Throwback Thursday Livresque : Amérique du Nord

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : Amérique du Nord

Lisant beaucoup d’auteurs américains et parfois canadiens, je dois dire que ce thème m’a plutôt inspirée. Après quelques hésitations, j’ai choisi de vous présenter un ouvrage qui met le chat à l’honneur : Des chats et des hommes de Patricia Highsmith.

9782253124696-T

Un chat fait qu’une maison soit son foyer. Un écrivain n’est jamais seul avec un chat, tout en étant suffisamment seul pour pouvoir travailler. Qui plus est, qu’il déambule ou qu’il dorme, un chat est une œuvre d’art vivante, en perpétuelle métamorphose ».

Ces mots de Patricia Highsmith disent bien la passion que ce grand écrivain a nourrie pour les chats tout au long de sa vie.Elle a en eu jusqu’à six en même temps- des siamois pour la plupart. Ils dormaient sur son lit, la regardaient travailler, assis sur son bureau, et parfois lui inspiraient une intrigue.

Ce petit recueil célèbre le chat dans tous ses états : en personnage de fiction, en inspirateur de poème, en sujet d’étude, en modèle d’artiste.

Pourquoi ce choix ?

Patricia Highsmith fait partie de ces auteures américaines que je connais très peu alors que ses multiples écrits me tentent beaucoup. Si c’est également votre cas et que comme moi, vous vivez et respirez chat, je ne peux que vous conseiller Des chats et des hommes.

Composé de trois nouvelles, d’un essai et de trois poèmes, ce livre se lit très rapidement d’autant que l’auteure a réussi à insérer une certaine tension et un certain suspense dans ces histoires qui jouent allègrement avec les préjugés que l’on peut avoir sur les chats.

Pour aller plus loin, je vous invite à lire ma chronique dont voici la conclusion :

En résumé, je conseille Des chats et des hommes à toutes les personnes qui aiment les chats et qui apprécient de les voir évoluer dans de multiples situations. Les amateurs de thrillers devraient également y trouver leur bonheur grâce à la plume de Patricia Highsmith. Et puis, cet ouvrage se lit tellement vite qu’il serait dommage de passer à côté des quelques moments de détente qu’il offre.

Et vous, ce livre vous tente ?

 

Publicités

Throwback Thursday Livresque #85 : En plein vol

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : En plein vol (avion, hélicoptère, ailes ou pouvoir magique)

Pour ce thème, j’ai tout de suite pensé à Icare, l’homme-oiseau, mais ma lecture remontant à presque vingt ans, j’ai préféré partir sur une lecture dont j’ai un peu plus de souvenirs : le tome 1 de la série Winx Club.

sssss

Bloom a seize ans et mène une vie tranquille avec ses parents jusqu’au jour où elle porte secours à une jeune fille inconnue et ailée. Alors qu’elles luttent contre des créatures magiques, une force mystérieuse jaillit des mains de Bloom ! Bloom serait-elle une fée, comme sa nouvelle amie Stella ?

Pourquoi ce choix ?

La couverture avec cette jeune fée, Bloom, et ses petites ailes, m’a fait penser que ce premier tome d’une série que je n’ai connue que très tardivement, pourrait parfaitement convenir au thème de la semaine.

Bloom est une jeune fille de seize ans comme les autres jusqu’à ce qu’elle fasse une rencontre qui va changer le cours de sa vie. C’est ainsi qu’elle découvre que loin d’être banale, elle est une fée et possède des pouvoirs magiques…

Adapté de la série animée, ce premier tome met en place l’action et nous permet de découvrir une partie des personnages. Assez rythmée, pleine de magie et d’amitié, cette histoire m’avait bien donné envie de suivre les péripéties de Bloom et de ses nouveaux amis même si j’ai quelque peu regretté l’utilisation de certains stéréotypes.

Si le roman vous intéresse, je vous invite à lire ma chronique dont voici la conclusion :

Les pouvoirs de Bloom est un premier tome qui nous permet de faire la connaissance d’une jeune fille attachante que les enfants prendront certainement plaisir à suivre dans sa nouvelle vie de fée. Destinée aux enfants, cette série pourrait plaire aux adultes qui ont gardé leur âme d’enfant à condition d’accepter de se lancer dans une histoire à la trame narrative simple.

