Throwback Thursday Livresque #185 : un roman auto-édité

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Lisant beaucoup de romans auto-édités, le plus difficile avec ce thème a été de n’en choisir qu’un seul. J’ai failli vous parler de Sigurd ou de La première reine, mais comme je les ai lus récemment, j’ai préféré me tourner vers un roman lu fin 2018 : Lula et les monstres de Christelle Lebailly.

Couverture Lula et les Monstres

« Et s’il n’y avait pas de message caché derrière une lumière un peu étrange, un monstre derrière un individu, et un dieu derrière un frère ? »

Des loups qui philosophent à la nuit tombée, des géants semeurs d’étoiles, et des chats qui dansent sur les toits… Lula vit dans un monde à la fois merveilleux et inquiétant, créé par son grand frère, Perrie. L’amour qui les unit l’un à l’autre ne connaît aucune limite, aussi lorsque Perrie est emmené loin d’elle, la fillette n’hésite pas à se lancer dans une véritable odyssée pour le retrouver. Aidée d’une vieille luciole grincheuse, et d’une petite voix dans sa tête, Lula devra accomplir sa mission avant l’aube. Une épopée à la frontière entre rêve et réalité, monstres et féerie, vérité et mensonge, et où il peut être facile de se perdre en route. Et si c’était elle-même qu’elle devait sauver ?

Plongez dans une quête haletante qui repousse les frontières de l’imagination, et découvrez des héros attachants, prêts à tout par amour !

Ce roman, c’est une pépite qui mériterait d’être bien plus connue ! De l’univers merveilleux dans lequel nous plonge l’autrice à sa très belle plume en passant par la magnifique relation unissant un frère et sa sœur et les thématiques abordées, tout m’a plu dans ce roman que je vous recommande les yeux fermés. Christelle Lebailly fait définitivement partie de ces auteurs qui prouvent que l’auto-édition regorge de talents qui ne demandent qu’à vous émerveiller.

Pour en apprendre plus sur cette histoire, n’hésitez pas à lire ma chronique de Lula et les Monstres dont voici la conclusion :

Lula et les Monstres est un coup de cœur ! L’autrice, d’une plume délicate et poétique, nous transporte dans un univers fantastique d’une grande richesse qui invite à l’émerveillement et à la réflexion. Si vous aimez les contes et les fables qui mettent en scène des personnages forts et originaux, venez découvrir l’histoire de Perrie et Lula, un frère et une sœur unis pour la vie, mais quelle vie ?

Et vous, connaissez-vous ce roman ?
Vous tente-t-il ?

 

Throwback Thursday Livresque #184 : une sortie du mois

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour ce thème, il y a l’embarras du choix… J’ai d’ailleurs tellement eu de mal à me fixer sur un titre que j’ai décidé de tricher en vous proposant un roman en anglais et un roman en français.

  • La sortie du mois en anglais qui me tente le plus est Unbirthday de Liz Braswell qui, comme vous l’aurez deviné, s’inspire d’Alice au pays des merveilles.

Amazon.fr - Unbirthday: A Twisted Tale - Braswell, Liz - Livres

Alice is different than other eighteen-year-old ladies in Kexford, which is perfectly fine with her. She’d rather spend golden afternoons with her trusty camera or in her aunt Vivian’s lively salon, ignoring her sister’s wishes that she stop all that « nonsense » and become a « respectable » member of society. Alice is happy to meander to Miss. Yao’s teashop or to visit the children playing in the Square. She’s also interested in learning more about the young lawyer she met there, but just because she’s curious, of course, not because he was sweet and charming.

But when Alice develops photographs she has recently taken about town, familiar faces of old suddenly appear in the place of her actual subjects-the Queen of Hearts, the Mad Hatter, the Caterpillar. There’s something eerily off about them, even for Wonderland creatures. And as Alice develops a self-portrait, she finds the most disturbing image of all-a badly-injured dark-haired girl asking for Alice’s help. Mary Ann.

