Films et séries en pagaille #5 (mai 2021)

Sur le modèle des articles Mini-chroniques en pagaille, j’ai décidé de tenter un nouveau type d’article : Films et séries en pagaille. Chaque fin de mois, je reviendrai rapidement sur les séries et films visionnés. Une expérience qui, je l’espère, me permettra de fixer un peu plus longtemps dans ma mémoire les œuvres vues…


Le bilan de mai est très positif puisque tous mes visionnages m’ont plu.

SÉRIE

  • Lucifer saison 2 – 18 épisodes (Netflix)

Lucifer

Je n’ai pas grand-chose à dire si ce n’est que comme pour la saison un, j’ai passé un bon moment, mais je n’ai toujours pas ressenti de sentiment d’attachement profond aux personnages ou cette envie irrépressible d’enchaîner les épisodes. Je pense que le fait que les enquêtes soient tellement classiques qu’elles en deviennent prévisibles m’empêche d’être complètement accro.  

En revanche, j’aime de plus en plus le jeu d’acteur de Tom Ellis qui s’est totalement approprié le personnage de Lucifer. Je ne pourrais imaginer un autre acteur à sa place ! Quant à cette seconde saison, elle marque l’arrivée d’un personnage qui relance un peu la dynamique de la série et qui m’a pas mal fait cogiter quant à ses réelles intentions. J’ai fini par développer une certaine fascination pour ce personnage plus complexe qu’il n’y paraît et qui semble provoquer en Lucifer des sentiments contradictoires, mais vu leur lien et leur passé, cela semble plutôt normal…

FILMS

  • Oxygène (Netflix)

Bande-annonce OxygèneAppréciant beaucoup Mélanie Laurent, je n’ai pas hésité quand j’ai vu passer ce film sur Netflix.

Et si je n’ai pas eu la claque que j’attendais, j’ai quand même beaucoup apprécié ce huis clos étouffant et angoissant que je déconseillerais fortement aux personnes claustrophobes. Que ce soit grâce à la mise en scène ou au jeu impeccable de l’actrice, on sent parfaitement ce sentiment d’asphyxie qui monte à mesure que s’égrènent les minutes. Pourquoi notre héroïne est-elle coincée dans cette capsule microscopique ? Qui est-elle ? Peut-elle espérer être sauvée à temps ou est-elle condamnée à mourir asphyxiée ? Tout autant de questions qui nous tiennent en haleine et qui nous font entrer en totale empathie avec une femme qui se trouve dans une situation angoissante et inimaginable sans même savoir pourquoi.

Je n’en dirai pas plus parce que c’est clairement le genre de film à regarder sans rien en savoir ou presque, ne serait-ce que pour faire de l’angoisse de la protagoniste la sienne et ainsi ressentir ses émotions, de l’incompréhension, à l’espoir en passant par la peur. Mais parce qu’enfermée, ne signifie pas démunie, notre héroïne va se battre pour retrouver la mémoire et enfin démêler les fils d’un mystère bien opaque. Après tout, c’est une question de vie ou de mort !

Un jeu d’actrice incroyable, tout le film reposant sur la performance de Mélanie Laurent, un suspense omniprésent et une tension constante, qui ne fait que monter crescendo, voici un film que vous regarderez en apnée !

  • Adolescence explosive (Prime Video)

Adolescence explosive

Adolescence explosive fut la bonne surprise du mois. Je l’ai lancé en m’attendant à un gentil navet, alors que je me suis très rapidement prise au jeu de cette histoire plutôt originale d’adolescents qui explosent littéralement. Pourquoi ? Mystère et boule de gomme même si vous vous doutez bien que les autorités ne vont pas rester sans rien faire, et vont enquêter et tenter de régler le problème avec, comme vous le verrez, plus ou moins de succès.

Allégorie ou non de la tendance de certains adolescent(e)s à exploser, au sens figuré du terme cette fois, j’ai apprécié ces explosions physiques aléatoires qui introduisent une bonne dose d’angoisse dans la vie de lycéens qui vivent désormais avec une épée de Damoclès au-dessus de leur tête. Chacun d’entre eux ne peut que se demander s’il va exploser en prenant son petit-déjeuner, sur le trajet du lycée, à moins que ce ne soit son ou sa meilleur(e) amie qui vienne soudainement tapisser de sa cervelle et de ses boyaux ses habits. D’ailleurs, les âmes sensibles devraient peut-être s’abstenir…

Je ne sais pas comment j’aurais réagi face à une telle situation, mais je dois dire que j’ai adoré la fausse désinvolture avec laquelle Mara prend la situation. Impertinente à souhait, elle m’a bien souvent faire rire, mais aussi touchée que ce soit en raison de sa relation à la vie à la mort avec sa meilleure amie, ou de celle qu’elle nouera avec un garçon de sa classe. Tomber amoureuse en pleine apocalypse, bonne ou mauvaise idée ?

Je vous laisserai le soin de le découvrir et de vous forger votre propre opinion, mais ce qui est certain, c’est que si vous avez envie d’un film avec de l’hémoglobine, mais pas trop, de l’amitié, de l’humour, un grain de folie qui permet de garder un semblant de lucidité face à une situation qui pourrait faire perdre la tête à n’importe qui, et de l’amour, Adolescence explosive est fait pour vous.

Et vous, qu’avez-vous vu en mai ?
Connaissez-vous ces œuvres et/ou vous tentent-elles ?

C’est le 1er, je balance tout ! mai 2021 + New Pokémon Snap

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile ». Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories. Depuis quelques mois, les partages se font sur Charmant Petit Monstre.


Depuis le début de l’année, mai est mon plus petit mois de lecture, et de très loin. Il faut dire que j’ai lu des livres plus longs que d’habitude, que le retour à un semblant de vie sociale m’a laissée un peu moins de temps pour lire (mais m’a permis de passer de très bons moments en famille et entre amis), et que j’ai eu du mal à me concentrer en raison de quelques problèmes de santé.

