Throwback Thursday Livresque #73 : De Capes et de Crocs, Alain Ayroles et Jean-Luc Masbou

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : Sous le soleil ou au clair de lune

Ce thème m’a tout de suite fait penser à un énorme coup de cœur : De Cape et de Crocs, Le secret du janissaire (tome 1)

Dans un XVIIe siècle de fantaisie, deux gentilshommes se lancent à la poursuite du trésor des îles Tangerines. Les voilà entraînés dans un maelström d’aventures et de péripéties. Sur leur chemin, depuis Venise jusqu’à la Lune, ils croiseront des corsaires turcs, des cannibales et des monstres marins. Ayroles et Masbou ont concocté là une BD virevoltante, émaillée de dialogues enlevés et de coups de théâtre savoureux. De Cape et de Crocs emprunte à Molière comme au Chat botté ou à la commedia dell’arte. C’est aussi un plaidoyer passionné en faveur de la tolérance et de l’ouverture d’esprit. Un vrai bonheur ! « Comme nous vécûmes, nous mourrons… Avec panache ! La fourrure trouée mais l’honneur intact.

POURQUOI CE CHOIX

J’ai choisi ce titre pour sa couverture qui me semble coller au thème en plus de m’avoir profondément marquée…

De Capes et de Crocs est le genre de découvertes livresques qui justifie l’existence même des bibliothèques municipales. Je suis tombée sur cette série à une période où j’avais envie de lire des BD sans pour autant me tourner vers les grands classiques (Tintin, Astérix…). Et pour le coup, je peux dire que j’ai eu le nez fin puisque ce premier tome a été une véritable claque, une révélation : une BD, en plus de nous offrir un voyage visuel, pouvait également avoir la profondeur d’un roman !

En effet, vous plonger dans De Capes et de Crocs, c’est l’assurance de découvrir des dialogues travaillés faisant honneur à la langue française et à la littérature. Et encore, je pense être passée à côté de certaines références. D’ailleurs, il serait peut-être temps d’envisager une relecture…

Si vous aimez les histoires mettant en scène des personnages pouvant prendre l’apparence d’animaux, je ne peux que vous conseiller cette série dont la beauté des textes n’a rien à envier à celle des illustrations. Un sans-faute donc pour cette série que je vous recommande à 200% !

Et vous, connaissez-vous De Capes et de Crocs ? Qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

Premières lignes #37 : La proie du dragon, Florence Cochet

Premi!èr-1

J’ai décidé de participer au rendez-vous Premières lignes, initié par Ma lecturothèque, dont le principe est de citer, chaque semaine, les premières lignes d’un livre.


Pour cette édition, je vais vous présenter les premières lignes de La proie du dragon de Florence Cochet que j’ai eu la chance de recevoir grâce à un ami de l’auteure.

La proie du dragon : Altérés T1 par [Cochet, Florence]

L’humanité a failli être décimée lors d’une apocalypse déclenchée par des intelligences artificielles. Trois siècles plus tard, le fléau a été maîtrisé par le gouvernement grâce à un contrôle strict des technologies.

C’est dans ce monde que la jeune Lutessa vit paisiblement avec son père qu’elle adore. Jusqu’au jour où il sabote son concours d’entrée à l’Institut des Technologies, brisant son rêve de devenir ingénieure. De quoi veut-il la protéger en l’empêchant de partir étudier à la capitale ?

Le pire survient quelques jours après lorsque Lutessa est infectée par de dangereux nanorobots. Emmenée de force dans les laboratoires du gouvernement, Lutessa découvre que les apparences sont souvent trompeuses. Les autorités veulent-elles protéger les citoyens ou, au contraire, les asservir ? Lutessa se retrouve au cœur d’enjeux qui vont la mettre sur les traces de ses origines et de sa mission…

Dans la guerre entre l’homme et la machine, elle est la clé de la paix.

PREMIÈRES LIGNES

wp-image--281093750

Et vous, ce roman vous tente ?

Top Ten Tuesday #79 : 10 livres de ma wish list tirés au hasard

566856438
« Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et est repris en français pour une 2e édition sur le blogue Frogzine. »


J’avais déjà fait un TTT similaire il y a plusieurs mois, mais ma wish list étant gargantuesque, j’aimais bien l’idée de recommencer l’expérience.

Cela m’a permis de redécouvrir des livres inscrits dans ma wish list que j’avais quelque peu oubliés à l’instar du magnifique Artbook, Le temps des fées ou du roman Le mystère Sherlock. Quant à Alfie, un ami pour la vie, je l’ai prêté, mais ne l’ai jamais récupéré. Je le rachèterai donc à l’occasion.

