Throwback Thursday Livresque #156 : Une histoire d’amour

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour ce thème, je vais vous épargner Orgueil et préjugés dont je vous ai déjà moult fois parlé. Je n’évoquerai pas non plus la touchante histoire entre Ophélie et Thorn dans La Passe-Miroir. À la place, j’ai choisi une romance qui m’avait agréablement surprise : Quand l’amour s’en mail de Tamara Balliana.

Couverture Quand l'amour s'en mail

Quand sa meilleure amie lui demande d’être son témoin de mariage, Solène est aux anges et décide de lui organiser un enterrement de vie de jeune fille dont elle se souviendra ! Pour cela, elle écrit à Léonie, surnommée « Léo », la sœur de la future mariée… Mais à cause d’une erreur de destinataire, c’est Léo, architecte parisien et homonyme de Léonie, qui lui répond !

Débute alors une correspondance qui devient de plus en plus personnelle à mesure que les jeunes gens se découvrent l’un l’autre. Mais quand Léo propose à Solène de se rencontrer enfin, elle refuse catégoriquement. Bien décidé à connaître le visage de sa mystérieuse amie virtuelle, Léo s’obstine… Solène lui cacherait-elle quelque chose ? La complicité qu’ils ont développée derrière leurs écrans résistera-t-elle à l’épreuve du réel ?

Pourquoi ce choix ?

Je garde un bon souvenir de ce roman qui nous offre une touchante histoire d’amour entre deux personnages qui n’auraient jamais dû se rencontrer, mais qui, petit à petit, vont créer de jolis liens. J’avais apprécié que l’autrice ne tombe ni dans le pathos avec des drames inutiles ni dans le conte de fée avec princesse et château…

Pour en apprendre plus, je vous invite à lire mon avis sur Quand l’amour s’en mail dont voici ma conclusion :

Réaliste, empreinte d’humour et de sensibilité, Quand l’amour s’en mail est une jolie romance que je vous conseille de découvrir si vous avez envie d’une lecture prenante qui se lit toute seule et dont on ressort le sourire aux lèvres. Légère, tout en abordant avec justesse des thèmes difficiles, cette histoire devrait vous offrir un joli moment de lecture, et la sensation que la vie offre parfois une seconde chance à condition de savoir la saisir.

Et vous, connaissez-vous ce roman ?
Qu’en avez-vous pensé ?

Hadès chasseur de psycho-démons, tome 1, Shô Aimoto

Le collège Tokofushi vient d’accueillir un nouvel infirmier. Timide, maladroit et décalé, le professeur Hadès est surtout particulièrement effrayant avec son visage livide et couturé d’étranges cicatrices. Résultat, personne n’ose l’approcher, et cela à son plus grand désespoir. Mais tout va commencer à changer le jour où trois élèves découvrent son incroyable secret : il serait en réalité un chasseur de psycho-démons, en poste au collège pour en protéger les élèves… Mais d’où lui viennent ses pouvoirs ? Et quelle est la véritable origine des psycho-démons ? Ashitaba, Ryôsuke et Rentarô ne sont pas au bout de leurs surprises ! Avec l’arrivée d’Hadés, leur collège ne sera jamais plus comme avant !

Delcourt/Tonkam (4 juillet 2012) – 192 pages – Traduction : Tetsuya Yano  

La belle et gentille infirmière du collège est remplacée par un homme au faciès marqué et dont le comportement assez étrange tend à inquiéter les élèves. Ceux-ci préfèrent d’ailleurs se passer d’infirmerie au grand désespoir du très serviable Hadès qui rêve de prendre soin d’eux. Heureusement, certains élèves sont plus courageux que d’autres à commencer par le beau gosse de service, Fuji, qui confond infirmerie et dortoir et deux de ses amis, le gros lourd avec les filles et le calme qui ne se fait pas vraiment remarquer, mais qui reste apprécié des autres. Les personnages se révèlent donc assez stéréotypés sans que cela ne gêne vraiment l’intrigue d’autant que le vrai héros de l’histoire, c’est Hadès !

De fil en aiguille, on apprend à connaître cet infirmier qui est loin de se contenter de soigner les petits bobos, sa spécialité étant plutôt les dégâts causés par les psycho-démons ! Ces démons s’emparent des tourments de l’âme humaine pour posséder leurs victimes jusqu’à les rendre agressives et dangereuses. J’ai apprécié de découvrir ce personnage atypique qui ressemble physiquement à un psychopathe alors qu’il d’une grande douceur et n’hésite pas à affronter des démons pour protéger les élèves.

