jurés partent en (faux) voyage de noces à Hawaï, tout peut arriver… même de trouver l’amour.

Olive Torres s’est habituée à être la jumelle malchanceuse : mésaventures inexplicables, licenciement récent.. elle semble comiquement poursuivie par la guigne. Sa sœur Ami, au contraire, incarne l’éternelle gagnante, au point même de parvenir à financer l’intégralité de son mariage en remportant des jeux concours. Malheureusement pour Olive, il y a pire que sa malchance chronique : elle se voit forcée de passer toutes les festivités de la noce en compagnie d’Ethan Thomas, le témoin du marié (et son ennemi juré)….

Olive se prépare à vivre un enfer, déterminée à faire bonne figure. Mais lorsque tous les invités sont victimes d’une intoxication alimentaire, la fête vire au cauchemar, et, seuls, Olive et Ethan s’en sortent indemnes. Soudain, une lune de miel tous frais payés se trouve à portée de main, et Olive préférerait mourir plutôt que de laisser Ethan profiter du paradis sans elle.

Convenant d’une trêve temporaire, ils s’envolent tous les deux pour Maui. Après tout, dix jours de bonheur valent bien la peine de jouer au couple de jeunes mariés amoureux, n’est ce pas ? Mais étrangement, faire semblant dérange de moins en moins Olive. En réalité,elle se sentirait presque assez… chanceuse, pour une fois !


Que ce soit en raison de sa couverture à dominante jaune, du lieu de l’action (Hawaï), des cocktails, du sable, du soleil… tout dans ce roman respire l’été et les vacances. Et puis, quoi de mieux qu’une romance pleine d’humour et d’électricité pour passer l’été en douceur ? Et à ce niveau, on peut dire que le duo Christina Lauren nous régale !

Pour en apprendre plus sur cette romance ennemies to lovers, je vous invite à lire mon avis dont voici la conclusion :

Les autrices nous épargnent les grands drames, préférant nous offrir une romance drôle et piquante à souhait qui, en plus de faire sourire, ne devrait pas manquer de faire battre votre cœur à l’unisson de deux personnages qui vont inexorablement se rapprocher. Beaucoup d’humour, du soleil, des cocktails, de l’amour et des personnages attachants à la langue acérée… Un programme parfait pour les vacances et/ou un moment d’évasion et de divertissement sans prise de tête !

 

Et vous, à quel titre auriez-vous pensé ?
Avez-vous déjà lu ce roman ? Vous tente-t-il ?

 

Throwback Thursday livresque #202 : C comme

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


J’aime beaucoup le thème de la semaine, C comme..., qui offre une grande marge de liberté quant à la manière de l’interpréter. Pour ma part, je suis partie sur l’idée de conte, un genre qui a bercé mon enfance et que j’aime toujours énormément. Et si j’aime autant les contes modernes que les contes plus traditionnels, j’apprécie encore plus les contes joliment illustrés. Et de ce côté-là, on peut dire que Benjamin Lacombe nous gâte ! Un de ces albums m’avait d’ailleurs particulièrement enchantée : Blanche-Neige.

Blanche-Neige

Miroir, miroir joli, qui est la plus belle dans tout le pays ? Ô ma reine, vous êtes très belle mais Blanche Neige est mille fois plus belle que vous.»À ces mots, la reine devint verte de jalousie. Désormais elle avait des haut-le-coeur dès qu’elle apercevait Blanche-Neige, tant elle la haïssait. Et l’envie et l’orgueil se développaient si fort dans son coeur qu’elle ne trouvait plus le repos, ni le jour ni la nuit. Elle devait trouver un moyen de la faire disparaître…

Pour en apprendre plus et voir des photos, je vous invite à découvrir mon court avis sur Blanche Neige que je prends toujours beaucoup de plaisir à feuilleter !

dsc_0625

Et vous, à quel titre auriez-vous pensé ?
Cet album vous fait-il envie ? L’avez-vous déjà lu ?

Throwback Thursday livresque #201 : une série (plus de 3 tomes)

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Le thème de la semaine, une série de plus de trois tomes, m’ayant pas mal inspirée, j’ai eu un mal fou à faire mon choix. Mais j’ai fini par opter pour une série dont le premier tome a été un quasi coup de cœur : Les liens du sang d’Helen Harper.

De prime abord, Mack est peut-être une humaine d’apparence ordinaire, mais elle vit avec une meute de métamorphes en Cornouailles, dans la province anglaise, après y avoir été abandonnée par sa mère quand elle était encore enfant. Elle souhaite désespérément être acceptée par sa famille adoptive, et pas seulement parce que beaucoup la détestent de n’être qu’une simple humaine : pour une raison inconnue, son sang n’accepte pas la transformation.

Avec ses cheveux roux et son tempérament de feu, Mack est incroyablement douée en combat, et quand l’alpha de sa meute est brutalement assassiné, elle jure de le venger. Malheureusement, le meurtre attire l’attention des membres de la Fraternité (les dirigeants du monde des métamorphes) qui n’hésiteront pas à massacrer la petite meute provinciale de Mack s’ils découvrent qu’une humaine s’y cache depuis son enfance.


