Throwback Thursday Livresque #107 : dernière lecture de 2017

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : dernière lecture de 2017

Un petit tour sur Livraddict et j’ai pu retrouver ma dernière lecture de 2017 : l’anthologie du festival des Utopiales.

Couverture Utopiales 2017

Le temps de lire cette anthologie, vous serez parti sur la Lune où survit la dernière colonie humaine après que la Terre s’est retrouvée sous la glace, vous aurez discuté de l’égalité hommes-femmes sur un sujet qui vous surprendra, vous vous serez opposé à un texte sur l’avortement, vous aurez renoué avec la légende arthurienne, vous aurez attendu le retour de l’amour de votre vie, découvert en avant première une auteur chinoise, et affronté la cruauté des follets et des gnomes.

Anthologie officielle du festival des Utopiales, elle regroupe des auteurs français mais aussi québécois, chinois, anglais et canadien…


Je n’ai jamais eu la chance d’aller aux Utopiales, mais c’est un événement qui me tente beaucoup alors quand j’ai eu l’opportunité de découvrir l’ouvrage grâce à ma participation au site eMaginarock, je n’ai pas hésité un instant.

Un an après ma lecture, je garde le souvenir d’une anthologie très riche avec des auteurs qui ont su aborder le thème du temps de manière très différente, mais avec toujours beaucoup d’originalité. Certaines nouvelles m’avaient plus intéressée que d’autres, mais toutes étaient de qualité. Le travail de sélection a donc été parfaitement réalisé pour capter l’attention des lecteurs dès le premier texte.

De mémoire, je pense également que c’est pour ce livre que j’ai réalisé ma chronique la plus longue et la plus chronophage… Pour les plus curieux, vous la trouverez sur le site eMaginarock.

Et vous, aimez-vous les anthologies ?
Avez-vous déjà eu la chance de participer aux Utopiales.

Publicités

Throwback Thursday Livresque #106 : Hiver

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.

Le thème de la semaine : Hiver

Pour ce thème, j’avais envie de vous parler du premier tome de la série La passe-miroir, mais je pense avoir déjà joué cette carte. J’ai donc opté pour un titre bien moins connu et découvert par hasard : Jingle Belle.

dsc_0637

Jingle Belle est (sans jeu de mot, vraiment !) une enguirlandeuse. Elle a beau afficher trois-cents ans au compteur, elle est comme toutes les adolescentes : speed, sexy, piercée, capricieuse, drôle, gaffeuse… Petite précision, elle est la fille du Père Noël.

Pourquoi ce choix ?

Je n’attendais rien de ce titre si ce n’est de rire, c’est donc avec une certaine délectation que je me suis prise au jeu de cette histoire mettant en scène la très enquiquinante fille du Père Noël. L’adolescente a l’art et la manière de faire tourner en bourrique son père et d’enchaîner les catastrophes.

C’est déjanté, coloré et plein de peps ! Très loin d’une histoire de Noël classique, cet album a l’avantage d’instaurer une ambiance hivernale tout en vous assurant de franches rigolades.

dsc_0640

Pour en apprendre plus, n’hésitez pas à consulter ma chronique dont voici la brève conclusion :

Jingle Belle est une très bonne surprise. J’ai passé un excellent moment au côté de cette héroïne attach(i)ante dont l’enthousiasme semble contagieux. Si vous désirez une histoire qui vous mettra de bonne humeur et vous plongera doucement dans les fêtes de fin d’année, ce comics est fait pour vous.

Et pour un autre livre qui, pour moi, représente à merveille l’hiver et, par association, la magie de Noël, je vous invite à lire mon TTL de l’année dernière consacré à Un chant de Noël de Charles Dickens. Si je ne devais vous conseiller qu’un livre pour vous plonger dans l’ambiance de Noël, ce serait sans aucun doute celui-ci.

Couverture du livre : Un chant de Noël

Et vous, quel livre auriez-vous choisi ?

