Mini-chroniques en pagaille #42 : une déception, de la douceur et de la (grande) musique !

Mini-chroniques en pagaille

Plus détaillées qu’un simple commentaire, mais moins développées qu’une chronique, les mini-chroniques me permettent de partager succinctement mon avis sur certaines de mes lectures que je n’ai pas eu le temps ou l’envie de chroniquer de manière plus classique.


  • Les échos du temps : Automne (tome1), Juliette Pierce

Couverture Les échos du temps, tome 1 : Automne

Ayant adoré Serpent & Dove, j’étais impatiente de découvrir Automne, un roman mettant également en scène une sorcière et un chasseur de sorcières, mais je m’attendais à une histoire plus sombre et bien moins adolescente. L’action peine à démarrer, l’évolution des sentiments est peu réaliste, car sans réel fondement, et la narration ne m’a pas convaincue. Les personnages se révèlent, en outre, assez clichés et m’ont semblé manquer de profondeur…

J’ai néanmoins apprécié l’idée de Brèches permettant de voyager dans le temps et l’espace, ainsi que toute l’histoire entourant les sorcières, la naissance de leur monde et les luttes entre les différents clans, les sorcières étant regroupées entre elles en fonction de leur élément. Si vous aimez les jeux de pouvoir et les tensions politiques, cet aspect du roman devrait vous plaire.

Quant au lien magique unissant les deux héros, il ne manque pas d’intérêt, d’autant que tout ne se passera pas comme prévu au plus grand désarroi d’une sorcière qui ne maîtrise pas grand-chose, et d’un chasseur de sorcières qui rêve de rentrer chez lui pour s’occuper de sa jeune sœur malade. J’ai trouvé qu’on tombait quand même un peu dans le pathos, probablement en raison du manque de subtilité ressenti tout au long de ma lecture, mais la tendresse qu’éprouve Shade pour sa sœur se révèle plutôt touchante et attendrissante. C’est d’ailleurs le seul point qui m’a fait ressentir des sentiments pour les personnages, ceux-ci étant trop peu développés et nuancés pour susciter un quelconque attachement de ma part.

Je ne suis pas certaine de lire le tome suivant, ayant vraiment eu du mal avec le manque de profondeur de l’intrigue et des personnages, mais j’avoue que l’autrice a su titiller ma curiosité avec une fin redistribuant les cartes et laissant entrevoir une nouvelle aventure non dénuée de dangers, de haine et de défis à surmonter…


  • Petite Baleine, Jo Weaver (kaléidoscope) :

Petite baleine par Weaver

Comment ne pas craquer devant une couverture d’une telle beauté et douceur ? Deux mots qui conviennent à merveille à cette magnifique histoire. Nous suivons Petite Baleine et sa maman qui se lancent dans un périple pour rejoindre les eaux du Nord, là où les attendent les autres membres de leur famille.

Le voyage est long, magnifique et éprouvant à la fois, surtout pour Petite Baleine qui peut heureusement s’appuyer et trouver du réconfort auprès de sa mère qui veille sur elle comme sur le plus précieux des trésors. L’autrice met en scène avec énormément de poésie l’amour profond qui unit une baleine et son enfant, tout en n’oubliant pas au passage de nous émerveiller grâce à de très jolies illustrations. J’ai beaucoup aimé les couleurs avec un beau dégradé de gris, de bleu et de blanc qui sublime ce long et dangereux périple.

Alternant entre la beauté et la diversité des fonds marins et les dangers représentés par les prédateurs hantant les mers, ou naviguant sur les eaux, cet album mêle poésie, douceur et moments plus intenses. Beau, délicat et touchant, un merveilleux moment de lecture.