Couverture Le Temps des fées : Artbook

Couverture Le mystère Sherlock

Couverture PandemoniumCouverture Rump: The True Story of RumpelstiltskinCouverture Furie

Couverture Finisterrae, tome 1 : Tu garderas le secretCouverture Alfie : Un ami pour la vieCouverture Lily et Po, tome 1 : Rencontres et rendez-vousCouverture Monsieur Origami

Et j’ai gardé le meilleur pour la fin avec Le Panorama illustré de la fantasy et du merveilleux :

Couverture Le Panorama illustré de la fantasy et du merveilleux

Et vous, avez-vous une wish list ? 

La Thé Box (mars 2018) : La Petite Française

Je suis abonnée à La Thé Box depuis la première édition, vous pourrez d’ailleurs retrouver le contenu de certaines box sur mon ancien blog Une histoire de thé. Et c’est avec, à chaque fois, un immense plaisir que je découvre la box du mois. Et en ce mois de mars, cette édition intitulée La Petite Française nous propose un petit tour gustatif de France.

Côté thés/infusions :

  • Sainthé : La petite lorraine. En tant que Stéphanoise, c’est avec plaisir que j’ai découvert une entreprise locale dans cette édition de la Thé Box. Sainthé ne m’a jamais déçue même si je suis loin d’avoir encore testé toutes les références proposées. La petite lorraine, un thé vert aux morceaux de mangues séchées et à l’arôme de mirabelle, est d’ailleurs une totale découverte. Si vous aimez les thés aux effluves gourmandes et fruitées de mangues et de mirabelles, ce mélange devrait ravir et faire frétiller vos papilles. Que ce soit à froid ou à chaud, c’est doux, sucré, fruité et délicieusement parfumé.

  • 1336 : Thé noir Caramel. Ce thé noir fait partie des rares que j’achète en toute confiance dans les grandes surfaces. Gourmand, même s’il manque peut-être un peu de nuances, ce thé se déguste aussi bien au petit-déjeuner que dans l’après-midi pour une petite pause gourmande.

  • Provence d’antan : Cola, Fruits du soleil et Fruits des bois. Cola fait partie de ces mélanges tellement originaux qu’il m’est difficile de dire si je l’ai apprécié ou non. Je pense qu’il faudrait que je le teste de nouveau pour me forger une opinion. Quant aux deux autres saveurs, elles sont très agréables bien que beaucoup plus classiques.

  • Thé Hauts de France : Pain d’épices. Je suis toujours ravie de découvrir une nouvelle marque de thés d’autant que j’avoue n’avoir jamais entendu parler de celle-ci. Je confesserai détester la cannelle mais bizarrement, j’arrive à la tolérer dans le thé surtout quand il est à l’image de celui-ci, plein de gourmandise.

  • Callysthé : Maquis (Rooibos, myrthe, thym et romarin). Encore une maque que je ne connaissais pas, mais dont je trouve le nom très joli. Aimant beaucoup le rooibos, j’ai testé celui-ci sans appréhension particulière, mais je dois reconnaître ne pas l’avoir beaucoup apprécié. Le rooibos a un côté rond et doux qui ne se marie pas, du moins selon moi, avec le côté plus brut du romarin. Mais je ne suis pas objective n’appréciant guère le romarin dans les infusions…

  • Infusions Marie de Mazet : Mélisse, Menthe Verte et Cassis. Je ne suis pas une grande adepte de ce genre d’infusions toutes simples, mais j’aime bien, de temps en temps, en boire une d’autant que les produits de cette marque sont toujours agréables. J’ai donc bu avec plaisir ces trois infusions.

  • Compagnie Coloniale : Sencha Calida, Ceylan vanille et Thé vert au jasmin. Valeur sûre, je suis une grande amoureuse de cette marque qui ne m’a encore jamais déçue. Ces trois thés sont les premiers de la box que j’ai dégustés en commençant, au petit-déjeuner, par le thé à la vanille que je connais et que j’achète régulièrement. Le thé vert aux douces effluves de jasmin, quant à lui, a conclu en légèreté mon déjeuner et le Sencha Calida a marqué un tea-time des plus fruités. Points communs entre ces trois thés aux saveurs pourtant très différentes : les effluves qui font saliver et un goût toujours prononcé ET subtil, une alliance qui n’est pas si facile à trouver.

Côté gourmandises :

  • Une délicieuse tablette de chocolat noir 70% Le chocolat des Français : coup de cœur pour ce chocolat dont j’ai aimé la force de caractère et les légères notes fruitées. A tester de toute urgence si vous aimez le chocolat noir !
  • Des Petits sablés aux gouttes de chocolat Michel et Augustin.

Côté goodies et papeterie :

  • Le traditionnel cahier des saveurs et la carte postale :

  • Des dessous de tasse que je n’utiliserai pas : je les ferai gagner sur le blog lors d’un prochain concours.