Le découpage du manga en différentes missions de sauvetage est intéressant et apporte un certain dynamisme bien que l’on puisse finir par ressentir une petite impression de répétition. Mais rien de bien gênant si, comme moi, vous appréciez de découvrir des démons variés et de suivre l’évolution des liens entre les différents protagonistes qui vont, petit à petit, se rapprocher. Il faut dire que combattre l’occulte et affronter des dangers d’ordre surnaturel, ça ne peut que créer des liens !

Dans ce premier tome, Hadès se dévoile progressivement à nous, mais il n’en demeure pas moins encore très mystérieux, ce qui n’est pas pour me déplaire. On sent que le personnage est loin d’avoir dévoilé tous ses secrets et l’étendue de ses impressionnantes compétences ! Autour de ce dernier, gravite également un personnage énigmatique qui semble lié à son passé…

En plus du rythme, ce qui est intéressant avec ce manga, c’est la manière dont l’auteur utilise le fantastique pour aborder des thèmes importants, surtout à l’adolescence : amitié, jalousie, rivalité, manque de confiance en soi, timidité, difficulté de s’affranchir du regard des autres et de se faire accepter lorsque l’on est différent, obsession de la beauté, rapports filles/garçons, nécessité de trouver sa place au sein d’un groupe…

Je ne suis, en revanche, pas emballée par les graphismes qui, du moins pour moi, mériteraient parfois d’être un peu moins fouillis. J’ai eu, en outre, le sentiment que les illustrations avaient mal vieilli, la série datant de 2012. Mais ce n’est qu’une appréciation personnelle, les dessins pouvant séduire d’autres lecteurs.

En bref, à travers différentes missions pour sauver des élèves possédés par des psycho-démons pas forcément très sympathiques, l’auteur aborde différents thèmes qui devraient parler à tous, et plus particulièrement aux adolescents. Rythmée et portée par un héros atypique et touchant, voici une série que je poursuivrai avec plaisir !

Top Ten Tuesday #162 : 10 livres inspirés par Peter Pan qui me tentent

566856438

« Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et est repris en français sur le blog Frogzine. »


Je n’ai jamais lu le livre original, mais cela ne m’empêche pas d’être très tentée par les livres inspirés par Peter Pan. En voici une petite sélection que je serais ravie de découvrir après avoir enfin lu le roman de J. M. Barrie :

The Child ThiefEverland (Everland, #1)The Neverland Wars (The Neverland Wars, #1)

Alias HookLost Boi

Couverture Peter PanUnhooked

Couverture Les terribles aventures du futur capitaine Crochet

Et vous, certains de ces livres vous tentent ?
Avez-vous déjà lu un livre inspiré par Peter Pan ?

Friends, Marie-Charlotte François

Friends - tome 1 par [François, Marie-Charlotte]

Je remercie NetGalley et Hachette pour m’avoir permis de découvrir Friends de Marie-Charlotte François.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Jade, 17 ans voit sa vie basculer à la mort de sa mère. Obligée de changer d’air, elle déménage avec son père.
Elle doit tout quitter : ville, maison, amis… Tout quitter pour refermer les blessures du passé et bâtir un nouveau futur, rempli de bonheur.
Elle déchante cependant vite lorsqu’elle découvre quelle doit cohabiter avec Cameron, 18 ans, aussi insupportable que sa petite amie, Lucie.
Face à cet horrible duo, pas facile de se reconstruire.

Hachette Romans (8 janvier 2020) – 512 pages – Broché (18€) – Ebook (4,99€)

AVIS

Si vous avez lu mon article sur mes résolutions livresques, vous vous souvenez peut-être que j’avais des envies d’ailleurs, des envies de découvrir d’autres genres que ceux que j’affectionne d’ordinaire. C’est dans cet esprit que j’ai attaqué cette romance Young Adult qui, bien qu’emplie de clichés, m’a permis de passer un bon moment de détente.

