Throwback Thursday Livresque #163 : un livre que vous regrettez d’avoir acheté

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


À la lecture du thème, je voulais vous parler d’un livre que je n’ai pas aimé, mais ayant dans mes brouillons un Top Ten Tuesday avec mes 10 plus grosses déceptions livresques, j’ai préféré opter pour un livre que je regrette d’avoir acheté non pas parce que je ne l’ai pas aimé, mais parce que je manque de courage pour le lire : Dominium Mundi de François Baranger.

Couverture Dominium Mundi, tome 1

2202. Né des cendres d’une conflagration planétaire, l’Empire Chrétien Moderne règne sur une Terre ravagée et irradiée. Urbain IX, pape tout puissant, contraint les populations à vivre selon un mode de vie médiéval, restaurant ainsi le Dominium Mundi. Sous son impulsion, un vaisseau colonisateur est envoyé vers Alpha du Centaure, dans l’espoir d’y trouver de nouveaux territoires pour l’humanité. Lorsque les passagers abordent une planète et son peuple, les Atamides, le choc est grand. Mais ce n’est rien en comparaison d’une découverte encore plus bouleversante : le véritable tombeau du Christ ! Guidés par leur foi inébranlable, les missionnaires tentent de s’en emparer, en vain. Les indigènes les massacrent. Sur Terre, la nouvelle se répand comme une traînée de poudre. Deux ans plus tard Urbain IX achève d’armer un gigantesque vaisseau, le St-Michel, capable d’abriter un million d’hommes. Pour Tancrède de Tarente, le Méta-guerrier héros des champs de bataille, et Albéric Villejust, le génie de l’Infocosme enrôlé de force, débutera une Croisade sanglante vers une nouvelle Jérusalem… Les événements feront-ils bégayer l’Histoire ?

La couverture et le résumé m’avaient fortement intriguée, notamment la mention d’un mode de vie médiéval, mais les 700 pages du roman ont fini par quelque peu me décourager d’autant que la SF est un genre que je ne lis qu’avec parcimonie… Ce livre risque donc de dormir dans ma PAL encore quelques années.

Si vous l’avez lu, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé ou à me laisser le lien de votre chronique en commentaire.

Et vous, quel livre auriez-vous choisi ?

L’Immortelle 1 : La clef de cuivre, Marilyn Stellini (#PLIB2020)

L'Immortelle 1- La Clef de cuivre par [Stellini, Marilyn]

Northumberland, Angleterre

Anna, vingt et un ans, fréquente la section Lettres de l’Université de Newcastle, aime sa famille et l’équitation, et est certes solitaire et introvertie, mais pense être une jeune femme tout à fait ordinaire, menant une vie tout à fait ordinaire.
Jusqu’à ce jour où elle tente de s’interposer dans une agression. Ne pouvant deviner à quelle force ténébreuse elle a affaire, elle se retrouve en bien mauvaise posture lorsqu’un homme aussi austère que séduisant la sauve, mais la séquestre par la suite dans son manoir grandiose d’un autre temps.
Entre surnaturel et intrigues divisant des clans ancestraux, elle va découvrir que le monde n’est pas ce qu’elle croyait et qu’un grand destin l’attend.

Éditions Kadaline (18 octobre 2019) – 271 pages – Ebook (5,99€)

AVIS

Reçue en version numérique dans le cadre du PLIB 2020, cette lecture ne m’a malheureusement pas convaincue. Les amateurs de romances fantastiques pourront peut-être trouver leur bonheur dans ce livre même si j’ai tendance à croire qu’il existe des romans du genre bien plus palpitants et originaux sur le marché. J’ai, pour ma part, failli l’abandonner à plusieurs reprises ne ressentant aucun intérêt pour les événements ou les personnages. Ce qui m’a fait tenir, c’est l’idée de valider une lecture pour le challenge Book ta journée. Oui, chacun ses sources de motivation…

