Melena Sanders, tome 2 : Trompée par les ténèbres, Susan Illene

Couverture Melena Sanders, tome 2 : Trompée par les ténèbres

Melena Sanders s’est débrouillée pour éviter tout ce qui avait trait au paranormal pendant la grande majorité de sa vie, mais après s’être rendue à Fairbanks, en Alaska, pour sauver sa meilleure amie des mains d’êtres surnaturels, elle n’a plus été autorisée à repartir. Tout du moins, jusqu’à ce que son ennemi juré vienne récolter une faveur qu’elle lui devait. Lucas a beau être en partie ange, en ce qui la concerne, il est entièrement maléfique.

Lui rembourser sa dette lui permet, certes, de quitter la ville pendant un moment, mais sa nouvelle destination s’avère tout sauf agréable. Mel doit aider le nephilim à s’occuper d’une recrudescence de possessions démoniaques en plein Juneau. Bien que rien de ce genre ne soit arrivé depuis des milliers d’années, Lucas est certain que les rares capacités de Melena sont la clé du problème.

La violence dans la capitale ne faisant que s’accroître, notre sensible va devoir trouver une solution pour mettre rapidement un terme aux conflits avant qu’ils ne se propagent dans d’autres villes. Cependant, travailler si près de Lucas va changer la dynamique de leur relation pernicieuse, ce qui, finalement, l’inquiète plus que les démons. Elle n’aurait jamais cru que sa captivité à Fairbanks lui manquerait.

Collection Infinity –   – 408 pages – 20€

AVIS

Ayant beaucoup apprécié le premier tome, Hantée par les ténèbres, j’ai enchaîné avec celui-ci pleine d’enthousiasme, mais malheureusement, ma lecture fut assez mitigée.

J’ai regretté que l’autrice tombe dans tous les écueils qu’elle avait évités précédemment : une certaine vulgarité qui ne sert absolument à rien, des scènes de sexe qui tombent comme un cheveu sur la soupe même s’il n’y en a pas non plus à toutes les pages, une héroïne devenue inconstante et incohérente, passant de « je déteste Lucas mais il est trop sexy « à « je me sens liée à lui, mais c’est un connard, pas moyen que je retourne à ses côtés » avant de changer d’avis dès qu’il pointe le bout de son minois.

Bref, voir l’autrice faire passer son intrigue au second plan pour se concentrer sur une histoire d’amour tellement peu réaliste qu’elle n’a suscité chez moi aucune émotion m’a quelque peu frustrée. J’ai eu vraiment beaucoup de mal à supporter le fait que Melena change d’avis toutes les minutes quant à ses sentiments pour Lucas. Un comportement frôlant le ridicule et le pathétique à des années-lumières de son côté badass.

Autre point problématique, la personnalité de Lucas qui devient bien trop possessif et dominateur à mon goût. Il suffit d’un rapprochement avec Melena pour que M. ne supporte pas que quelqu’un s’approche de la jeune femme que ce soit un autre homme ou sa meilleure amie… J’imagine que le côté protecteur du nephilim pourra plaire à certaines lectrices et certains lecteurs, mais il est bien trop prononcé pour être mignon. Là, il est juste malsain.

J’ai, en outre, été horrifiée par une scène dans laquelle une amie de Melena lui explique sérieusement que maintenant qu’elle a accepté un certain rapprochement avec Lucas, elle n’a pas d’autre choix que de s’offrir à lui sous peine de faire preuve de cruauté. Alors non. Une femme n’est JAMAIS obligée de coucher avec un homme. Aucune exception !

J’avoue ne pas avoir compris le changement radical opéré entre le premier et le deuxième tome. Ici, j’ai eu l’impression que l’autrice sacrifiait l’âme de sa série pour rentrer dans le moule de ce qui se fait dans les romances paranormales. Ce qui est fort dommage d’autant qu’elle n’a pas vraiment utilisé les meilleures ficelles du genre…

Malgré ces gros bémols qui m’ont vraiment frustrée, j’ai néanmoins apprécié certaines choses comme d’en apprendre plus sur Melena, sa magie, sa condition de sensible et son histoire familiale plutôt difficile. Je vous laisserai le plaisir de la découverte, mais la jeune femme n’est pas au bout de ses surprises, et va devoir faire face à une révélation plutôt choquante sur son passé… L’héroïne m’a souvent agacée par son inconstance vis-à-vis de Lucas, mais force est de constater qu’elle conserve néanmoins sa témérité et ne recule jamais devant le danger.