Returning to the place of nonsense from her childhood, Alice finds herself on a mission to stop the Queen of Hearts’ tyrannical rule and to find her place in both worlds. But will she able to do so . . . before the End of Tim

  • Quant au roman en français qui sort ce mois-ci et qui me tente le plus, il s’agit de Sorcery and thorns que je possède déjà en anglais, mais que je préfère lire en français de peur de passer à côté d’informations importantes. Mais si le roman m’a plu, je le relirai volontiers dans sa version originale.

Sorcery of Thorns (Big Bang): Rogerson, Margaret: 9782362316593: Amazon.com: Books

Elisabeth, élevée au milieu des dangereux grimoires magiques d’une des Grandes Bibliothèques d’Austermeer, le sait depuis son plus jeune âge. D’ailleurs, peu de temps après le passage à la bibliothèque du sorcier Nathaniel Thorn, un des ouvrages se transforme en monstre de cuir et d’encre, semant mort et destruction. Et c’est Elisabeth qui se retrouve accusée de l’avoir libéré.

Et vous, ces romans vous tentent-ils ?
Avez-vous prévu de craquer pour l’un d’entre eux, voire les deux ?

 

Throwback Thursday Livresque #183 : sur les bancs de l’école

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Cette semaine, difficile de ne pas penser à un célèbre sorcier à lunettes, mais j’ai préféré opter pour un album jeunesse tout mignon qui m’a semblé parfait pour ce thème : 10 bonnes raisons d’aimer la maîtresse de Laurence Colin.

Couverture 10 bonnes raisons d’aimer la maîtresse

Dans cet album, les enfants, tous très adorables, inventent des excuses amusantes et parfois farfelues pour expliquer le comportement de leur maîtresse qu’ils semblent beaucoup aimer.

capture d_écran (45)

Pour en apprendre plus sur cet album, je vous invite à lire mon avis dont voici la conclusion :

10 raisons d’aimer la maîtresse est un mignon petit album plein de douceur, de tendresse et d’humour. Riche en dessins, cette lecture familiale devrait séduire petits et grands lecteurs.

Et vous, tentés par cet album ?
Quel titre auriez-vous choisi ?

Throwback Thursday Livresque #182 : chien ou chat

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Vous ayant déjà présenté un certain nombre de livres mettant en scène les chats, j’ai décidé de vous parler d’un livre avec des chiens : Un shiba en plus de Mayumi Muroyama.

Couverture Un shiba en plus !

L’animalerie a bien du mal à placer un jeune shiba dans une famille. Elle n’est pas particulièrement mignonne et la concurrence est féroce dans le monde de l’adoption. Mais la vendeuse a peut-être trouvé une solution, elle décide de l’offrir lorsqu’une vieille dame se présente pour acheter un autre chien. Elle repart donc avec un shiba en plus et Shibako est pleine de ressources et si elle n’est pas le plus beau, elle n’en demeure pas moins une amie fidèle.

Si depuis le film Hatchi, je suis fascinée par les Akita Inu, j’aime aussi beaucoup les Shiba. Je me suis donc plongée avec plaisir dans ce manga que j’ai trouvé mignon à souhait avec de jolies scènes tranches de vie. Rapide et facile à lire, je ne peux que vous recommander ce manga si vous aimez les Shiba et/ou si vous avez envie d’une jolie histoire avec un personnage canin attachant.

Et vous, connaissez-vous ce manga ?
Vous tente-t-il ?

Throwback Thursday Livresque #181 : cuisine

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour ce thème, je n’ai pas résisté au plaisir de vous parler d’un livre que j’ai mis récemment en avant sur Instagram : À la table du Roi SoleilRécit et recettes de Marie et Françoise De La Forest.

