Top Ten Tuesday #2020 : vos 10 résolutions pour l’année 2021 (en lien avec les livres ou non!)

566856438

« Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et est repris en français sur le blog Frogzine. »


Je ne prends que très rarement des résolutions ou, du moins, je n’attends pas forcément le 1er janvier pour me lancer des défis ou entreprendre des changements. J’ai néanmoins trouvé 10 résolutions ou objectifs pour l’année 2021, toutes dans le domaine du divertissement.

OBJECTIFS LIES AUX LIVRES

  1. Lire un livre en anglais par mois : depuis quelques mois, je lis beaucoup en anglais. J’aimerais donc poursuivre dans cette voie, en commençant par vider ma PAL de livres reçus dans les box Owlcrate et Fairyloot.
  2. Lire 10 classiques dans l’année : je vous ai déjà présenté une liste de 10 classiques que j’aimerais lire en 2021. Pour le moment les choses n’ont pas trop mal commencé puisque j’en ai lu deux, un de la liste et un autre non prévu, mais qui me tentait depuis des lustres.
  3. Écouter un livre audio par mois : cela a été laborieux, mais je suis devenue accro aux livres audio que j’écoute autant en marchant qu’en faisant des puzzles, la cuisine, le ménage… Bref, j’écoute un livre dès que je le peux.
  4. Arrêter les emprunts pendant au moins deux mois puis m’en tenir aux emprunts d’ouvrages graphiques et aux livres audio : j’adore aller en médiathèque, mais vu la taille de ma PAL, ce n’est clairement pas une bonne idée… Je pense néanmoins m’autoriser à faire des emprunts de BD, de mangas et surtout d’albums jeunesse, des genres que j’adore, mais que j’achète relativement peu.
  5. Rédiger un peu plus d’articles mini-chroniques en pagaille : mes avis étant relativement longs, je n’arrive pas à chroniquer plus de trois livres par semaine et quand je tente de faire des mini-chroniques, elles se transforment invariablement en chroniques traditionnelles. Or, cela me frustre parce qu’il y a plein de livres dont j’aimerais vous parler. Je vais donc tenter de rédiger un peu plus de mini-avis même si cela suppose de limiter l’aspect analyse…
  6. Mettre en vente mes livres sur Vinted et faire don des SP que je ne relirai pas : cela devient urgent, n’ayant plus de place, mais j’avoue avoir une légère tendance à la procrastination dans ce domaine. Quant à y voir de la mauvaise volonté de mon cerveau qui sait qu’il doit faire de la place, mais qui rechigne à se séparer de livres…
  7. Assurer le suivi des challenges auxquels je participe et ne pas oublier de partager mes chroniques sur les sites des organisatrices ou dans les documents qu’elles ont prévus à cet effet.

Hors livres :

  1. Regarder deux films par mois : ayant un mal fou à rester concentrée sur un film si je ne le vois pas au cinéma, cela me semble un objectif raisonnable. Et pour maximiser mes chances de succès, j’ai entraîné mon compagnon dans l’aventure…
  2. Regarder les animés achetés en fin d’année dernière : The Seven Deadly Sins, Joncrete Revolutio Intégrale, Ajin saison 1 et 2 et Endride.
  3. Reprendre le temps de jouer à la Switch et de terminer au moins deux jeux commencés en 2020 : Phoenix Wright : Ace Attorney et Polémon Let’s Go Evoli. J’aimerais aussi jouer à Blacksad, mais j’aimerais lire les BD avant…

Et vous, avez-vous pris des résolutions pour cette année ?
En avons-nous en commun ?

La belle et le grenadier, Philippe Laperrouse

La Belle et le Grenadier par Laperrouse

À l’été 1813, un grenadier de l’armée De Napoléon, Rigobert, meurt sur le champ de bataille à Dresde. Quelques jours plus tard une jeune provinciale, Pauline, décède lors d’un bal donné par l’Impératrice.

Au moment de leurs morts, les deux jeunes gens sont interpellés par les voix de leurs ancêtres respectifs. Pauline et Rigobert sont transformés en fantômes chargés de retrouver un trésor dissimulé par le Templier.

La recherche va durer deux siècles, ce qui conduira Rigobert et Pauline à traverser plusieurs époques historiques.

