Throwback Thursday Livresque : Le magicien d’Oz (BD), David Chauvel et Enrique Fernandez

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : Retour de Montreuil –Un livre jeunesse (peu importe l’âge, album, roman, BD, manga…)

jeunessetbtl

Lisant beaucoup de livres jeunesse, la difficulté n’a pas été de trouver un livre, mais d’en sélectionner un parmi tous ceux dont j’aurais souhaité vous parler. Après quelques hésitations, une BD a fini par s’imposer à moi, l’adaptation du Magicien d’Oz de L. Franck Baum.

index11

Pourquoi ce choix ?

Le magicien d’Oz est un classique de la littérature jeunesse américaine qui, il me semble, a du mal à s’imposer en France. Et c’est à mon avis, bien dommage ! L’histoire nous fait voyager, nous permet de découvrir une jeune héroïne forte (pas si courant à l’époque de la publication du roman) et des personnages plutôt originaux et attachants. Une très belle aventure que je ne peux que recommander à tous !

Quant à l’adaptation graphique, je dois dire qu’elle m’avait complètement séduite notamment en raison de ses très belles illustrations.

magicien-d-oz-1_4

Ayant lu le roman enfant, je ne pourrai garantir le degré de fidélité de la BD, mais de mémoire, les grandes lignes me semblent tout à fait respectées.

Si cette BD vous intéresse, je vous invite à consulter ma chronique des trois tomes.

Et vous, cette BD vous tente ?

 

 

 

 

 

Publicités

Throwback Thursday Livresque #53 : A la croisée des mondes

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : Best friends

bestfriends

J’aime beaucoup ce thème ! Autant les romances tendent à me rebuter autant les belles histoires d’amitié me séduisent à l’instar de celle qui lie Lyra à Roger dans A la croisée des mondes de Philip Pullman.

51Uf5-UMsPL._SX341_BO1,204,203,200_

Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l’atmosphère confinée d’une prestigieuse université anglaise, est-elle l’objet de tant d’attentions ? De quelle mystérieuse mission est-elle investie ? Lorsque son meilleur ami, Roger, disparaît, victime des ravisseurs d’enfants qui opèrent dans tout le pays, elle n’hésite pas à se lancer sur ses traces… Un périlleux voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui révèlera ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d’un autre monde.

Pourquoi ce choix ?

Découverte par hasard en me baladant dans les rayons d’une librairie, je garde un excellent souvenir de cette trilogie qui fait définitivement partie de ces séries qui marquent.

L’histoire est très riche avec différents niveaux de lecture possibles, et complètement immersive au point que si vous la débutez, je ne peux que vous conseiller de vous procurer tous les tomes d’un coup ou de vous tourner vers l’intégrale. Mais au-delà d’une histoire pleine de tension et de rebondissements, dont certains qui m’avaient déchiré le cœur, j’avais été séduite par l’amitié entre Roger et Lyra. D’autres amitiés se formeront dans le récit et pas forcément d’humain à humain, mais celle-ci m’avait marquée certainement en raison d’un événement que je vous laisserai évidemment découvrir.

A noter également que cette trilogie a été adaptée en BD et, en partie, au cinéma. Deux adaptations que je vous recommande chaudement.

Et vous, vous aimez cette trilogie ?

Throwback Thursday Livresque #52 : La Passe-Miroir tome 3

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : Coupable d’insomnie, de book hangover ou troubles divers

bookhangover

Le premier livre qui m’est venu à l’esprit pour ce thème est La fille du train, mais j’en ai déjà suffisamment parlé sur le blog et les réseaux. Je vais donc plutôt vous présenter un roman qui m’a tenue éveillée une bonne partie de la nuit : le tome 3 de La Passe-Miroir.

61KwuGp6oTL._SX346_BO1,204,203,200_

Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui, il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’information divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?

Pourquoi ce choix ?

Heureusement pour moi, j’ai lu le roman durant des vacances en famille, ma quasi nuit blanche n’a donc pas vraiment eu de conséquences si ce n’est de m’avoir offert de magnifiques heures de lecture. D’ailleurs détestant dormir, passer des nuits blanches avec un bon livre comme celui-ci est quelque chose que j’aime beaucoup, du moins, de temps en temps.

Je ne vais pas entrer dans les détails histoire de ne pas spoiler les personnes qui n’auraient pas lu les deux premiers tomes. Mais je peux vous dire que j’ai juste adoré retrouver Ophélie que je trouve de plus en plus mature. Ce tome m’a semblé moins haletant que le précédent, mais j’ai aimé l’ambiance qui s’en dégage, le suspense et les retrouvailles avec un certain personnage. Et puis, cette fin…

Je vous invite à lire ma chronique du premier tome qui, je l’espère, vous donnera envie de vous lancer dans cette série si ce n’est pas encore fait.

livre3

Et vous, vous aimez cette série ?