On creuse également un peu le passé de Lucas bien que ce personnage conserve encore beaucoup de mystère puisqu’il ne semble pas particulièrement apprécier de se dévoiler. Il faudra donc compter sur un membre de son entourage proche, Micah, pour grappiller quelques informations à son sujet. Micah n’est pas un personnage dont la psychologie est développée outre mesure, mais j’ai néanmoins apprécié ses tentatives, plus ou moins heureuses, de concilier les besoins de réponse de Melena et le côté secret de Lucas.

Si les deux tiers du roman m’ont semblé tourner en rond puisqu’ils sont, entièrement ou presque, consacrés aux émois amoureux de Melena, l’action prend véritablement son envol dans le dernier tiers. Il y a alors pas mal d’action, de sang et de larmes. Je dois d’ailleurs dire qu’ayant la phobie des veines et des coupures à l’arme blanche, certaines scènes ont été difficilement supportables pour moi, la magie de Melena impliquant parfois qu’elle se coupe et utilise son propre sang… Attendez-vous donc à voir des têtes tomber et du sang versé !

L’autrice ne nous épargne pas non plus certains détails assez gores, ce qui assombrit l’histoire et lui apporte enfin cette aura de danger promise… En effet, en début de roman, l’autrice happe notre attention avec une histoire de possessions démoniaques et d’attaques sanglantes sur des membres de la communauté surnaturelle. Mais on comprend assez vite que c’était juste un moyen détourné pour rapprocher Melena et Lucas en les obligeant à cohabiter et à collaborer… J’ai donc apprécié que les possessions démoniaques reviennent sur le devant de la scène même si cela aurait mérité d’être un peu plus approfondi. On ne peut s’empêcher de se demander ce que cette activité démoniaque cache et quel est le dessein de la ou les personnes derrière celle-ci. Des questions dont les réponses ne risquent pas de plaire à Melena ni à ses alliés qui, plus que jamais, vont avoir besoin de toutes les forces disponibles pour affronter le danger.

Quant à la fin, elle ne devrait pas manquer de vous marquer et de vous donner envie de lire la suite, l’autrice laissant les personnages dans une situation compliquée... Peut-être que Melena aurait mieux fait d’écouter Lucas quand ce dernier lui a demandé de rester en sécurité, le désir légitime de la jeune femme de ne pas être écartée de la bataille ayant eu des conséquences qu’elle n’aurait pu imaginer. Mais d’un autre côté, la situation n’aurait-elle pas été différente si Lucas avait fait montre d’un peu plus de transparence ? Une question à laquelle il est bien difficile de répondre, mais qui en appelle une bien plus importante : comment régler le problème ?

En conclusion, ce deuxième tome a peiné à me convaincre, l’autrice ayant quelque peu sacrifié l’âme de sa série au profit d’une romance paranormale peu crédible, agaçante et peu émouvante. Toutefois, la manière dont elle a su renverser le ton de l’histoire dans le dernier tiers du roman m’a permis de terminer ma lecture sur une note positive. L’intrigue prend ainsi le pas sur la romance pour offrir un final sombre et haletant qui donne irrémédiablement envie de lire la suite et de découvrir comment Melena et Lucas vont arriver à surmonter une épreuve qui s’annonce difficile.

 

 

 

Melena Sanders, tome 1 : Hantée par les ténèbres, Susan Illene

Melena Sanders a mené bien des combats dans l’armée, contre les rebelles et les terroristes, mais la voilà face à une nouvelle menace. Sa meilleure amie, Aniya, a disparu lors d’un voyage à Fairbanks, en Alaska – un sanctuaire du surnaturel. La plupart des êtres humains ignorent que de sombres créatures rôdent parmi eux, mais pas Mel. Si elle veut retrouver son amie, elle va devoir affronter le danger seule – mais pas désarmée. Melena possède quelques atouts autres que les acquis de l’armée, mais elle va devoir rapidement trouver une solution qui leur éviterait à son amie et elle de mourir. Une guerre est sur le point d’éclater à Fairbanks entre les différentes puissances et elle n’a pas d’autre choix que de plonger en plein dans l’action.

Mxm Bookmark (29 avril 2016) – 368 pages – Broché (20€) – Ebook (4,99€)

AVIS

Ayant une totale confiance en la collection Infinity des éditions Mxm Bookmark, je n’ai pas hésité à me lancer dans cette série dont je n’avais jamais entendu parler. Ce qui m’a attirée en premier lieu dans le résumé, est le profil atypique de l’héroïne qui est une ancienne militaire. Bien que cet aspect ne soit pas, pour le moment, utilisé outre mesure, ses compétences acquises durant son engagement dans l’armée lui seront néanmoins fort utiles… Melena va, en effet, devoir s’envoler en Alaska pour sauver sa meilleure amie,  Aniya, des griffes d’un mystérieux homme. Un voyage qui ne sera pas de tout repos et qui va la confronter à ce qu’elle fuit depuis longtemps : les surnaturels.