Nous faisons la connaissance d’Anna, une étudiante solitaire et assez introvertie, qui rêve d’aventure ! Il faut parfois faire attention à ce que l’on souhaite parce que de ce côté, elle va être servie. En tentant de sauver la vie d’un adolescent agressé par deux individus, elle se retrouvera ainsi mêlée à une guerre de clans entre Immortels. Heureusement pour elle, elle obtiendra la protection d’une puissante famille même si les débuts à leurs côtés ne seront pas de tout repos. Entre la découverte de secrets ancestraux et d’un monde dont elle n’avait pas conscience, l’exploration de ses propres capacités, et la volonté farouche de protéger sa famille et sa meilleure amie qui se comporte bizarrement, elle n’aura pas le temps de s’ennuyer d’autant que le fils de la famille l’attire comme un aimant…

Bien que l’écriture soit plaisante et fluide, j’ai regretté un manque de profondeur et d’originalité : les personnages sont caricaturaux et leur psychologie peu développée, l’intrigue est cousue de fil blanc, les atermoiements de l’héroïne lassants, les enjeux peu exploités, les longueurs nombreuses, la romance peu convaincante et trop niaise à mon goût… Je me suis donc ennuyée durant ma lecture attendant avec impatience qu’un élément vienne dynamiser le récit et lui donner un peu plus de mordant.

Cela n’est malheureusement jamais arrivé, et c’est dommage parce qu’il y avait de bonnes idées comme cette guerre des clans entre d’un côté, des Immortels défendant le droit d’avoir des serfs et de l’autre, ceux luttant pour la liberté. Une guerre fratricide qui n’est pas sans rappeler, dans une certaine mesure, la guerre de Sécession aux États-Unis. Mais l’autrice passe plus de temps à nous décrire l’attirance de son héroïne pour le beau mâle de service qu’à vraiment exploiter ce point. La suite sera peut-être un peu plus convaincante de ce côté…

La seule chose qui m’a vraiment intéressée est de découvrir les différentes capacités des Immortels puisque chacun possède et développe ses propres talents, certains étant plutôt impressionnants ! Mais je ne vous en dirai pas plus sur ce point préférant vous laisser le plaisir de la découverte. La mythologie autour de cette population qui se tient en retrait de la vie publique, sans pour autant se cacher, n’est pas non plus dénuée d’intérêt. J’ai également été surprise par quelques scènes de torture qui tranchent avec le ton un peu mièvre de la romance, une chose que j’ai appréciée et qui apporte un peu de tension.

En bref, L’immortelle est un roman qui n’a pas su me convaincre malgré la plume agréable de l’autrice et de bonnes idées comme cette guerre de clans entre Immortels aux idéaux bien différents. Liberté contre asservissement, lumière contre ténèbres…. Si certains livres young adult peuvent être lus par tous, j’aurais tendance à croire que celui-ci s’adresse principalement à un public adolescent ou à de jeunes adultes, la romance peu crédible et le manque de maturité et de consistance des personnages pouvant constituer un vrai frein pour un lectorat plus âgé.

Comme toujours, n’hésitez pas à vous faire votre propre avis d’autant que ce roman semble avoir de bonnes évaluations sur la toile. Peut-être que ce rendez-vous manqué ne le sera pas pour vous…

Merci au PLIB et aux éditions Kadaline pour cette lecture.

Top Ten Tuesday #169 : 10 séries dont j’aimerais poursuivre la lecture

566856438

« Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et est repris en français sur le blog Frogzine. »


J’ai tendance, comme beaucoup d’entre vous j’imagine, à commencer plusieurs séries sans les terminer, une chose qui ne m’arrivait pas plus jeune où j’enchaînais les tomes et me jetais sur les suites dès leur parution… Le fait de tenir un blog littéraire n’est probablement pas étranger à ce changement de comportement.

Je vous propose dans cet article 10 séries dont j’aimerais poursuivre la lecture. Je croise les doigts pour que cela se fasse dans un futur proche et que je ne me laisse pas trop distraire par d’autres sorties et réceptions.

  • Les séries prioritaires : je comptais me jeter sur le dernier tome de La Passe-Miroir, mais les avis concernant sa fin m’ont quelque peu détournée de ce roman. Je pense encore attendre un peu avant de le lire, pas pressée de quitter l’univers et les personnages.

