Iron Widow, Xiran Jay Zhao

Couverture Xiran Jay Zhao

Je remercie Lecteurs.com et les éditions La Martinière jeunesse de m’avoir envoyé Iron widow de Xiran Jay Zhao en échange de mon avis.

Les frontières d’Huaxia sont défendues par les Chrysalides, gigantesques machines pilotées par les énergies psychiques combinées d’un homme et de sa concubine. Hélas ! les combats sont violents, et si les hommes en réchappent, les femmes sont presque toujours sacrifiées.
Malgré cela, Zetian s’engage dans l’armée. Son objectif ? Venger sa sœur en tuant le pilote responsable de sa mort.
Sortie victorieuse de l’affrontement grâce à sa force psychique exceptionnelle, Zetian devient alors Veuve de Fer et rejoint l’élite des combattants. Elle sera dès lors associée à Li Shimin, le pilote le plus dangereux et controversé d’Huaxia.
Bien décidée à rester en vie, Zetian compte profiter de son nouveau statut pour lutter contre le système patriarcal qui régit la société. Elle s’en fait la promesse : dorénavant, les jeunes femmes ne seront plus sacrifiées…

La Martinière Jeunesse (7 janvier 2022) – 464 pages – 20€
Traduction : Isabelle Troin

AVIS 

J’étais très curieuse de découvrir ce roman n’ayant jamais lu de roman de science-fiction YA introduisant des éléments de culture chinoise. Et maintenant que je l’ai terminé, si ce n’est dévoré, je comprends sans peine les raisons de son succès. C’est simple, une fois plongée dans cette histoire, j’ai eu un mal fou à penser à autre chose. Mes pensées n’ont eu de cesse de me ramener à Zetian, une héroïne au regard de ce qu’elle essaie d’accomplir pour les femmes, une antihéroïne au regard de ses actions.

J’ai trouvé cette jeune femme, inspirée par la seule impératrice chinoise de l’Histoire, complètement fascinante : sa force de caractère, sa détermination et son implacabilité la rendent unique en son genre. Ici, n’espérez pas une gentille héroïne bienveillante qui pardonne facilement, mais plutôt une jeune femme qui considère que la fin justifie les moyens ! Ainsi, décidée à venger sa sœur tuée par un pilote vedette, la jeune femme s’engage à son tour dans l’armée qui combat les envahisseurs extraterrestres. Elle pensait le voyage sans retour, sa vengeance va lui offrir l’opportunité de renverser le système…

Pour y arriver, ses méthodes sont dures et implacables, la jeune femme étant sans pitié, mais elles ne diffèrent en rien de celles des hommes. Une fois la dernière page tournée, on peut même ajouter qu’elles sont bien moins viles et meurtrières. Cela n’excuse pas certains de ses actes, mais il serait hypocrite de la condamner quand tout autour d’elle est d’une violence extrême. Peut-on vraiment croire que dans une société patriarcale où les femmes sont réduites à l’état de chose devant servir leur mari, puis leur époux, ou se sacrifier pour les hommes, une révolution en douceur est possible ?

Pour ma part, je n’ai pas cette naïveté et j’ai vite fait du combat de Zetian pour la libération des femmes le mien. Je n’aurais jamais usé de ses méthodes, mais j’ai eu beaucoup de mal à tolérer tout ce système patriarcal dont la survie n’est basée QUE sur le sacrifice des femmes ? Ce que veulent les autorités, ce n’est pas sauver le monde des envahisseurs extraterrestres, ce qu’elles veulent, c’est sauver les hommes en sacrifiant les femmes ! Elles ne sont donc pas prêtes à accepter qu’une femme démontre l’ignominie du système de défense d’Huaxia…

Il y a donc une justice et une éthique à double niveau dans ce monde : quand Zetian tue un homme dans une Chrysalide, c’est une infâme meurtrière ; quand un homme tue une femme dans les mêmes circonstances, c’est un héros. Certains diront qu’en s’engageant en tant que concubine-pilote, une femme accepte volontairement sa mort. Sauf qu’aucune femme n’a vraiment le choix et que les binômes sont formés pour que la plupart des femmes meurent ! Pourquoi ? Pourquoi ne pas former des équipes qui auraient de meilleures chances de survie ? Pourquoi, est-ce que c’est à la femme de mourir et à l’homme de survivre ? Des questions qui tournent en boucle dans la tête de Zetian bien déterminée à détruire un système oppressif, sexiste et profondément injuste…

Ce roman m’a révoltée parce que sous couvert de fiction, Xiran Jay Zhao dénonce des réalités qui sont encore d’actualité : le pouvoir des médias et de l’argent, la valeur sacrifice qu’on inculque aux femmes dès leur plus jeune âge, le patriarcat, des traditions culturelles conduisant à la mutilation des femmes, le sexisme intériorisé… Le message féministe du roman est fort et martelé avec conviction. Peut-être qu’un peu plus de subtilité aurait été bienvenu, mais d’un autre côté, il est parfois important de dire les choses telles sont, sans les enjoliver dans de jolies métaphores qui diluent finalement les horreurs que peuvent vivre certaines femmes. Alors oui, notre héroïne n’hésite pas à tuer et à se venger, mais non, ce n’est pas un monstre… Ou du moins, elle l’est bien moins que la plupart des hommes de son monde qui ne voient aucun problème à sacrifier leurs filles pour rester en vie. 