Sans surprise, je suis encore ravie de cette édition et de toutes les nouvelles saveurs testées. Ayant reçu La The Box d’avril, je vous donne bientôt rendez-vous pour un nouvel article consacré au thé.

Et vous, que pensez-vous de cette édition ? Quel est le thé qui vous tente le plus ?

 

Bilan Challenge Semaine à lire #3 : Mars 2018

Semaine à lire 2018

Le Challenge Semaine à lire de mars étant terminé, je vous propose un petit bilan de mes lectures.

VENDREDI

J’ai commencé le challenge avec une BD jeunesse qui me tentait beaucoup : Les nouvelles aventures de Peter Pan. Puis, j’ai lu Les cercles de l’éternité. Deux lectures faciles et rapides à lire qui, dans l’ensemble, m’ont plu.

Couverture Les nouvelles aventures de Peter Pan, tome 1 : Le trésor de Jack CrochetCouverture Les cercles de l'éternité

TOTAL : 199 pages

SAMEDI

J’ai lu samedi matin Urbanités coréennes, un essai sur les villes en Corée du Sud.

Photo

TOTAL : 208 pages

DIMANCHE, LUNDI ET MARDI

Je n’ai pas eu le temps de lire, mais j’ai rédigé mes chroniques pour Urbanités Coréennes et Les cercles de l’éternité.

MERCREDI

Couverture Bohemian Galion, tome 1 : Coeur de Pirate

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TOTAL : 156 pages

JEUDI

J’avais prévu de lire Sumato, mais j’ai changé mon programme de lecture ayant reçu un nouvel épisode de la série Lazare par mail. Je me suis donc attelée avec plaisir à sa bêta-lecture toujours heureuse de découvrir les aventures de Lazare et de son acolyte, Dimitri. Je ne vais pas spoiler, mais Virginia vous a encore concocté un récit plein d’actions, de révélations et de suspense.

Si vous ne l’avez pas encore fait, foncez lire le premier épisode de cette web-série d’autant qu’il est gratuit.

Lazare Donatien: L'écritoire par [Besson Robilliard, Virginia]

TOTAL 27 pages

VENDREDI

Aucune lecture en ce dernier jour de challenge…

TOTAL CHALLENGE : 590 pages

BILAN

Je n’ai pas atteint mon objectif de départ soit 1129 pages, mais je suis contente d’avoir avancé dans mes lectures et d’avoir pris le temps d’en chroniquer certaines.

Le challenge Semaine à lire se termine, mais le challenge Une semaine à 1000 pages Chez le Pingouin Vert prend le relai alors c’est reparti pour une semaine de lecture que, j’espère, un peu plus dense.

Et vous, avez-vous participé à la Semaine à lire ? Quel est votre bilan ?

In My Mailbox #60

in-my-mailbox1

« In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Les liens pour les participants francophones sont regroupés sur Lire ou Mourir. »


SERVICES PRESSE

Je remercie les éditions Marivole et Belfond ainsi que Babelio pour ces deux nouveautés qui me font très très envie.

ACHATS OCCASION

Profitant d’un bon de réduction sur PriceMinister, j’ai passé une petite commande :

Résultat de recherche d'images

Et j’ai trouvé cette petite merveille sur Amazon :

ACHATS 48H BD

Le 6 et 7 avril étaient proposée une sélection de 11 ouvrages graphiques au prix unique de 2€ dans le cadre de l’opération 48H BD.

Capture d_écran 2018-04-08 à 08.33.11

J’ai pris la plupart des titres sauf Platinium End, Le voyage extraordinaire et Le monde de Milo que je possédais déjà.

Et vous, quelles sont les nouveautés de votre pal ?

Dessine-moi… Ton monde idéal, Victor de Coster

Dessine-moi... ton monde idéal par De Coster

Je remercie Les Éditions du rêve pour m’avoir permis de découvrir Dessine-moi… Ton monde idéal.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Nous avons posé la question à des bouts de choux rencontrés dans toute la France, âgés de 5 à 9 ans. Les réponses fusent, sans détour, comme seuls des enfants savent le faire. Étonnantes, drôles, créatives, responsables, inattendues, matures… elles sont surtout très imagées. Grâce à ces mots ainsi recueillis, et uniquement grâce à ces mots, nous avons dessiné leur monde idéal. Le monde tel que le rêvent ceux qui le porteront demain. Ce livre garde toute la légèreté –et l’humour –d’une parfaite histoire du soir. Mais il est également, et bien évidemment, plein de sens.

  • Éditeur : Éditions du Rêve (8 mars 2018)
  • Prix : 7 euros

 

AVIS

J’ai tout de suite trouvé l’idée de demander à des enfants âgés de 5 à 9 ans de nous décrire leur monde idéal originale et surtout intéressante dans la mesure où il est rare de leur donner la parole sur ce genre de questions, que ce soit dans la vie courante ou en littérature. Je salue donc l’initiative de la maison d’édition et de l’auteur.