Throwback Thursday Livresque #51 : Ma plus belle histoire de quête (qu’importe la quête)

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : Ma plus belle histoire de quête (qu’importe la quête)

A la lecture du thème, j’ai tout de suite pensé à la BD La quête d’Ewilan (je n’ai pas lu le roman), mais j’ai fini par me tourner vers un titre moins connu qui correspond également au thème : Les aventures de Tersane le diablotin de Cécile Lorne.

dsc_0690

Comment faire quand on vit en enfer, et qu’on a le cœur trop tendre ? C’est le problème de Tersane, le diablotin qui subit les moqueries de ses camarades parce qu’il a la mauvaise idée d’éprouver des sentiments… Et qu’en enfer, les sentiments, c’est interdit !
Jusqu’au jour où il apprend qu’une prophétie parle de lui… Une prophétie qui va l’emmener jusque sur terre !

Un roman d’aventures plein d’humour, d’âmes damnées et de petites braises !

Pourquoi ce titre ?

Tersane est un diablotin qui diffère de ses petits camarades en raison de son bon cœur et de ses yeux bleus ce qui fait de lui un grand sujet de moqueries. Il se retrouvera néanmoins un beau jour sur la route en raison d’une prophétie…

Nous suivons Tersane dans ses aventures destinées à lui permettre d’accomplir son destin malgré les embûches et les dangers qui se dressent sur sa route. Derrière cette quête, se trouve également une quête plus intérieure qui offrira au diablotin un inestimable cadeau : la découverte et l’acceptation de soi.

Pour plus de détails, je vous invite à lire ma chronique sur Les aventures de Tersane le diablotin dont voici ma conclusion :

En conclusion, j’ai aimé l’histoire de ce diablotin évoluant dans un monde aux valeurs totalement inversées. Destiné d’abord aux enfants, ce livre pourra convenir à tous. Les adultes apprécieront l’humour de l’auteure et ses nombreux jeux de mots. Quant aux enfants, ils seront sûrement séduits par les aventures de Tersane et pourront, dans une certaine mesure, s’identifier à ce personnage diabolique.

Et vous, il vous tente ce livre ? Quel titre auriez-vous choisi ?

Throwback Thursday Livresque #50 : Crains le pire, Linwood Barclay

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : Un livre dont je n’aimais pas la couverture et pourtant…

coverdislike

Pour ce thème, je vais vous parler d’un roman reçu lors d’un troc, et dont je trouve la couverture vraiment peu attrayante : Crains le pire de Linwood Barclay.

couv61900232

Que peut-on imaginer de pire pour un père que de réaliser, impuissant, que sa fille a disparu ? Tim Blake, père de famille divorcé, mène une vie paisible. Sydney, sa fille de 17 ans, a trouvé un petit boulot d’été dans un hôtel. Ce matin-là, elle s’en va et lui promet d’être de retour pour dîner. Mais le soir, elle ne rentre pas et ne laisse pas de message ; les autres soirs non plus. Tim mettra tout en œuvre pour retrouver Sydney…

Pourquoi ce choix ?

J’avais sollicité ce titre en troc par curiosité et avec l’idée de le passer à mon frère une fois lu. Et contre toute attente, ce fut une excellent lecture qui m’a permis, avec un autre thriller, de sortir d’une interminable panne de lecture. Il faut dire que l’écriture est haletante, la tension croissante et le suspense bien au rendez-vous ! Difficile de lâcher le livre une fois commencé même si j’ai regretté une fin un peu bâclée ou, du moins, précipitée.

L’idée qu’il ne faut pas juger un livre à sa couverture prend donc ici tout son sens. Je suis d’ailleurs ravie d’avoir passé outre mon peu d’appétence pour sa couverture… J’ai tellement aimé le livre que contrairement à mon idée de départ, je l’ai juste prêté à mon frère et non donné. Je compte en effet bien le relire dans quelques années.

Et vous, vous connaissez ce thriller ? Vous l’avez aimé ?

 

Throwback Thursday Livresque#49 : Au bois dormant, Christine Féret-Fleury

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : Fais-moi peur

peur

J’avoue être rarement terrifiée par mes lectures au point de ne pas me souvenir d’un titre qui m’ait réellement fait peur. Il y a bien les histoires de fantômes qui me fichent la trouille, mais bizarrement, je n’en lis jamais. Je vais donc me rabattre sur une lecture qui m’avait quand même fait psychoter un peu : Au bois dormant de Christine Féret-Fleury.