Cela ne m’a pas empêchée de lire avec plaisir et de faire de très bonnes lectures, avec zéro déception, ce qui est toujours appréciable ! Ce mois-ci, en raison probablement du challenge Mai en BD, j’ai lu plus d’ouvrages graphiques que de romans. Je pense en juin continuer à faire baisser ma PAL graphique et ma pile d’emprunts qui grandit dangereusement.

1) Le Top & Flop de ce que vous avez vu/lu le mois dernier

Couverture L'Empire d'écume, tome 1 : La Fille aux éclats d'osCouverture Masques et Monstres, tome 1 : Magie d'artisanCouverture Les caprices de Lady Violet

Plus sombres et plus éloignés de mes habitudes de lecture, je tenais également à mentionner deux romans qui m’ont transportée, l’un en Australie, l’autre aux États-Unis : Le fleuve des rois et Fleurs de feu.

Couverture Fleurs de feu, tome 1 : Fleurs en feuCouverture Le fleuve des rois

Couverture Princesse princesseCouverture Les sœurs Grémillet, tome 1 : Le rêve de SarahCouverture Le renard et le petit Tanuki, tome 1

  • Une seule lecture en anglais : cela m’a pris trois semaines, mais j’ai lu le troisième tome de la série Blood and Ash que j’apprécie beaucoup. À la base, je pensais que c’était une trilogie, mais il y aura une suite ainsi qu’un préquel. Je serai évidemment au rendez-vous !

Couverture Blood and Ash, book 3: The Crown of Gilded Bones

2) Chroniques d’ailleurs lues le mois dernier

  • Mes petits bonheurs nous parle d’un roman japonais que je ne connaissais pas, mais qui me tente beaucoup : Lune de papier.
  • Après avoir lu l’avis de Frédéric du blog La culture dans tous ses états, très bon blog au demeurant, vous n’aurez qu’une envie, vous jeter sur Hamnet ! Pour ma part, je peux vous dire que son avis m’a complètement convaincue.
  • Harleen était déjà dans ma wish list, mais j’ai adoré la manière dont Les mots de Mahault en parle.

Couverture Lune de PapierCouverture HamnetCouverture Harleen

3) Liens adorés hors chronique littéraire

  • Si j’apprécie de lire vos avis, j’aime aussi découvrir des articles qui dépassent ce cadre pour proposer autre chose comme Papotage de lecteur imaginé par La Bougie de Vinâyaka. Le rendez-vous étant ouvert à tous, n’hésitez pas à lire son article et, peut-être, à vous lancer.

  • Découverte sur Instagram, la boutique Etsy L’Esplumoir du renard m’a séduite, notamment avec ses boucles d’oreille reprenant la couverture de différents romans. N’hésitez pas non plus à regarder le compte Instagram de la boutique.

4 ) Autres loisirs : New Pokémon Snap

À ce stade de l’article, d’habitude, je vous présente ma pile à lire pour le moins en cours, mais j’ai décidé de reprendre mes articles PAL du mois. À la place, je pense donc vous parler brièvement d’autres loisirs, comme les puzzles ou la cosmétique maison qui était, à sa création, l’une des bases du blog.

Ne comptant par reprendre mon blog sur le thé, Une histoire de thé, je n’exclus pas non plus de vous parler de mon addiction à cette boisson, aux théières et mugs qui occupent une bibliothèque entière dans mon salon. Bibliothèque qui est d’ailleurs passée de parfaitement rangée par pays à un Tetris géant, rappelant étrangement mes bibliothèques de livres. Au passage, si quelqu’un souhaite des boîtes à thé vides, qu’il n’hésite pas à me contacter, je pourrais en faire commerce.

Mais en ce mois de juin, c’est d’un jeu vidéo que j’aimerais vous parler : New Pokémon Snap. Je ne comptais pas l’acheter, mais la nostalgie de la première version sur Nintendo 64 aidant, j’ai fini par craquer et ressortir ma Switch.

J’en suis au début, alors il est difficile de vous en donner un avis définitif, mais je peux déjà vous dire que j’aime beaucoup les graphismes colorés et enfantins, qui donnent tout de suite le sourire aux lèvres. C’est vraiment le jeu idéal pour se détendre et faire une petite pause toute mignonne sans prise de tête. Mon neveu adolescent n’est pas particulièrement intéressé pour jouer avec sa tata, mais je ne doute pas que quand mon autre neveu et ma nièce auront l’autorisation parentale pour jouer à la console, ils seront ravis de prendre la relève.

Seul petit défaut, et c’est parce que je m’ennuie vite, la phase où l’on fait évaluer ses photos devient très vite lourde, parce qu’extrêmement répétitive… Sinon, c’est un plaisir d’explorer les différents lieux de jour et de nuit, de prendre des photos en variant les angles, et en n’oubliant pas d’utiliser les moyens mis à notre disposition pour débusquer les Pokémon pas visibles au premier abord. La présence de missions annexes permet également de faire monter un peu les enjeux et de garder intact l’intérêt des joueurs.

Et vous, que retenez-vous de votre mois de mai ?
Un livre, un jeu, une série et/ou un film en particulier ?

Films et séries en pagaille #4 (avril 2021)

Sur le modèle des articles Mini-chroniques en pagaille, j’ai décidé de tenter un nouveau type d’article : Films et séries en pagaille. Chaque fin de mois, je reviendrai rapidement sur les séries et films visionnés. Une expérience qui, je l’espère, me permettra de fixer un peu plus longtemps dans ma mémoire les œuvres vues…


À l’exception de Dirty Papy que j’ai abandonné au bout de 20 minutes, mon bilan du mois d’avril est très positif. Ce mois-ci a été l’occasion de voir un film qui me tentait depuis un moment, de revoir la première saison d’une série que j’ai décidé de reprendre et de regarder une réécriture de conte que j’avais appréciée lors de sa sortie au cinéma.