Librinova (5 octobre 2020) – 103 pages – Papier (11,90€)

AVIS

Sous fond de chasse au trésor, l’auteur nous fait traverser les époques auprès de deux personnes mortes en 1813 et transformées en fantômes. Si cette chasse au trésor va rythmer leur vie spectrale, c’est bien plus sur demande de leur ancêtre respectif que pour répondre à une quelconque velléité d’enrichissement post-mortem.

Rigobert, grenadier dans l’armée napoléonienne, est quelque peu décontenancé par la demande de son ancêtre, un Templier, de retrouver son trésor. Il faut dire que mourir, être transformé en fantôme et sommé de poursuivre une quête, qui s’annonce bien ardue, a de quoi déstabiliser même le plus courageux et averti des soldats ! Mais étrangement, Pauline, pourtant bien moins expérimentée dans la vie, semble prendre la situation avec beaucoup plus de sérénité. Elle se met d’ailleurs très vite au travail afin de satisfaire sa propre ancêtre, Isabeau, qui lui a également demandé de trouver le trésor du Templier.

Dès le départ, l’auteur frappe fort avec un suspense autour d’un trésor dont on ignore bien des choses, de l’emplacement à la nature en passant par les motivations ayant conduit deux défunts à exhorter leur descendance respective à le retrouver. De fil en aiguille, le mystère autour du trésor s’épaissit et soulève un certain nombre de questions auxquelles nos deux protagonistes sont bien décidés à répondre… Cette quête de vérité va les conduire sur un chemin plus personnel puisqu’au gré de leurs découvertes, ils vont retracer l’histoire du Templier et d’Isabeau, une histoire qui semble comporter sa part de mystère et de drame. C’est peut-être d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai tant apprécié la fin et sa belle note d’espoir qui nous donne le sentiment que si trésor il y a, ce n’est pas forcément celui auquel on pense.

Très différents l’un de l’autre, Rigobert et Pauline se sont révélés tous les deux, et à leur manière, plutôt attachants et intéressants. J’ai adoré les suivre chacun de leur côté dans leur mission, et voir comment leur route allait se croiser à de multiples reprises, avant de prendre une direction plutôt inattendue. J’ai, en outre, été touchée par ces deux êtres qui n’ont pas vraiment eu l’occasion de profiter de la vie de leur vivant. Rigobert était bien trop occupé à semer la mort sur les champs de bataille et à éviter de passer de vie à trépas, quand la santé fragile de Pauline ne lui a pas vraiment permis de profiter de sa prime jeunesse…

J’ai également aimé l’originalité avec laquelle l’auteur pense la figure du fantôme. Sous sa plume, ces derniers, qui ne perçoivent pas le temps de la même manière que le commun des mortels, peuvent choisir ou non d’apparaître devant autrui et toucher des objets. Mais ce n’est là qu’un perçu de leurs capacités qui se révéleront plutôt utiles et efficaces pour les aider à mener à bien une mission délicate qui les fera traverser les couloirs du temps...

D’ailleurs, les amateurs d’Histoire devraient apprécier les brèves incursions dans différents épisodes et périodes de l’histoire de France comme l’exil de Napoléon. À travers le personnage de Rigobert, qui a dédié sa vie à Napoléon et à la nation, on ressent le climat de défiance envers l’ancien Empereur fort vite désavoué par des gens qui n’ont probablement pas hésité, par le passé, à l’encenser… De la même manière, l’auteur nous offre une petite plongée intéressante dans l’histoire des Templiers, des moines-soldats de légende qui n’ont pas manqué de marquer les esprits.

Quant à la plume de l’auteur, je l’ai trouvée fort agréable d’autant que Philippe Laperrouse n’hésite pas à ajouter, par-ci, par-là, quelques touches savoureuses d’humour. Il y a ainsi quelques réparties et scènes qui m’ont fait sourire. Je pense notamment aux passages avec un archiviste très décontenancé par nos deux fantômes. Il faut dire que pour lui qui ne voit jamais personne de la journée, l’arrivée d’un ancien grenadier de l’armée napoléonienne en uniforme et d’une belle femme bien apprêtée brise quelque peu ses habitudes.

En conclusion, La belle et le grenadier est une sympathique aventure pleine de mystère qui, sous couvert d’une fascinante et troublante chasse au trésor, vous permettra de traverser les siècles auprès de deux personnages/fantômes que tout oppose, mais qui se révéleront tous les deux très attachants. Un moment de lecture rapide et divertissant mêlant grande et petite histoire.