En tant que sensitive, il est dangereux pour la jeune femme de côtoyer ces êtres qui n’apprécieraient guère de savoir qu’elle puisse les détecter et encore moins qu’elle soit immunisée contre leur magie. C’est du moins ce que lui a appris sa protectrice avant de se faire tuer. Mais avec la disparition d’Anyia, Melena n’a pas d’autre choix que de se jeter dans la gueule du loup et d’affronter les créatures de ses cauchemars. Sorcières, loups-garous, vampires… tous semblent bien décidés à lui mettre le grappin dessus, les sensitives étant devenus une denrée rare et donc précieuse. Heureusement, la jeune femme n’est pas dénuée de ressources et fera de son mieux pour démêler le vrai du faux et retrouver son amie quitte à devoir accepter une collaboration forcée avec un loup-garou, Derrick.

J’ai beaucoup aimé ce personnage qui va se révéler amical, sympathique et assez protecteur, pas dans le sens « toi, femelle à moi », mais plus dans cette idée d’une amie qu’il aimerait garder en un seul morceau. Une position difficile à tenir puisqu’il travaille pour l’ennemie de Melena, une sorcière-vampire plutôt sadique et sans cœur. Derrick tranche assez avec les loups-garous que l’on peut trouver habituellement dans les livres d’urban fantasy tout en apportant une certaine complexité au roman. On découvre ainsi, petit à petit, son passé et ses blessures, ce qui nous permet de mieux comprendre les raisons pour lesquelles il consent à travailler pour une femme avide de pouvoir dont il n’approuve pas les actes…

D’autres personnages ont attiré mon attention comme Emily, une adolescente que Melena va prendre sous sa protection, un vampire taquin qui aime flirter avec notre héroïne sans oublier le mystérieux nephilim, Lucas. Ennemi juré de Melena dont il a tué la protectrice, il est censé être une menace pour cette dernière, mais s’évertue néanmoins à lui sauver la vie quand elle se met dans des situations inextricables… On en apprend un peu plus sur lui en dernière partie de roman, mais il conserve néanmoins une très grosse part de mystère. En revanche, nul doute qu’il est puissant, extrêmement puissant ! S’il n’y a pas de romance à proprement parler dans ce tome, on sent que Lucas devrait bientôt jouer un rôle dans la vie amoureuse de Melena, l’alchimie entre les deux personnages étant palpable…

J’apprécie, dans tous les cas, que l’autrice prenne le temps de poser le décor et de développer la personnalité de ses personnages avant de les jeter dans les bras l’un de l’autre. Cela nous pousse à anticiper avec impatience leur futur rapprochement tout en apportant une pointe de réalisme fort appréciable. Melena est, en effet, en guerre et n’a pas vraiment le temps de penser à l’amour quand sa meilleure amie est en danger. Devant l’urgence de la situation, elle emploiera les grands moyens n’hésitant pas à se mettre en danger pour la bonne cause et à mettre le doigt dans un engrenage infernal qui changera sa vie à jamais.

Si je ne me suis pas particulièrement attachée à cette héroïne, j’ai aimé sa pugnacité, son courage et, surtout, sa loyauté envers ses amies. C’est quelque chose que j’affectionne beaucoup dans les romans et qui prend une symbolique encore plus forte ici quand l’on sait que par amitié, Melena accepte de côtoyer des gens pour lesquels elle ressent une certaine défiance en raison de son éducation. Je trouve d’ailleurs intéressant que, sous couvert de fiction, l’autrice évoque les préjugés et les stéréotypes qui poussent à juger autrui sur ses origines plutôt que sur ses actes et sa personnalité. Fort heureusement, en cours d’aventure, notre héroïne va commencer à ouvrir les yeux sur un monde qu’elle a condamné dans son entièreté pour des exactions commises par quelques-uns…

Ce premier tome prend un peu de temps à démarrer, mais une fois les choses mises en place, les lecteurs sont entraînés dans un tourbillon de violence, l’autrice n’épargnant pas ses personnages ! Le rythme va crescendo jusqu’à une fin bourrée d’action et donnant lieu à une tonitruante révélation, du moins pour Melena, les lecteurs comprenant assez vite que les choses sont bien plus complexes qu’il n’y paraît. Mais n’oublions pas que les préjugés et le ressentiment aveuglent même les plus badass des héros… Quant à la plume de l’autrice, elle se révèle à l’image de la série et de son héroïne : rythmée et dynamique !