Throwback Thursday Livresque #105 : Un livre reçu en cadeau

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : un livre reçu en cadeau

De manière générale, les livres que l’on m’offre sont des livres que j’ai moi-même demandés puisque peu de personnes de mon entourage osent prendre le risque de m’offrir quelque chose que je pourrais déjà posséder. Vu la taille de la PAL, je le comprends sans peine…

Mais il y a des copinautes un peu fofolles qui elles ne s’embarrassent pas d’une telle crainte et vous font de touchants et très beaux cadeaux. C’est ainsi qu’un beau jour, vous vous retrouverez avec un magnifique ouvrage entre vos mains, un de ceux que vous osez à peine toucher tellement il ressemble plus à une œuvre d’art qu’à un simple livre…

« This anniversary edition of The Annotated Alice is the most comprehensive collection of Alice materials ever published in a single volume. May it serve as a beautiful and enduring tribute to the charming, utterly original « new line of fairy-lore » that Lewis Carroll first spun 150 years ago.

The deluxe anniversary edition of The Annotated Alice includes:

  • A rare, never-before-published portrait of Francis Jane Lutwidge, Lewis Carroll’s mother
  • Over 100 new or updated annotations, collected since the publication of Martin Gardner’s Definitive Edition of The Annotated Alice in 1999
  • More than 100 new illustrations, in vibrant color, by Salvador Dalí, Beatrix Potter, Ralph Steadman, and 42 other artists and illustrators, in addition to the original artwork by Sir John Tenniel
  • A preface by Mark Burstein, president emeritus of the Lewis Carroll Society of North America, and all of Gardner’s introductions to other editions
  • A filmography of every Alice-related film by Carroll scholar David Schaefer »

Encore un immense merci à toi Satoru pour cette très belle surprise/folie !

Aucun texte alternatif disponible.

Throwback Thursday Livresque #104 : couverture éblouissante (belle ou moche, à vous de voir)

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


 

 

Difficile de ne choisir qu’une seule couverture éblouissante, certaines maisons d’édition redoublant d’imagination pour nous émerveiller. Mais puisqu’il faut bien choisir, je suis en pâmoison devant celle des Contes Merveilleux aux éditions Le Héron d’argent. Ayant participé à son financement sur Ulule, je suis impatiente de recevoir ce magnifique ouvrage…

Contes Merveilleux sera un album grand format prestigieux avec dorures, édité par les Éditions le Héron d’Argent. Il a pour vocation de présenter l’univers onirique exceptionnel de l’artiste japonaise Shiitake, de renommée internationale, illustrant les contes populaires européens. Ces contes de notre enfance seront proposés dans leurs versions telles que collectées par Charles Perrault, les Frères Grimm, Hans Christian Andersen et d’autres auteurs, au plus près des traditions orales de ces récits merveilleux. Le récit d’Alice aux Pays des Merveilles, de par sa vocation universelle, sera également proposé dans une version condensée et la plus fidèle possible à l’œuvre de Lewis Carroll, toujours sous la direction artistique de l’auteure Vanessa Callico. La parution de cet ouvrage culturel propice à l’émerveillement, aux finitions luxueuses et accessible à toute la famille est prévue pour l’automne 2018.

Et si cela ne vous donne pas instantanément envie de précommander l’ouvrage, cette bande annonce devrait vous convaincre :


Si certaines couvertures sont magnifiques, d’autres sont d’un goût plus ou moins douteux. Je pense notamment à celle d’American Rigolos qui est tellement hideuse que je m’en souviens plusieurs années après avoir lu le livre. Vous me direz, c’est un moyen comme un autre pour qu’on s’en souvienne longtemps…

Couverture American Rigolos : Chroniques d'un grand paysRetourné vivre aux Etats-Unis après des années d’absence, Bill Bryson s’étonne : « Les Américains ont produit plus de prix Nobel que le reste du monde réuni. On n’obtient pas un pareil palmarès avec une population qui serait exclusivement composée de crétins. Et pourtant, parfois, c’est à se demander… Voyez plutôt : selon un sondage, 13% des Américaines sont incapables de dire si elles portent leur slip sous ou sur leurs collants. Donc, aux Etats-Unis, 12 millions de femmes se promènent dans un état chronique d’incertitude vestimentaire. » Bill Bryson, c’est l’auteur de Motel Blues (PBP/ Voyageurs n° 260), où il narrait son enfance au fin fonds de l’Iowa. Puis il est parti vivre en Angleterre, où il a fondé une famille et écrit un livre encore plus drôle sur ses mésaventures britanniques, Notes From a Small Island, vendu à plus d’un million d’exemplaires en Grande-Bretagne. De retour au pays avec les siens, il a vraiment l’impression de partir à la « redécouverte » de l’Amérique et se fait chroniqueur pour le raconter avec un humour inénarrable dans un journal anglais, le Mail on Sunday, d’octobre 1996 à mai 1998. Résultat : 75 chroniques regroupées en volume et encore un bestseller avec fous rires assurés à toutes les pages ou presque.