  • La trompette de Louis, Magali Chiappone-Lucchesi et Youlie (Glénat jeunesse)

Couverture La trompette de Louis

Comment Little Louis est devenu Louis Armstrong, le plus grand trompettiste du monde ? C’est ce que vous propose de découvrir la trompette de Louis qui, brièvement, nous retrace les grandes étapes de la vie de ce petit garçon, devenu célèbre musicien. Un musicien qui a baigné depuis tout petit dans la musique, le rythme et les mélodies. Il faut dire que dans les rues de son quartier de La Nouvelle-Orléans, ça swingue ! Little Louis va d’ailleurs vite faire des étincelles, avant de conquérir le monde, du commun des mortels aux plus grandes stars de son époque, avec ses talents de trompettiste. Même Hollywood lui fera les yeux doux…

Dans une ambiance graphique pleine de vitalité et de couleurs, les jeunes lecteurs sont entraînés dans la vie de ce musicien de génie au succès fulgurant. L’album est à destination des enfants, mais ne connaissant que peu la vie de Louis Armstrong, j’ai apprécié d’en avoir un bref aperçu et de me laisser emporter par l’ambiance festive que sa musique semble instaurer. Mais derrière la joie et le sourire lumineux de Louis, se cache également la réalité d’une Amérique ségrégationniste et raciste… Le sujet est peu développé, mais il me semble important qu’il soit, comme ici, abordé, notamment pour pouvoir ouvrir le dialogue avec les enfants.

En bref, voici un album jeunesse grand format convivial et plein de peps parfait pour découvrir les principales étapes de la vie du plus grand trompettiste que le monde ait jamais connu. Pour ma part, il m’a donné envie d’en apprendre plus sur ce dernier et d’écouter la playlist présente en fin d’ouvrage.

39 réflexions sur “Mini-chroniques en pagaille #42 : une déception, de la douceur et de la (grande) musique !

  1. Dommage pour Automne, l’idée des brèches était sympa…
    Les albums ont l’air très chouettes 🙂 Quand je te vois lire tous ces beaux albums je regrette que mes nièces aient grandi si vite, tu m’aurais donné plein d’idées cadeaux ^^

    Aimé par 1 personne

    • Je t’aurais bien dit de te faire ta propre opinion, mais là je suis certaine que tu n’accrocherais pas du tout…
      Dommage pour le timing… Mais peut-être qu’un jour, ça te donnera envie de te lancer dans la lecture d’albums jeunesse 🙂 J’ai mis longtemps à en lire, mais je suis de plus en plus convaincue qu’ils s’adressent autant aux enfants qu’aux adultes, du moins pour certains.

      Aimé par 1 personne

      • Je pense aussi que celui-là n’est pas pour moi. Mais j’apprécie toujours de lire tes avis même dans ce cas 😉
        J’aime bien les albums jeunesse, ne serait-ce que pour les illustrations, mais il faut faire des choix: le temps de lecture face au prix (et au manque de place chez moi), je ne peux pas en faire des priorités. Je pense reprendre un abonnement à la médiathèque d’ici quelques temps, à ce moment-là j’aurai l’occasion d’en lire, sûrement 🙂

        Aimé par 1 personne

  2. Mince Automne me faisait trop envie ! Mais si c’est ado et peu sombre (effectivement, on pense à ça en voyant la couv), c’est dommage… Comme toi, j’en attendais plus et ta chronique me fait comprendre que, malgré certaines qualités comme le lien des deux héros, ça ne sera pas pour moi. La petite baleine a l’air très beau ! ❤

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: C’est le 1er, je balance tout ! novembre | Light & Smell

  4. Pingback: Challenge Jeunesse Young adult #11 [Bilan 3] – Muti et ses livres

  5. Pingback: Challenge Jeunesse Young adult #11 [Bilan 5] – Muti et ses livres

  6. Pingback: Challenge Jeunesse Young adult #11 [Bilan 6] – Muti et ses livres

  7. Pingback: Challenge Jeunesse Young adult #11 [Bilan 7] – Muti et ses livres

  8. Pingback: Challenge Jeunesse Young adult #11 [Bilan 8] – Muti et ses livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.