En conclusion, Hantée par les ténèbres est un bon premier tome qui, en plus de nous plonger avec fracas dans une lutte acharnée pour le pouvoir, permet de faire connaissance avec les principaux personnages et d’entrevoir leur dynamique. Si vous avez envie de suivre une héroïne dotée d’une personnalité de guerrière et d’une loyauté sans faille, cette série devrait vous plaire. Pour ma part, je la poursuivrai avec plaisir curieuse de découvrir comment Melena va faire face à tous ces bouleversements que son arrivée en Alaska a entraînés dans sa vie… Enfer et mystère risquent fort bien d’être son nouveau credo surtout si un certain nephilim continue à venir la tourmenter !

Mini-chroniques en pagaille #24

Mini-chroniques en pagaille

Plus détaillées qu’un simple commentaire, mais moins développées qu’une chronique, les mini-chroniques me permettent de partager succinctement mon avis sur certaines de mes lectures que je n’ai pas eu le temps ou l’envie de chroniquer de manière plus classique.


  • C’est grave docteur ? du docteur Michel Guilbert (Editions de l’Opportun) :

C’est grave docteur ? - Michel GUILBERT - Les Éditions de l'Opportun

Fort de 30 ans d’expérience, le docteur Guilbert a réuni dans ce sympathique ouvrage les perles de ses patients et de ceux de certains de ses collègues. J’aime beaucoup ce genre d’ouvrages qui offre un joli moment de détente que l’on déguste le sourire aux lèvres. Lu en 10/15 minutes, ce livre est un concentré de bonne humeur et la preuve que les patients ont parfois une manière bien à eux de s’approprier le vocabulaire médical. Entre quiproquos, bons mots spontanés et involontaires et interprétation très personnelle des questions du docteur, le lecteur n’a donc pas le temps de s’ennuyer… Certaines perles m’ont ainsi fait éclater de rire quand d’autres m’ont fait sourire par leur côté complètement décalé, voire loufoque.

On saluera également les remarques pleines de bon sens des enfants comme cette fillette qui s’étonne que le docteur lui demande son âge sans jamais prendre le temps de lui souhaiter son anniversaire. Et l’on souhaitera bonne chance à ce patient qui signale que son psychiatre est fou à lié et à cette femme qui vient de perdre les os tout en espérant que la prochaine fois, les patients n’oublieront pas leur carte virale. Quant à ceux qui font des comas idylliques, ils devraient peut-être partager leur recette…

En bref, voici un livre à la mise en page agréable et aérée à parcourir pour une pause détente pleine d’humour.

  • Bane Seed, tome 3.5 : Dans la tête de Dorian Murray, Fanny André (MxM Bookmark) :

Couverture Bane Seed, tome 3.5 : Dans la tête de Dorian Murray

Si le premier tome de Bane Seed ne m’avait pas emballée outre mesure, j’ai fini, au fil des tomes, par apprécier cette série qui repose sur un duo atypique, une banshee et un incube. Un mélange explosif qui donne lieu à de savoureuses répliques et à des piques bien cinglantes comme je les aime !

Bane et Dorian, forcés de collaborer, vont devoir apprendre à se faire confiance, ce qui ne sera pas de tout repos d’autant que Bane est pétrie de préjugés sur les incubes… Mais Dorian n’est pas du genre à se laisser faire et sait faire face aux piques de sa partenaire qui va, petit à petit, devenir plus que cela.

Dans ce court livre, l’autrice vous propose de redécouvrir certains passages des trois premiers tomes de la série du point de vue de Dorian. J’ai adoré m’immiscer dans sa tête et découvrir ses sentiments, notamment sur Bane et sa manière bien à elle de le rejeter en raison de son espèce. Si j’appréciais déjà le personnage, ce livre me l’a rendu encore plus sympathique, attachant et touchant…

Rapide à lire, Dans la tête de Dorian Murray est un complément agréable à la série à dévorer avant d’attaquer le quatrième tome que j’avais, pour ma part, beaucoup apprécié.

  • Meilleurs ennemis, Sally Thorne (chronique perdue dans les limbes de mes brouillons depuis 2017 ), éditions Harlequin : à noter que trois ans après ma lecture, je garde un assez bon souvenir du roman, ce qui est assez inattendu quand je relis ma mini-chronique. Je n’ai peut-être pas lu le roman au bon moment…

Couverture Meilleurs ennemis

Ayant lu un avis assez positif sur le livre et ayant besoin d’une lecture très légère, j’ai fini par me lancer.

Je dois avouer avoir pas mal apprécié les premiers chapitres qui nous offrent de belles joutent verbales entre Lucy et Joshua, deux collègues apparemment ennemis. Leur comportement est complètement puéril, mais c’est amusant et plutôt divertissant ! La tension est telle qu’on finit par se demander comment ils arrivent à travailler dans la même pièce, voire à travailler tout court, puisqu’ils passent leur temps à se lancer dans des jeux idiots destinés à écraser l’autre.

