C’est le 1er, je balance tout ! novembre

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile ». Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories. Depuis quelques mois, les partages se font sur Charmant Petit Monstre.


Ce mois de novembre n’a pas été très folichon sur le plan personnel ; rien de bien méchant, mais l’accumulation de petits problèmes de santé et autres ont fini par jouer un peu sur mon moral et raccourcir des nuits déjà bien courtes. Heureusement, quelques moments entre amis et en famille m’ont mis du baume au cœur, tout comme les nombreuses et diverses lectures qui m’ont accompagnée durant ce mois et qui ont été, dans l’ensemble, très satisfaisantes.

Le Pumpkin Autumn Challenge étant terminé, j’ai pris plaisir à concocter ma très longue PAL pour le Cold Winter Challenge et ai déjà fait de jolies lectures, hors PAL, mais c’est une habitude.

1) Le Top & Flop de ce que vous avez vu/lu le mois dernier

Couverture Le paradis des vauriensCouverture Le désosseur de Liverpool

  • TRÈS BONNES LECTURES : j’ai enfin pris le temps de lire The Book of Ivy qui m’a très agréablement surprise ! J’ai voyagé grâce au Palais des Mille Vents, ai assisté à la naissance et à la concrétisation d’un amour interdit dans D’Os et de Chair, avant de m’instruire en m’amusant auprès de Mélo-Méli et de mener une petite enquête aux côtés de super Détectives.

Couverture L'homme qui voyait à travers les visagesCouverture The book of Ivy, tome 1Couverture L'Épouvanteur, tome 01 : L'Apprenti épouvanteurCouverture Les puissants, tome 1 : Esclaves

Couverture Les demoiselles de Beckington, tome 1 : Les audaces de lady HonorCouverture Les papillons géomètresCouverture Le palais des mille vents, tome 1 : L'héritage des steppesCouverture D'os et de chair

Couverture Mélo-Méli chez Alexander FlemingCouverture Mélo-Méli chez Marie CurieCouverture Les Détectives, tome 2 : L'Affaire du mystérieux M. Jekyll

  • LECTURES MOYENNES : j’attendais tellement plus d’Automne que j’ai hésité à le placer dans mes déceptions… J’ai bien aimé Conversations, mais l’humour un peu lourd a fini par me lasser.

Couverture ConversationsCouverture Loren Ascott, tome 1 : Esprits enchaînés / Le secret des Morriganes / Gardien EnchaînéCouverture Les échos du temps, tome 1 : Automne

  • OUVRAGES GRAPHIQUES : depuis quelques mois, c’est dans ce rayon que je fais mes plus belles et touchantes découvertes. Plusieurs brouillons sont en attente de correction et de publication (Danthrakon, Le portait du lapin, Les fleurs de grand frère, Moriarty, Mon arbre, Les fantômes zen), mais vous pouvez d’ores et déjà retrouver mes chroniques de Ceux du Chambon, La trompette de Louis et La vache bizarre.

Couverture Ceux du Chambon : 1939-1944 Deux frères sauvés par les JustesCouverture Une histoire de voleurs et de trolls, tome 1 : Le monde dérivantCouverture La trompette de LouisLa vache bizarre par Panafieu

Couverture Moriarty, tome 11Couverture Astérix, tome 39 : Astérix et le Griffon

Couverture Le portrait du lapinCouverture Les fleurs de grand frèreCouverture Mon arbre

Couverture Les fantômes zen

2) Chroniques d’ailleurs lues le mois dernier

  • En ce moment, on voit pas mal passer Dracula, un classique ressorti dans une superbe édition. Je l’ai déjà lu, mais j’ai adoré la chronique de Du côté de chez Cyan qui a mis en lumière des points que je n’avais repérés lors de ma première lecture, comme le personnage de Mina bien plus fort qu’on ne pourrait le croire. 

Couverture Dracula

  • Ce que j’apprécie avec la blogosphère, c’est de pouvoir découvrir des livres vers lesquels je ne me serais pas spontanément tournée. Et c’est exactement ce que m’a permis de faire La barmaid aux lettres avec son avis sur Le temps de Palanquine.

  • Sur Maeven Littérature, j’ai découvert un livre sur les Romanov qui me donne très envie : La saga des Romanov de Jean des Cars. En plus d’avoir l’air passionnant, le livre semble accessible !

  • Bien qu’elle ressorte un peu déçue de sa lecture, Les Blablas de Tachan m’a intriguée avec son avis sur un manga dont je n’avais jamais entendu parler, Lil’ Leo…

Couverture Lil' Leo

3) Liens adorés hors chronique littéraire

  • Découvert sur Twitter, le jeu Nouvelles contrées qui permet de jouer à partir de presque n’importe quel livre de sa bibliothèque me fascine. La boutique spécialisée près de chez moi ne l’avait plus en stock, le jeu s’étant vendu comme des petits pains, mais je l’ai d’ores et déjà réservé et devrais le recevoir fin décemebre.

  • La cueillette d’une roussette a répondu au TAG haut en couleur que j’aime beaucoup. N’hésitez pas à lire ses réponses.
  • La bibliothèque d’Allys vous présente une magnifique miniature réalisée de A à Z par ses soins : un fort sympathique salon de lecture. Foncez vous émerveiller devant sa réalisation.

4) Le coin des bonnes et des moins bonnes nouvelles

Devant différentes annonces faites au cours du mois, j’ai changé mon programme de départ pour vous parler de deux bonnes et deux tristes nouvelles.

Deux maisons d’édition ferment leurs portes…

Ce mois-ci, deux fermetures de maison d’édition ont été annoncées : celles de Gloriana et de Nutty Sheep. Si vous en avez la possibilité même si vu la période, cela peut s’avérer difficile, n’hésitez pas à visiter leur site et peut-être prendre un ou plusieurs livres, de manière à les aider à vider leur stock et fermer le plus sereinement possible. Si vous connaissez des gens qui peuvent être intéressés par leurs publications…

Gloriana EditionsPeut être une illustration de texte qui dit ’heep Nutty’

Deux romans très tentants de deux blogueuses dont j’apprécie le travail

  • Julianna du blog Songe d’une Nuit d’été a sorti son premier roman dont le résumé est prometteur et la couverture splendide : Atlanteä T1 – La Prophétie des étoiles.

Couverture Atlanteä, tome 1 : La Prophétie des étoiles

À la merci d’Asphobia, la déesse des ténèbres qui menace les royaumes d’Atlanteä, le peuple de Zamoryä paie d’un soleil perpétuel la guerre dévastatrice qu’il a menée contre son voisin Astéria.