J’ai également regardé deux épisodes des Irréguliers de Baker Street, mais je vous parlerai de la série une fois que je l’aurai terminée.

SÉRIE

  • Lucifer saison 1 – 13 épisodes (Netflix)

Lucifer

Convaincue par l’enthousiasme de mon frère, de ma belle-sœur et de mon neveu, j’ai fini par avoir envie de redonner une chance à Lucifer. Une série dont j’avais apprécié la première saison, mais qui ne m’avait pas assez plu pour que je la poursuive. Ce second visionnage a d’ailleurs confirmé ma première impression, c’est une série dans laquelle je me plonge avec plaisir, mais qui n’a pas cet effet addictif qui a tant plu à mon neveu. Neveu qui m’a d’ailleurs un peu spoilé, mais c’est tellement rare qu’il se montre aussi loquace que je l’ai écouté avec plaisir me parler de certains événements des saisons suivantes.

Si je me souvenais de la plupart des coupables des enquêtes qui jalonnent cette première saison, je ne me rappelais pas à quel point j’adore la personnalité de Lucifer. Dans la vraie vie quelqu’un d’aussi autocentré et égoïste me donnerait des sueurs froides, mais dans une œuvre de fiction, j’adore. Cela apporte beaucoup d’humour et donne lieu à des dialogues cocasses dans lesquels Lucifer ramène toujours tout à lui et à sa situation d’enfant meurtri par la trahison de son père. Il y a un tel décalage entre les scènes de crime et ses réparties que je n’ai pu m’empêcher de sourire, voire de rire à plusieurs reprises.

Je ne suis pas fan de son côté playboy, bien qu’il convienne à merveille au maître des enfers, mais j’apprécie la relation qu’il entretient avec Chloe, la seule femme qui résiste à son charme tout masculin, et à sa force de persuasion toute surnaturelle. De fil en aiguille, une vraie complicité se noue entre les deux personnages et, contrairement à d’autres séries comme Bones où j’attendais fébrilement le rapprochement entre les protagonistes, j’avoue ne pas avoir hâte que cela se produise ici. Je les préfère en duo d’enquêteurs de choc plutôt qu’en potentiels amants maudits, même si je suis curieuse de découvrir la réaction de Chloe quand elle réalisera que Lucifer ne lui a pas menti sur sa véritable identité.

Entre un frère quelque peu manipulateur, le plus ou moins ex mari de Chloe que Lucifer aime titiller, l’enfant du couple juste adorable ou encore une psychiatre qui a une drôle manière de traiter ses parents, les personnages secondaires ne manquent pas non plus d’intérêt !

Quant aux enquêtes, elles sont intéressantes, bien que très classiques, mais leur intérêt réside, du moins pour moi, dans l’intervention de Lucifer… Je reste d’ailleurs un peu perplexe sur la relative parcimonie avec laquelle il utilise ses pouvoirs, tout en appréciant l’effet que la présence de Chloe a sur ceux-ci !

En bref, sans me tenir en haleine, Lucifer est devenu une série que j’aime retrouver régulièrement pour une pause détente sans prise de tête.

FILMS

  • Mulan (Disney+)

Mulan 2020

Après avoir vu les deux dessins animés Disney, j’ai enfin pris le temps de regarder le film. Un film que j’attendais avec impatience même si les reports successifs et les mauvais avis avaient fini par freiner mon enthousiasme. Je ne pouvais néanmoins pas mettre fin à mon abonnement Disney + sans lui donner sa chance.

Et je dois dire que j’ai bien fait, car en gardant à l’esprit que le film est très différent du dessin animé, j’ai passé un très bon moment auprès d’une jeune fille bien décidée à sauver son père d’une mort certaine, et à faire de son mieux pour faire face à un entraînement militaire difficile et exigeant. Il y a quelques facilités scénaristiques, notamment sur la manière dont Mulan arrive à cacher le fait qu’elle soit une femme, mais cela ne m’a pas gênée outre mesure. J’ai apprécié de la voir évoluer, s’endurcir, améliorer ses aptitudes de guerrière déjà bien présentes, et nouer des liens avec d’autres soldats.

Si au début du film, on ne peut qu’être révolté par la manière dont Mulan est toujours renvoyée à son statut de femme avec les restrictions que cela supposait à l’époque, les choses évoluent et petit à petit, Mulan se détache des aprioris pour se révéler aux autres telle qu’elle est, ceci malgré les risques. Une réappropriation de son identité bien amenée qui permet de prouver qu’on peut être une femme, fine stratège et douée au combat.

D’ailleurs, la partie militaire est fortement présente, ce qui semble logique vu le fond de l’histoire, mais il vaut mieux en avoir conscience avant de s’engager dans ce film dépourvu de certains des atouts charmes du dessin animé, comme le truculent Mushu. Une absence qu’on ne peut que regretter, mais qui s’explique très bien par le ton bien plus sérieux et adulte du film…

  • Le Chaperon Rouge (Netflix)

Bande-annonce Le Chaperon Rouge

Après avoir abandonné Dirty Papy, j’ai choisi de regarder une valeur sûre, un film que j’avais vu au cinéma et dont je gardais un bon souvenir : Le Chaperon Rouge.

Je me souvenais encore très bien de l’identité du monstre qui endeuille le village, mais cela ne m’a pas empêchée de me laisser prendre au jeu. J’ai adoré analyser les différentes pistes distillées par-ci, par-là pour semer le doute dans l’esprit des spectateurs. Je pense qu’à l’époque, j’avais dû me laisser mener par le bout du nez un bon moment, complètement happée par le suspense qui monte crescendo, et cette ambiance de huis clos étouffante.