Le fond…

Alors que je m’étais attendue à des propos assez loufoques ou du moins, centrés sur leurs centres d’intérêt, les enfants abordent régulièrement des thèmes « sérieux » qui montrent une véritable prise en compte des enjeux de société : écologie et pollution (deux thèmes très présents), cause animale, solidarité, racisme, terrorisme… J’ai également été marquée par ce souci de la paix, et une volonté de vivre dans un monde où les relations entre les individus seraient pacifiées.

Derrière ces considérations sérieuses, les enfants évoquent également des thèmes plus légers comme le sport, les jeux, les voyages, l’amitié, la famille, l’alimentation qui semble être un domaine pour lequel les goûts sont très disparates entre amateurs de plats équilibrés et amoureux de junk-food…

Au fil de ma lecture, certains propos m’ont impressionnée par la maturité qu’ils dénotent, quand d’autres m’ont franchement fait sourire par leur côté très imaginatif, un peu naïf ou décalé :

  • « On mangerait des choses équilibrées comme des petits pois avec saucisses » (Jiméo, 9 ans) : comme quoi, la notion d’équilibre alimentaire est assez subjective…
  • « J’aimerais rester à l’âge de 10 ans, car après, à partir de 11 ans ce n’est pas trop rigolo, je ne pourrai plus faire de sport ni courir. » (Julia, 7 ans) : j’imagine que derrière cette phrase se cache le spectre de la puberté, mais si quelqu’un a une autre explication, je suis preneuse.
  • « J’aurais le pouvoir de glacer les arbres pour pouvoir grimper dessus et m’en servir comme toboggan » (Julie, 6 ans) : l’une des idées les plus cool que je n’ai jamais lues.
  • « J’aurais un vélo qui vole, il irait très vite » (Victor, 8 ans) : un moyen de transport pour lequel je signerais tout de suite ! Il est d’ailleurs amusant de voir que le vélo semble plaire à pas mal de nos rêveurs.
  • « Tous les pauvres auraient une maison et tout le monde aurait un cinéma dans sa douche » (Zoé, 9 ans) : une très jolie idée…
  • « On pense que le requin blanc est dangereux mais il ne l’est pas. » (Zakaria, 10 ans) : ce jeune homme fait preuve d’un discours empreint de bon sens que ce soit à travers ces quelques mots ou sa participation. En tant qu’amoureuse des animaux, c’est réconfortant de constater qu’il y a une véritable prise en considération de la cause animale chez certains enfants.

Les adultes devraient être séduits par la teneur de l’album qui leur permettra, je l’espère, de se rendre compte que finalement, il est possible de participer à la construction d’un monde dans lequel les enfants seraient heureux de vivre, certains de leurs rêves ne dépendant que de la bonne volonté de chacun. Quant aux jeunes lecteurs, nul doute qu’ils prendront plaisir à découvrir les textes des participants avant, peut-être, de partager avec leurs aînés, leur propre vision des choses.

La forme…

Léger, mais avec une couverture assez rigide pour ne pas qu’elle se plie à la moindre occasion, cet album est indéniablement agréable à prendre en main que l’on soit un enfant ou un adulte. Quant aux illustrations, elles retranscrivent à merveille les rêves de ces enfants qui nous content, sans détour ni cachotteries, le monde tel qu’ils aimeraient le voir. Cela se traduit par des dessins lumineux aux couleurs pimpantes et rafraîchissantes à l’image de ces jeunes personnes qui ont encore cette naïveté et cette joie de vivre que certains adultes ont, malheureusement, perdues. Les lecteurs découvrent donc, page après page, un festival de couleurs qui assure une lecture plaisante et pleine de peps. Difficile de ne pas avoir le sourire aux lèvres en tournant les pages !

Les dessins sont assez simples un peu comme si c’était les enfants eux-mêmes qui avaient sorti les crayons pour mettre en scène leur monde idéal. Le texte et les images forment donc un ensemble harmonieux qui permet aux lecteurs de se plonger pleinement dans l’album et de s’imaginer voyager d’un monde idéal à l’autre.

En conclusion, derrière des visions très différentes de ce que serait un monde idéal, même si plusieurs thèmes reviennent régulièrement, se cache toujours une certaine simplicité qui rend les propos de ces enfants touchants et pleins de bon sens. Entre l’envie d’un monde dénué de pollution et de guerres et celui où l’on aurait une mini-corne sur la tête, cet album devrait plaire aux enfants et à leurs parents, et marquer le début de jolies discussions intergénérationnelles.

Et vous, envie de craquer pour Dessine-moi… Ton monde idéal ?