En tentant d’invoquer la magie pour ramener la nuit sur leur territoire, les zamoryäns ouvrent une brèche libérant Asphobia. Dès lors, Zamoryä est la proie des assauts répétés de cette entité maléfique contre laquelle Zellon de Teä, souverain bienveillant et opiniâtre, lutte avec acharnement pour protéger les siens.

L’arrivée inopinée d’une curieuse inconnue, littéralement tombée du ciel, rappelle à Zellon une prophétie qu’il n’avait jamais prise au sérieux. Zellon ne peut s’empêcher de penser que l’apparition de cette jeune femme n’est pas étrangère au réveil d’Asphobia.

Cerise, qui vient de notre monde, n’est pas au bout de ses surprises et devra museler son impertinence légendaire si elle veut survivre dans cet univers digne des romans qu’elle adore lire.

  • Magali du blog Les histoires de Lullaby sort en décembre un nouveau livre également très tentant : Bérénice Libretti : à la recherche du livre perdu. Ayant adoré son style dans La Captive de Dunkelstadt, j’ai hâte de la découvrir dans un autre registre. 

Couverture Bérénice Libretti tome 1: À la recherche du livre perdu

Bérénice vient de décrocher un nouveau boulot : bibliothécaire. Mais pas dans une bibliothèque comme les autres. Cachée dans le cagibi d’une entreprise parisienne, Babel-Babylone abrite des ouvrages magiques, et son directeur est une divinité mésopotamienne. Rien que ça ! Bérénice adore ce job, même si elle ne comprend pas pourquoi on l’a choisie. Elle travaille avec un homme-poulpe et un spectre. Normal qu’elle s’interroge ! Et puis un jour, un livre est dérobé. On charge Bérénice de l’enquête. Oui, oui, elle, malgré son manque d’expérience. Des indices l’amènent à Nils, un métamorphe sexy, au sourire à tomber. Elle, sous le charme ? Pas du tout… Son truc, c’est les livres. Enfin, presque toujours ! Bérénice va découvrir que derrière ce vol de livre se joue un conflit dont les enjeux la dépassent. Sauf si elle est plus que ce qu’elle croit … Lauréat du concours 2020 des Murmures Littéraires.

Deux romans que je lirai avec plaisir !

Et vous, que retenez-vous de votre mois de novembre ?
Un livre, un jeu, une série et/ou un film en particulier ?

Le Désosseur de Liverpool, Luca Veste

Couverture Le désosseur de Liverpool

Légende urbaine ou meurtrier de chair et d’os ?

Tous les enfants de Liverpool connaissent la comptine du Désosseur, monstre qui vivrait dans les bois depuis des décennies, enlèverait et tuerait ceux qui s’y hasardent – même si l’on n’a jamais pu prouver son existence…

Un jour, Louise Henderson et son collègue Shipley sont appelés au chevet d’une jeune femme blessée à l’arme blanche, qui affirme avoir été agressée par le Désosseur.

Les deux policiers attribuent d’abord ses allégations au choc subi, mais, peu après, le corps d’un homme est retrouvé là où elle aurait été attaquée, une clairière où l’on identifie des traces du tueur. Ne serait-ce donc pas qu’une légende ?

Il apparaît bientôt que Louise aurait un lien très personnel avec le Désosseur. Que cache donc son passé, qui la hante depuis si longtemps ?

L’Archipel (18 novembre 2021) – 400 pages – Papier (22€)
Traduction : Pierre Brévignon

AVIS

Avant d’entamer mes lectures de Noël, j’avais envie d’un thriller et quoi de mieux qu’un thriller au nom à vous donner des sueurs froides : Le Désosseur de Liverpool !

Le roman s’ouvre sur un prologue digne d’un bon film d’horreur. Pas en raison d’une profusion d’hémoglobine, mais de cette peur insidieuse qui monte en nous et qui nous donne le sentiment que d’un instant à l’autre, le grand méchant loup risque de nous attraper et de nous déchiqueter, voire bien pire. Car dans ces bois où quatre enfants sont venus se faire peur, plane le spectre d’un monstre, le Désosseur ! Une légende urbaine ? Peut-être, mais une légende effrayante qui se transmet d’oreille à oreille jusqu’à ce que le mythe devienne réalité.

Alternant entre différents personnages, tout en nous offrant quelques flash-back parfaitement maîtrisés, l’auteur nous plonge dans des peurs d’enfants, qui deviennent le cauchemar de tous quand une agression d’une violence sans nom est commise. Caroline ne se souvient pas de grand-chose, mais son état en atteste, la sauvagerie l’a frappée, une sauvagerie qui semblerait prendre les contours inhumains du Désosseur. Si les deux policiers en charge de l’enquête sont d’abord sceptiques devant l’hypothèse que son agresseur soit cette légende urbaine qui terrorise les enfants de Liverpool, de macabres découvertes pourraient bien faire vaciller leurs certitudes…

Un bon thriller, du moins pour moi, ça passe par de la tension, du suspense, des personnages à la psychologie développée et une atmosphère. Si j’aurais apprécié que l’auteur aille encore plus loin dans la psychologie de ses personnages, Le Désosseur de Liverpool n’en demeure pas moins un très bon thriller qui arrive dès les premières pages à tisser sa toile autour des lecteurs. Il faut dire que l’auteur a particulièrement soigné son atmosphère, tout en utilisant de manière intelligente l’environnement et le cadre dans lesquels évoluent les personnages. Il se dégage presque une frontière invisible, que l’on ne franchit qu’à ses risques et périls, entre une urbanité bétonnée devenue synonyme de sécurité, et une nature qui a repris ses droits, devenant le lieu de toutes les peurs, de tous les dangers et instincts refoulés. 

La célèbre comptine Promenons-nous dans les bois est remplacée par celle du Désosseur, bien plus entêtante, bien plus effrayante, bien plus impitoyable. Une comptine monstrueuse qui laisse entrevoir l’horreur de la réalité que vont devoir affronter Louise et Shipley, les deux policiers en charge de l’enquête pour trouver l’agresseur de Caroline. Ils cherchaient une personne de chair et de sang, ils vont être confrontés à une légende urbaine terrifiante, monstre fait d’ombre et de noirceur, qui embrase les esprits et les terrifient. À juste titre d’ailleurs !