Et vous, quelle couverture trouvez-vous la plus éblouissante ? 

Throwback Thursday Livresque #103 : Enquête ou Quête (voire les deux)

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : Enquête ou quête voire les deux

Pour ce thème, pas besoin de réfléchir bien longtemps : j’ai tout de suite pensé au très charismatique Sherlock Holmes !

DSC_0613

Je ne vais pas parler de toutes les aventures du détective déjà lues, mais de la première que j’ai eue la chance de découvrir dans le cadre de ma lecture commune avec Satoru Kudo et June.

Au n° 3 de Lauriston Gardens près de Londres, dans une maison vide, un homme est trouvé mort. Assassiné ? Aucune blessure apparente ne permet de le dire, en dépit des taches de sang qui maculent la pièce. Sur le mur, griffonnée à la hâte, une inscription :  » Rache ! « . Vengeance ! Vingt ans plus tôt, en 1860, dans les gorges de la Nevada, Jean Ferrier est exécuté par des mormons sanguinaires chargés de faire respecter la loi du prophète. Sa fille, Lucie, est séquestrée dans le harem du fils de l’Ancien. Quel lien entre ces deux événements aussi insolites que tragiques ? Un fil ténu, un fil rouge que seul Sherlock Holmes est capable de dérouler. Une intrigue toute en subtilités où, pour la première fois, Watson découvre le maître..

Pourquoi ce choix ?

Quand je pense enquête, se dessine automatiquement dans ma tête le profil du meilleur détective de tous les temps : Sherlock Holmes ! Je suis loin d’avoir lu toutes ses aventures, mais le suivre dans ses enquêtes est toujours un immense plaisir.

Et Une étude en rouge, ou A study in Scarlet en version originale, n’échappe à la règle. La force de ce livre, qui est clairement coupé en deux parties, est d’arriver à surprendre le lecteur. Sir Arthur Conan Doyle maîtrise ici à merveille sa narration en dévoilant sous nous yeux deux intrigues a priori indépendantes l’une de l’autre, mais qui finissent pas se rejoindre. Prenante et surprenante, l’histoire vaut également d’être découverte puisqu’elle nous permet d’assister à la formation du duo de choc que tout le monde connaît au moins de nom : Holmes/Watson.

Pour en apprendre plus sur ce livre, vous pouvez consulter ma chronique dont voici la conclusion :

En conclusion, si vous aimez les intrigues policières et souhaitez découvrir ou redécouvrir le célèbre duo Sherlock Holmes/ Watson, je ne peux que vous recommander de vous plonger rapidement dans A Study in Scarlet. Le suspense n’est pas intenable, mais les méthodes de travail de Sherlock Holmes, sa personnalité et la relation entre les deux protagonistes rendent la lecture prenante. Ce premier roman introductif m’a plus que jamais donné envie de lire la suite des aventures du plus célèbre détective de la planète.

Et vous, appréciez-vous Sherlock Holmes ou lui préférez-vous un autre détective/enquêteur ?

Throwback Thursday Livresque #102 : Fantasy, fantastique, magie, SF, irréel, incroyable, miracle, au delà, anges et créatures…

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : Fantasy, fantastique, magie, SF, irréel, incroyable, miracle, au delà, anges et créatures…

Aimant beaucoup la littérature de l’imaginaire, la difficulté n’a pas été de vous présenter un livre, mais de n’en sélectionner qu’un. J’ai tout de suite pensé à La Passe-Miroir de Christelle Dabos dont j’attends avec impatience la parution du dernier tome, mais ayant déjà joué cette carte, j’ai opté pour un roman que j’ai également beaucoup aimé : Le passageur : Le coq et l’enfant d’Andoryss. 