Je remercie Philippe Laperrouse de m’avoir envoyé son livre en échange de mon avis.
Vous pouvez télécharger gratuitement le livre sur Amazon et/ou le retrouver en format papier sur le site.

Logo ProjetOmbre

In My Mailbox #198 : spécial Noël

in-my-mailbox1

« In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Les liens pour les participants francophones sont regroupés sur Accrocdeslivres. »


Je profite toujours de Noël pour demander de beaux livres, ma petite (grosse faiblesse), voici donc les petites merveilles que j’ai eu la chance de recevoir.

Couverture Anne... : La Maison aux pignons verts / Anne : La Maison aux pignons verts / La Maison aux pignons verts / Anne de Green GablesCouverture La Guerre uchronique, intégrale

Couverture Harry Potter, illustré (MinaLima), tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciersCouverture L'île au trésor (Etienne Friess)

J’ai également eu la surprise de recevoir de la part de mon père Les contes du whisky dont je n’avais jamais entendu parler, mais qui tombe à point nommé pour le Projet ombre.

Couverture Les contes du Whisky

Et vous, certains de ces livres vous tentent-ils ?
Avez-vous également pris l’habitude de demander des livres à Noël ?

Vikings de Vincent Carpentier, illustré par Jeff Pourquié

Vikings !

Ils viennent de Scandinavie sur leurs navires à tête de dragon. Durant plus de cent ans, de la fin du VIIIe au début du Xe siècle, les Vikings déferlent sur le nord de l’Europe. Ils remontent les fleuves et mettent villes et campagnes à feu et à sang. Au-delà de ces expéditions conquérantes, ce livre révèle de multiples aspects d’une culture plus raffinée qu’on ne le pense.

Coédition Actes Sud Junior (31 août 2016) – 76 pages – 14,90€
À partir de
9 ans

AVIS

Les Vikings ont le vent en poupe, mais que connaît-on vraiment de ce peuple, dont la légende mêle autant réalité qu’imaginaire et préjugés colportés, entre autres, par les œuvres qu’elles soient littéraires ou cinématographiques ?

Pour en apprendre plus et aller au-delà des idées préconçues, je ne peux que vous inviter à découvrir Vikings, un documentaire jeunesse que j’ai dévoré. J’ai apprécié son accessibilité et la pédagogie avec laquelle l’auteur, archéologue de profession, survole la civilisation viking, abordant aussi bien les aspects géopolitiques que culturels, mythologiques, historiques, religieux ou militaires.

Vikings Acte Sud Junior

On y découvre également les grandes conquêtes vikings, ces deniers ayant été de redoutables conquérants, explorateurs, commerçants et pillards. Ils auront d’ailleurs laissé des traces dans les pays pillés et/ou avec lesquels ils auront noué des relations de négoce. À cet égard, saviez-vous que le mot crique était issu du mot kriki ou encore que le terme vague provenait du mot vagr ?

Destiné aux enfants à partir de 9 ans, ce documentaire a tout pour leur plaire : un effort de vulgarisation certain avec des entrées courtes et simples, chacune illustrée par une image en grand format, un texte aéré et concis, des thématiques variées permettant à chacun de sélectionner les informations qu’il désire lire, un format très agréable à prendre en main…

Vikings, documentaire

Tout est ainsi mis en place pour rendre la lecture attractive, plaisante et pédagogique. Et cet effort de présentation ne fonctionne pas que sur les enfants ! Pour ma part, complètement happée par ma lecture, j’ai lu le documentaire d’une traite, et en ai profité pour noter quelques points que j’aimerais approfondir.

En bref, ce documentaire synthétique et agréablement présenté me semble être une excellente porte d’entrée pour partir à la rencontre des Vikings et ceci quel que soit son âge !

Le mois de la romance (février 2021) : ma PAL #MDLR2021

Papier, Romance, Symbole, Saint Valentin

Alors que la romance a longtemps été la grande absente du blog, je m’y suis mise petit à petit, avant de franchement adhérer au genre. C’est donc avec plaisir que, pour la deuxième année consécutive, je participe au mois de la romance, un challenge littéraire mis en place par Ludo du blog et de la chaîne Youtube, Prends un livre et détends-toi.