J’ai adoré me plonger dans cette enquête sur les traces d’une légende urbaine que quelqu’un semble s’évertuer à faire vivre de la plus atroce des manières, mais j’ai également beaucoup apprécié le mystère entourant Louise. Victime de crises d’angoisse, en même temps que d’accès de violence qu’elle a parfois du mal à contenir, Louise a des difficultés à s’ouvrir aux autres, préférant garder son passé enfoui au plus profond d’elle-même, jusqu’à ce qu’il menace de la rattraper. Cette enquête la conduisant, elle et son partenaire, sur les traces du Désosseur semble raviver des souvenirs qu’elle aurait préféré taire… Et si Louise était bien plus liée à cette légende qu’elle ne veut bien se l’avouer ?

L’auteur instille la graine de la confusion dans l’esprit de son héroïne et le nôtre, en jouant sur certains détails qui pourraient nous conduire à mélanger les identités. Néanmoins, au fur et à mesure que l’ambiance se noircit et que les découvertes macabres s’enchaînent, tout notre être se tourne vers le Désosseur qu’il semble plus que jamais nécessaire d’arrêter ! Mais peut-on vraiment arrêter une légende ? Une question qui se pose en filigrane dans ce thriller mené tambour battant que j’ai dévoré en deux sessions de lecture, complètement happée par la tension omniprésente, le mystère entêtant, le suspense, et une héroïne dont la personnalité oscille entre violence et fragilité.

Louise m’a parfois frustrée en refusant de s’ouvrir à son partenaire, mais son comportement met également en lumière le fait que chacun réagit comme il le peut face aux blessures du passé. Alors, si je n’ai pas réussi à m’attacher à cette femme qui semble presque rester étrangère à elle-même, j’ai aimé partager ses doutes, ses angoisses et ses incertitudes. Elle dégage une certaine fragilité entre son envie de partager sa peine avec quelqu’un d’autre, et son instinct de préservation qui la pousse à garder ses secrets. L’attirance entre Louise et son partenaire, tout juste effleurée, est intéressante dans la mesure où elle reflète à la perfection la bataille intérieure de Louise, qui est prise entre ce qu’elle veut et ce qu’elle redoute. Quant à savoir si elle a raison de redouter son passé et ce qu’il pourrait ramener dans sa vie, je vous laisserai le soin de le découvrir…

Au fil de l’histoire, l’auteur égratigne également quelques dérives et travers de notre société hyperconnectée. Car si un être qui tue et dépèce est un monstre, qu’en est-il de ces personnes qui, munies de leur téléphone, guettent les scènes de drame pour les capturer et les partager, tels des charognards prêts à se jeter sur un bout de viande en échange de quelques likes. Les deux crimes ne sont pas comparables, mais cela n’en rend pas moins inacceptable l’indécence de certains qui se glorifient du malheur des autres. Est également évoquée, non sans intelligence, la manière dont notre société tend à invisibiliser les moins nantis…

En résumé, Le Désosseur de Liverpool est un thriller efficace et rythmé, chargé de tension et non dénué de suspense, qui mêle avec brio légende urbaine et bestialité humaine. Jouant sur les angoisses d’une policière dont le passé menace de l’engloutir, et une menace insaisissable qui prend sa place dans un imaginaire collectif nourri de peurs d’enfants et de cette propension bien humaine à aimer se faire peur, l’auteur nous plonge dans un roman où la mort prend allure de légende, avant que le visage du MAL ne se dévoile à nous dans toute son ignominie. Et si finalement, ce n’étaient pas les hommes qui font la légende, mais la légende qui fait les hommes ?

Je remercie les éditions de l’Archipel de m’avoir envoyé ce roman en échange de mon avis.

Concours de Noël : livres et goodies, une jolie box à gagner !

Rouge, Sapin De Noël, Noël, Joyeux Noël

L’autrice Chloé Garcia m’a contactée pour vous proposer un sympathique concours de Noël. Ayant adoré son recueil de nouvelles, Un grain de magie, et son roman, Sous le regard de Laria, je n’ai pu qu’accepter sa proposition avec plaisir.

Le lot, envoyé par ses soins, sera composé de : 3 livres format papier dédicacés, trois marque pages Sous le regard de Laria, une carte de Noël personnalisée, une décoration de Noël et un papillon aimanté.

Concours de Noël

Pour participer, il faut :

  • être abonné(e) au blog ou s’abonner (ou passer de temps en temps sur le blog pour papoter),
  • laisser un commentaire confirmant que vous souhaitez participer,
  • habiter en France. Le concours est également ouvert aux personnes habitant au Luxembourg et en Belgique, mais dans ce cas, l’envoi se fera en point relais.

Une chance supplémentaire est ajoutée automatiquement à toutes les personnes qui passent ici régulièrement que ce soit pour liker et/ou commenter les articles. Merci à vous pour votre fidélité et nos échanges.

N’hésitez pas à partager le concours ou à en parler autour de vous si vous connaissez des personnes qui pourraient être intéressées, et à consulter le compte Instagram et la page FB de l’autrice/artiste.

Il est également possible de jouer sur Twitter et Instagram. Fin du concours le vendredi 10 décembre à 23h59. Le ou la gagnant(e) sera annoncé(e) samedi sur cet article, Instagram et Twitter.

Bonne chance à tous !

Mini-chroniques en pagaille #42 : une déception, de la douceur et de la (grande) musique !

Mini-chroniques en pagaille

Plus détaillées qu’un simple commentaire, mais moins développées qu’une chronique, les mini-chroniques me permettent de partager succinctement mon avis sur certaines de mes lectures que je n’ai pas eu le temps ou l’envie de chroniquer de manière plus classique.


  • Les échos du temps : Automne (tome1), Juliette Pierce

Couverture Les échos du temps, tome 1 : Automne

Ayant adoré Serpent & Dove, j’étais impatiente de découvrir Automne, un roman mettant également en scène une sorcière et un chasseur de sorcières, mais je m’attendais à une histoire plus sombre et bien moins adolescente. L’action peine à démarrer, l’évolution des sentiments est peu réaliste, car sans réel fondement, et la narration ne m’a pas convaincue. Les personnages se révèlent, en outre, assez clichés et m’ont semblé manquer de profondeur…

J’ai néanmoins apprécié l’idée de Brèches permettant de voyager dans le temps et l’espace, ainsi que toute l’histoire entourant les sorcières, la naissance de leur monde et les luttes entre les différents clans, les sorcières étant regroupées entre elles en fonction de leur élément. Si vous aimez les jeux de pouvoir et les tensions politiques, cet aspect du roman devrait vous plaire.