Débarrassée de cette envie de découvrir l’identité de la bête sauvage, j’ai pu me concentrer sur la manière dont l’extrémisme religieux et le fanatisme sont mis en avant et particulièrement bien dénoncés. Car en voulant se débarrasser d’une bête meurtrière à crocs, les villageois ont fait entrer une bête à visage humain encore bien plus meurtrière. Sous couvert de foi et de vaincre le diable, l’homme d’église appelé en renfort impose très vite sa loi, la loi de la terreur, de la dénonciation et du meurtre justifié par des desseins justiciers. Il y a ici un côté chasse aux sorcières et vendetta personnelle qui ne pourra que révolter, d’autant que les villageois semblent complètement soumis…

On en vient très vite à se demander qui de la bête ou de notre justicier est le plus grand monstre ? En ce qui concerne le grand méchant loup, j’ai aimé sa capacité à parler avec notre héroïne, pour des raisons qui, vous le découvrirez, expliquent bien des choses. On regrettera néanmoins une fin un peu trop précipitée, ce qui est fort dommage et nuit quelque peu à la manière dont le réalisateur avait réussi à faire monter la pression.

Si on reste dans un film à l’ambiance horrifique, les romantiques dans l’âme devraient être ravis que les sentiments amoureux, sans être au cœur du récit, soient néanmoins présents et incarnés par deux amis d’enfance faits l’un pour l’autre. Mais dont la différence de condition, bien que mimine, viendra mettre des bâtons dans les roues de leur rêve de noces. J’ai trouvé un côté un peu trop ado à cette relation, mais j’avoue que les deux amis/amoureux ont néanmoins su me toucher…

En bref, si le film ne manque pas de charme et offre un intéressant retournement de situation, il reste très sage par rapport à d’autres films du genre. Alors les amateurs de gore n’y trouveront pas vraiment leur bonheur, mais les personnes souhaitant une interprétation doucement horrifique du Petit Chaperon Rouge devraient passer un bon moment de divertissement.

Et vous, qu’avez-vous vu en avril ?
Connaissez-vous ces œuvres et/ou vous tentent-elles ?

C’est le 1er, je balance tout ! avril 2021 + PAL de mai

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile ». Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories. Depuis quelques mois, les partages se font sur Charmant Petit Monstre.


1) Le Top & Flop de ce que vous avez vu/lu le mois dernier

Le mois d’avril a été globalement positif puisqu’à part une grosse déception, mes lectures ont été plutôt bonnes, voire très bonnes. J’ai, en outre, commencé à faire baisser ma PAL en anglais, un objectif que je vise depuis un moment. Je ne pense pas garder un tel rythme dans les semaines à venir, mais j’espère continuer à lire au moins un roman en anglais pas mois.

  • Mon TOP 3 : sans surprise, Federico Saggio a su m’emporter avec Valkyrie, un roman de mythologie nordique dont je vous reparlerai en début de semaine prochaine. J’ai beaucoup aimé Anergique dont vous pouvez lire mon avis sur le site eMaginarock, et j’ai été très agréablement surprise par Aes Sidhe, une saga dont je lirai la suite avec plaisir.

Couverture AnergiqueCouverture Aes Sidhe, tome 1 : La meute maudite

Couverture Spirite, tome 1 : TunguskaCouverture Nous sommes tous des féministes, illustréCouverture Le mystère de Pouleville

  • Livres en anglais : toutes mes lectures dans cette langue se sont révélées excellentes ! J’ai d’ailleurs été surprise d’autant accrocher à Dear Enemy, une romance ennemies to lovers que je vous recommande chaudement.

Couverture Daughter of the Pirate King, book 1Couverture Daughter of the Pirate King, book 2: Daughter of the Siren QueenDear Enemy (English Edition) par [Kristen Callihan]

Couverture Blood and Ash, book 2: A kingdom of flesh and fireRhapsodic: The Bargainer, Book 1

  • Un FLOP : j’ai été très déçue de ne pas aimer Captive qui, sur le papier, avait tout pour me plaire….

Couverture Captive, tome 1 : Les nuits de Shéhérazade

2) Chroniques d’ailleurs lues le mois dernier

  • La bougie de Vinâyaka devrait vous donner envie de lire Clément Coudpel contre les spectres de Samain, un roman de Manon d’Ombremont qui tient l’excellent blog Ombre Bones.

Couverture Clément Coudpel contre les spectres de Samain

  • L’Apprenti Otaku parle avec tellement de passion du manga Deep Sea Aquarium Magmel que si je n’avais pas déjà les trois premiers tomes dans ma PAL, j’aurais foncé les acheter. En plus de nous en proposer, comme toujours, une très bonne chronique, il nous offre également une approche cinématographique passionnante en rapprochant le manga du travail de James Cameron… Un article très instructif !

Couverture Deep sea aquarium Magmell, tome 1

3) Liens adorés hors chronique littéraire

  • Mana travers les pages vous donne des conseils pour lire dans une langue qui n’est pas la sienne... Et je dois dire que je la rejoins complètement sur la manière d’aborder cet exercice.

  • Application PlantNet : je n’ai pas la main verte et ne possède aucune plante chez moi pour cause de chat mangeur de tout ce qui traîne. Mais il m’arrive d’acheter des plantes et ce n’est pas rare que je ne me souvienne pas de leur nom ou de leurs informations au moment de les offrir. J’aime donc beaucoup le principe de l’application que vous présente très bien un article de Numerama.

Semaine du shôjo 2021

4) PAL de mai

  • Lectures que je suis certaine de faire (SP) :

Masques et monstres, tome 1 : Magie d'artisan par OncedorWild Child par Connellyhttps://images-eu.ssl-images-amazon.com/images/I/51DFy1hTiUL._SY291_BO1,204,203,200_QL40_ML2_.jpg

Fleurs de feu par LarkLe fleuve des rois par BrownLa vie est un cirque par Hovden

  • Romans que j’aimerais lire : je ne suis pas certaine d’avoir le temps de les lire, mais ce sont les deux romans de ma PAL personnelle qui me tentent le plus en ce moment.