A la table du Roi Soleil

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Sous le règne de Louis XIV, en plus des arts, de l’architecture, des jardins, de la musique, s’est développée la grande cuisine française. C’est à cette naissance de la gastronomie et surtout à la découverte de l’incroyable organisation de la vie gourmande de Versailles au Grand Siècle que nous invitons le lecteur. Un ballet fourmillant, des anecdotes incroyables, les secrets de la gourmandise du Roi Soleil…

En plus du récit et des anecdotes, 25 recettes magnifiquement illustrées viennent illuminer l’ouvrage, elles sont évidemment adaptées au goût du jour et feront le bonheur de celles et ceux, nombreux, qui aiment cuisiner et recevoir leurs amis avec des recettes originales.

Le livre s’adresse aux passionnés d’histoire, aux amoureux de la cuisine, à tous ceux (comme les très nombreux visiteurs de Versailles) qui sont fascinés par le règne du Roi Soleil.

Pourquoi ce choix ?

À la table du Roi Soleil est un magnifique ouvrage qui a la particularité de mêler Histoire et cuisine, savoir et recettes anciennes illustrées et remises au goût du jour, les autrices ayant veillé à les rendre réalisables sans devoir se lancer dans une course folle aux ingrédients.

Ce livre, c’est un enchantement des yeux, de l’esprit et des papilles que je ne peux que vous recommander. Pour en apprendre plus, je vous invite à lire mon avis dont voici la conclusion :

Article de collection, ouvrage de recettes de luxe ou livre abordant de manière très accessible l’Histoire par la petite histoire ? Une question que l’on ne peut que se poser à la découverte de ce magnifique ouvrage qui finalement est un peu tout cela à la fois. Avec celui-ci, vous découvrirez des points intéressants sur la gastronomie française sous le règne du Roi Soleil tout en admirant de magnifiques illustrations sans oublier de vous pourlécher les babines devant les multiples recettes proposées. À la Table du Roi Soleil, c’est donc avant tout une expérience multi-sensorielle à offrir ou à s’offrir !

Et vous, cet ouvrage de collection vous tente-t-il ?

 

Throwback Thursday Livresque #180 : un livre dans votre PAL depuis longtemps

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour ce thème, je me suis aidée de Livraddict bien que je pense que les plus vieilles reliques de ma PAL dorment sagement chez mon père sans n’avoir jamais été enregistrées sur le site…

Parmi les vieux livres de ma PAL, il y en a un que je n’ai jamais osé lire de peur d’être un peu trop submergée par les émotions : La Ligne verte de Stephen King.

Couverture La Ligne verte

Paul Edgecombe, ancien gardien-chef d’un pénitencier dans les années 30, entreprend d’écrire ses mémoires. Il revient sur l’affaire John Caffey – ce grand Noir au regard absent, condamné à mort pour le viol et le meurtre de deux fillettes – qui défraya la chronique en 1932.
La ligne verte est le reflet d’un univers étouffant et brutal, où la défiance est la règle. Personne ne sort indemne de ce bâtiment coupé du monde, où cohabitent une étrange souris apprivoisé par un Cajun pyromane, le sadique Percy Wetmore avec sa matraque et Caffey, prisonnier sans problème. Assez rapidement convaincu de l’innocence de cet homme doté de pouvoirs surnaturels, Paul fera tout pour le sauver de la chaise électrique.

J’espère un jour arriver à prendre mon courage à deux mains pour me plonger dans cette histoire qui semble à lire au moins une fois dans sa vie…

Et vous, avez-vous lu ce roman ?
Qu’en avez-vous pensé ?

Throwback Thursday Livresque #179 : fantastique

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Avec ce thème, il y a l’embarras du choix entre les classiques du genre et les romans un peu plus confidentiels. Pour ma part, j’ai opté pour le tome un des Outrepasseurs de Cindy Van Wilder.