Quant au lien magique unissant les deux héros, il ne manque pas d’intérêt, d’autant que tout ne se passera pas comme prévu au plus grand désarroi d’une sorcière qui ne maîtrise pas grand-chose, et d’un chasseur de sorcières qui rêve de rentrer chez lui pour s’occuper de sa jeune sœur malade. J’ai trouvé qu’on tombait quand même un peu dans le pathos, probablement en raison du manque de subtilité ressenti tout au long de ma lecture, mais la tendresse qu’éprouve Shade pour sa sœur se révèle plutôt touchante et attendrissante. C’est d’ailleurs le seul point qui m’a fait ressentir des sentiments pour les personnages, ceux-ci étant trop peu développés et nuancés pour susciter un quelconque attachement de ma part.

Je ne suis pas certaine de lire le tome suivant, ayant vraiment eu du mal avec le manque de profondeur de l’intrigue et des personnages, mais j’avoue que l’autrice a su titiller ma curiosité avec une fin redistribuant les cartes et laissant entrevoir une nouvelle aventure non dénuée de dangers, de haine et de défis à surmonter…


  • Petite Baleine, Jo Weaver (kaléidoscope) :

Petite baleine par Weaver

Comment ne pas craquer devant une couverture d’une telle beauté et douceur ? Deux mots qui conviennent à merveille à cette magnifique histoire. Nous suivons Petite Baleine et sa maman qui se lancent dans un périple pour rejoindre les eaux du Nord, là où les attendent les autres membres de leur famille.

Le voyage est long, magnifique et éprouvant à la fois, surtout pour Petite Baleine qui peut heureusement s’appuyer et trouver du réconfort auprès de sa mère qui veille sur elle comme sur le plus précieux des trésors. L’autrice met en scène avec énormément de poésie l’amour profond qui unit une baleine et son enfant, tout en n’oubliant pas au passage de nous émerveiller grâce à de très jolies illustrations. J’ai beaucoup aimé les couleurs avec un beau dégradé de gris, de bleu et de blanc qui sublime ce long et dangereux périple.

Alternant entre la beauté et la diversité des fonds marins et les dangers représentés par les prédateurs hantant les mers, ou naviguant sur les eaux, cet album mêle poésie, douceur et moments plus intenses. Beau, délicat et touchant, un merveilleux moment de lecture.


  • La trompette de Louis, Magali Chiappone-Lucchesi et Youlie (Glénat jeunesse)

Couverture La trompette de Louis

Comment Little Louis est devenu Louis Armstrong, le plus grand trompettiste du monde ? C’est ce que vous propose de découvrir la trompette de Louis qui, brièvement, nous retrace les grandes étapes de la vie de ce petit garçon, devenu célèbre musicien. Un musicien qui a baigné depuis tout petit dans la musique, le rythme et les mélodies. Il faut dire que dans les rues de son quartier de La Nouvelle-Orléans, ça swingue ! Little Louis va d’ailleurs vite faire des étincelles, avant de conquérir le monde, du commun des mortels aux plus grandes stars de son époque, avec ses talents de trompettiste. Même Hollywood lui fera les yeux doux…

Dans une ambiance graphique pleine de vitalité et de couleurs, les jeunes lecteurs sont entraînés dans la vie de ce musicien de génie au succès fulgurant. L’album est à destination des enfants, mais ne connaissant que peu la vie de Louis Armstrong, j’ai apprécié d’en avoir un bref aperçu et de me laisser emporter par l’ambiance festive que sa musique semble instaurer. Mais derrière la joie et le sourire lumineux de Louis, se cache également la réalité d’une Amérique ségrégationniste et raciste… Le sujet est peu développé, mais il me semble important qu’il soit, comme ici, abordé, notamment pour pouvoir ouvrir le dialogue avec les enfants.

En bref, voici un album jeunesse grand format convivial et plein de peps parfait pour découvrir les principales étapes de la vie du plus grand trompettiste que le monde ait jamais connu. Pour ma part, il m’a donné envie d’en apprendre plus sur ce dernier et d’écouter la playlist présente en fin d’ouvrage.

Bilan du Pumpkin Autumn Challenge 2021 #PAC


Halloween, Citrouille

Le Pumpkin Autumn Challenge arrivant à sa fin, je vous propose un petit bilan ou plutôt un gros bilan, parce que je n’avais pas réalisé à quel point j’ai lu ces trois derniers mois ! Certains menus et sous-menus sont plus représentés que d’autres, mais j’ai réussi à tous les valider

Au total, j’ai donc lu 82 livres dont des romans, un artbook, des BD, des mangas, un livre humoristique illustré, des albums jeunesse et un recueil de nouvelles. Malgré quelques déceptions, j’ai globalement apprécié mes lectures et ai fait de très belles découvertes !

AUTOMNE FRISSONNANT

  • Gare, Gare à la main de gloire : voleur, thriller, policier, superstition, horreur, épouvante

Couverture DévotionCouverture Stillhouse Lake, tome 3 : L'ombre du crépusculeCouverture Et vous êtes prié d'assister au meurtre de...

Couverture Le désosseur de LiverpoolL'île aux mensonges par HardingeCouverture Les Détectives, tome 2 : L'Affaire du mystérieux M. Jekyll

Couverture Le Manoir Sheridan, tome 1 : La Porte de GéhenneCouverture Mercy (BD), tome 3 : La mine, nos souvenirs et la mortalitéCouverture Black Butler, tome 30

Couverture Moriarty, tome 11

  • Double, double, toil and trouble : sorcière, pièce de théâtre, prophétie, tragédie

Couverture Magic, tome 1 : La fillette aux cheveux violetsCouverture Witch and God, tome 1 : Ella la promiseCouverture Grimoire noir

Couverture Les échos du temps, tome 1 : AutomneCouverture Les sortilèges de Zora, tome 1 : Une sorcière au collège

  • Le folklore de Chipenden : créatures surnaturelles, fantastique, obscure, fantasy

Couverture Black Blade, tome 1 :  Froid brûlantCouverture Wolf Girl, tome 1

Couverture Super Madrona, tome 1 : Des emmerdes jusqu'au couCouverture Le dit de Wolveric, tome 1 : Les portes de LlyrCouverture Sous le regard de Laria

Couverture The Bargainer, book 2: A Strange HymnCouverture Blood song, tome 1 : La voix du sangChasseuse de vampires, tome 1 : Le sang des anges par Singh

Couverture Daisy ThresholdCouverture Qu'ils y restentCouverture Les papillons géomètres