Pour tous les détails, je vous invite à visionner sa vidéo :

Parmi les différents niveaux proposés, j’ai opté pour Passionnément consistant à lire 9 romans dont au moins 4 choisis en fonction des consignes ci-dessous :

Peut être une image de texte qui dit ’10 consignes: Du jaune s”r la couverture. Lire auto -édité(e) -Un tome de saga (pas le 1er) Le livre se passe en France. Une autrice coup de coeur de 2020. Un poche. Un ennemies to lovers. Avec des avocats (le métier, pas le fruits -LGBT BT. -Plus de 400 pages.’

Pour cette sélection, j’ai mis des romans 100% romance, mais également des livres de fantasy qui accordent une belle place à la romance…

Romans avec consignes

  • Du jaune sur la couverture : Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? 
  • Un ennemies to lovers : Dating you hating you.
  • Avec des avocats : Conflits, amour et préjudices.
  • Lire un auto-édité : Albertine.
  • Lire un poche : Adopted love.
  • Plus de 400 page : From blood and ash.
  • Un tome de saga : Blood and Honey.

Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ? par FlynnDating you, hating you par LaurenCouverture Conflits, amour et préjudices

Couverture Albertine, tome 1 : Un coeur de pirateCouverture Adopted Love, illustré, tome 1Couverture Blood and Ash, book 1: From Blood and Ash

Couverture Serpent & Dove, book 2: Blood & Honey

Romans choisis librement 

Couverture Le Peuple de l’Air, tome 1 : Le Prince cruelCouverture Francesca Cahill, tome 1 : Un odieux chantage

Et vous, participez-vous au challenge ?
Avez-vous déjà lu certains de ces livres et/ou certains vous tentent-ils ?

 

Throwback Thursday Livresque #196 : une maison d’édition à l’honneur

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour le thème de la semaine, une maison d’édition à l’honneur, j’ai tout de suite pensé aux éditions du Chat noir, dont j’ai une légère tendance à collectionner les titres. Pour ma défense, la maison d’édition semble avoir mis un point d’honneur à nous proposer des couvertures plus belles les unes que les autres.

Si vous aimez la littérature de l’imaginaire et les ouvrages travaillés avec soin, vous deviez trouver votre bonheur, le plus dur étant de faire son choix parmi tous les ouvrages proposés.

Et bonne nouvelle, les éditions du Chat noir proposent en ce moment des soldes sur son site avec une sélection de titres à 10€ et de packs ! Pour ma part, je ne peux que vous conseiller de regarder du côté de la collection Graphicat qui est une petite merveille. Je viens d’ailleurs de craquer pour Petites défaillances de Mina M afin de compléter ma collection.

25446272_1892610764100122_9078995459459204095_n

Et vous, connaissez-vous cette maison d’édition ?
Quel est votre livre préféré parmi ses publications ?

Les Sœurs Charbrey, Tome 1 : Sans orgueil ni préjugé, Cassandra O’Donnell

Couverture Les soeurs Charbrey, tome 1 : Sans orgueil ni préjugé

Le mariage ? Morgana Charbrey ne veut pas en entendre parler ! Sa passion dévorante pour les sciences emplit suffisamment sa vie sans qu’elle ait besoin de s’encombrer d’un époux. Cette soif d’indépendance, elle la dissimule derrière une prétendue maladie qui la contraint à rester recluse chez elle, à l’abri des regards courroucés de la haute société. En accompagnant sa jeune sœur Rosalie faire ses débuts à Londres, Morgana était loin d’imaginer que sa beauté et son caractère emporté attireraient l’attention de l’insupportable et ô combien séduisant comte Greenwald…

J’ai lu (22 mars 2013) – 256 pages

AVIS

Ayant lu récemment le deuxième roman de la série, j’ai eu envie de relire le premier. Et si la lecture fut plaisante et divertissante, j’ai relevé deux ou trois scènes qui m’ont gênée, mais qui ne m’avaient pas sauté aux yeux lors de ma première lecture. Elles soulèvent la question du consentement dans la mesure où il semble nécessaire de rappeler qu’un non de la part d’une femme ne signifie rien d’autre que NON ! Cela ne sous-entend pas qu’elle attend d’un homme qu’il la cajole pour faire tomber ses barrières, qu’elles soient réelles ou n’existent que dans l’esprit d’un partenaire plus soucieux de son plaisir que du respect de sa partenaire.