Et vous, connaissez-vous cette série ? 

Throwback Thursday Livresque #84 : un roman lu l’été dernier (ou plusieurs, relâchez-vous, les vacances arrivent)

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : un roman lu l’été dernier (ou plusieurs, relâchez-vous, les vacances arrivent)

Pour ce thème, j’ai eu envie de vous parler d’un superbe livre : Haïkus et notes de voyage de Bashô. Alors je triche un peu puisqu’il ne s’agit pas d’un roman, mais j’espère que Bettie me pardonnera cette petite entorse.

DSC_0646

Bashô (1644-1694), moine errant, poète parmi les plus célèbres du Japon, est considéré comme le père du Haïku et l´un de ses plus grands maîtres.

Imprégné de sa pratique méditative zen, il lui donne sa structure et surtout son esprit : un tercet très court qui saisit l´essence de l´instant présent.

Ce carnet de voyage, qui associe prose allusive et haïkus d´une saisissante vitalité, marque un tournant dans la vie et l´œuvre du poète. Suite au décès de sa mère, quittant sa vie sédentaire de Maître de poésie reconnu, il se lance dans une quête d´absolu, de total dépouillement, pour revenir à la pureté de l´expérience immédiate.

Les superbes haïga de Manda nous accompagnent dans ce voyage au cœur du Japon éternel et de l´intime aventure humaine.

POURQUOI CE CHOIX ?

Même si ce n’est pas une réalité absolue, j’imagine aisément que vous serez nombreux à partir en vacances cet été, certains d’entre vous se lançant même, peut-être, dans de longues randonnées.

Que vous optiez pour vos jambes ou un moyen de transport motorisé, ce superbe carnet de voyage dans lequel sont regroupés des haïkus de Bashô illustrés me semble être le compagnon de route idéal. Au gré de vos balades et de vos visites, vous pourrez vous plonger à loisir et avec délectations dans la vie d’un poète encore trop peu connu en Occident.

Alors que vous partiez ou non en vacances, laissez-vous tenter par ce « voyage » en lecture qui devrait vous assurer de très beaux souvenirs pour cet été 2018.

Pour en apprendre plus, je vous invite à lire ma chronique de Haïkus et notes de voyage dont voici la conclusion :

Haïkus et notes de voyage est un petit bijou que je conseille à toutes les personnes qui ont envie de voyager, qui aiment les haïkus, la poésie, les jolies illustrations, le Japon ou qui sont simplement curieuses de découvrir une autre culture à travers un livre mêlant habilement art littéraire et art pictural.

Un joli cadeau à faire ou à se faire !

Et vous, envie de découvrir ce très bel ouvrage ?

 

Throwback Thursday Livresque #83 : Alcool à flots (fête alcoolisée genre étudiants américains, gueule de bois, cuite…)

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : Alcool à flots (fête alcoolisée genre étudiants américains, gueule de bois, cuite…)

J’avoue qu’à la lecture du thème, j’ai cru ne pas participer avant de me souvenir d’un roman qui pourrait convenir :

Je te hais... passionnément, tome 1 par Wolf

Isis Blake, 17 ans, a un objectif : ne JAMAIS retomber amoureuse. Alors qu’elle tente de s’intégrer dans son nouveau lycée, elle tient à ce que personne n’apprenne qu’avant elle était obèse… et qu’elle avait un cœur. Mais, au lieu de se faire discrète, Isis colle son poing dans la figure de Jack Hunter, celui qu’on surnomme » le Prince de Glace « . Dès lors les couloirs du lycée deviennent un champ de bataille. Leur guerre sera sans merci…

Pourquoi ce choix ?

Je serai honnête en vous avouant que je ne me souviens pas beaucoup de l’histoire, mais avec un livre qui met en scène des lycéens américains, je ne prends pas beaucoup de risques… Il me semble, en outre, que l’alcool a une connotation particulière pour Isis notamment en raison d’un événement dramatique qui la hante encore.