Couverture Le passageur, tome 1 : Le coq et l'enfant

Matéo n’aurait jamais dû hériter du don de sa mère.
Il n’aurait jamais dû entendre les pleurs des fantômes.
Désormais, il n’a d’autre choix qu’accepter son héritage… ou sombrer dans la folie !
C’est au temps de la Commune, au milieu des horreurs de la semaine sanglante, qu’il débute son apprentissage…
Matéo Soler sait que les fantômes existent. Il le sait parce que sa mère en a aidé des dizaines à trouver le repos, jusqu’à ce qu’elle-même meure, des années auparavant. Ce que le jeune garçon ne pouvait pas deviner, par contre, c’est qu’il hériterait de son pouvoir. Devenu Passageur à son tour, le voilà contraint de lutter contre un trushal odji, une âme affamée. Pour s’en libérer, Matéo n’a d’autre choix que de rejoindre l’âme dans son époque d’origine afin d’y apaiser sa mort. Mais alors qu’il est propulsé au temps de la Commune et au milieu des horreurs de la semaine sanglante, il comprend que sa tâche ne sera pas si facile…

Pourquoi ce choix ?

L’ayant noté 18/20 sur Livraddict, ce roman m’a indéniablement plu et fait passer un très bon moment de lecture. Il faut dire qu’Andoryss a su capter mon attention dès les premières pages à travers une écriture fluide et immersive, et un personnage pour lequel on se prend vite d’affection.

Le Passageur fait partie de ces séries que je vous recommande si vous aimez les histoires fantastiques, teintées d’horreur (mais rien de bien méchant), qui vous font voyager entre présent et passé, entre fantastique et réalité historique.  L’autrice nous transporte, en effet, au temps de la Commune, une période sanglante de notre histoire qui me semble peu abordée en littérature. Cerise sur le gâteau, le travail éditorial des éditions Lynks est, comme à chaque fois, sublime : effet gaufré, dorure, mise en page aérée…

J’attends donc avec impatience la sortie du deuxième tome sur lequel l’autrice est en train de travailler. En attendant, si vous souhaitez en apprendre un peu plus sur ce premier tome, je vous invite à lire ma chronique dont voici la conclusion :

Ayant craqué sur la couverture et le résumé, j’avais de grandes attentes pour ce roman et je dois dire qu’elles ont été plus que comblées. En nous proposant un personnage attachant autour duquel plane une aura de danger et en veillant à nous offrir un récit mené tambour battant, l’auteure captive le lecteur dès les premières pages. Si on ajoute à cela un style d’une grande finesse et une capacité à construire une histoire riche et complexe dont les fils se dévoilent progressivement sous nos yeux, on obtient un roman captivant dont il est bien difficile de se détacher.

 

Et vous, le roman vous tente-t-il ?

Throwback Thursday Livresque #101 : Deuil

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


 

J’ai décidé de vous parler d’un ouvrage dur, mais doux à la fois : Un thé pour Yumiko.

product_9782070657704_195x320

Quand elle apprend la mort de son père, Yumiko, jeune graphiste londonienne, doit partir au Japon pour assister à la traditionnelle cérémonie des obsèques. Le voyage au pays de ses origines, jusque dans la ville où elle est née et a grandi, se révèle une succession d’émotions contradictoires et bouleversantes. Qui est-elle devenue loin de chez elle?

POURQUOI CE CHOIX ?

De manière générale, je trouve que les ouvrages graphiques permettent d’aborder des thèmes difficiles comme le deuil de manière moins brutale, les illustrations offrant moult émotions tout en apportant, bien souvent, une douceur bienvenue. Un thé avec Yumiko n’échappe pas à la règle…

Yumiko, jeune Japonaise habitant Londres, va devoir faire face à la perte de son père, mais aussi à des questions comme la perte de ses repères, le déracinement, la question de l’identité… Tout autant de thèmes qui sont ici abordés avec plein de réalisme et de sensibilité. Les amateurs de la culture japonaise apprécieront également cette petite incursion dans des coutumes qui sont bien différentes des nôtres…

Pour en apprendre plus sur cet ouvrage, n’hésitez pas à découvrir ma chronique.

Et vous, ce livre vous tente-t-il ?
Quel ouvrage sur ce thème me conseillez-vous ?