Malgré ces quelques scènes, hélas très courantes dans les romances, j’ai apprécié la plume de l’autrice tout en légèreté et en piquant à l’image de son duo plein de mordant. Si le comte Greenwald, un chenapan qui n’a pas sa langue dans sa poche, ne manque pas de charme, c’est bien l’héroïne qui m’a donné envie de tourner les pages.

Comme dans beaucoup de romances historiques, la jeune femme possède un sens aigu de la répartie et une liberté d’esprit qu’elle n’a guère envie de sacrifier sur l’autel du mariage, une prison dont elle se passerait volontiers. Mais là où elle se distingue vraiment, c’est par son intelligence qui frise le génie. En plus de gérer d’une main de maître le domaine de son oncle, de faire de fructueux investissements et de veiller sur ses sœurs, elle se révèle être une brillante ingénieure et scientifique. Une femme accomplie qui ne pourra que vous impressionner par ses multiples talents, et sa volonté de les exercer en dépit de l’aura de scandale que ses activités pourraient amener sur sa famille si elles venaient à être découvertes.

Si Morgana ne souhaite pas se marier, elle désire laisser cette porte ouverte à ses sœurs, et notamment à Rosalie en âge de faire ses débuts dans le monde. Elle l’accompagne donc à Londres sans se douter un instant que ce n’est pas le cœur de sa sœur qui risque d’être ravi, mais bien le sien… Sa rencontre avec Greenwald nous permet d’emblée de comprendre que la relation entre les deux va faire des étincelles, le comte, homme de son temps, semblant avoir une vision des femmes bien différente de celle Morgana. Malgré les préjugés de cette dernière sur ce personnage aux multiples facettes, une certaine complicité va s’installer entre les deux, le comte n’étant peut-être pas cet être vil auquel elle s’était attendue.

Mais la jeune femme est-elle prête à céder au comte, qui ne cache pas son envie d’être à ses côtés, sous peine de renoncer à cette liberté tant appréciée ? Le roman étant relativement court, les choses entre les personnages avancent assez vite, ce qui ne m’a pas dérangée appréciant beaucoup leur complicité et leurs joutes verbales qui amusent autant les lecteurs que la noblesse londonienne. Mais si vous êtes en quête d’un roman développant le contexte historique et entrant en profondeur dans la psychologie des personnages, vous pourriez rester sur votre faim. Pour ma part, j’ai apprécié que l’autrice aille droit au but d’autant cela correspond parfaitement à la personnalité de Greenwald qui est un homme d’action bien plus que de raison.

La beauté de Morgana, mais surtout sa vivacité d’esprit, son humour et son extravagance le fascinent et le poussent inexorablement vers elle. Ce personnage, sans avoir été un coup de cœur, se révèle intéressant par son évolution et sa prise de conscience face à la personnalité complexe d’une femme qui l’a conquis au premier regard ou presque. Quant à Morgana, elle va s’ouvrir à la volupté aux côtés de cet attirant et agaçant comte. Mais elle va surtout réaliser que son cœur n’est peut-être pas aussi fermé qu’elle le pensait, et qu’il est parfois nécessaire de ne pas juger trop vite autrui sous peine de faire quelques erreurs d’interprétation.

Au-delà de la romance et de l’attraction presque animale entre nos deux fortes têtes, le roman accorde une belle place à la famille, Morgana étant très proche des siens. De l’oncle qui respecte la liberté d’esprit de sa nièce à la géniale tante fantasque et très ouverte d’esprit, en passant par les sœurs de Morgana sur lesquelles elle veille telle une maman poule, tous se révèlent attachants et nous donnent envie d’apprendre à les connaître. Chose en partie réalisée avec Rosalie dans le deuxième tome qui lui est consacré.

En conclusion, si vous avez envie d’une lecture légère mêlant personnages hauts en couleur, jeu de séduction, malentendus, humour et réparties qui fusent, vous devriez vous régaler avec cette romance historique pleine de piquant.

Top Ten Tuesday #201 : 10 classiques que j’aimerais lire en 2021

566856438

« Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et est repris en français sur le blog Frogzine. »


Je lis très peu de classique, mais j’aimerais prendre le temps d’en lire quelques-uns cette année. Voici donc une sélection de 10 classiques que j’aimerais lire en 2021.