L’implacabilité de Zetian m’a plu, mais j’ai néanmoins regretté que petit à petit, la jeune femme finisse par basculer vers la vengeance froide… Il y a, par exemple, une scène qui m’a quelque peu refroidie, car là, où elle aurait pu faire preuve de clémence, elle a opté pour la violence avec un détachement qui me fait un peu peur pour la suite. Cela ne m’empêchera pas de me jeter sur le deuxième tome, l’auteur.ice nous offrant des rebondissements et une révélation quelque peu fracassante. Il y avait des petits indices, mais rien d’assez probant pour comprendre toute l’horreur de la situation.

Néanmoins, si l’héroïne est fascinante et l’univers intéressant, j’aurais aimé en apprendre plus sur ses contours, les cadeaux mystérieux des dieux, et sur les envahisseurs extraterrestres dont la présence se limite à des attaques organisées et meurtrières. J’aurais apprécié de découvrir les circonstances de leur arrivée sur terre et la manière dont ils ont presque réussi à anéantir la civilisation humaine. Le fait que Zetian ressente parfois leurs émotions avant leur mort m’a également beaucoup intriguée. Heureusement, on réalise en fin de lecture, que loin d’être un défaut, ce flou autour des envahisseurs témoigne du degré de machiavélisme de l’auteur.ice qui a pensé son intrigue avec une minutie incroyable. Rien n’est laissé au hasard et tout finit par se mettre en place.

Roman de science-fiction, Iron Widow se révèle facile à comprendre, l’écriture de Xiran Jay Zhao étant simple, fluide et particulièrement rythmée. Iel prend, en outre, le temps de nous expliquer simplement et clairement le système des Chrysalides, ces machines géantes qui fonctionnent grâce à l’énergie psychique combinée d’un homme et d’une femme. Je ne suis pas friande de combats entre robots et autres machines robotisées, j’ai pourtant été fascinée par les scènes de combat ! Imagées, rythmées et endiablées, elles stimulent de manière incroyable l’imagination des lecteurs et donnent l’impression d’être plongé au cœur d’un film d’animation de qualité.

On assiste à des sortes de ballets synchronisés où le pilote et sa concubine doivent entrer en harmonie afin d’animer et de transformer les Chrysalides. Ces machines peuvent ainsi prendre des formes diverses et variées, humanoïdes ou non, en fonction des ennemis à abattre, de leur classe et de leur type. Les combats se passent en l’air, mais aussi parfois dans un monde spirituel où les limites physiques s’effacent et dans lequel, tous les coups sont permis. Zetian se révèlera d’ailleurs particulièrement redoutable dans ce monde où la douleur de ses pieds bandés ne la rappelle pas à la réalité.

Il faudra du temps à la jeune fille pour appréhender tout son potentiel, celle-ci possédant une pression spirituelle bien supérieure à la moyenne. Cela sera sa plus grosse force comme sa plus grande faiblesse : parce qu’elle est exceptionnellement forte, on veut la briser et la dompter, parce qu’elle a compris qu’elle était puissante, elle est bien décidée à lutter… même contre un homme qui se révèle pourtant différent des autres. Ainsi, pétrie de certitudes qui ne souffrent aucune nuance, Zetian va d’emblée détester le partenaire qu’on lui a imposé, un pilote considéré comme le plus doué depuis bien longtemps, mais aussi comme un terrible meurtrier.

De fil en aiguille, notre héroïne va néanmoins accepter de s’ouvrir à Li Shimin, réalisant que lui aussi est une victime. Une victime de ce système patriarcal qui transforme les femmes en proies et les hommes en bourreaux… Une situation communément admise, mais que, heureusement, certaines personnes, comme Zetian, Li Shimin et Yizhi sont bien décidées à faire changer. J’aurais apprécié que la psychologie de Li Shimin soit un peu plus étoffée, mais l’auteur.ice en fait un personnage intéressant qui cache des blessures profondes, et un tempérament bien différent de celui véhiculé par les médias et les autorités.