41jF6PdghRL._SY346_

On l’appelle le Rouet. En référence au « rouet » sur la pointe duquel la Belle au Bois Dormant se pique le dois dans le conte de Perrault. Car le Rouet est un tueur en série, un criminel qui traque ses victimes dès leur naissance, promettant à leurs parents qu’il leur dérobera la vie le jour de leur seizième anniversaire. Ariane aura seize ans dans quelques mois. Elle décide de s’enfuir plutôt que d’attendre cette mort annoncée. En chemin, elle rencontre Lara, une jeune fille qui lui ressemble comme une sœur. Mais un terrible accident emporte Lara. Elle aurait eu ses seize ans quelques jours plus tard. Dans la précipitation des évènements, on confond Ariane et Lara. Et si changer d’identité était la solution pour échapper au tueur ? Ariane décide de se faire passer pour la défunte et continue sa fuite. Mais le tueur est bien plus proche qu’elle ne le croit…


POURQUOI CE CHOIX ?

Ce thriller jeunesse vous plonge dans une atmosphère assez étouffante avec cette impression que le tueur est partout et nulle part à la fois. Sa présence sourde est tellement pesante qu’au bout d’un moment, j’ai eu peur qu’en levant les yeux de mon livre, je le trouve en chair et en os dans mon salon ! Cette impression a été accentuée par le fait que j’ai lu ce roman lors d’une nuit d’insomnie et que j’étais seule chez moi. A la fin du livre, je suis d’ailleurs allée vérifier que la porte d’entrée était bien fermée et tous les stores de l’appartement baissés…

Pour plus de détails, je vous invite à découvrir ma chronique d’Au bois dormant dont voici la conclusion :

L’autrice nous propose, grâce à une plume aussi immersive qu’agréable, un récit bien rythmé qui, s’il emprunte des références à un célèbre conte, n’a rien de féerique. Les personnes aimant les histoires à l’ambiance angoissante et à la tension permanente devraient être comblées. Proposé comme thriller jeunesse, je pense qu‘Au bois dormant contient la part suffisante de suspense et d’angoisse pour plaire aux adultes à condition qu’ils acceptent que le récit ne soit pas aussi fouillé que dans un thriller classique. Pour ma part, c’est avec un plaisir certain que je vais me plonger dans la bibliographie de l’autrice dont la plume m’a conquise.

Et vous, il vous tente ce roman ? Vous aimez vous faire peur à travers vos lectures ?

Throwback Thursday Livresque #48 : The Sword, Jonathan Luna et Joshua Luna

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : Sanglant ou Nocturne

sanglantnocturne

Pour ce thème, j’ai eu envie de vous parler de La communauté du Sud, série de romans à l’origine de la série télé True Blood, mais j’ai trouvé que parler bit-lit avec un thème comme « sanglant » était un peu trop facile. J’ai donc décidé de me tourner vers un comics : The Sword.

couv40115237

Dara Brighton est une jeune étudiante paraplégique qui mène cependant une vie paisible et heureuse… Jusqu’à ce que trois étrangers frappent à sa porte afin de réclamer un glaive séculaire. S’ensuit une lutte brutale et fatale pour les membres de sa famille, et elle se retrouve ensevelie sous la maison. Elle y trouve le glaive en question qui lui confère soudain des pouvoirs extraordinaires. Sa quête de vengeance ne fait alors que commencer…

Pourquoi ce choix ?

La couverture avec tout ce rouge représentant le feu vous met déjà dans l’ambiance.  Autant le dire tout de suite, du gore, avec The Sword, vous en aurez à volonté : des membres tranchés, des gens trucidés, des dieux malsains et pervers adeptes, pour certains, d’inceste… Ce comics n’est définitivement pas à mettre dans toutes les mains !

Mais si vous avez le cœur solide et ne craignez pas les scènes trash, je vous conseille sans hésiter cette série qui ne contient que quatre volumes, un pour chaque élément. En effet, au-delà du sang qui coule, il y a aussi et surtout une héroïne forte bien décidée à venger la mort de sa famille massacrée devant ses yeux par des Dieux revanchards et cruels. Au fur et à mesure, elle découvrira leur motif et en apprendra plus sur son père qui n’est finalement pas le banal humain qu’elle pensait. The Sword, c’est aussi des trahisons, de l’amitié et beaucoup de tension.

Alors, vous connaissez ce comics, il vous tente ? Quel livre me conseilleriez-vous ?