The jungle book9780062692597

Couverture Notre Dame de Paris (Lacombe), intégraleCouverture Carmilla (Mazzanti)

Anne de Green Gables par MontgomeryLe Fauteuil hanté par LerouxLes premières aventures d'Arsène Lupin - Maurice Leblanc

Couverture Lady SusanCouverture Les souffrances du jeune Werther

Et vous, appréciez-vous les classiques ?
Avez-vous lus certains des livres de cette liste ?

 

L’Ouros, tome 1 : Dernières escales, Ornella Salvador

Couverture L'Ouros, tome 1 : Dernières escales

Personne ne sait pourquoi le Melenian vogue seul, le long des côtes d’Assir et Ervas. Massacre ou sauvetage, une mission royale ne se dévoile pas, même au sein de l’équipage.
Jekka, recueillie et élevée à bord, est plongée comme tous dans l’ignorance. Elle sent pourtant que son destin est étroitement lié aux mystères du navire, et à sa soif de liberté s’ajoute le besoin de connaître la vérité.
Une vérité qui les mènera, elle et ceux qui suivent ses traces, au cœur de la guerre. Et peut-être un jour, là où l’inexplicable existe : au-delà même des frontières du monde.

Editions du Saule (16 novembre 2020) – 380 pages – 20,85€

AVIS

Je n’ai nullement le pied marin, mais les aventures maritimes me fascinent. Et de ce côté-là, je dois dire que l’autrice m’a enchantée. Sans nous bercer de détails inutiles et fastidieux, elle nous fait découvrir la vie à bord d’un navire, la promiscuité, les affinités plus ou moins forcées, les méfiances, les corvées, l’organisation au quotidien… Si c’est quelque chose qui, comme moi, vous plaît, alors vous allez adorer vous immerger dans la vie de Jekka, une orpheline de 20 ans qui a passé toute sa vie sur le Melenian, un navire auréolé de mystère. Quand certains pourraient se sentir reconnaissants envers le commandant de les avoir accueillis et traités comme leur propre enfant, Jekka ne voit pas les choses de cette manière.

La jeune fille rêve d’autre chose, de liberté, d’une vie dépourvue de tâches ingrates et répétitives, d’un endroit bien à elle sur la terre ferme. Des rêves qui se heurtent au refus du commandant de la laisser prendre son envol, ce dernier étant bien plus conscient qu’elle de la réalité : rien de bon ne l’attend sur le continent si ce n’est une place dans les bordels ! Mais Jekka, une forte tête, profite un jour d’une opportunité pour prendre le large. Un geste inconsidéré dont elle est loin d’avoir mesuré toute la portée… De mystère en révélation, sa vie va prendre une tournure sombre et dangereuse qui la conduira jusqu’aux portes de l’enfer, à moins que ce ne soit jusqu’à celles d’un autre monde.

Le roman contient une bonne dose de mystère, ce qui ne fut pas pour me déplaire. Cela commence avec le Melenian, un navire royal dont très peu de personnes connaissent réellement la mission ! Grâce à un carnet découvert par hasard, Jekka en apprendra un peu plus sur les sorties en pleine nuit des militaires habitant le navire, mais ces quelques bribes d’informations susciteront bien plus d’interrogations qu’elles n’apporteront de réponses. J’ai adoré me creuser la tête aux côtés de Jekka pour en apprendre plus sur les secrets du navire, et, plus tard, sur d’étranges pierres noires au pouvoir d’attraction aussi étrange que fascinant… Outil de malheur ou symbole d’espoir et de changement, cela dépendra du camp auquel on appartient, mais ce qui est certain, c’est que ces pierres cristallisent les tensions entre le pouvoir royal et des fanatiques défendant un « grand rêve ».

Comme tous les fanatiques, ceux-ci font froid dans le dos par les moyens qu’ils utilisent pour atteindre leur fin, mais c’est finalement l’hypocrisie froide et le cynisme sans fin de leur dirigeant qui m’a soufflée. On est vraiment dans le schéma du gourou de secte qui défend une idéologie à laquelle il ne croit pas pour manipuler des gens afin de s’enrichir. Un être vil dont le projet insensé va pousser Jekka dans ses retranchements, et l’obliger à prendre une décision quant à son avenir. J’avoue avoir largement préféré la partie sur le navire, mais la vie sur la terre ferme sera l’occasion pour l’autrice de nous dévoiler toute la complexité de son intrigue. Que ce soit sur la terre ou en pleine mer, Jekka ne semble pas être destinée à une vie paisible…