Couverture Mercy Thompson, tome 10 : L'épreuve du silenceCouverture Bane Seed, tome 4 : Mort sur la landehttps://img.livraddict.com/covers/211/211071/couv54583157.jpg

Couverture La Passe-miroir, tome 4 : La tempête des échosCouverture Les Brumes de Cendrelune, tome 2 : La symphonie du tempsCouverture Lys Striker, tome 2 : Tueuse en sursis

  • Les séries que j’aimerais poursuivre, mais qui ne sont pas prioritaires :

Couverture Charley Davidson, tome 01 : Première tombe sur la droiteCouverture Une aventure d'Alexia Tarabotti / Le Protectorat de l'ombrelle, tome 2 : Sans forme

Couverture La trilogie du magicien noir, tome 2 : La novice

Comme vous le voyez, il y a beaucoup d’urban fantasy dans ce top, peut-être parce que c’est un genre qui se prête bien aux longues séries…

Et vous, connaissez-vous ces séries ?
Lesquelles avez-vous déjà lues ?

Le fétichiste, Michael Fenris

Marion Dell, auteure de thriller adulée, accepte de revenir sur le devant de la scène à l’occasion de la sortie de son dernier roman. Alors qu’elle revient d’une séance de dédicaces à la librairie de sa ville, elle et sa secrétaire sont attaquées en pleine nuit dans leur maison. Marion réussit miraculeusement à échapper à son agresseur. Pour l’inspecteur Jack Whitlow, tout accuse un individu que l’on surnomme le fétichiste, qui s’introduit chez ses victimes pour les droguer et se livrer à des attouchements. Personne n’a jamais pu le décrire, Marion Dell est la seule à pouvoir l’identifier. Seul problème : elle est aveugle !

Évidence Éditions (20 mars 2020) – 408 pages – Broché (18,04€) – Ebook (7,99€)

AVIS

Imaginez-vous vous réveiller et découvrir que vous avez été droguée, que votre domicile a été dégradé par des dessins obscènes et que certains objets intimes ainsi que des vêtements sales vous ont été volés quand ce ne sont carrément pas vos poils pubiens qui ont été rasés et emportés. C’est ce genre de choc émotionnel auquel doivent faire face les femmes victimes du fétichiste qui prend plaisir à s’introduire chez elles avant de laisser parler sa perversion, photos à l’appui. L’homme sévit depuis maintenant quatre ans veillant à laisser passer quelques mois avant chaque forfait… Une démarche prudente qui lui réussit plutôt bien, la police préférant se concentrer sur des affaires plus urgentes. Enfin jusqu’à ce que la situation dérape durant sa dernière sortie nocturne…

Marion, sa dernière victime et autrice de thriller, est aveugle, mais l’acuité de ses autres sens lui a permis de donner quelques indices à la police, à commencer par son nom, Jackson, et sa corpulence. La traque peut alors commencer, l’inspecteur Jack Whitlow étant bien décidé à mettre la main sur cet homme avant que ses plus sombres instincts ne frappent à nouveau ! L’escalade de violence dans laquelle est tombé le fétichiste rend l’enquête particulièrement palpitante et intéressante. L’auteur a véritablement su instiller un sentiment d’urgence, les lecteurs, tout comme la police, comprenant que les crimes sexuels ne suffisent plus à cet homme perverti qui va chercher, dans d’autres actes odieux, une manière d’atteindre la jouissance et une revanche sur toutes ces « salopes qui n’ont pas su reconnaître son génie ».

À travers ce roman sont ainsi évoqués, entre autres, la condition de la femme et ce rôle d’objet sexuel ou de proie dans lequel certains hommes aiment les enfermer. Jackson souffre d’un réel manque de reconnaissance, mais au lieu de prendre les rênes de sa vie et de s’affirmer, ils préfèrent blâmer les femmes. Tellement plus facile que de faire bouger les choses et de prendre la place qu’il estime mériter… S’il m’a fortement révulsée, Jackson est un personnage intéressant de par sa construction et les mécanismes complètement dévoyés de sa pensée. Un être malsain, mais brillant, notamment dans le domaine de l’informatique, qui va mettre les nerfs de Jack Whitlow à rude épreuve.