Couverture Loren Ascott, tome 1 : Esprits enchaînés / Le secret des Morriganes / Gardien EnchaînéCouverture L'Épouvanteur, tome 01 : L'Apprenti épouvanteurCouverture Hématite, tome 1 : Sérénade

Couverture Les Chroniques d'Azfaréo, tome 1Couverture Les Chroniques d'Azfaréo, tome 2

Couverture D'os et de chair

AUTOMNE DOUCEUR DE VIVRE

  • It’s just a bunch of Hocus Pocus : Halloween, Samhain, automne

Couverture Le costume secret d'HalloweenCouverture Les fantômes zen

  • Eh Jiji, tu ne trouves pas que ça sent drôlement bon à la gütiokipänja ? : parcours initiatique, jeunesse, famille, nourriture

Couverture Amari et le Bureau des affaires surnaturellesCouverture Lalie, tome 1 : Le monde caché de NaturiaCouverture Merlin et son chat

Couverture L'île de grand-père Couverture La mémoire envoléeCouverture Les cousines vampires

Couverture Mélo-Méli chez Alexander FlemingCouverture Mélo-Méli chez Marie Curie

  • Il suffit de se souvenir de rallumer la lumière : feel good, santé mentale, émotions

Couverture La lady au parapluie noir

Couverture InvisibleCouverture Les fleurs de grand frèreCouverture Mon arbre

  • J’ai un dragon et j’hésiterai pas à faire feu : humour, illustré, anthropomorphisme, animaux

Couverture CrictorCouverture Un petit besoin urgent !Couverture Tout seul ?

Couverture La baleine bibliothèqueCouverture Séverin Blaireau, tome 1 : Mémoire de PiratePauvre petit chat par Van Zeveren

Couverture Astérix, tome 39 : Astérix et le Griffon

La vache bizarre par Panafieu

AUTOMNE ENCHANTEUR

  • « La lunette de pierre, c’est extra ! Quand on veut voir ce qui ne se voit pas » : petit peuple, féérie, nature, nature writing

Couverture Un grain de magieCouverture The elf and the hunter, tome 1Couverture Une histoire de voleurs et de trolls, tome 1 : Le monde dérivant

  • Nom d’une dune : écologie, anticipation, science-fiction, post-apocalyptique

Couverture La dernière prédictionCouverture RobulesCouverture Les âges perdus, tome 1 : Le fort des Landes

Couverture The book of Ivy, tome 1Couverture Les puissants, tome 1 : Esclaves

  • Princesse princesse : inclusivité, LGBTQI+, féminisme

Couverture Alter EgoCouverture Silencieuse(s)

AUTOMNE DES MYSTÈRES

  • Le destin perdu : temps, horloge, énigme, puzzle, historique, steampunk

Couverture Le retour de l'EcossaisCouverture Le requiem du roi des roses, tome 01

Couverture Ceux du Chambon : 1939-1944 Deux frères sauvés par les JustesCouverture Les demoiselles de Beckington, tome 1 : Les audaces de lady Honor

  • Les ruines de l’Atlantide : conte moral, philosophie, récit métaphorique, mythes et légendes

Couverture Apprendre à se noyerCouverture Extraordinaires enfants de l'écume des vents

  • En avant Yvette Tempête ! : aventure, archéologie, artefact, voyage

Couverture La baronne des glaces, tome 1 : La fin d'un mondeCouverture Le palais des mille vents, tome 1 : L'héritage des steppes

  • Cabinet de curiosité : arts, sciences, musée, singularité, étrangeté

Couverture Le portrait du lapin

Et vous, avez-vous participé à ce challenge ?
Quel est votre bilan ou votre plus belle lecture ?

Gestalt, Ivan Kwiatkowski

Couverture Gestalt

Nous sommes tous égaux devant la mort.
Ni les rois, ni les mendiants ne peuvent s’y soustraire. Elle soulève des questions universelles : à quoi consacrer nos vies avant qu’elles ne s’achèvent ? Quelles causes méritent le sacrifice ultime ? L’amour ? La justice ? Le devoir ? Aucune d’entre elles ?
Ce roman de dark fantasy relate les existences croisées de sept personnages condamnés par le destin. À travers leurs oppositions, il explore ce que signifie « être un héros ». Sur le continent de Gestalt au bord de la guerre, les corps sont détruits, les âmes volées et les idéaux broyés.
Ne reste qu’un vide béant dans lequel il appartient à chacun d’insuffler du sens.

Le Chant du Cygne (octobre 2021) – 338 pages – Papier (20,99€) – Ebook (9,99€)
Couverture : Damien Nagy

AVIS

Une plume sombre et poétique au service du Destin… 

Découvert par hasard, ce roman, à la couverture artistique et au résumé sombre et mystérieux, m’a tout de suite intriguée. Et je dois dire qu’il ne m’a pas fallu longtemps pour être sous l’emprise de la plume de l’auteur. Fluide, brute et poétique à la fois, elle se fond dans l’histoire des personnages qu’elle met en scène, ou plutôt qu’elle jette dans une quête de sens de laquelle aucun ne ressortira vainqueur ou glorieux. Pas de véritable héros ici, mais des vies qui vacillent au gré des événements et d’un destin farceur qui n’engage que celui qui y croît. L’auteur offre d’ailleurs une véritable réflexion sur ce qu’est le destin, jouant avec brio sur le lien entre les prophéties, ceux qui les annoncent et ceux qui les (dé)font.

Il y a quelque chose d’aussi fabuleux que cruel à voir des hommes et des femmes pris dans une toile d’araignée dont les fils s’emmêlent et se démêlent au gré de leurs actions et de leurs décisions, de leurs sentiments qui virent à l’obsession et brouillent leur jugement, de leur sens de la justice et des responsabilités qui finit inexorablement par les broyer et les déshumaniser. Quelles que soient les raisons qui poussent nos personnages à avancer, à se lancer dans la bataille de la vie et de la mort, une question finit par nous hanter : sont-ils héros ou prisonniers d’un jeu d’échec dont ils n’ont aucune chance de sortir vainqueurs, et encore moins vivants ? Car, si rien n’est gravé dans le marbre, une aura d’inéluctabilité froide et implacable semble néanmoins planer autour de nos personnages, telle une épée de Damoclès qui n’attend que le bon moment pour frapper.