Si je me suis passionnée pour la vie mouvementée de Jekka et le mystère entourant ses origines, sa personnalité m’a, en revanche, laissée plus mitigée. Blessante sans même s’en apercevoir, la jeune femme m’a ainsi parfois gênée par ses manières brutales, son manque d’empathie et de reconnaissance, et son absence flagrante de tact. Mais au fil du roman, on s’attache à son côté brut de décoffrage et l’on apprécie son courage ainsi que sa force de caractère. Elle ne recule ni devant les obstacles ni devant des révélations qui font pourtant vaciller son monde, autant au sens propre que figuré. Sans devenir une grande sensible, les épreuves traversées dans ce premier tome la rendront un peu plus consciente de son entourage, et du fait que ses actions ont des conséquences, parfois désastreuses, sur les autres.

Sa meilleure amie se montrera, quant à elle, bien plus sympathique et dévouée, consentant à un grand sacrifice pour épauler Jekka qui l’a pourtant abandonnée sans se retourner… Bien moins aventurière que Jekka, elle nous surprendra néanmoins par sa capacité à s’adapter à une vie pour laquelle elle n’était pas taillée et qu’elle n’a, surtout, jamais demandée. Un autre personnage, Norh, attire également l’attention d’autant que plane sur lui un certain mystère, à commencer par son surprenant enrôlement à bord du Melenian. Son rôle n’est pas développé outre mesure pour le moment, mais on perçoit en lui un certain potentiel et la capacité à tenir la dragée haute à Jekka, chose dont elle semble avoir fort besoin. Pour ma part, j’ai hâte d’en apprendre plus sur lui et espère le voir gagner en profondeur dans la suite de l’aventure.

Je n’évoquerai pas tous les personnages, mais je tenais à souligner le travail réalisé par l’autrice qui a trouvé un réel équilibre entre les personnalités de chacun. Jekka prend un peu plus de place que les autres, mais tout le monde a un rôle à jouer et compte bien le faire parce que dans cet univers, les compromis ne sont pas permis ! On appréciera également le fait que l’autrice ne tombe jamais dans le manichéisme, préférant opter pour des protagonistes complexes et nuancés, et donc très humains. J’ai d’ailleurs encore des doutes sur l’un des personnages, n’arrivant pas à déterminer si c’est un homme altruiste, mais maladroit, ou un fieffé menteur manipulateur…

Quant à la plume de l’autrice, elle a fonctionné à merveille sur moi. Des phrases imagées, parfois poétiques, mais qui coulent de source, un vocabulaire précis, une fluidité fort appréciable dans la narration… Le livre a été travaillé, et ça se sent ! Si on ajoute à cela, un enchevêtrement constant d’actions, de découvertes et de révélations, on obtient un roman qu’il est fort agréable de parcourir.

Le seul petit bémol que j’apporterai est que la couverture ne met nullement en valeur la qualité de cet ouvrage. Sa sobriété et le peu d’expressivité de l’image d’illustration n’auraient jamais attiré mon attention en librairie… C’est un détail, certes futile, mais qui peut vite faire la différence.

En conclusion, des personnages forts, mais jamais stéréotypés, de l’action, du suspense, du mystère… tout autant d’éléments qui viendront combler les lecteurs en quête d’une aventure, entre terre et mer, sur laquelle plane une terrible et fascinante aura de danger. À l’issue de ce premier tome, des questions restent en suspens, mais une certitude s’impose à nous, Jekka et ses alliés vont devoir trouver leur propre vérité et s’imposer dans un monde qui menace de vaciller. Mais finalement, cela importe-t-il vraiment ou le futur se trouve ailleurs ?

Je remercie les Éditions du Saule de m’avoir envoyé ce roman en échange de mon avis.

In My Mailbox #197

in-my-mailbox1

« In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Les liens pour les participants francophones sont regroupés sur Accrocdeslivres. »


  • Romans :

Malgré certains avis qui m’avaient dissuadée de l’acheter, la curiosité a été la plus forte et j’ai craqué pour La neuvième maison…

Couverture La pire soirée de ta vieCouverture Alex Stern, tome 1 : La Neuvième Maison

J’ai également reçu These violent delights dans la Owlcrate de décembre.

  • Ouvrages graphiques :

Couverture Alice au pays des merveilles : Dans le terrier du lapin blancCouverture Calpurnia (BD), tome 1

 Et vous, quelles sont les nouveautés de votre PAL ?