Avec ce dernier, l’auteur nous propose un personnage intéressant loin du stéréotype de l’inspecteur désabusé et blessé par la vie qui s’enferme dans la bibine quand il n’est pas sur une scène de crime. Bien au contraire, volontaire, à l’écoute des victimes, mais aussi de son équipe, Jack est un homme équilibré avec ses forces et ses faiblesses. Avec le peu d’indices dont il dispose, il fera de son mieux pour faire avancer l’enquête et trouver un lien entre les différentes victimes, chose qui n’est pas aisée si l’on considère qu’elles ont chacune des vies et des personnalités très différentes… Alors comment le fétichiste choisit-il ses proies avant de passer à l’attaque ? Une question déterminante pour essayer d’anticiper quelle femme va faire les frais de sa perversion et de sa haine.

Entre ces deux personnages masculins à l’opposé l’un de l’autre, nous suivons la très charismatique Marion, mon personnage préféré. Il est assez rare de trouver une femme aveugle dans un roman et encore plus de trouver une femme aveugle, forte et déterminée à mettre hors d’état de nuire un homme qui a causé une énorme perte dans sa vie. Loin d’être une femme dépendante et faible, Marion possède une sacrée force de caractère et nous prouve qu’être aveugle ne signifie pas être sans défense. Sa cécité est un fait, mais elle ne la définit pas comme la jeune femme nous le prouve tout au long du roman que ce soit grâce à sa carrière d’écrivaine, sa pugnacité ou sa combativité. Elle n’en demeure pas moins humaine avec ses propres craintes et une tendance à l’isolement…

En plus de la psychologie des personnages parfaitement développée, l’auteur nous offre une enquête menée tambour battant, aucune longueur ne venant alourdir ce roman qui se lit tout seul. Happée par la tension qui s’intensifie au fil des pages, je l’ai ainsi lu en deux soirées impatiente de découvrir le dénouement d’une enquête qui ne devrait pas manquer de provoquer en vous moult émotions, du profond dégoût pour un homme abject à l’angoisse qu’il arrive à mettre ses terribles plans à exécution. Quant à la plume de l’auteur, rythmée et immersive, elle sied à merveille à l’intensité de l’histoire ! Certaines scènes se révèlent ainsi calibrées pour vous donner l’impression d’être dans un film d’horreur dans lequel la victime est traquée jusque dans les moindres recoins de sa maison. Glaçant de réalisme !

En conclusion, entre un homme dont les actes montent crescendo dans l’horreur, un inspecteur de police déterminé à l’arrêter avant qu’il ne disparaisse et une femme qui refusera ce rôle de victime sans défense qu’on veut lui imposer, l’auteur nous propose ici un thriller intense et particulièrement bien mené qui repose sur des personnages dont la psychologie a été pensée et développée avec soin, si ce n’est brio. Aucune fausse note donc pour cette histoire qui devrait vous pousser à fermer toutes vos entrées à double tour, a fortiori si vous êtes une femme.

Merci à Évidence éditions pour cette lecture reçue dans le cadre du Crazy Books Day.

In My Mailbox #158

in-my-mailbox1

« In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Les liens pour les participants francophones sont regroupés sur Accrocdeslivres. »


EBOOKS

Merci aux auteurs et aux maisons d’édition qui ont veillé à nous proposer de nombreuses lectures à se mettre sous la dent en cette période de confinement.

Couverture L'or de QuipapáCouverture Cupcake club, tome 1 : Baiser sucréLe Bazar et la Nécessité - (Tonton sème le doute) par [Sutra, Samuel]

La bohémienne et le tarot: Fille de Bohème, T0 par [Prates, Vania]Couverture Le projet Starpoint, tome 1 : La fille aux cheveux rougesLa Magie des Dessins animés: Petites Chroniques, T31 par [Chronique, Éditions]Bienvenue à Sturkeyville de Bob Leman

Poumon vert de Ian R. MacLeodhttps://img.livraddict.com/covers/227/227067//couv22905016.jpghttps://img.livraddict.com/covers/373/373900//couv49532438.jpgCouverture La Cité des Ténèbres et autres voyages excentriques

Couverture L’injustice des hommesCouverture La nuit des frichesCouverture Esperanza

Couverture Amitié amoureuseCouverture Gazoline TangoCouverture Le joli mois de maiCouverture L’appétit de la destruction

Et vous, quelles sont  les nouveautés de votre PAL ?