Le scénario ne brille pas par son originalité, mais il n’en demeure pas moins efficace : un an après la mort de sa mère, Jade déménage avec son père chez un ami de ce dernier. Et surprise, si cet ami est adorable, son fils, quant à lui, est un véritable goujat. La première rencontre entre Jade et Cameron s’est d’ailleurs révélée explosive ! Pourtant, au fil des disputes et des mouvements d’humeur de chacun, les deux adolescents se rapprochent et tissent des liens.

Mais ce n’est pas encore le grand amour avec un grand A : Cameron, en plus d’alterner le chaud et le froid, est en couple avec Lucie, le stéréotype de la garce obnubilée par les fêtes, son image et son mec qu’elle traite plus comme un accessoire de mode que comme un être humain. Quant à Jade, elle a bien du mal à se remettre de sa rupture avec un mec qui a passé son temps à la tromper. Il y a des gens qui aiment se faire du mal !

Entre ces personnages, virevoltent Louis, le meilleur ami de Cameron, et Pauline, la meilleure amie de Jade. Stéréotype de la copine un peu fofolle qui s’assume et qui n’hésite pas à secouer Jade quand elle se perd dans ses ruminations, Pauline apporte un vent de fraîcheur dans l’histoire. On suit donc, au gré des pages, les aventures de la bande d’adolescents entre fêtes, sorties au restaurant et à la plage, séances de piscine, baisers, menaces, disputes, petits drames adolescents…

Si j’ai regretté une certaine vulgarité de la part de Cameron,  force est de constater que cela convient assez bien au personnage. Dur, blessant et cassant avec Jade, il peut également se montrer attendrissant et charmant quand il décide de laisser parler ses émotions, ce qui n’arrive pas si souvent que cela. Il faut dire qu’une expérience traumatisante l’a radicalement changé… L’autrice joue une bonne partie du roman sur le mystère entourant ce traumatisme, ce qui apporte un suspense bienvenu !

Quant au côté bad boy de Cameron, je l’ai trouvé raisonnable et acceptable. Le jeune homme a tendance à avoir un problème de gestion de la colère et des sentiments, mais son comportement ne dépasse jamais la ligne rouge qui l’aurait rendu, à mes yeux, simplement et définitivement détestable. Il conserve donc une part de fragilité, ce qui ne manquera pas de faire craquer Jade à son corps défendant…

Jade attire assez rapidement la sympathique même si elle n’est pas parfaite et peut se révéler parfois agaçante, notamment vis-à-vis de son inconstance face à Cameron.  Je comprends que l’intérêt du roman réside dans le jeu du chat et de la souris entre les deux personnages, mais j’ai toutefois été étonnée que le deuil de la jeune fille ne soit pas plus évoqué… On évite au moins le pathos d’autant que sous ses airs de gentille fille, Jade a également de la répartie et n’hésite pas à ruer dans les brancards en cas de besoin, voire à attaquer si elle se sent acculée.

J’ai apprécié de voir la relation entre Jade et Cameron se tisser entre attirance physique et répulsion devant des comportements parfois enfantins et immatures de la part de Jade, et grossiers et méchants de la part de Cameron. Trentenaire, je n’ai pas réussi à m’identifier au couple d’autant que personnellement, un mec qui me rabroue en fonction de son humeur a peu de chance de m’attirer physiquement… Mais je pense que le couple pourra plaire aux adolescent(e)s et aux amoureux de romances mouvementées dans lesquelles les personnages se vouent autant d’amour que d’inimitié.

Le scénario, s’il est cousu de fil blanc, a néanmoins su m’étonner par une révélation inattendue et plutôt brutale d’autant qu’elle remet en perspective une bonne partie du livre. Comme quoi, les apparences sont parfois trompeuses et les blessures d’amour propre peuvent pousser à bien des extrêmes. J’aurais juste un bémol sur un acte illégal et horrible qui n’a pas été sanctionné même si je reconnais que dans la vraie vie, le coupable aurait également eu toutes les chances de passer à travers les mailles de la justice…

Quant à la plume de l’autrice, assez simple, elle n’en demeure pas moins fluide et agréable avec un côté très américain qui m’a donné l’impression de lire une histoire se déroulant outre-Atlantique. Les nombreux dialogues, en plus de dynamiser le récit, apportent également un certain réalisme, ce qui permet aux lecteurs de s’imaginer facilement intégrer la bande d’amis et partager ses sorties et (més)aventures.