Un roman de dark fantasy qui interroge le sens de la vie ou son absence de sens… 

Comme indiqué dans le résumé, on est dans un roman de dark fantasy, un roman qui n’épargne personne : ni les protagonistes qui sont sur le chemin de la guerre, ni les lecteurs. Certaines scènes sont gores, mais jamais gratuites ni pléthoriques. L’auteur nous propose quelque chose de bien plus subtil, une œuvre qui met l’homme face au sens de la vie, ou plutôt à l’absence de sens. Quand on apprend que la justice triomphe du mal, que l’amour est plus fort que tout, il s’évertue à nous offrir contre-exemple après contre-exemple. De fil en aiguille, on finit par se sentir soi-même cerné par la noirceur et un mal insidieux qui semble toujours trouver le moyen de triompher.

L’ambiance est sublime dans sa cruauté et trouve sa quintessence dans un retournement de situation époustouflant, qui m’a rappelé la cruauté des contes d’antan ! De cruauté, il en est question ici, une cruauté qui prend naissance, entre autres, dans les sentiments, la douleur et les espoirs, la rendant froide et grisante, au point qu’une victime en vient à se perdre dans la contemplation de son bourreau. Point final magistral à un roman qui l’est tout autant, l’épilogue m’a subjuguée et m’a donné le sentiment de m’être laissé piéger, au même titre que les protagonistes, par l’esprit tortueux d’un auteur, qui a l’art et la manière de déployer son imaginaire jusque dans les plus sombres recoins de l’âme humaine.

Des destins variés et finement dessinés qui se croisent dans une valse mortelle et impitoyable…

Le récit est sombre et tranchant, bien que parfois rehaussé de pointes de lumière, à l’image d’hommes et de femmes prêts à bien des exactions et des sacrifices pour faire coller la réalité à leurs fantasmes. Pour faire coller une réalité bien crue à leurs sentiments et leur besoin de sens et de libre arbitre, donnant par là même force à ce destin qu’ils s’évertuent, pour certains, à combattre, à modeler ou à plier à leurs caprices et volonté. Les profils sont divers et variés et d’emblée fascinants, marquants : un astrologue troque sa vue et abandonne sa famille contre un pouvoir qu’il pense indispensable à la paix de son royaume ; une divinatrice se joue du destin des hommes avant d’être rattrapée par le sien ; une guerrière, en raison d’une prédiction, part à la recherche d’un dangereux nécromancien ; un jeune homme, seul à avoir conservé une certaine candeur, se lance dans une guerre pour sauver un monde qui le méprise et le maltraite, tout ça par sens de l’amitié ; un mage pétri de chagrin commet le pire pour sauver son amour, son bel et pur amour ; un être mi-homme mi-monstre pense pouvoir se repentir en acceptant sa captivité et les sévices de ses bourreaux…

Des destins que l’on suit alternativement, avant de découvrir le fil qui en relie certains à d’autres, suivant un tableau dont la vue d’ensemble se dégage à mesure que l’on tourne les pages. L’exploit de l’auteur, oui, je vais parler d’exploit à ce niveau, est d’avoir su en un peu moins de 350 pages nous offrir des protagonistes extrêmement différents les uns des autres, mais qui réussissent absolument tous à nous coller à la peau, à se faire une place dans notre esprit pour s’y nicher durablement, nous faire cogiter, réfléchir, réagir, ressentir… Impossible dans un tome unique de cette taille de tracer la genèse de chacun d’entre eux, mais Gestalt nous prouve qu’il n’en est nul besoin quand l’on possède une plume capable d’instaurer et de faire vivre des personnalités de cet acabit en si peu de pages !

Pour une fois, je ne vais pas entrer dans les détails, afin de vous laisser le plaisir de découvrir par vous-mêmes ces personnages, mais retenez seulement qu’aucun ne vous laissera indifférent. Alternant entre pulsions de vie et de mort, entre héroïsme et violence motivée par un appétit de vengeance et de destruction, les gentils ne le sont jamais tout à fait. Quant à savoir si cela est dû à la nature inhérente des Hommes ou à un destin dont l’implacabilité a fini par laisser des traces indélébiles dans leur cœur et leur âme, chacun se fera sa propre opinion…  Si l’auteur ne ménage aucun de ses protagonistes, il offre, en outre, à chacun d’entre eux une évolution probante. Il dévoile chez certains une force insoupçonnée, chez d’autres une noirceur inattendue ou, à l’inverse, un regain d’une humanité que l’on pensait désagréger dans les facéties du destin et d’une magie mal maîtrisée. À cet égard, le principe de l’Échange m’a passionnée et fascinée, la magie dans ce monde étant du genre à tout vous prendre sous couvert de tout vous donner !

En conclusion, l’auteur nous offre un roman de dark fantasy qui nous égratigne, nous pousse dans nos retranchements, et nous conduit à nous interroger sur ce qu’on est prêt à sacrifier au nom de l’amour, d’un certain idéal de justice, de la culpabilité, ou d’une quête de pouvoir dont la vacuité finit par nous écraser. En filigrane, se pose également cette question du destin, de la course du temps et du sens de la vie. Aimer, haïr, protéger, conquérir, (se) trahir, tuer… Et, si finalement, rien n’avait d’autre sens que celui qu’on arrive à trouver à tous ces petits et grands actes qui conduisent l’Homme sur le chemin de sa propre déchéance. Alternant entre des destins variés sur lesquels plane une aura de drame, Gestalt est un roman qui se démarque par la construction irréprochable de ses personnages, et un sens de la mise en scène qui fait de chaque page, une occasion de se prendre et de se perdre dans les filets d’un auteur à l’imaginaire riche et impitoyable, et à la plume d’une poétique noirceur.

Captivant, sombre et pourtant criant d’une humanité dépourvue d’artifice, l’un des meilleurs romans de dark fantasy que j’aie pu lire !


Si le livre vous intéresse, je vous invite vivement à télécharger gratuitement le premier chapitre sur le site des éditions du Chant du Cygne. Il m’a suffi de quelques lignes pour savoir que ce roman allait me plaire, il en sera peut-être de même pour vous !

Je remercie la maison d’édition pour m’avoir envoyé ce roman en échange de mon avis et ai hâte de découvrir les futures parutions de cette structure qui semble fort prometteuse !