Couverture Les Outrepasseurs, tome 1 : Les héritiers

Londres, 2013. Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat. Il découvre que l’attaque le visait personnellement et qu’elle a été préméditée par de redoutables ennemis : les fés. Emmené à Lion House, la résidence d’un dénommé Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète qui lutte depuis huit siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Ces derniers lui révèlent un héritage dont il ignore tout…

Lu en lecture commune avec Lire à la folie, j’ai beaucoup apprécié ce premier tome que ce soit pour l’histoire, le contexte médiéval ou les différentes thématiques, parfois difficiles, soulevées. Un roman qui m’avait également pas mal surprise, l’autrice offrant une nette et surprenante coupure dans sa narration. Une prise de risque qui ne conviendra pas à tous les lecteurs, mais que, pour ma part, j’avais trouvée intéressante et originale.

Pour en apprendre plus sur Les héritiers, je vous invite à découvrir ma chronique dont voici la conclusion :

Ce premier tome nous offre une immersion efficace et menée d’une main de maître dans le passé de personnes confrontées à des forces surnaturelles et implacables qui changeront leur vie, et celle de leurs descendants, à jamais. Je suis maintenant curieuse de découvrir comment ces Héritiers vont faire face à la situation et à cette malédiction qui pèse sur leurs épaules…

Et vous, connaissez-vous ce roman ?
L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Throwback Thursday Livresque #178 : couverture colorée

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour ce thème, je ne pouvais opter que pour l’un de mes derniers coups de cœur : Peindre la pluie en couleurs d‘Aurélie Tramier.

Couverture Peindre la pluie en couleurs

Morgane est directrice de crèche. Solitaire, fermée, elle ne supporte plus les enfants et rêve d’acheter une pension pour chiens. Tout vole en éclats lorsque sa sœur meurt dans un accident de voiture, lui laissant deux enfants en héritage. Eliott et Léa vont bousculer le quotidien de leur tante et faire ressurgir chez elle de douloureuses blessures profondément enfouie.

Ce livre aborde, entre autres, le thème du deuil et de la reconstruction, mais de manière tellement belle et émouvante qu’il en ressort beaucoup de lumière et de chaleur. D’ailleurs, lapsus révélateur, je ne peux m’empêcher d’écrire systématiquement Peindre la vie en couleurs à la place du titre original… Parce que plus que de pluie et de deuil, il s’agit ici d’une véritable ode à la famille, à l’amitié et aux liens forts que l’on peut développer même dans l’adversité.

Pour en apprendre plus sur Peindre la pluie en couleurs, n’hésitez pas à consulter ma chronique dont voici la conclusion :

Difficile de résumer en quelques mots ce roman qui a tellement résonné en moi. Est-ce parce que j’ai retrouvé quelques similitudes entre Morgane et moi, que j’ai terminé ce livre pile la veille de mes 35 ans, son âge, ou que l’autrice a su se frayer une place jusque dans mon cœur ? Peu importe finalement puisque le résultat est là, un roman coup de cœur qui m’a fait pleurer, sourire et qui m’a insufflé un élan d’optimisme fou, moi à la pessimiste de nature. Un livre qui évoque la perte, la mort, la résilience, le pardon, la rédemption, la notion de famille, mais surtout la vie et la possibilité pour chacun de renaître de ses cendres. Touchant et émouvant, Peindre la pluie en couleurs est de ces romans que l’on n’oublie pas et que l’on porte haut dans son cœur

Et vous, quel titre auriez-vous choisi ?
Connaissez-vous ce roman ?

Throwback Thursday Livresque #177 : un roman adapté

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour ce thème, j’ai tout de suite pensé à Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll que je possède en plusieurs éditions dont ma préférée, celle illustrée par Benjamin Lacombe.