Couverture L'Ascension de Camelot, tome 1 : La Duperie de GuenièvreCouverture Blood and Ash, book 3: The Crown of Gilded Bones

  • Ouvrages graphiques : je compte piocher dans ma PAL pour le challenge Mai en BD. J’ai également craqué pour un ouvrage que j’attends avec impatience et que j’ajoute donc à ma PAL d’origine.

  • Livre audio : ayant beaucoup aimé Daughter of the Pirate King, j’ai décidé de télécharger la version audio d’un autre roman de l’autrice. 

The Shadows Between Us

Et vous, que retenez-vous de votre mois d’avril ?
Un livre, une série et/ou un film en particulier ?

Challenge Romantasy 2021 : l’heure du bilan !

Femme, Bateau, Ciel, Coucher De Soleil

Pour rappel, du 15 février au 15 avril, j’ai participé à la première édition du Challenge Romantasy, un challenge mélangeant romance et fantasy créé par booktubeuse Nina Quill.


Si j’ai parfois un peu dévié de ma PAL de départ, j’ai néanmoins réussi à remplir les 10 catégories du challenge. Et je dois dire que mon bilan est globalement des plus satisfaisants, n’ayant eu qu’une grosse déception : Captive. Une réécriture des contes des Milles et une Nuits dont j’attendais beaucoup, mais qui n’a pas su me convaincre.

À l’inverse, j’ai adoré relire Sans âme dont j’apprécie toujours autant l’humour, j’ai pris plaisir à lire le tome 2 d’Ivy Wilde, une sorcière rigolote et haute en couleur et à découvrir des livres qui me tentaient énormément comme Le Royaume Assassiné, Psi-Changeling et un roman dont j’aime beaucoup la couverture, Astre-en-Terre.

Sans être désagréables, trois livres ne me laisseront pas un souvenir impérissable : Léa Bacal dont j’ai d’ailleurs tout oublié ou presque, Flowers for Seri que j’aurais probablement adoré ado et Crimson Spell. En ce qui concerne ce manga, j’ai aimé l’histoire et les illustrations, mais j’ai été gênée par le fait que la relation entre les héros soit basée sur des viols répétés et banalisés… Sans cette relation problématique, le manga aurait rejoint mes bonnes lectures.

En conclusion, j’ai été ravie de participer à cette première édition du Challenge Romantasy et croise les doigts pour que d’autres éditions suivent, parce que je me suis rendu compte que le mélange romance et fantasy marche vraiment bien avec moi.

Et vous, avez-vous participez ?
Quel est votre bilan ?
Quelle a été votre plus belle découverte durant le challenge ?

C’est le 1er, je balance tout ! mars 2021

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile ». Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories. Depuis quelques mois, les partages se font sur Charmant Petit Monstre.


1) Le Top & Flop de ce que vous avez vu/lu le mois dernier

Le mois s’est terminé sur quelques petits incidents dont l’endommagement de notre voiture lors d’une visite à Noz (pour le coup, on repassera pour les économies). Heureusement pas de blessé et la preuve qu’il y a encore des gens honnêtes parce que si le couple n’était pas venu nous faire appeler à l’accueil pour nous expliquer avoir malencontreusement embouti le côté droit de notre voiture lors d’une marche arrière, on n’aurait eu aucun moyen de connaître les responsables… En ces temps où le covid fait ressortir le pire chez beaucoup, j’ai apprécie la démarche, d’autant que le mari et la femme étaient fort sympathiques, et peut-être encore plus gênés que nous par l’incident…

Comme prévu, j’ai moins lu que le mois précédent, mais je n’ai pas eu de gros flop, ce qui es toujours appréciable.

Mousson froide par SylvainMac sur un toit brûlant par Metz

Eschaton par DuvertLes chroniques de la cité, tome 2 : Exil par GuyotCouverture Nos premières élections en classe

  • BD/Mangas : malgré quelques lectures en demi-teinte (Drifting Dragons, Bestioles, les deux tomes de Mini cats), j’ai fait de belles découvertes comme Prunelle, Artemis Fowl et Le Cinérêve, voire d’excellentes découvertes : Bouche d’Ombre, Robilar, Mercy, Mon cauchemar et moi… Et j’ai profité de ce mois pour continuer des séries : Ekho, Moriarty, Zombillénium et L’Enfant et le Maudit (l’un de mes mangas préférés). Certaines chroniques sont en attente de correction…

Couverture Bouche d'ombre, tome 1 : Lou 1985Couverture Robilar ou le Maistre chat, tome 1 : Maou !!Couverture Mercy (BD), tome 1 : La dame, le gel et le diableCouverture Mon cauchemar et moi

  • Livre audio : il m’a fallu trois mois pour le terminer, mais je suis enfin venue à bout de From Blood and Ash qui, après un début un peu long à mettre en place, m’a emportée ! Pour ceux qui participent au challenge Romantasy, le livre s’y prête très bien.

From blood and ash par Armentrout

2) Chroniques d’ailleurs lues le mois dernier

  • Mana traverse les pages vous parle d’un livre audio que j’avais adoré : The Mystwick School of Musicraft. Si vous aimez la littérature jeunesse, la magie et la musique, ce roman est fait pour vous !

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/519-JJ-TC3L._SX341_BO1,204,203,200_.jpg

  • Sur Pages Unbond Reviews, j’ai découvert un article écrit en 2016, qui m’a donné très envie de lire un classique dont je n’avais jamais entendu parler : Le Roman de Silence d’Heldris de Cornuäll). En avance sur son temps, si l’on se réfère aux insanités que l’on peut encore lire, ce roman français de littérature médiévale évoque la question du genre, du sexe et de l’indentité. L’article est en anglais, mais avec google vous devriez pouvoir le traduire sans problème.