Alors, ce n’est pas crédible car les deux bourreaux de travail vont assez loin dans leurs propos et auraient sûrement été licenciés depuis un bon moment, mais on ne cherche pas forcément la crédibilité dans ce genre d’histoire. Toutefois, l’obsession de Lucy pour le corps de Joshua a fini par me fatiguer tout comme l’agressivité de ce dernier que j’ai trouvée parfois quand même limite.

La suite du roman, quant à elle, ne réserve aucune surprise et perd nettement de cette tension entre les deux personnages qui rendait la lecture si amusante. Cela n’en rend pas l’histoire déplaisante, mais bien moins palpitante.

En résumé, si j’ai apprécié le début du roman, le reste m’a un peu moins plu. Néanmoins, je pense que si vous aimez les romances avec une héroïne qui a de la répartie, Meilleurs ennemis possède les ingrédients pour vous plaire. À conseiller donc aux amateurs de romances mêlant humour et ambiance sexy.

Et vous, certains de ces titres vous tentent-ils ?
Les avez-vous lus ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ivy Wilde, tome 1 : Quand fainéantise rime avec magie, Helen Harper

Quand fainéantise rime avec magie: Ivy Wilde, T1 par [Helen Harper ]

Bon, soyons clairs : Ivy Wilde n’est pas une héroïne. C’est même la dernière personne que vous contacteriez si vous aviez besoin d’une aide magique, malgré ses talents. Si ça ne tenait qu’à elle, Ivy passerait ses journées affalée dans le canapé, devant la télé, paquets de chips en main, à papoter avec son familier félin jusqu’à ce que mort s’en suive. Mais quand elle se retrouve victime d’une erreur d’identité, elle est embarquée malgré elle à la Branche Arcane, le département d’investigation de l’Ordre Hermétique du Crépuscule d’Or. Les problèmes se multiplient quand un objet de valeur est volé au nez et à la barbe des représentants de l’Ordre ; et le fait d’être liée magiquement à l’Adeptus Exemptus Raphaël Winter ne fait qu’empirer la situation. Il a peut-être un regard couleur saphir et le corps d’un mannequin maillot de bain, mais pour Ivy, il représente tout ce qu’il y a de soporifique dans le boulot de sorcier. Et s’il l’oblige à retourner à la salle de sport, juré, elle le transforme en crapaud

MxM Bookmark (26 novembre 2018) – 344 pages – Broché (18€ ) – Ebook ( 5,99€)

AVIS

En pleine frénésie de fantasy urbaine, je me suis attaquée à ce roman dont la sublime couverture n’avait pas manqué d’attirer mon attention.

Ivy a été expulsée de l’Ordre, il y a maintenant quelques années… Pas traumatisée pour un sou, elle s’est donc forgé une vie à son image : cool et sans pression. Bon, il est vrai que son métier de chauffeur de taxi n’est pas toujours de tout repos, mais elle compense les aléas du métier par de longs tête-à-tête avec son canapé et des soirées endiablées avec sa télé. Mais parce que toutes les bonnes choses ont une fin, elle se retrouve, par un malheureux concours de circonstances, liée par magie à un membre de l’Ordre peu souriant et surtout, ô malheur, extrêmement travailleur !

Enfer et damnation, la voilà contrainte de l’épauler dans son travail jusqu’à ce que les effets du sort ne soient plus qu’un lointain et douloureux souvenir… Si Ivy se revendique fainéante et est partisane de la politique du moindre effort, au fil du roman, on s’aperçoit que les choses sont bien plus complexes qu’il n’y paraît et que la jeune femme est loin d’être le boulet qu’elle prétend être. Attendez-vous donc à découvrir une femme forte qui, sous couvert d’un amour immodéré pour les siestes, se révèle intuitive, pleine de surprises et très talentueuse sans oublier plutôt amusante puisqu’elle n’hésite jamais à dire, avec humour, le fond de sa pensée. On saluera également sa propension à élaborer des hypothèses parfois farfelues à partir d’un détail vestimentaire… Bref, un sacré personnage !

Un constat que Winter va très vite faire. Sa rencontre avec Ivy ne s’étant pas particulièrement bien déroulée, il se forge, dans un premier temps, une très mauvaise image de la jeune femme. Néanmoins, intelligent et bien plus gentil que son sérieux ne le laisse présager, il ne reste pas sur ses a priori et essaie de voir derrière les apparences… Il comprend ainsi rapidement que l’image de fainéante désinvolte et peu douée que veut ardemment se donner Ivy est bien loin de la vérité.

