C’est le 1er, je balance tout ! mai 2020

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile ». Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories. Depuis quelques mois, les partages se font sur Charmant Petit Monstre.


1) Le Top & Flop de ce que vous avez vu/lu le mois dernier

Pendant les deux premières semaines de mai, j’ai beaucoup lu, puis mon rythme de lecture s’est bien amoindri autant en raison du déconfinement que de ma découverte d’un nouveau loisir créatif qui a supplanté mon envie de lire, mais qui m’a néanmoins permis d’écouter un livre audio en anglais.

J’ai eu de très bonnes lectures ce mois-ci avec trois presque coups de cœur : The Poet X lu en lecture commune avec Grâce, le deuxième tome des Sœurs Carmines dont la fin m’a brisé le cœur et Anouchka des Landes (chronique en attente de publication).

Prise d’une frénésie d’urban fantasy, j’ai continué ma redécouverte du genre avant de faire une pause ayant peur de frôler l’overdose : Ivy Wilde, Entre les flammes, Kate Daniels. Tous ces romans ont en commun de se lire vraiment rapidement et d’avoir un petit côté addictif qui me plaît bien.

Couverture Ivy Wilde, tome 1 : Quand fainéantise rime avec magieCouverture Dynasties, tome 1 : Entre les flammesCouverture Kate Daniels, tome 1 : Morsure magique

Au niveau des mangas, j’ai eu un coup de cœur pour Your lie in april qui est d’une grande poésie. J’avais eu le premier tome (version spéciale Loot Crate) grâce à une amie, il va donc me falloir me procurer les autres tomes parce que c’est définitivement une série que je souhaite avoir dans ma bibliothèque.

Parmi toutes mes lectures, je n’ai eu qu’un flop avec La Mélansire qui contient de bonnes idées, mais qui m’a profondément ennuyée malgré son peu de pages.

2) Chroniques d’ailleurs lues le mois dernier

  • Moka Au milieu des livres vous propose une belle chronique sur un classique qui m’a marquée et que j’ai relu, chose très rare, plusieurs fois : Des souris et des hommes de John Steinbeck.
  • Les miscellanées d’Usva vous parle de La danse de la méduse qui est loin de l’avoir convaincue. J’ai apprécié la manière dont elle présente aussi bien les atouts que les points faibles de ce roman. C’est vraiment ce que je recherche dans la blogosphère, des avis construits et argumentés qui permettent de se faire sa propre appréciation sur l’envie ou non de découvrir un ouvrage.
  • Si Jean-Luc Marcastel est un auteur que je vois passer régulièrement, je n’avais jamais entendu parler d’Un monde pour Clara découvert sur un blog que je connais depuis peu de temps et que j’apprécie beaucoup, Le grimoire fantôme.

La danse de la méduse (Bloom)

3) Liens adorés hors chronique littéraire

  • Planète diversité étant un blog que j’apprécie, j’ai été plus que ravie de découvrir son premier podcast. Je préfère néanmoins vous prévenir que votre wish list risque d’en prendre un coup ! Gros point fort de ce podcast, les avis sont brefs et vont à l’essentiel et vous découvrirez des conseils de lecture que l’on ne voit pas partout.

Casque D'Écoute, Audio, Technologie

Détective, Chercher, L'Homme, Recherche

  • Pikiti bouquine parle lecture et rythme de lecture dans l’une de ses vidéos. Je vous laisserai découvrir ses propos, mais je peux vous dire que je les partage entièrement. Aucun intérêt à se comparer au voisin puisque chacun à ses impératifs de vie, ses propres envies et sa propre manière de lire. De la même manière, si je ne prends même plus la peine de répondre, je trouve assez désobligeante la tendance de certains, notamment sur FB, à estimer que vous ne pouvez pas apprécier vos lectures à partir du moment où vous avez un rythme de lecture soutenu. En plus d’être aberrant, ce genre de jugement à l’emporte-pièce démontre une haute estime de soi parce qu’il faudra m’expliquer comment on peut savoir mieux que quelqu’un le plaisir qu’il prend à faire une activité…

4) PAL de juin

Il faut que j’avance dans mes SP que j’ai quelque peu délaissés ces derniers temps au profit de ma PAL personnelle, car si j’avais la tête à lire, je ne l’avais pas vraiment à écrire… Je vais donc essayer au moins de lire ces différents ouvrages dont deux sont en attente de réception :

Outsphere 2: Le Réveil par [Guy-Roger Duvert, Benjamin Sjöberg]Simone Veil, la force d'une femme par [Annick Cojean, Xavier Bétaucourt, Etienne Oburie]La gitane aux yeux bleus par Sànchez