In My Mailbox #23 : lot concours et grosse surprise, mangas…

in-my-mailbox1

« In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Les liens pour les participants francophones sont regroupés sur Accrocdeslivres. »


  • Concours : j’ai eu la chance de remporter le concours organisé par veryimportantbook sur Instagram pour fêter ses 1000 abonnés ; un compte que je ne peux que vous conseiller de suivre. Le lot originel devait être composé de deux livres de poche de mon choix et d’un livre de poche choisi par ses soins. Mais elle a très gentiment accepté que je remplace les deux poches par deux mangas, et m’a fait une énorme surprise, en m’envoyant non pas un livre de poche, mais une superbe BD ! J’ai été très touchée par cette adorable et très belle attention. Je dois dire que je considère cette surprise comme un cadeau de Noël avant l’heure, d’autant que la BD était dans ma wish list de Noël…

Couverture L'Éden des Sorcières, tome 1Couverture Les sorcières de la fin du monde, tome 1Queenie, la marraine de Harlem par Lévy

  • Mangas : Les architectes de Babel est un achat complètement impulsif. Quant à Wandering Witch et Le Jardin des Illusions, ce sont deux mangas qui étaient dans ma wish list depuis un moment. Je n’ai donc pas hésité quand je les ai trouvés d’occasion.

Couverture Les architectes de BabelCouverture Wandering Witch, tome 1Couverture Le Jardin des Illusions

Et vous, quelles sont les nouveautés de votre PAL ?
Certains de ces titres vous tentent-ils ?

Mon programme de l’Avent : livres spéciaux, calendrier de l’Avent inversé et autres loisirs…

Calendrier De L'Avent, Avènement

Je suis une fan inconditionnelle des calendriers de l’Avent, mais depuis deux ou trois ans, je me suis rendu compte que finalement, le fait d’en prendre plusieurs diluait nettement mon plaisir à les ouvrir… J’ai donc pris une décision radicale et j’ai décidé de n’en acheter aucun cette année, même pas mon traditionnel calendrier de l’Avent de thé.

À la place, j’ai opté pour des alternatives me permettant d’allier ma passion pour les calendriers de l’Avent, la lecture et les loisirs, qu’ils soient créatifs ou non. Voici donc mon programme de l’Avent ou toutes ces activités et lectures qui vont m’aider à me plonger en douceur dans l’ambiance des fêtes…

LES LIVRES/CALENDRIERS DE L’AVENT

Pas de programme de l’Avent sans livre. D’habitude, je m’oriente vers des recueils de nouvelles, des lectures de contes et des romans jeunesse. Cette année, j’ai décidé de lire deux livres, un qui attend presque depuis un an dans ma PAL, puisqu’un retard de livraison ne m’avait pas permis de le recevoir à temps, et un autre découvert complètement par hasard.

Le point commun de ces deux livres ? Se lire comme un calendrier de l’Avent, c’est-à-dire en lisant un chapitre par jour. Un concept que j’aime beaucoup.

  • How Winston delivered Christmas : je ne sais pas vous, mais je suis complètement fan de la couverture. À chaque jour, un chapitre à lire et une activité amusante à réaliser… De quoi donner un air festif au mois de décembre.

Couverture How Winston Delivered Christmas: A Christmas story in twenty-four-and-a-half chapters

An advent story told in twenty-four-and-a-half chapters!

When a mouse named Winston finds a lost letter addressed to Santa Claus on Christmas Eve, he sets off an unforgettable journey to personally deliver the letter to Santa! How Winston Delivered Christmas is a heart-warming story, organized in twenty-four and a half chapters, to share during the countdown to Christmas. Starting on December 1st, children can read a chapter a day, and each chapter is followed with a fun and festive holiday activity to complete. This illustrated advent story tells of the adventures of an adorable mouse and how a good deed can lead to a very happy ending.

  • mon Roman de l’Avent (éditions Auzou) : encore une couverture splendide pour un roman que j’ai hâte de découvrir

Couverture Mon roman de l'avent  : Le renne mystérieux

Elliot vit avec ses parents éleveurs de rennes à l’orée de la forêt. Pour les fêtes de Noël, sa cousine Flore vient lui rendre visite. En revenant de la gare, ils rencontrent un étrange vieil homme, fabricant de jouets, à la recherche de son animal égaré. De retour à l’élevage, ils réalisent qu’un des rennes a un comportement bizarre… son pelage brille étonnamment, on dirait presque qu’il vole ! Serait-il magique ?

Une histoire enchanteresse avec un chapitre à découvrir par jour pour patienter jusqu’à Noël.

 

CALENDRIER DE L’AVENT INVERSÉ

Je n’ai plus de place. Je pense qu’on est un certain nombre dans ce cas, mais j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes. Si j’attends quelques rayons de soleil et un élan de motivation pour me lancer dans l’aventure Vinted côté vendeur, j’ai également décidé de me lancer dans l’aventure du calendrier de l’Avent inversé.

Advent Calendar, Christmas Motif, Advent

Le principe est simple : chaque jour, je déposerai deux livres, chacun dans un carton. Le premier carton sera à destination d’une association de ma région à laquelle je donne régulièrement des livres. Quant aux livres du deuxième carton, je vous les proposerai gratuitement ici et sur Instagram en échange des frais de port.

LOISIRS

CalendrierFirstEditions.jpg

Aucune initiative du genre ne semblant avoir été prévue cette année, j’ai opté pour un set de 25 cartes à gratter pour patienter jusqu’à Noël. Je mettrai des photos sur Instagram pour ceux que ça pourrait intéresser. Il existe également des marque-pages à gratter sur la thématique de Noël…

25 cartes à gratter pour patienter jusqu'à Noël

Mais n’ayant pas pu le prendre, j’ai décidé de ressortir mon puzzle de Noël de l’année dernière qui, sans surprise, est plein de chats ! Pour ceux qui cherchent des puzzles de Noël de bonne facture et plutôt sympathiques, je ne peux que vous conseiller de fouiner dans le catalogue de la marque Galison.

Christmas Chorus 500 Piece Puzzle

En espérant vous avoir peut-être donné quelques idées et que ce programme de l’Avent vous plaise…

Et vous, avez-vous craqué pour un ou plusieurs calendriers de l’Avent ?
Avez-vous un programme pour préparer en douceur l’arrivée de Noël ?