 

La tête dans les étoiles, Melissa Keil

Couverture La tête dans les étoiles

Quand Sam, le « geek », rencontre Camilla, la it girl, dans les couloirs du lycée, leur rencontre fait des étincelles.

Au lycée, Sam n’est ni cool ni populaire. Fan de jeux vidéo, spécialiste des films d’horreur, il a même le profil idéal du souffre-douleur.Pour survivre à l’enfer de l’adolescence, Sam le geek a un plan : rester invisible, bien à l’abri dans sa routine, protégé par son sens de l’humour et par ses rares amis. Mais un jour, Camilla déboule dans sa vie. Belle, solaire, elle se fiche des normes et navigue avec aisance d’un groupe à l’autre. Tout le monde l’aime. Sam l’adore. Soudain, son quotidien morne mais rassurant menace de voler en éclats. Jusqu’à quel point son existence sera-t-elle chamboulée ?

Pocket Jeunesse (18 avril 2019) – 312 pages – Broché (15,50€) – Ebook (5,99€)
Traduction : Isabelle Vadori

AVIS

La tête dans les étoiles est une jolie lecture qui m’a permis de passer un agréable moment de divertissement auprès d’un personnage masculin qui n’a rien du beau gosse de service torturé que l’on voit un peu trop souvent à mon goût dans les livres Young Adult. Plutôt geek, Sam est un passionné de cinéma, de films et de jeux vidéo et, accessoirement, le souffre-douleur du caïd du lycée. Mélange de bêtise crasse et de beau gosse décérébré, Justin Zigoni finit par faire pitié tellement son existence semble se résumer à pourrir celle des autres.

Mais fort heureusement, Sam n’est pas seul pour affronter la dure vie de lycéen. Il peut compter sur le soutien et la présence indéfectible de ses trois amis, Allison, Mike et Adrian. Des amis très différents de lui, mais que l’on prend plaisir à découvrir bien que j’aurais peut-être apprécié qu’ils soient un peu plus présents. La petite bande va très vite accueillir un nouveau membre, et pas des moindres : la très charismatique Camilla. Nouvelle élève, celle-ci s’adapte très vite à son environnement, mais rien d’étonnant à cela, sa vie de nomade auprès d’un père journaliste musical et bourlingueur l’y ayant préparée.

J’ai adoré la manière dont l’autrice a construit le personnage de Camilla, une jeune fille forte, mais pas parfaite. Alors qu’elle a entre les mains tous les atouts pour devenir la reine du lycée, elle préfère jouer le naturel et naviguer entre les différents groupes sans se soucier de sa côte de popularité. Un comportement qui devrait inspirer les lecteurs et leur montrer l’importance d’être soi. Fidèle et honnête à ce qu’elle est, cela ne l’empêche néanmoins pas de douter sur ce qui compte vraiment pour elle, et notamment sur sa passion que je vous laisserai le soin de découvrir.

Aux côtés de cette jeune fille dynamique, souriante et sympathique, Sam commence progressivement à s’ouvrir au monde. Une évolution assez réaliste qui apporte de la consistance à ce lycéen rêveur ayant quelque peu tendance à se réfugier dans les films et l’écriture de scénarios au lieu de vivre pleinement sa vie. Il faut dire qu’à force d’être chahuté, on peut comprendre qu’il aspire à traverser ses années de lycéen sans se faire remarquer. Mais c’était sans compter sur Camilla qui va bouleverser sa routine bien rodée…

Le jeune homme devrait plaire aux amateurs de pop culture dont il se fait un fervent admirateur et défenseur. Citations de films et de répliques, références à World of Warcraft, classements de films et de personnages selon différents critères… viennent ainsi régulièrement enrichir l’intrigue. Si certaines références m’ont plus parlé que d’autres, j’ai adoré l’entrain avec lequel Sam partage sa passion.