En conclusion, Friends est un roman qui se lit très vite notamment en raison de la plume assez fluide et addictive de l’autrice, et de l’intérêt que la relation entre deux personnages à la forte personnalité ne devrait pas manquer d’éveiller en vous. La présence de nombreux clichés pourra, quant à elle, séduire les personnes à la recherche d’une romance facile à lire et dont les grandes étapes sont balisées. En revanche, si vous êtes en quête d’originalité, je ne suis pas certaine que ce titre soit fait pour vous…

 

Kiwibook : les livres d’occasion à bon prix + offre de partenariat

 

Comme vous l’avez peut-être constaté lors de mes articles In My Mailbox, je suis une grosse acheteuse de livres d’occasion. Si j’ai des sites chouchous, je suis toujours ravie d’en découvrir d’autres à l’instar de Kiwibook. Je connaissais déjà le site de nom, mais je n’avais jamais passé de commande avant de lire l’article des lectures de Marinette qui mentionnait une offre de partenariat ouverte aux blogueurs et aux booktubers actifs.

 

avis des blogueuses et booktubeuses

 

L’OFFRE DE PARTENARIAT : votre première commande remboursée en échange d’un article 

L’offre est simple et très intéressante : votre première commande (25€ max, frais de port compris) vous est remboursée en échange d’un article relatant votre expérience sur le site.

remboursement commande

Pour profiter de cette offre, vous n’avez qu’à suivre la démarche clairement expliquée sur le site :

– Étape n°1 : prenez contact avec nous via le formulaire de contact en nous faisant une courte présentation de votre blog (merci de préciser l’URL de votre blog). Cette 1ère étape nous permettra de faire connaissance
– Étape n°2 : nous vous recontactons sous 48 heures pour valider ce partenariat
– Étape n°3 : vous pouvez  passer votre commande  sur Kiwibook (montant de 25 euros frais d’expédition compris, vous devez impérativement choisir une expédition via Mondial Relay)
– Étape n°4 : vous pouvez ensuite rédiger l’article de blog qui présente les services Kiwibook et votre expérience de commande sur le site qui comprends au moins 1 lien qui renvoi vers https://www.kiwibook.fr. Nous vous conseillons une longueur de 300 mots minimum. Cet article devra rester sur votre blog pendant une durée d’au moins 6 mois.
– Étape n°5 : nous procédons au remboursement intégral de votre commande.

Concrètement, j’ai envoyé ma demande via le formulaire de contact avant d’être recontactée rapidement par Benjamin qui a validé notre partenariat. Le plus dur a ensuite été de choisir mes livres parmi le large catalogue… Une fois mon choix arrêté, j’ai validé mon panier, choisi Mondial Relay comme mode de livraison (obligatoire) puis payé.

Mon colis reçu, j’ai envoyé un mail à Benjamin avec mes premières impressions et ai eu l’agréable surprise de constater de nouveau sa réactivité et sa disponibilité puisqu’il reste très à l’écoute de ce que l’on peut lui dire. Suite à la publication de cet article, je devrais par la suite recevoir le remboursement de ma commande.

MISE À JOUR : j’ai reçu le remboursement de ma commande le lendemain de la publication de mon article. Rapide et efficace ! 

MA COMMANDE

Mon choix s’est porté sur trois livres de ma wish list :

  • Sur la piste de Sherlock Holmes : 11,41€ – bon état. Reçu en très bon état.
  • Nota Bene – tome 2 : 7,05€ – Très bon état. Reçu en très bon état.
  • Clochette au pays des merveilles : 2,80€ – bon état. Reçu en très bon état.

Après quelques recherches, Kiwibook est le site qui proposait ces livres au meilleur prix.

KIWIBOOK : UN VRAI BON PLAN ? 

Si certain(e)s d’entre vous ont leur propre blog ou chaîne youtube, beaucoup sont aussi des lecteurs en quête d’ouvrages de qualité à des prix intéressants, l’achat de livres pouvant vite représenter un gros budget. Vous vous demandez donc probablement si le site vaut le coup… Et ma réponse est oui, sans aucun doute !