Le principal intérêt de cette romance réside, pour la non-amatrice du genre que je suis, dans la personnalité atypique de l’héroïne. Empreinte d’un humour des plus particuliers, j’ai aimé son sens de la répartie même si la jeune fille peut se révéler parfois assez pénible. Une lycéenne attach(i)ante donc comme on peut les aimer. Quant à sa relation avec le beau gosse de service, on ne peut que la qualifier d’explosive ! Alors si les histoires d’amour/haine vous plaisent, ce roman devrait vous intéresser.

Pour en apprendre plus sur ce roman, je vous invite à découvrir ma chronique de Je te hais… passionnément dont voici la conclusion :

Si cette romance n’est pas exempte de défauts, je l’ai pourtant lue rapidement appréciant que l’auteure ne tombe pas dans la niaiserie. Je conseillerais donc ce roman à tous ceux en quête d’une histoire d’amour mettant en scène une héroïne atypique et pleine de verve et d’humour.

Et vous, connaissez-vous ce roman ? L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Throwback Thursday Livresque #82 : 2 livres- 2 personnages donc Formez un couple LGBT+

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : 2 livres- 2 personnages donc Formez un couple LGBT+

Les relations amoureuses étant, par nature, complexes, difficile de trouver deux personnes qui pourraient se plaire, se rapprocher et s’aimer, et ceci nonobstant leur sexe. Après avoir voir quelque peu chauffer mes neurones, il faut bien que parfois je les mette à contribution les pauvres, voici THE couple LGBT+ que je verrais bien se former : Elizabeth Bennet d’Orgueil et préjugés et Solange de Je n’aimerai plus.

Pourquoi ce choix ?

Ces deux femmes, bien que différentes, possèdent un point en commun, et pas n’importe lequel : une grande force de caractère pour ne pas dire un sacré caractère. Maniant habilement la langue et ayant l’esprit affûté, elles savent toutes les deux défendre leur opinion et ceci, avec intelligence.

D’un tempérament solitaire et chagrin depuis la mort de son ami et amour d’enfance, Solange aurait grand besoin de la bonne humeur et de l’humour d’Elizabeth pour arrêter de se morfondre, et commencer à se rendre compte que la vie continue… Quant à Elizabeth, je suis certaine qu’elle serait ravie d’avoir enfin, dans son entourage, une femme dont la vie ne se résume point à dénicher les plus belles toilettes et accessoirement un mari, fortuné si possible.

Les deux amoureuses pourraient passer des heures collées l’une à l’autre devant un bon livre, se lancer dans des discussions passionnées sur leurs dernières lectures ou les mœurs de leurs concitoyens, débattre de tout et de rien pendant des nuits entière à la lueur d’une bougie, se promener main dans la main pour profiter du grand air ou des beautés qu’offre la nature…

Plus j’y pense, plus je ne peux me défaire de l’idée qu’Elizabeth et Solange formeraient définitivement un joli couple dont les disputes seraient grandioses et les réconciliations magiques !

Et vous, il vous plaît se couple ? 

 

Throwback Thursday Livresque #81 : Examens et diplôme

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : Examens et diplôme (un roman où un personnage passe des examens ou son diplôme de fin d’études etc… Ok pour les auditions et concours aussi).

Pour ce thème, j’ai eu envie de vous parler d’un roman que j’ai juste adoré : Deux secondes en moins.

Deux lycéens racontent l’impensable, le drame, la révolte, dans un roman puissant et rempli d’espoir.
Depuis qu’un accident de voiture l’a complètement défiguré, Igor se mure dans le silence. Sa rancune envers son père, responsable de l’accident, est immense, comme sa solitude. Rhéa sombre dans le chagrin après le suicide de son petit ami. Encore sous le choc, elle ne sait plus à qui ni à quoi se raccrocher dans la ville où elle vient d’emménager. Pour l’un et l’autre, tout s’est joué à deux secondes. Deux secondes qui auraient pu tout changer… Et pourtant, Igor et Rhéa reprennent jour après jour goût à la vie en se raccrochant à la musique. Une fantaisie de Schubert et un professeur de piano pas comme les autres vont les réunir et les mener sur un chemin inespéré.