Les interactions entre les deux protagonistes sont plutôt amusantes : Ivy adore le taquiner et Winter, faisant progressivement tomber son masque d’impassibilité, ne manque pas non plus de répartie… De leur collaboration forcée naît donc une certaine complicité, voire un peu plus puisqu’un petit jeu de séduction s’instaure progressivement entre eux. Leur complémentarité s’impose également aux lecteurs : quand Winter se montre analytique et procédurier, Ivy compte sur ses intuitions et ses capacités magiques qu’elle a, d’ailleurs, de plus en plus de mal à cacher…

Les deux sorciers collaborent donc main dans la main pour démasquer le responsable d’un vol avant de comprendre que l’affaire est peut-être plus sérieuse qu’il n’y paraît. L’enquête est intéressante et nous permet d’entrer de plain-pied dans les rouages de l’Ordre, une institution qui n’est pas exempte de défauts et de fruits pourris, mais qui n’est pas aussi obsolète qu’aime à le penser Ivy. Il faut dire qu’ayant eu maille à partir avec l’Ordre par le passé, elle n’est peut-être pas la plus objective comme n’hésite pas à lui prouver, avec un certain tact, Winter…

En plus de ce duo plein de charme qui fonctionne à merveille, l’autrice a introduit un personnage qui aurait dû me faire fondre, Brutus, un chat qui parle, ou du moins, qui peut énoncer quelques mots. Je ne me suis malheureusement pas attachée à ce dernier, peut-être parce que le voir ponctuer la plupart de ses interventions par « connasse » ne m’a pas vraiment amusée ni même fait sourire. Toutefois, la fin du roman me laisse entrevoir une évolution de mon ressenti sur ce chat qui, je l’espère, se révélera plus attachant et intéressant dans la suite de l’aventure.

Quant à la plume de l’autrice, elle se révèle efficace et fluide. On est vraiment dans une histoire légère et divertissante, ce qui se traduit par une certaine simplicité dans la narration, mais aussi beaucoup de dynamisme et de rythme dans le récit. Le roman se lit donc d’une traite et permet de se vider l’esprit auprès de deux personnages auxquels on s’attache beaucoup et dont on espère que l’attirance qu’ils semblent ressentir l’un pour l’autre débouchera sur une jolie relation.

En conclusion, si vous avez envie d’un roman de fantasy urbaine léger et facile à lire, Ivy Wilde est fait pour vous. L’univers n’est peut-être pas développé outre mesure, mais il y de la magie, de l’action, du mystère, du suspense et des protagonistes complémentaires dont on suit avec délectation les échanges toujours pleins d’humour. Je retrouverai donc avec plaisir la truculente et amusante Ivy dans ses autres aventures en espérant que sa complicité avec le beau Winter soit toujours aussi palpable et se mue en quelque chose de plus profond.

Retrouvez le roman sur le site des éditions MxM Bookmark.

Top Ten Tuesday #174 : 10 romans des éditions MxM Bookmark que j’aimerais lire

566856438

« Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et est repris en français sur le blog Frogzine. »


Comme les éditions du Chat Noir, les éditions MxM Bookmark se distinguent par leur capacité à offrir de magnifiques couvertures, de celles qui vous poussent à vous ruer sur un livre sans même en lire le résumé !

Parmi le catalogue de la maison d’édition, un certain nombre de romans me tentent autant pour leur couverture que leur résumé. Je vous propose donc de vous présenter 10 romans des éditions MxM Bookmark que j’aimerais lire.

À noter que Gardien enchaîné est en précommande et que je triche un peu avec Ivy Wilde puisque je suis en pleine lecture du premier tome…

Gardien enchaîné: Loren Ascott, T1 par [Florence Cochet]Quand fainéantise rime avec magie: Ivy Wilde, T1 par [Helen Harper ]Initiation: Slayer, T1 par [F. V. Estyer]

La vilaine belle-sœur: Les contes inachevés, T1L’évangile selon Juliette: Easy heaven, T1L’embaumeur de Montmartre

Subversif: Les Ombres brumeuses, T1 par [Céline Mancellon]Rêves de Glace: Les accords corrompus, T1 par [Kelly St. Clare]Supercherie: La malédiction des Dieux, T1

Comment sauver la peau d'un mort-vivant: Guide pour nécromancien en herbe, T1

Et parmi les livres de la maison d’édition que j’ai déjà lus, je vous conseille chaudement trois titres en sachant que le premier tome de la série Bane Seed n’est pas le meilleur, mais que la suite vaut qu’on s’y attarde. Pour Un tempérament de feu, je l’ai lu en VO, mais je pense le relire en français quand mes souvenirs se seront estompés. La sublime couverture du roman n’est pas étrangère à cette envie de relecture peu courante chez moi.

Un tempérament de feu: Les liens du sang, T1Morsure Magique: Kate Daniels, T1 par [Ilona Andrews]Guerre ou Paix ?: Bane Seed, T1 par [Fanny André]

Et vous, connaissez-vous cette maison d’édition ?
Quelle a été votre plus belle découverte chez MxM Bookmark ?