Les Tribulations de Lady Eleanor Grant, Tome 1: La Première Reine par [J. James, Lowenael]J.: Nouvelle policière par [Laurent Moulin]

En ce qui concerne mes lectures personnelles, je vais piocher dans mes romans d’urban fantasy puisque je participe au Mois de la bit-lit. Je ne suis pas certaine d’atteindre les 6 romans prévus, mais voici les trois romans vers lesquels je compte m’orienter en priorité :

Couverture Ivy Wilde, tome 2 : Meurtre, magie et télé-réalitéCouverture Ivy Wilde, tome 3 : S.O.S. fantômes en détresseTango endiablé: InCryptid, T1 par [Seanan Mcguire, Delhia Alby]

Et pour ceux qui ne l’auraient pas compris, j’aime beaucoup le violet…

Et vous, que retenez-vous de votre mois de mai ?
Un roman ? Un film ? Une série ?

 

Le mois de la bit-lit (juin 2020)

Ludo de la chaîne Youtube et du blog Prends un livre et détends-toi vous propose durant tout le mois de juin un challenge littéraire : le mois de la bit-lit.

La bit-lit est un genre dont je raffolais il y a une dizaine d’années avant de m’en lasser devant l’explosion des scènes de sexe me donnant plus l’impression de lire de la littérature érotique qu’autre chose. Néanmoins, depuis quelques semaines, je m’y suis remise et me régale avec des séries comme Ivy Wilde, Dynasties et, surtout, Kate Daniels.

Le challenge, qui se tient du 1er au 30 juin, tombe donc à point nommé !

Pour le valider, il vous faudra choisir entre quatre niveaux et différentes consignes. Pour ma part, j’ai choisi le niveau sorcière soit lire 6 romans. Parmi ces 6 livres, je peux en choisir 3 librement et 3 en fonction de consignes à piocher parmi une liste de 10.

Pour tous les détails, n’hésitez pas à lire l’article de Ludo ou à visionner sa vidéo :

MA PAL

Comme toujours, ma PAL est susceptible d’évoluer.

  • Livres choisis en fonction des consignes : un tome de saga sauf le 1 (Ivy Wilde, tome 2), moins de 400 pages (Ivy Wilde, tome 3) et il y a du rouge sur la couverture (Redwood, tome 1)

Couverture Ivy Wilde, tome 2 : Meurtre, magie et télé-réalitéCouverture Ivy Wilde, tome 3 : S.O.S. fantômes en détresseCouverture Redwood, tome 1 : Jasper

  • Livres choisis librement :

Couverture Verity Long, tome 1 : Esprits du SudTango endiablé: InCryptid, T1 par [Seanan Mcguire, Delhia Alby]Couverture Kate Daniels, tome 5 : Meurtre magique

Et vous, lisez-vous de la bit-lit ?
Pensez-vous participer à ce challenge ?

Ivy Wilde, tome 1 : Quand fainéantise rime avec magie, Helen Harper

Quand fainéantise rime avec magie: Ivy Wilde, T1 par [Helen Harper ]

Bon, soyons clairs : Ivy Wilde n’est pas une héroïne. C’est même la dernière personne que vous contacteriez si vous aviez besoin d’une aide magique, malgré ses talents. Si ça ne tenait qu’à elle, Ivy passerait ses journées affalée dans le canapé, devant la télé, paquets de chips en main, à papoter avec son familier félin jusqu’à ce que mort s’en suive. Mais quand elle se retrouve victime d’une erreur d’identité, elle est embarquée malgré elle à la Branche Arcane, le département d’investigation de l’Ordre Hermétique du Crépuscule d’Or. Les problèmes se multiplient quand un objet de valeur est volé au nez et à la barbe des représentants de l’Ordre ; et le fait d’être liée magiquement à l’Adeptus Exemptus Raphaël Winter ne fait qu’empirer la situation. Il a peut-être un regard couleur saphir et le corps d’un mannequin maillot de bain, mais pour Ivy, il représente tout ce qu’il y a de soporifique dans le boulot de sorcier. Et s’il l’oblige à retourner à la salle de sport, juré, elle le transforme en crapaud

MxM Bookmark (26 novembre 2018) – 344 pages – Broché (18€ ) – Ebook ( 5,99€)

AVIS

En pleine frénésie de fantasy urbaine, je me suis attaquée à ce roman dont la sublime couverture n’avait pas manqué d’attirer mon attention.

Ivy a été expulsée de l’Ordre, il y a maintenant quelques années… Pas traumatisée pour un sou, elle s’est donc forgé une vie à son image : cool et sans pression. Bon, il est vrai que son métier de chauffeur de taxi n’est pas toujours de tout repos, mais elle compense les aléas du métier par de longs tête-à-tête avec son canapé et des soirées endiablées avec sa télé. Mais parce que toutes les bonnes choses ont une fin, elle se retrouve, par un malheureux concours de circonstances, liée par magie à un membre de l’Ordre peu souriant et surtout, ô malheur, extrêmement travailleur !