Points que j’ai appréciés :

  • Un large catalogue : livres  pour la jeunesse, BD, mangas, ouvrages de sciences humaines, d’art, manuels scolaires… Chacun devrait trouver son bonheur. Voici d’ailleurs quelques livres repérés pour moi et mon père lors de mes pérégrinations sur le site :

Pauvre âme en perdition: L'histoire d'une sorcière des mersAmour luxe et capitalisme

Le Hobbit - la désolation de Smaug. Le Guide officiel du filmLe Palais des illusions

Et si vous aimez les chats et l’humour, je vous recommande Journal d’un chat acariâtre que vous trouverez au prix de 3,21€, ce qui est plus que raisonnable pour ce livre en hardback que j’avais adoré et dont je vous avais déjà parlé.

Journal intime d'un chat acariâtre

  • Des prix compétitifs : avant de finaliser ma commande, j’ai comparé le prix de nombreux livres sur mes sites de référence pour les achats d’occasion. Et à quelques exceptions près, Kiwibook était soit positionné sur la même gamme tarifaire soit plus bas notamment pour Sur la piste de Sherlock Holmes que je n’ai jamais trouvé, malgré mes alertes, en-dessous de 16€ contre 11,41€ sur le site.

Sur la piste de Sherlock Holmes

  • L’état des livres : c’est probablement le point qui m’a le plus emballée puisque même les livres censés être en bon état sont arrivés en très bon état ! Et pour la maniaque que je suis, ce fut une très agréable surprise. Pour le moment, Kiwibook est le seul site sur lequel je m’autoriserai à acheter des livres en bon état.
  • Possibilité d’ajouter des livres en favoris en prévision de prochaines commandes et de créer des alertes :

Capture d’écran (51)

  • Plusieurs modalités de paiement dont Paypal.
  • Gratuité des frais de port à partir de 30€ par Mondial Relay.
  • Expédition depuis la France. 
  • Délais de livraison satisfaisants par Mondial Relay : commande passée dimanche dans la soirée, reçue le vendredi suivant.

Le site propose également un service de rachat de livres, mais je ne l’ai, pour ma part, pas (encore) testé. Sera également proposé un service d’échange de livres…

Le seul point négatif pour moi est l’absence de résumé des ouvrages proposés. Si vous cherchez des titres précis, cela n’est pas gênant, mais dans le cas contraire, vous devrez jongler avec un autre site du type Amazon. Le site est heureusement en train de travailler sur une solution pour régler le problème.


En conclusion, Kiwibook est un site que je vous recommande autant pour la variété des ouvrages proposés que les prix pratiqués qui permettent de se faire plaisir tout en maîtrisant son budget. Pour ma part, je n’hésiterai pas à fouiner régulièrement sur le site et à passer de nouvelles commandes, surtout maintenant que je suis rassurée sur l’attention portée par l’entreprise à l’état de ses livres.

Pour commander et/ou découvrir l’offre de partenariat, ça se passe sur le site de Kiwibook.

 

Premières lignes #92 : Le chapardeur des cœurs, Melinda Metz

Premi!èr-1

Le principe de ce rendez-vous initié par Ma lecturothèque est de citer, chaque semaine, les premières lignes d’un livre.


Pour cette édition, j’ai eu envie de vous présenter les premières lignes du deuxième roman mettant en scène un chat que j’adore, l’indétrônable MacGyver !

Nouvelle mission pour MacGyver, le cupidon félin ! Après avoir aidé sa maîtresse à trouver l’amour, il repère un nouveau cœur en détresse, celui de Briony,  » cat-sitter  » venue s’occuper de lui.
La jeune femme est désemparée : la veille, elle s’est enfuie en abandonnant son fiancé au pied de l’autel. Et, désormais, il lui faut gérer les escapades de l’intrépide matou.
Toujours prompt à partir en cavale, Mac a en effet pris l’habitude d’aller se promener dans une résidence pour personnes âgées dirigée par Nathan, un célibataire qui doit faire face à un problème de taille…
Quelqu’un a décidé de couler son établissement. Et si MacGyver démasquait le coupable ? Et aidait ainsi Nathan à enfin regarder Briony ?