Throwback Thursday Livresque #165 : une couverture qui vous déplaît

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


De manière générale, je préfère les couvertures anglo-saxonnes aux couvertures françaises, mais il existe des exceptions à l’instar de ce roman qui me semble parfait pour le thème du jour : Bloodfire – Blood destiny one, Helen Harper.

Couverture Les liens du sang, tome 1 : Un tempérament de feu

Je trouve la couverture peu attrayante, voire franchement kitsch, sans oublier qu’elle ressemble à beaucoup d’autres. Cela explique que le roman dormait dans ma PAL depuis au moins deux ans…

C’est quand j’ai découvert la couverture des éditions MxM Bookmark que j’ai eu envie de l’en faire sortir. Comme toujours avec la maison d’édition, la couverture est splendide et rend bien plus honneur au livre que la version auto-éditée anglaise.

De prime abord, Mack est peut-être une humaine d’apparence ordinaire, mais elle vit avec une meute de métamorphes en Cornouailles, dans la province anglaise, après y avoir été abandonnée par sa mère quand elle était encore enfant. Elle souhaite désespérément être acceptée par sa famille adoptive, et pas seulement parce que beaucoup la détestent de n’être qu’une simple humaine : pour une raison inconnue, son sang n’accepte pas la transformation.

Avec ses cheveux roux et son tempérament de feu, Mack est incroyablement douée en combat, et quand l’alpha de sa meute est brutalement assassiné, elle jure de le venger. Malheureusement, le meurtre attire l’attention des membres de la Fraternité (les dirigeants du monde des métamorphes) qui n’hésiteront pas à massacrer la petite meute provinciale de Mack s’ils découvrent qu’une humaine s’y cache depuis son enfance.

Si vous avez envie d’un roman de fantasy urbaine efficace et addictif qui vous fera passer une nuit blanche, ce titre est fait pour vous. L’intrigue est haletante, l’émotion au rendez-vous, l’héroïne attachante et atypique, et le protagoniste masculin intrigant. Et si comme moi, vous n’aimez pas les scènes érotiques à gogo, soyez rassurés, il n’y en a pas dans ce premier tome. Bref, foncez !

Vous pouvez télécharger gratuitement le livre en anglais sur Amazon et la FNAC ou l’acheter en français sur le site des éditions MxM Bookmark.

Et vous, ce roman vous tente-t-il ?
Que pensez-vous de ces deux couvertures ?

Chroniques d’un Shinigami ordinaire, tome 1 : Le Kitsune, Rohan Lockhart, #PLIB2020

Couverture Chroniques d'un shinigami ordinaire, tome 1 : Le Kitsune

« Il existe un monde caché aux yeux de tous. »
Kaoru vit un quotidien des plus rangé. Entre sa dernière année de Lycée, son amitié fusionnelle avec Shiro et ses petits problèmes de sommeil, tout se passe pour le mieux. Et ce Tanuki devant les grilles du lycée ? Une simple hallucination. Rien qui ne pourrait bouleverser sa petite vie tranquille. Enfin, ça, c’était avant que sa route ne croise celle d’un énigmatique étranger en kimono. Alors quand ce dernier lui annonce qu’il est un Shinigami, sa vie bascule. Un Dieu de la mort. Rien que ça. À partir de maintenant, son quotidien sera rythmé par sa formation de futur Shinigami. Yokai, monstre à chasser, mystère à élucider… Rien ne sera plus jamais pareil. Plongé dans un monde qu’il n’aurait pas soupçonné, et épaulé par son meilleur ami et son nouveau mentor, Kaoru se surprend à découvrir un nouvel univers, empli de magie et de beauté. Suivez les aventures (pas si) catastrophiques de Kaoru, apprenti Shinigami, et de ses premiers pas dans le monde surprenant des Yokais.

Mxm Bookmark (12 août 2019) – Broché (20€) – Ebook (2,99€)
# 978-2375748428

AVIS

J’avais repéré ce roman en raison de son titre et de sa superbe couverture avec ses splendides couleurs et son côté japonisant qui me plaît beaucoup. J’ai donc été plus que ravie quand les éditions Mxm Bookmark ont offert l’epub du livre aux jurés du PLIB 2020.

Je ne lis quasiment jamais de romance et je ne pense pas avoir déjà lu une seule romance M/M. Je suis donc sortie de ma zone de confort avec ce roman, la romance, ou du moins, le questionnement amoureux prenant une place importante dans le récit. Nous suivons ainsi un lycéen qui en pince pour son meilleur ami sans avoir jamais osé se confesser. S’il n’a heureusement pas honte de son orientation sexuelle, il craint néanmoins le regard d’autrui, la société japonaise n’étant pas forcément la plus ouverte vis-à-vis de l’homosexualité. Mais surtout, il craint, en se confessant, de briser son amitié et les liens profonds qu’il a su construire avec Shiro durant ces trois dernières années.