Les Détectives 2 : L’Affaire du mystérieux M. Jekyll, Daniel Kenney

Couverture Les Détectives 2 : L'Affaire du mystérieux M. Jekyll

Pas de repos pour les Détectives ! Alors qu’Halloween approche, Stanley et son équipe sont appelés à la rescousse pour une nouvelle affaire. Un certain M. Jekyll terrorise le voisinage en multipliant les vilaines farces. À mesure que les collégiens se perdent dans l’enquête, ils réalisent pourquoi la police a fait appel à eux. Et ce n’est pas pour leurs talents de détectives…

Lucca Éditions (13 octobre 2021) – Papier (9€) – 208 pages
Illustrations intérieures : Emily Boever, Illustration de couverture : Louis Diallo
Traduction : Hermine Hémon

AVIS

Le titre et le résumé m’ayant intriguée, je n’ai pas hésité à me plonger dans L’Affaire du mystérieux M. Jekyll de Daniel Kenney, un roman jeunesse avec quelques illustrations disséminées par-ci, par-là. Je n’ai pas lu le premier tome, mais cela n’est pas dérangeant en soi et ne m’a pas empêchée de prendre beaucoup plaisir à suivre une enquête rondement menée sur la piste d’un vandale en série, qui ne manque pas d’humour. En effet, en plus de signer « ses scènes de crime », il fait preuve d’une certaine originalité quant à la nature de ses méfaits…

Mais la police ne goûte guère l’humour de notre malotru et demande son aide à une bande d’amis qui a déjà fait ses preuves dans le premier tome, Le vol du diamant Claymore. Charlotte, Gertie, Félix et Stanley qui se languissaient de résoudre une nouvelle enquête acceptent donc avec plaisir d’aider la police à démasquer le mystérieux M. Jekyll. Les Détectives, comme ils aiment à se surnommer, pourront s’appuyer sur leurs compétences combinées, mais surtout sur l’intelligence et l’amour des mathématiques de Stanley. Car si la synergie et la complicité entre les différents membres sont évidentes et indéniables, force est de constater que c’est bien Stanley la tête pensante du groupe.

Enfant, adorant les mathématiques, je pense que je me serais d’emblée prise d’affection pour Stanley qui, malgré son côté parfois un peu froussard, fait montre d’une certaine audace et pugnacité. Sa passion pour les mathématiques est plaisante à voir, d’autant qu’il l’assume complètement et nous prouve l’intérêt de cette matière dans la résolution d’une enquête. On reste dans un livre jeunesse, alors on est loin de la complexité des formules que l’on peut trouver dans une série comme Numb3rs, qui associe aussi enquête et chiffres/mathématiques, mais l’auteur profite de l’intrigue pour rappeler quelques notions de mathématiques comme la droite de corrélation… Néanmoins, au fil de l’enquête, Stanley va réaliser que si les mathématiques sont importantes, elles ne sont pas suffisantes. Une prise de conscience qui offre une jolie évolution d’un personnage que l’on prend plaisir à voir s’affirmer, et à apprendre à concilier esprit analytique et travail de terrain.

Si j’ai apprécié la diversité des personnages et les liens étroits qu’ils entretiennent, j’ai néanmoins regretté que ces derniers n’aient pas tous la même importance. Stanley est indéniablement le héros de ce tome, même si Félix, son humour bon enfant, son amour de la nourriture et son originalité qu’il revendique fièrement, n’ont pas manqué de me faire sourire. Ce sera là mon seul bémol d’un livre jeunesse intéressant qui, sous couvert de fiction et d’amour des maths, évoque sans lourdeur le thème du harcèlement scolaire, à travers notamment une grosse brute qui terrorise à peu près tout le monde. Que je déteste ces personnes prêtes à tout pour se moquer et écraser autrui, mais je trouve très important qu’elles soient présentes en littérature afin, comme avec ce roman, de pouvoir dénoncer leurs comportements.

Quant à l’enquête, elle s’est révélée riche en rebondissements avec un retournement de situation inattendu, qui va pousser nos jeunes enquêteurs dans leurs retranchements, ceux-ci n’ayant pas le droit à l’erreur. L’auteur n’hésite pas non plus à semer le trouble dans notre esprit en nous lançant sur différentes pistes… Je dois d’ailleurs avouer ne pas avoir deviné l’identité de M. Hyde avant qu’elle ne soit dévoilée par notre bande pleine de ressources. Il n’y a pas à dire, ils sont forts ces Détectives que je retrouverai avec plaisir que ce soit dans leur première aventure ou celle qui devrait paraître l’année prochaine aux éditions  Lucca.

En conclusion, L’Affaire du mystérieux M. Jekyll  est un roman jeunesse qui allie avec brio, et non sans humour, enquête et amour des chiffres et des mathématiques. Un roman jeunesse qui devrait ravir les jeunes et moins jeunes lecteurs désirant s’initier aux enquêtes policières ou simplement passer un bon moment en compagnie d’une bande d’amis qui n’est pas au bout de ses surprises !

Je remercie Lucca Éditions pour m’avoir envoyé ce roman en échange de mon avis.

PAL du mois #11 : décembre 2021

PAL DU MOIS

En début de chaque mois, j’établis une liste d’ouvrages que j’aimerais lire : dans le cadre de challenges littéraires et/ou de lectures communes, reçus en SP, pour diminuer ma PAL, suite à des découvertes en bibliothèque ou sur des blogs… Cette PAL me sert donc de guide de lecture sans pour autant être figée dans le marbre.


Je vous présenterai deux autres livres samedi dans un article à thème, mais à part ces deux absents, voici ma PAL de décembre qui est, comme toujours, susceptible d’évoluer…

  • Lectures prioritaires (SP) : trois lectures très différentes, mais qui m’enthousiasment toutes beaucoup. J’ai hâte de lire le tome trois d’Outsphere dont le premier tome est en lice pour le PLIB 2022. Ayant beaucoup apprécié D’Os et de Chair de la même maison d’édition, je suis très curieuse de voir ce que va donner Mort et vie du sergent Trazom, un uchronie prometteuse !

Couverture Corba : L\'île du MageCouverture Outsphere, tome 3 : ReligionsCouverture Mort et vie du sergent Trazom

Couverture Chats, portraits insolites

Couverture Sorcery of ThornsCouverture MysticlandCouverture Coeur de loup

https://img.livraddict.com/covers/5/5335/couv42905759.jpgCouverture Rendez moi Noël

  • Lectures graphiques :

Couverture La veille de Noël au pays des merveillesCouverture Le grimoire d'Elfie, tome 1 : L'Île presqueCouverture Blindsprings, tome 1

Couverture Mon arbreCouverture Pour le pire, tome 1

  • Livre audio : je n’arrive pas à avancer dans son écoute, alors que j’aime pourtant beaucoup la série et l’histoire…

Dark Harmony: The Bargainer, Book 3

Avez-vous déjà lu certains de ces romans ou certains vous tentent-ils ?
Que comptez-vous lire en décembre ?