PREMIÈRES LIGNES

Avec les dents, MacGyver attrapa la languette argentée de la fermeture éclair et la tira complètement. D’un coup de patte sûr, il ouvrit le couvercle de la valise, sauta à l’intérieur et s’allongea sur la pile de vêtements. Joli nid pour une sieste. Mais qui pouvait être amélioré. Il n’avait jamais compris cette manie qu’avaient les humains de tout aplatir. Avec un petit soupir d’exaspération, il se dressa sur ses pattes, se mit en devoir d’ébouriffer tout ça, puis se rallongea. Il sortit ses griffes et les plongea dans la douceur d’un pull moelleux. Divines sardinettes, que c’était bon !
— Mac, non ! cria Jane, son humaine.
Elle l’ôta prestement du nid qu’il s’était créé, parfait pour une petite sieste, et avec un horrible bruit de zip referma la valise. Comme s’il ne pouvait pas la rouvrir tout aussi aisément.
— Je pars pour ma lune de miel, lu-ne-de-miel. Je veux avoir l’air romantique, pas l’air d’une harpie pleine de poils de chat.
Il ignora son blabla. Il savait que les humains s’en servaient pour communiquer, pour la simple et bonne raison que leur nez n’était, somme toute, qu’une espèce de bouton inutile.

Et vous, Le chapardeur des cœurs vous tente-t-il ?

Narcisse versus Lollaloca, Pascale Leconte

Je remercie Pascale Leconte pour m’avoir permis de découvrir son roman jeunesse, Narcisse versus Lollaloca.

PRÉSENTATION AUTEUR

Récit du passage de l’adolescence à l’âge adulte.

Comment être heureux malgré nos doutes, nos questionnements sur nous-mêmes afin de trouver notre place dans cette société ? « Elisa Lallie est invitée à suivre une formation dans un village dont elle n’a jamais entendu parler… En pénétrant dans ce lieu haut en couleur, Elisa découvre un endroit où les habitants affichent leurs différences avec panache. »

Auto-édition (31 octobre 2017) – 331 pages – Broché (10,55€)
À partir de 12 ans – Illustré par Martin Trystram et son fils Lullaby

AVIS

Après l’excellent Jack L’Éventreur n’est pas un homme que je vous invite à découvrir si ce n’est pas encore fait, Pascale Leconte quitte le monde l’horreur pour celui de la jeunesse et de la quête d’identité. À dix-huit ans, âge charnière auquel on n’est plus un enfant, mais pas vraiment encore un adulte, comment décider quoi faire de sa vie ? Une question qui perturbe Elisa Lallie qui végète en attendant le mois de septembre. Mais alors que son avenir s’annonçait désespérément vide, la jeune femme reçoit une étrange invitation pour suivre une mystérieuse formation dans un village dont personne ne semble connaître l’existence !

Après avoir hésité, Elisa finit par accepter cette formation qui tombe à point nommé d’autant que cela lui permettra de prendre un peu de distance avec son père plus intéressé par les programmes télé que par sa fille unique. Seule sa grand-mère va lui manquer, mais elle pourra heureusement la revoir les week-ends. Elisa est dans le noir complet quant à ce qu’on lui réserve sur place tout comme les lecteurs qui découvrent à ses côtés l’étrange village dont j’ai adoré la philosophie et l’éthique de vie.

Vous connaissez le fameux slogan de McDonald’s « Venez comme vous êtes » ? Parce que ces quelques mots résument à merveille l’essence même de ce lieu qui ne ressemble à nul autre pareil. Ici, point de faux-semblants, aucun besoin de se fondre dans le moule, aucun jugement de valeur… la seule chose qui vous est demandée est d’être vous et simplement vous. Pas si simple quand on a été confronté des années durant à une société prônant une certaine standardisation et un conformisme rassurant, mais cela n’empêchera néanmoins pas Elisa de se faire rapidement à la situation. J’aurais d’ailleurs peut-être apprécié qu’elle soit un peu plus déroutée, mais sa faculté d’adaptation reste cohérente avec l’intrigue. En effet, elle n’a pas été choisie au hasard et il est fort probable que sa sélection provienne de son potentiel à explorer elle-même les différentes facettes de sa personnalité…

Dans cette nouvelle vie teintée d’exubérance et d’extravagance, la jeune femme sera épaulée par ses nouveaux amis hauts en couleur et plutôt différents les uns des autres. Elle fera également la rencontre d’un jeune homme qui ne la laissera pas indifférente. Une attraction partagée si l’on se fie aux efforts de ce « pirate » bien décidé à ravir son cœur. La relation entre les deux personnages est assez mignonne et devrait plaire aux jeunes lecteurs.