Chacun à leur manière, Camilla et Sam se révèlent tous les deux très attachants et touchants, ce qui nous pousse à suivre avec plaisir et intérêt l’évolution de leur relation. Entre amitié, taquineries et conversations à cœur ouvert, il se pourrait bien que Sam finisse par comprendre que la vie mérite d’être vécue et qu’il faut parfois oser affronter ses propres sentiments pour écrire un scénario digne d’un bon film !

Les personnages secondaires se révèlent également attendrissants même si je reconnais avoir eu une petite préférence pour Mike. Bien que peu bavard, notamment sur ce qui le préoccupe et qui l’a poussé à arrêter ses cours de karaté, il va tenter, à sa manière, d’ouvrir les yeux de Sam sur ses sentiments envers la tornade Camilla. J’ai, en outre, apprécié que son homosexualité soit intégrée de manière naturelle au récit.

Quant à l’écriture de l’autrice, elle est simple et plutôt efficace d’autant que le texte contient de nombreux dialogues apportant fluidité et dynamisme. Le roman se lit donc très vite.

En conclusion, La tête dans les étoiles est une jolie histoire d’amitié, d’acceptation de soi et d’amour. Vous devriez prendre plaisir à suivre la vie, les premiers émois amoureux, les espoirs, et les maladresses de personnages pour lesquels on développe un certain attachement. Rapide et mignonne à lire, voici une lecture doudou pour les adolescent(es) et les adultes en quête d’un doux et amusant moment de divertissement.

Roman remporté lors d’un concours organisé par les éditions Pocket Jeunesse et Alice du blog Alice Neverland que je remercie. 

Je suis super Nino ! d’Andrew Katz et Tony Luzano

Un beau matin, Nino trouve un masque qui lui donne de formidables pouvoirs. Il a très hâte de se lancer dans l’action ! Mais personne ne le laisse mettre en pratique toutes les super idées qu’il a en tête. À la place, tout le monde lui dit des choses comme range ta vaisselle. Habille-toi. Fais ATTENTION.

Est-ce que Nino aura enfin la chance de montrer à quel point il peut être super ?

20 mai 2020 – 32 pages – Relié (9,90€)

AVIS

Jaguar, le chat de Nino, a trouvé un masque qui, à première vue, n’a rien d’exceptionnel. Mais une fois enfilé, ce masque va se révéler quelque peu spécial. En le portant, Nino se découvre ainsi de super pouvoirs qu’il est bien décidé à explorer par lui-même et, surtout, à utiliser de tout son soûl. Mais pas super facile d’être un super-héros quand vos parents ne vous laissent pas mettre en place toutes vos super idées !

Cela n’empêchera néanmoins pas le jeune garçon de partir à l’aventure, de faire des rencontres et de nouvelles expériences. D’une course contre une fusée jusqu’à la planète Mars au sauvetage de Jaguar, capturé par un terrible monstre, rien n’arrête Nino qui se révèle courageux et plutôt imaginatif.

JesuissuperNino

Si le récit est rythmé, le gros point fort de cet ouvrage, ce sont ses superbes illustrations en grand format qui prennent le pas sur le texte, ce qui permettra aux jeunes lecteurs de s’immerger complètement dans l’aventure et de se l’approprier. Quant aux couleurs pleines de peps, elles ne manqueront pas de participer au plaisir que l’on prend à parcourir cet album.

JeSuiSuperNino (2)

Les enfants devraient, en outre, être sensibles au message subtilement diffusé à travers cette histoire : la nécessité d’accepter certaines règles et de faire attention à ce que l’on fait pour ne pas que ses propres envies et capacités ne viennent provoquer du désagrément à autrui.

Amusant, coloré et plein de dynamisme, cet album jeunesse devrait ravir les enfants qui vont vivre, aux côtés d’un jeune personnage volontaire et attachant, de très originales aventures tout en apprenant, avec pédagogie et humour, une importante leçon.

Je remercie NetGalley et les Éditions Chouette pour cette lecture.