Silence: A Thirteenth-Century French Romance

  • Je ne résiste pas au plaisir de vous partager l’article des Blablas de Tachan sur un manga, Paradise Kiss, que j’avais apprécié sans plus, mais dont elle parle si bien que je pense clairement ne pas avoir su saisir, à l’époque, toutes les qualités.

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51pkvjUs9+L._SX336_BO1,204,203,200_.jpg

  • PatiVore vous parle avec enthousiasme de l’Anniversaire de Nikolaï Pavlov, une nouvelle qui pourrait tenter notamment les participants au Projet Ombre.

3) Liens adorés hors chronique littéraire

  • Sur le compte Instagram de missafro_lectrice, découvrez l’interview de la cofondatrice de la maison d’édition Beth Story qui met en lumière des héros afrodescendants dans ses parutions.
  • Sur The Notebook 14, vous découvrirez un nouveau concept d’article sympathique qui oppose des séries ayant des points communs. Pour cette première édition, vous retrouverez des grandes séries comme Percy Jackson/ Harry Potter, La Passe-Miroir/Lady Helen

4) PAL d’avril

Je n’ai pas encore réfléchi à mes lectures pour le Hanami Book Challenge, mais elles viendront s’ajouter à cette liste :

  • Romans :

Couverture La loutre et le PrinceAquaal, tome 1 : Le secret de l'île originelle par Genêt

  • BD/Mangas : 

  • Livre audio :

Couverture de Rhapsodic

Et vous, que retenez-vous de votre mois de mars ?
Un livre, une série et/ou un film en particulier ?

Top Ten Tuesday #207 : les 10 livres lus durant le week-end à 1000 (mars 2021)

566856438

« Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et est repris en français sur le blog Frogzine. »


Je vous propose aujourd’hui de vous présenter les 10 livres lus durant le week-end à 1000 qui s’est tenu du 26 au 28 mars.

  • Vendredi soir/nuit : j’ai lu le tome 2 des Brumes de Cendrelune que j’ai apprécié même je l’ai trouvé peut-être moins rythmé que le précédent. On tourne beaucoup autour des sentiments des personnages, mais la fin laisse espérer un tome trois riche en action !

Couverture Les Brumes de Cendrelune, tome 2 : La symphonie du temps

  • Samedi : ayant passé une grande partie de la journée de samedi chez mon frère pour fêter un double anniversaire, mes lectures de la journée ont été celles faites à ma nièce : les deux tomes de La reine des neiges du splendide coffret Hachette et Découvre le A avec l’âne Anatole (dans une autre version que celle de la photo). Dans la soirée, plutôt fatiguée, je me suis orientée vers des ouvrages graphiques : Les gardiennes du grenier, Mini cats tomes 1 et 2, Mon cauchemar et moi (un quasi coup de cœur) et le tome 9 de Moriarty.

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51BCATXw9rL._SX358_BO1,204,203,200_.jpghttps://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51-nod2F9fL._SX387_BO1,204,203,200_.jpgCouverture Les gardiennes du grenier

Couverture Mini cats, tome 1 : Chatons sous la pluieCouverture Mini Cats, tome 02 : SmileCouverture Mon cauchemar et moi

Couverture Moriarty, tome 09

  • Dimanche : j’ai lu Hellishly ever after qui, hélas, ne m’a pas convaincue plus que cela. J’ai beaucoup aimé le début avec cette idée d’un démon piégé par une mortelle qui ne se souvenait même plus de l’avoir contraint à signer un pacte, mais au bout d’un moment, les scènes de sexe et les longueurs ont pris le dessus. J’avoue avoir d’ailleurs lu quelques passages en diagonale, puisqu’ils n’apportaient pas grand-chose à l’intrigue…

Couverture Hellishly Ever After

Malgré une légère déception, mon bilan de ce week-end à 1000 est très positif et bien plus étoffé que je ne le pensais.

Et vous, avez-vous participé ? Quel est votre bilan ?
Certains de ces titres vous tentent-ils ?

Top Ten Tuesday #207 : les 10 livres lus durant la Semaine à 1000 pages (mars 2021)

566856438

« Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et est repris en français sur le blog Frogzine. »


Je vous propose aujourd’hui de vous présenter les 10 livres lus durant la Semaine à 1000 pages du Petit Pingouin Vert qui s’est tenue du 15 au 21 mars.

À part Drifting Dragons qui m’a laissée un avis mitigé, j’ai adoré mes autres lectures et plus particulièrement, Eschaton, Mac sur un toit brûlant et Pride and Partnership, sans oublier le tome 9 de l’Enfant et le Maudit. J’ai apprécié le nouveau tome de Zombillénium, mais il s’est passé tellement de temps entre la publication du tome 4 et 5 que j’avais quand même oublié pas mal de choses… La fin appelant à une suite, j’espère que l’auteur ne va pas nous faire attendre trop longtemps comme il en a l’habitude…

Bilan Semaine à 1000 pages du Petit Pingouin Vert

Je triche un peu avec ce Top Ten Tuesday parce qu’en plus de ces 10 livres, j’ai lu trois nouvelles dont je vous ai déjà parlé dans un article Mini-chroniques en pagaille : Dans ses yeux, Après l’effondrement et La Tour des hiboux.

Et vous, avez-vous participé ? Quel est votre bilan ?
Certains de ces titres vous tentent-ils ?

Films et séries en pagaille #2 (février 2021)

Sur le modèle des articles Mini-chroniques en pagaille, j’ai décidé de tenter un nouveau type d’article : Films et séries en pagaille. Chaque fin de mois, je reviendrai rapidement sur les séries et films visionnés. Une expérience qui, je l’espère, me permettra de fixer un peu plus longtemps dans ma mémoire les œuvres vues…


Tout d’abord, je voulais vous remercier pour l’accueil que vous avez réservé à ce nouveau rendez-vous sur le blog. Je n’étais pas certaine que ce type d’article vous intéresserait, alors vos encouragements et vos commentaires m’ont beaucoup touchée et quelque peu rassurée.