Notre village mystérieux est un lieu exceptionnel où chacun est invité à se trouver et à explorer ses envies afin de trouver le métier qu’il lui convient, mais cela ne veut pas dire que tout est parfait. L’amitié d’Elisa avec sa meilleure amie est ainsi menacée par un sombre personnage manipulateur et agressif quand une élève difficile à cerner s’entête à faire passer des messages aussi déroutants et angoissants que sibyllins ! Non, il n’y a pas à dire, même coupée du monde traditionnel, Elisa n’a pas une vie de tout repos d’autant que ses tracas se poursuivent même dans ses rêves.

Avant même d’intégrer sa formation, la jeune femme faisait déjà des rêves étranges mettant en scène un personnage richissime, mais fort peu sympathique, bien décidé à faire entrer la société de consommation au sein de notre village ! Un homme qui fait froid dans le dos, mais qui, je l’avoue, m’a beaucoup amusée, notamment à partir du moment où il arrive enfin à entrer dans le village dont les portes lui sont longtemps restées inaccessibles. Mais il va vite découvrir qu’il n’y a pas que les Gaulois qui savent résister face à l’envahisseur…  Sous fond de dialogues hilarants, l’autrice nous offre ainsi un délectable et truculent choc des cultures ! Imaginez l’impérialisme et le capitalisme américain entrant en collision avec un monde utopique où l’individualité et l’originalité deviennent une force et la standardisation et la normalisation, des abominations rejetées en bloc… De quoi décontenancer notre industriel plus habitué à vendre sa boisson par million qu’à réfléchir à qui il est vraiment.

Mais les rêves d’Elisa le sont-ils vraiment ou l’homme qui hante ses nuits représente-t-il un véritable danger pour le village, ses habitants et leur mode de vie atypique ? Une question qui commencera à prendre forme dans l’esprit de la jeune femme… Si ces rêves apportent une touche de mystère, de tension et d’humour intéressante, force est de constater que nous restons dans un premier tome où il ne se passe pas grand-chose. Je comparerais ce roman aux mangas tranches de vie où l’on suit les amitiés, les amours, les difficultés et les questionnements quant à l’avenir d’une bande d’amis sur le chemin de la vie d’adulte. Devant le manque d’événements marquants, je me suis donc parfois ennuyée d’autant que, contrairement à des lecteurs plus jeunes, je n’ai pas pu compter sur un sentiment d’identification pour pallier ce problème…

Malgré ce sentiment d’ennui qui a parfois accompagné ma lecture, j’ai pris plaisir à découvrir ce roman dont la richesse repose autant sur la plume de l’autrice toujours très fluide que sur son imaginaire. Pascale Leconte nous plonge ainsi sans réserve dans un établissement dont les cours plutôt originaux ne peuvent que vous donner envie de retourner sur les bancs de l’école et de célébrer, aux côtés des élèves, les nombreux événements et cérémonies qui marquent l’année. Mais ce qui fait le véritable charme de ce roman est ce village complètement fantasque dans lequel chacun est libre d’exprimer toute sa sensibilité et ses préférences sans être moqué, dénigré ou considéré comme un fou. Une ode à l’acceptation de soi et à la différence, et une ouverture d’esprit qui nous permettent de réaliser à quel point nos sociétés standardisées et hyperformatées briment la personnalité des individus et nous privent de multiples talents !

À noter que le roman est agrémenté de quelques illustrations, parfois assez enfantines, qui apportent un certain charme au récit, et qui donnent envie de nous reconnecter à notre enfant intérieur. C’est du moins, ce que j’ai ressenti en les découvrant au fil des pages…

En conclusion, comme j’aurais aimé recevoir ma lettre pour Poudlard, j’aurais apprécié de recevoir celle m’invitant à intégrer une formation atypique qui, à travers ses valeurs et ses cours plutôt inhabituels, offre quelque chose de précieux à ses étudiants, la faculté d’apprendre à se connaître et à devenir la personne qu’ils sont au fond d’eux-mêmes. Entre les amitiés qui se forment et se délitent au gré des différends, les amours et les dangers qui planent au-dessus d’un village prônant la différence et l’acceptation de soi, vous devriez prendre plaisir à plonger dans la nouvelle vie d’une héroïne qui ne semble pas au bout de ses surprises !

Retrouvez le roman sur Amazon ou sur le site de Pascale Leconte.