Un roman bouleversant, où un perroquet, le « thé des Sages », l’amitié et les mots apportent une douceur salutaire.

 

Pourquoi ce choix ?

Dans ce roman, point d’examen de fin d’études, mais une audition de musique pour laquelle deux adolescents, malmenés par la vie, vont apprendre à travailler main dans la main. Cette audition n’est pas du tout le sujet du livre, mais le thème de ce TTL m’a donné l’occasion de vous parler de ce roman qui est une petite merveille pleine de sensibilité et d’émotions. Sont abordés des thèmes difficiles comme la mort, la douleur, la reconstruction et l’acceptation de soi… Et tout ceci avec, en trame de fond, la musique des cœurs qui aide à guérir et à se reconstruire.

Si vous voulez en apprendre plus sur ce roman, je vous invite à lire ma chronique dont voici la conclusion :

Je pourrais vous parler pendant des heures de ce livre qui m’a touchée et émue, qui m’a fait traverser différentes émotions et qui a réveillé en moi certaines choses bien enfouies. C’est d’ailleurs un peu la force de ce livre qui, bien qu’il soit destiné d’abord aux adolescents, pourra plaire et parler à tout le monde ; la mort, les drames, la vie et l’espoir n’attendant pas l’âge. Je m’arrêterai donc en vous conseillant simplement de vous laisser tenter par ce roman qui a été pour moi un véritable coup de cœur que ce soit pour son histoire, ses personnages ou le message d’espoir qu’il véhicule. Car oui, la vie et la douleur sont intrinsèquement liées, mais cela vaut la peine de se diriger vers la lumière quand la noirceur semble vous aspirer. Et si cela vous semble trop dur, mettez un CD qui vous fera ressentir des émotions, qui vous fera vibrer, faites-vous un thé… Ou plongez-vous dans cette histoire qui met du baume au cœur et qui vous apporte la dose d’optimisme nécessaire pour vous prouver que oui, après la douleur, le bonheur est possible.

Et vous, ce roman vous tente ?

Throwback Thursday Livresque #80 : Lunettes (personnage qui en porte)

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : Lunettes (personnage qui en porte)

Pour ce thème, j’ai dû m’aider de Livraddict pour voir les couvertures des romans lus et mon choix s’est arrêté sur un manga que j’ai juste adoré : Frau Faust de Kore Yamasaki.

Couverture Frau Faust, tome 1

Frau Faust est un manga qui adapte librement la légende allemande d’un héros populaire du XVIe siècle, Faust.

Johanna est une jeune érudite qui vagabonde de ville en ville à la recherche de quelque chose qui lui est très précieux. Un jour, elle fait la rencontre fortuite de Marion, un garçon qui la bouscule lorsqu’il tente de fuir un homme à qui il a tenté de dérober des livres. Désemparé, il explique alors à Johanna qu’il est sans le sou et vit dans la misère avec sa pauvre famille. Touchée, la jeune femme décide de le prendre sous son aile et lui propose de devenir son professeur, à condition qu’il l’aide dans sa quête…

Pourquoi ce choix ?

Je pense que la couverture répond d’elle-même à cette question, mais je dois aussi admettre que n’ayant pas pris le temps de chroniquer ce manga, je voulais profiter de ce TTL pour vous conseiller de le lire si ce n’est de le dévorer.

Inspiré librement de Faust que je n’ai personnellement jamais lu, ce manga est un petit bijou réunissant tous les ingrédients pour happer votre attention du début à la fin de votre lecture : des personnages complexes, une ambiance particulière qui rappelle sans conteste celle des contes d’antan, du mystère et du suspense notamment autour de Johanna et de sa relation avec une créature que je vous laisserai le soin de découvrir, un étrange pacte, de très beaux dessins, un final qui vous donne envie de vous jeter sur la suite…

Avec Frau Faust, j’ai frôlé le coup de cœur !

Et vous, connaissez-vous ce manga ? Qu’en avez-vous pensé ?