Le lecteur assiste donc aux doutes de Kaoru qui oscille entre envie d’avouer ses sentiments et peur du rejet d’autant qu’il n’est pas certain que son meilleur ami partage son intérêt pour les hommes… J’ai trouvé la relation entre ces deux personnages plutôt mignonne et touchante. Bien que très différents, Kaoru et Shiro sont très proches et se soutiennent dans les bons comme dans les mauvais moments. Un point important si l’on considère que Kaoru va devoir affronter une situation personnelle délicate et difficile qui le confrontera à la maladie et à la peur de perdre un être cher.

En parallèle, le jeune homme doit aussi faire face à une révélation inattendue qui va le conduire dans un monde de mythes et de légendes non dénué de dangers ! Affublé d’un précepteur destiné à l’aider à devenir un bon Shinigami, un protecteur chassant des Yokais, Kaoru ne se révèle pas particulièrement bon élève. Il faut dire qu’entre Mikio qui se montre de prime abord désagréable et l’impression d’être dépossédé de sa vie et de son avenir, il n’y met pas vraiment du sien…

Si Mikio nous apparaît antipathique en début de livre, il s’adoucit au fil de l’intrigue et nous laisse entrevoir un homme également frustré de s’être vu imposer une fonction dont il se serait bien passé. De fil en aiguille, sa relation avec Kaoru s’améliore donc jusqu’à se transformer en quelque chose de plus doux et chaleureux… La présence du triangle amoureux que l’on devine rapidement ne m’a pas vraiment enthousiasmée ne supportant pas ce schéma, mais au fur et à mesure de la lecture, il s’impose à nous et nous apparaît inéluctable. Que l’on ait une préférence pour l’un ou l’autre des tandems, je dois également reconnaître que l’auteur a réussi à rendre tous ses personnages attachants et surtout indispensables au bon équilibre de son intrigue !

Au-delà de l’aspect romantique, le roman est empreint de folklore japonais, ce que j’ai, pour ma part, adoré. Entre les visites de temples, l’apprentissage de Kaoru, les formules et les rituels à maîtriser, la mythologie autour des Shinigamis, des Yokai et de tout ce monde de l’ombre qui s’impose à Kaoru, l’immersion est totale et enivrante ! Ma seule frustration vient de quelques longueurs qui m’ont parfois donné envie de sauter des passages, mais surtout de la faible présence du kitsune dont Kaoru doit se faire un allié. Les quelques passages qui lui sont consacrés ont néanmoins suffi à me le rendre attachant et à me donner envie d’en apprendre plus sur cet esprit dans la suite de la série.

À noter que pour ceux et celles qui, comme moi, ne sont pas fans des scènes de sexe à outrance, il y a quelques passages explicites, mais ils ne sont ni longs ni vulgaires. Kaoru étant amoureux, il apparaît d’ailleurs normal qu’il ressente un certain désir pour Shiro et qu’il lui arrive de fantasmer sur ce dernier… J’ai, en outre, apprécié le jeu de l’auteur sur les rêves et les désirs qui apporte un côté presque poétique aux pensées sensuelles de notre lycéen.

En conclusion, d’une plume fluide et efficace, l’auteur nous propose une romance M/M plutôt touchante et bien construite entre deux meilleurs amis qui semblent avoir du mal à s’avouer leurs sentiments. Mais la force de cette histoire d’amitié/d’amour est de se situer dans un Japon mêlant modernité et tradition avec ses mythes et ses légendes qui vont s’imposer de force dans la vie d’un lycéen bien plus spécial qu’il n’y paraît. Folklore, amitié, amour, magie et découverte de soi sont au rendez-vous de ce roman qui devrait ravir les amateurs de romances touchantes et ancrées dans un univers fantastique passionnant.

Retrouvez le roman sur le site des éditions Mxm Bookmark.

NB : l’auteur m’a gentiment signalé sur Twitter que ce que j’ai pris pour un triangle amoureux était en fait du polyamour. Je le remercie de ne pas m’avoir tenu rigueur de mon erreur… Cette expérience m’a prouvé à quel point nos schémas de pensée influent sur notre lecture. Le polyamour étant un sujet que je ne connais guère, j’avoue ne pas y avoir pensé un seul instant alors qu’avec du recul, les indices étaient là ! Me voilà rassurée de ne pas avoir à suivre un énième triangle amoureux et curieuse de voir où l’auteur va nous emmener parce que là, j’entre en terre inconnue…