Mensonges, violences, meurtres, tortures, injustices, duperie… Le roman se veut dur et sombre, mais comme souvent dans les romans YA, il contient également des instants plus doux grâce à de la romance. L’affection de Zetian pour son ami Yizhi, qui trouvera le moyen d’être à ses côtés, adoucit le caractère de notre anti-héroïne, prouvant que derrière sa froideur et sa détermination, se cache un cœur qui bat. Toutefois, j’ai eu du mal à croire en ses élans de tendresse qui tranchent quelque peu avec sa personnalité. Le roman a néanmoins le mérite de s’éloigner des standards habituels pour tendre vers un autre type de schéma amoureux que je trouve important de proposer. S’il ne me correspond pas, j’ai aimé la manière dont l’auteur.ice nous le présente, nous permettant d’en appréhender ses fondements. Des fondements qui m’ont semblé bien plus sains que ceux de pas mal de relations amoureuses basées sur la possessivité.

En conclusion, je lis peu de livres de science-fiction, mais Iron Widow est le genre de roman qui donne envie d’y remédier. D’une plume alerte et particulièrement expressive, Xiran Jay Zhao a développé un univers sombre aux inspirations chinoises dans lequel une guerre sans répit oppose les humains et les envahisseurs extraterrestres. Un univers basé sur un système patriarcal profondément injuste qui n’hésite pas à sacrifier les femmes pour sauver les hommes. Mais quand la soumission des femmes semble immuable, l’une d’entre elles se fait la main armée d’un nouvel idéal dans lequel plus aucune femme ne serait sacrifiée. L’objectif est titanesque, la route longue et la violence, une réalité, une révolution se faisant rarement dans la paix, a fortiori quand la manipulation et la tradition ont soumis les femmes, et conforté les hommes dans leur supériorité... En plus d’être immersif et mouvementé, grâce notamment à des scènes de combat entre machines robotisées absolument grandioses, ce roman casse les codes, nous faisant oublier la figure lisse de la gentille héroïne pour celle bien plus contestable d’une antihéroïne aux méthodes meurtrières. Rythmé, immersif, fascinant, violent et riche en rebondissements, un premier tome maîtrisé de A à Z !

48 réflexions sur “Iron Widow, Xiran Jay Zhao

  1. Je suis entièrement d’accord avec toi ☺️ je suis impatiente de lire la suite!
    Il faut aussi que je le lise en français un de ces jours 🙂
    La colère implacable de l’héroïne, même si elle la pousse très loin est justifiée et j’ai moi aussi beaucoup aimé suivre son combat au fil des pages!

    Aimé par 1 personne

  2. Une héroïne qui attise la curiosité ! On est loin de la jeune fille héroïne classique apparemment ! Et vu le contexte c’est tant mieux. Tu as raison, aux grand maux les grands remèdes. Ce livre ne m’avait pas interpellée de prime abord mais après une chronique comme celle ci, j’ai bien envie de prendre part au combat également. 😁

    Aimé par 1 personne

  3. Wow, quelle chronique ! On sent bien que cette lecture t’as plus que marquée et totalement imprégnée ! Je t’avoue que cela rallume ma curiosité envers ce roman qui divise autant qu’il épate. En ce sens, j’ai très envie de me faire ma propre opinion sur la question ainsi que sur cette héroïne qui malgré son caractère qui se dévoile assez extrême.

    Je te remercie par conséquence pour cette étayée chronique 😉

    Aimé par 2 personnes

    • Je ne peux le nier…
      Je pense que ce qui divise, en partie, c’est que les lecteurs n’ont pas l’habitude de voir des femmes qui agissent comme des hommes ou du moins, comme on imagine que ceux-ci ont le droit d’agir. Du coup, j’avoue ne pas avoir compris qu’on lui reproche sa violence quand elle est finalement minime par rapport à la violence masculine constante et au sacrifice de masse dont sont victimes les femmes. Car si elles ne meurent pas au combat, elles se sacrifient corps et âme pour les hommes…
      Avec plaisir et merci à toi de l’avoir lue. J’ai conscience qu’elle est trop longue, mais il y a tellement de choses à dire sur ce roman. Il n’est pas parfait mais il suscite au minimum des réactions et des émotions ! Alors, je crois que le meilleur à faire reste de le lire (un jour…) 🙂

      Aimé par 1 personne

  4. Après avoir lu tellement d’avis négatif j’étais décidée à ne pas lui laisser sa chance. Mince lol je t’en veux du coup car ton avis bien développé me file le doute et ma pal ne te remercie pas 🤣.
    Je verrai donc mais je le renote sur mon carnet en attente d’achat ou d’emprunt ;).

    Aimé par 1 personne

  5. Pingback: 10 romans dont les personnages sont atypiques  – Top Ten Tuesday #256 | Light & Smell

  6. Pingback: Défi PKJ mars 2022 – Bilan | Light & Smell

  7. Pingback: Vos 10 meilleures lectures depuis le début de l’année – Top Ten Tuesday #266 | Light & Smell

  8. Pingback: Iron Widow t. 1, Xiran Jay Zhao – Les histoires de Lullaby – Magali Lefebvre

  9. Pingback: The Music Book TAG | Light & Smell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.