Découverte par hasard sur Amazon, l’autrice proposant gratuitement le premier tome en anglais, la série m’a tenue en haleine une bonne partie du mois de décembre de l’année dernière, puisque si j’ai attendu un certain temps entre la lecture du premier et du deuxième, j’ai ensuite enchaîné les tomes restants. Depuis la fin de ma lecture, une chronique générale sur la série est d’ailleurs en attente dans mes brouillons…

Je peux néanmoins déjà vous dire que si vous aimez les héroïnes badass, mais terriblement attachantes, cette série devrait vous plaire. Mack est une jeune femme qui cherche sa vraie nature tout en tentant vaillamment de ne pas mettre sa meute en danger en s’exposant… C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle tente de garder ses distances avec un alpha qui se montre très intéressé par cette femme qui ne semble pas ce qu’elle prétend être, et qui a tendance à défier son autorité.

S’engage alors entre eux un jeu du chat et de la souris terriblement addictif qui pousse clairement à tourner les pages les unes après les autres ! Le duo Mack/Corrigan a un petit côté Kate Daniels/Curran qui m’a bien plu, d’autant que l’autrice arrive à lui donner un vrai cachet qui permet au duo de développer son identité propre. 

 À noter que pour une fois, la couverture de la version française est bien plus belle que celle de la version originale.


Et parce que je n’ai pas pu résister, je vous propose également mon manga préféré pour illustrer ce thème : Black Butler. Vous êtes nombreux et nombreuses à connaître cette série emblématique, mais si ce n’est pas encore le cas, je ne peux que vous encourager à lui donner sa chance. Tome après tome,  Yana Toboso arrive à se renouveler, à partir dans des directions inattendues, à nous mettre face à des révélations surprenantes, et à approfondir la psychologie de ses personnages, qui se révèlent d’ailleurs plutôt hauts en couleur. Un pur bonheur !

Couverture Black Butler, tome 01

Et vous, à quel titre auriez-vous pensé ?
Ces séries pourraient-elles vous tenter ?

Throwback Thursday livresque #200 : environnement

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Le thème de ce Throwback Thursday Livresque, le 200ème pour moi, est l’environnement. Un thème que j’ai décidé d’interpréter au sens large, car si je ne lis pas vraiment de livre sur le sujet en tant que tel, l’environnement est quelque chose qui est régulièrement évoqué dans mes lectures, que ce soit de manière directe ou non. Je pense notamment au très bon Outsphere de Guy-Roger Duvert dont voici le résumé :

Après avoir quitté une Terre mourante du fait des erreurs de nos sociétés, l’Arche, premier vaisseau à coloniser une exoplanète, arrive au bout d’un long voyage de 80 ans. Les colons sortent de leurs caissons cryogéniques et découvrent ce qui doit devenir un nouveau commencement pour l’humanité. Une nouvelle planète, un monde principalement végétal baptisé Eden. Les surprises se cumulent vite : la surface abrite une espèce primitive mais intelligente, des ruines prouvent l’existence de civilisations passées avancées, le système climatique obéit à des règles très particulières. Mais malgré tout cela, la colonisation commence de manière somme toute très classique, avec les traditionnelles oppositions entre militaires, scientifiques, civils.

Mais tout change avec l’arrivée d’un nouveau joueur : un second vaisseau spatial arrive, quelques mois seulement après l’Arche. A son bord, des Terriens partis 60 ans plus tard, bénéficiant d’une technologie plus avancée, et eux même fortement modifiés génétiquement. Capables de se synchroniser et de communiquer télépathiquement entre eux, ils sont devenus une espèce fondamentalement collectiviste, que tout oppose aux traditionnels Terriens individualistes de l’Arche. Les deux peuples essaient dans un premier temps de cohabiter et d’apprendre les uns des autres, mais les obstacles rencontrés, le passé de la planète qui s’avère beaucoup plus riche et mystérieux que prévu, vont rapidement augmenter les tensions. Eden représente-t-il un nouvel espoir, ou au contraire la fin d’une civilisation? « Outsphere » est une saga de science-fiction, qui tout en développant un univers particulièrement fouillé, s’amuse à explorer des questions philosophiques liées d’un côté au transhumanisme, de l’autre aux oppositions entre pensées collectivistes et individualistes.


Dans ce roman, les hommes ont été contraints, en raison de conflits armés et de problèmes économiques, sociétaux et environnementaux, de coloniser une autre planète. Une aventure pleine de dangers, durant laquelle les personnages vont devoir explorer un nouvel environnement, un environnement pas toujours des plus accueillants !

Pour en apprendre plus sur Outsphere, je vous invite à lire mon avis dont voici la conclusion :

En nous immergeant avec force et réalisme dans la colonisation d’une planète avec sa cohorte de dangers, Outsphere nous offre une plongée fascinante et mouvementée dans une lutte sans merci pour la survie. Sous couvert d’une aventure menée tambour battant et riche en péripéties, l’auteur soulève également des questions à la portée philosophique qui interrogent aussi bien la construction de nos sociétés autour de valeurs fortes que des notions telles que le rejet de la différence et la peur de l’autre, la sécurité et le degré de liberté que l’on est prêt à lui sacrifier…

Entre Lost et Les 100, voici un premier tome que je vous recommande pour une lecture palpitante et sous tension !

J’en profite pour féliciter l’auteur dont la série, d’abord publiée en auto-édition, est proposée maintenant par Inceptio Editions. J’espère que cette publication par des voies plus traditionnelles lui permettra de toucher un plus large public. Dans tous les cas, vous aurez compris que je ne peux que vous conseiller de vous pencher sur ses écrits qui ne m’ont jamais déçue et qui sont toujours de très grande qualité !

Et vous, à quel titre auriez-vous pensé ?
Ce livre pourrait-il vous tenter ?