Avec deux déceptions et deux bons visionnages, le bilan de février est mitigé, mais il est largement compensé par l’excellent mois de lecture que j’ai eu…

SÉRIES

  • Suspicious partner (abandon au milieu du 10ème épisode) :

Suspicious Partner

Une jeune avocate accusée injustement d’un meurtre. Un meurtrier qui l’épie pour vérifier qu’elle ne découvre pas la vérité… Un procureur qui sacrifie sa carrière pour sa stagiaire. Trois destins irrémédiablement liés.

Si j’ai bien accroché au premier épisode, mon intérêt n’a cessé de décroître au fil de la série jusqu’à me pousser à l’abandonner. J’ai apprécié la tension liée à un meurtrier qui a bien failli condamner Bong Hee à la prison. Mais j’ai trouvé que le dénouement relatif à cette histoire de meurtrier machiavélique tendait à s’éterniser.

Mais ce qui m’a le plus gênée, c’est la romance que j’ai trouvée adorable en début de série puis franchement exaspérante. Les choses n’avancent pas et les protagonistes se comportent bien plus comme des collégiens que des adultes. C’est assez dommage quand on voit à quel point l’ancien procureur Ji Wuk est intelligent et perspicace dans le domaine professionnel.

Les femmes m’ont également paru assez stéréotypées avec soit la jeune ingénue, soit la femme sans cœur qui ne pense qu’au travail ou pire, la garce qui ne pense qu’à reconquérir un ex qu’elle n’avait pas hésité à tromper avec leur meilleur ami commun… J’ai d’ailleurs trouvé assez injuste que cette femme soit complètement effacée de la vie des deux hommes quand ces derniers continuent à se côtoyer, même s’ils n’ont pas retrouvé leur complicité d’antan.

Toutefois, je reconnais avoir apprécié la fraîcheur et l’optimisme de Bong Hee qui est une jeune femme joyeuse et confiante en l’avenir malgré l’accusation de meurtre dont elle a été victime. De la même manière, j’ai souvent souri devant les réunions de travail de l’équipe d’avocats qui donnent lieu à des chamailleries et des à échanges pleins d’humour… Mention spéciale pour le patriarche du groupe, peut-être le plus enfantin, mais définitivement le plus drôle !

Suspicious partner n’est pas une série désagréable, mais elle a manqué de ce punch et de cette alchimie entre les protagonistes qui me donnent envie d’enchaîner les épisodes…

N’hésitez pas à consulter l’avis de L’imaginaerum de symphonie que je partage entièrement !

  • Brooklyn Nine-Nine, saison 7 : 13 épisodes de 20 minutes

Brooklyn Nine-Nine Season 7 Netflix update and All You Need To Know - Otakukart NewsC’est en parcourant le catalogue Netflix à la recherche d’une série au format court que j’ai réalisé que la nouvelle saison de cette série que j’adore était sortie.

Si cette saison est peut-être un peu moins pétillante que les précédentes, la faute à une saison raccourcie et à des comiques de situation qui tendent à se répéter, j’ai adoré retrouver cette bande de policiers complètement loufoque et dont chaque membre à une personnalité marquée : la freak control, la femme froide qui cache un bond fond et une petite réserve de tendresse, le foufou de service, le meilleur ami qui ressemble à lui tout seul à un fan club, le gros balèze qui se révèle être un gros nounours au cœur tendre, les deux gloutons plus intéressés par la nourriture que l’arrestation de criminels…

C’est toujours un plaisir de les voir évoluer les uns aux côtés des autres, se titiller, se lancer dans des jeux idiots, et parfois travailler ; on est dans un commissariat après tout ! Certains épisodes partent dans tous les sens et nous plongent dans des situations complètement folles, marque de fabrique de la série…

Comme on est dans une saison 7, je n’entrerai pas dans les détails, mais je tenais à signaler l’évolution de Raymond Holt qui nous apparaît très différent du capitaine des débuts. Oubliez la machine froide et rationnelle… Une évolution qui ne manque pas de charme ni de piquant, notre homme nous dévoilant une facette bien plus humaine, voire enfantine, qui le rapproche parfois un peu de Jake. Les deux peuvent ainsi se montrer quelque peu extrêmes dans leurs plans. Et puis, impossible de ne pas craquer devant son chien Cheddar qui ne manquera pas de faire son apparition.

En bref, la série ne se prend pas au sérieux, même si elle n’hésite pas à aborder certaines problématiques comme le racisme, mais c’est ce qui la rend aussi savoureuse. En attaquant un épisode, on sait qu’on va automatiquement passer un bon moment de divertissement sans prise de tête, et c’est parfois largement suffisant !

FILMS

  • Come away :

Résultat de recherche d'images pour "come away affiche"

Je n’ai pas grand-chose à dire sur ce film qui ne m’a guère enthousiasmée. Mais il est tout à fait possible que mon ressenti soit fortement influencé par le décalage entre mes attentes et la réelle teneur du film. En lisant le résumé et en voyant l’affiche à l’esthétique très Disney, je m’étais attendu à un film avec un bel aspect fantastique, quand l’histoire est bien plus profonde et sombre. Il est ainsi question de deuil et de la manière dont chacun va de l’avant et arrive à faire face à la situation… ou non.