Couverture Alice au pays des merveilles (Lacombe)

Cette exceptionnelle édition anniversaire immerge son lecteur au cœur d’un univers pétri de références satiriques, magiquement illustré par Benjamin Lacombe. Les Aventures d’Alice au pays des merveilles (titre original : Alice’s Adventures in Wonderland), fréquemment abrégé en Alice au pays des merveilles, est un roman écrit en 1865 par Lewis Carroll (nom de plume de Charles Lutwidge Dodgson).à l’heure de commémorer les 150 ans du roman, cette très belle édition inédite, traduite par Henri Parisot, propose une immersion singulière : au fil du récit, les images s’imprègnent d’une envoûtante fantaisie baroque. Grâce à différentes techniques (gouache, huile et aquarelle), Benjamin Lacombe auteur phare de la nouvelle illustration française offre une dimension graphique surréaliste et subversive à un grand classique de la littérature anglaise

Plus que l’histoire en elle-même, ce que j’adore avec ce roman, ce sont les personnages hauts en couleur et tout l’univers extravagant, fou et remarquable imaginé par l’auteur. Avec Alice au pays des merveilles, on baigne dans la folie et l’inattendu, et on en redemande !

Ceci pourrait peut-être expliquer que le roman a connu plusieurs adaptations dans des styles très différents… Enfant, j’aimais bien le Disney, mais c’est surtout la série animée qui avait ma préférence.

Plus récemment, j’ai apprécié les deux films réalisés par Tim Burton :

Et vous, aimez-vous Alice au pays des merveilles ?

Avez-vous lu le roman et/ou vu certaines de ses adaptations ?

Throwback Thursday Livresque #176 : Une histoire qui se passe en Europe

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Mon premier réflexe a été de vous parler d’un roman que j’ai adoré et qui se déroule en Espagne, La gitane aux yeux bleus, mais j’ai finalement préféré vous embarquer dans un pays européen que je rencontre fort peu dans mes lectures : l’Italie.


Une série de crimes sauvages bouleverse Bottanuco, une petite ville du nord de l’Italie. Des cadavres de femmes mutilées, des signes de cannibalisme, des aiguilles disposées comme dans un rituel magique et une mystérieuse inscription ensanglantée sur le lieu du crime : «ViVe». Alors que la police se perd dans des fausses pistes et que l’insaisissable meurtrier continue de frapper, deux journalistes enquêtent sur l’affaire : Marco Besana, un grand reporter menacé de retraite anticipée, et Ilaria Piatti, une stagiaire méprisée de la rédaction mais incroyablement douée pour traquer les coupables.

C’est Ilaria qui réalise qu’il pourrait s’agir d’un imitateur de Vincenzo Verzeni, le tout premier tueur en série italien à la fin du XIXe siècle. Qu’est-ce qui peut bien relier les victimes à ce tueur mort il y a plus d’un siècle ?
Une enquête à couper le souffle.

Si j’ai choisi La Nostalgie du sang de Dario Correnti, c’est aussi parce que j’avais apprécié que l’auteur évoque, à travers son histoire, Vincenzo Verzeni, le premier tueur en série qui a sévi en Italie au XIXe siècle et dont je n’avais jamais entendu parler !

Depuis ma lecture, les souvenirs de l’enquête se sont pour beaucoup estompés, mais je garde une forte impression de ce thriller qui m’avait quelque peu mise sous tension…

Pour en apprendre plus, n’hésitez pas à lire ma chronique de Nostalgie du sang dont voici la conclusion :

Porté par deux journalistes très différents, mais parfaitement complémentaires et attachants, La nostalgie du sang est un thriller efficace, plein de tension et rythmé qui joue avec habilité sur l’alternance présent/passé, et sur la ressemblance entre deux tueurs en série séparés par les années, mais réunis par une même soif de sang. En plus d’une enquête menée tambour battant qui vous réservera quelques sueurs froides et vous fera tourner les pages avec entrain, l’auteur fait également le pari réussi d’apporter une certaine profondeur à son récit en l’ancrant dans une Italie où modernité et tradition se côtoient, et dans laquelle le métier de journaliste a connu de profondes mutations… pour le meilleur et pour le pire.

Et vous, connaissez-vous ce thriller ?
Vous fait-il envie ou préférez-vous des lectures un peu moins intenses ?