Des sujets pas inintéressants en soi, mais qui ne correspondaient pas du tout à ce dont j’avais envie sur le moment, d’autant qu’il y a quand même une légère tendance à la surenchère dans le drame, avec un jeu peu subtil sur le pathos. Et c’est quelque chose qui a bien souvent du mal à passer avec moi. J’ai toutefois apprécié les multiples références à Alice au pays des merveilles et à Peter Pan, le mélange est audacieux et apporte une certaine profondeur au récit, nous montrant le pouvoir des contes pour aborder des situations difficiles de la vie…

  • L’amour sans Préavis :

https://fr.web.img4.acsta.net/c_210_280/medias/nmedia/00/02/57/88/aff.jpg

Après l’échec de mon précédent visionnage, j’ai cliqué sur un film que j’avais vu, il y a de nombreuses années et dont je gardais un bon souvenir. D’ailleurs, si j’avais oublié les détails, je me souvenais quand même très bien de la personnalité des héros, des parents de l’héroïne, de l’arrivée d’une jeune avocate aux dents longues et de la fin. Cela ne m’a pas empêchée de passer un bon moment devant cette comédie romantique efficace, bien que très sage par rapport à ce qui se fait actuellement.

Oubliez donc les scènes de sexe à gogo et les mélodrames destinés à faire pleurer dans les chaumières, ce qui n’a pas été pour me déplaire ! Et si ça reste classique, j’ai savouré le décalage d’éducation entre le très riche Georges et sa brillante conseillère Lucy élevée par des parents engagés. Malgré leurs différences, Lucy est très vite devenue indispensable à George qui la consulte absolument pour tout, qu’il s’agisse de ses dossiers professionnels ou du choix de ses caleçons, ce qui ne manquera pas de faire sourire. Du moins les spectateurs, parce que Lucy commence sérieusement à être exaspérée par la situation et finit par donner son préavis… poussant insidieusement chacun d’entre eux à se poser des questions sur la nature de leurs relations.

L’histoire est très classique, mais si vous avez envie d’une comédie romantique légère et tendre avec deux acteurs spécialistes du genre, L’amour sans Préavis est fait pour vous !

Et vous, qu’avez-vous vu en février ?
Connaissez-vous ces œuvres et/ou vous tentent-elles ?

C’est le 1er, je balance tout ! février 2021

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile ». Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories. Depuis quelques mois, les partages se font sur Charmant Petit Monstre.


1) Le Top & Flop de ce que vous avez vu/lu le mois dernier

Le mois de février a principalement été consacré à la romance comme vous avez pu le voir dans mon bilan du challenge Le mois de la romance.

  • J’ai néanmoins fait trois belles découvertes dans d’autres genres : Au pays des Eucalyptus (un beau voyage en Australie), En arden (un roman plein d’intelligence et de sensibilité) et Astre-en-Terre (un roman de fantasy très rythmé).

Couverture Au pays des eucalyptus Couverture En arden Couverture Astre-en-Terre

  • Grâce aux rayons bien achalandés de ma médiathèque, j’ai également eu l’occasion de lire quelques ouvrages graphiques dont Ceux qui restent qui m’a énormément touchée. La chronique est dans mes brouillons et ne devrait plus tarder…Il faudrait d’ailleurs un jour que je vous parle de ma tendance à la procrastination quand il s’agit de corriger mes brouillons.

Bilan BD/Mangas février 2021

  • J’ai continué ma découverte des classiques grâce aux livres audio proposés gratuitement et légalement sur le net : deuxième expérience de lecture avec Gaston Leroux et j’en viens à me dire que si j’apprécie les idées de l’auteur, il y a quelque chose dans leur application qui ne me permet pas de totalement d’accrocher son travail. Le Fauteuil hanté fut donc une lecture moyenne : pas désagréable, notamment grâce aux pointes d’humour, mais pas non plus enthousiasmante. Après avoir voulu me confronter au texte fondateur du courant gothique en littérature (Le Château d’Otrante) j’ai décidé de lire l’un des socles du courant romantique : Les Souffrances du jeune Werther.

Le Fauteuil hanté par LerouxCouverture Les souffrances du jeune Werther

2) Chroniques d’ailleurs lues le mois dernier

  • Je vous recommande très chaudement la chronique de Peau d’Homme de La Bibliothèque d’Aelinel : un très beau travail d’analyse à la hauteur d’un ouvrage d’une rare intelligence !
  • Si ce n’est pas encore fait, L’Apprenti Otaku devrait vous donner envie de vous jeter sur la superbe réédition de Sailor Moon tout en vous permettant de faire le point sur la genèse d’un manga/animé culte.

Peau d'Homme par HubertCouverture Sailor Moon : Eternal Edition, tome 1 : Pretty Guardian

3) Liens adorés hors chronique littéraire

  • Nisa Lectures, en sa qualité de lectrice ayant une certaine expérience des comités de lecture, donne aux auteurs quelques conseils pour répondre à un appel à textes de nouvelles. Bien que je ne sois pas concernée directement par le sujet, j’ai trouvé son article intéressant, et probablement instructif pour les auteur(e)s qui aimeraient sauter le pas.
  • Si comme moi, le Moyen Âge fait partie de vos périodes historiques préférées, le site Actuel Moyen Âge devrait vous plaire. Je n’en ai pas encore fait le tour, mais j’apprécie de lire de temps en temps un ou deux articles.
  • Info trouvée par hasard sur Twitter et que j’ai trouvée amusante : Barilla a créé des playlists sur Spotify en fonction de la durée de cuisson des pâtes. Ingénieux !

4) PAL de mars

Je compte piocher dans ma PAL pour le Printemps de l’Imaginaire Francophone, mais aussi dans mes SP et mes emprunts :

  • Romans et essai :

Mac sur un toit brûlant par MetzLe cadeau par FitzekNos premières élections en classe par ColotUne histoire de genres par Lexie

  • Ouvrages graphiques :

Robilar ou le maistre chat, tome 1 : Miaou ! par ChauvelArtemis Fowl - La bande dessinée par ColferCouverture Mercy (BD), tome 1 : La dame, le gel et le diable

Et vous, que retenez-vous de votre mois de février ?
Un livre, une série et/ou un film en particulier ?