Enfer et damnation, la voilà contrainte de l’épauler dans son travail jusqu’à ce que les effets du sort ne soient plus qu’un lointain et douloureux souvenir… Si Ivy se revendique fainéante et est partisane de la politique du moindre effort, au fil du roman, on s’aperçoit que les choses sont bien plus complexes qu’il n’y paraît et que la jeune femme est loin d’être le boulet qu’elle prétend être. Attendez-vous donc à découvrir une femme forte qui, sous couvert d’un amour immodéré pour les siestes, se révèle intuitive, pleine de surprises et très talentueuse sans oublier plutôt amusante puisqu’elle n’hésite jamais à dire, avec humour, le fond de sa pensée. On saluera également sa propension à élaborer des hypothèses parfois farfelues à partir d’un détail vestimentaire… Bref, un sacré personnage !

Un constat que Winter va très vite faire. Sa rencontre avec Ivy ne s’étant pas particulièrement bien déroulée, il se forge, dans un premier temps, une très mauvaise image de la jeune femme. Néanmoins, intelligent et bien plus gentil que son sérieux ne le laisse présager, il ne reste pas sur ses a priori et essaie de voir derrière les apparences… Il comprend ainsi rapidement que l’image de fainéante désinvolte et peu douée que veut ardemment se donner Ivy est bien loin de la vérité.

Les interactions entre les deux protagonistes sont plutôt amusantes : Ivy adore le taquiner et Winter, faisant progressivement tomber son masque d’impassibilité, ne manque pas non plus de répartie… De leur collaboration forcée naît donc une certaine complicité, voire un peu plus puisqu’un petit jeu de séduction s’instaure progressivement entre eux. Leur complémentarité s’impose également aux lecteurs : quand Winter se montre analytique et procédurier, Ivy compte sur ses intuitions et ses capacités magiques qu’elle a, d’ailleurs, de plus en plus de mal à cacher…

Les deux sorciers collaborent donc main dans la main pour démasquer le responsable d’un vol avant de comprendre que l’affaire est peut-être plus sérieuse qu’il n’y paraît. L’enquête est intéressante et nous permet d’entrer de plain-pied dans les rouages de l’Ordre, une institution qui n’est pas exempte de défauts et de fruits pourris, mais qui n’est pas aussi obsolète qu’aime à le penser Ivy. Il faut dire qu’ayant eu maille à partir avec l’Ordre par le passé, elle n’est peut-être pas la plus objective comme n’hésite pas à lui prouver, avec un certain tact, Winter…

En plus de ce duo plein de charme qui fonctionne à merveille, l’autrice a introduit un personnage qui aurait dû me faire fondre, Brutus, un chat qui parle, ou du moins, qui peut énoncer quelques mots. Je ne me suis malheureusement pas attachée à ce dernier, peut-être parce que le voir ponctuer la plupart de ses interventions par « connasse » ne m’a pas vraiment amusée ni même fait sourire. Toutefois, la fin du roman me laisse entrevoir une évolution de mon ressenti sur ce chat qui, je l’espère, se révélera plus attachant et intéressant dans la suite de l’aventure.

Quant à la plume de l’autrice, elle se révèle efficace et fluide. On est vraiment dans une histoire légère et divertissante, ce qui se traduit par une certaine simplicité dans la narration, mais aussi beaucoup de dynamisme et de rythme dans le récit. Le roman se lit donc d’une traite et permet de se vider l’esprit auprès de deux personnages auxquels on s’attache beaucoup et dont on espère que l’attirance qu’ils semblent ressentir l’un pour l’autre débouchera sur une jolie relation.

En conclusion, si vous avez envie d’un roman de fantasy urbaine léger et facile à lire, Ivy Wilde est fait pour vous. L’univers n’est peut-être pas développé outre mesure, mais il y de la magie, de l’action, du mystère, du suspense et des protagonistes complémentaires dont on suit avec délectation les échanges toujours pleins d’humour. Je retrouverai donc avec plaisir la truculente et amusante Ivy dans ses autres aventures en espérant que sa complicité avec le beau Winter soit toujours aussi palpable et se mue en quelque chose de plus profond.

Retrouvez le roman sur le site des éditions MxM Bookmark.

Dynasties, tome 1 : Entre les flammes, Ilona Andrews

Couverture Dynasties, tome 1 : Entre les flammes

Il y a plus d’un siècle, des scientifiques ont créé un sérum permettant de développer des dons d’ordre surnaturel. Depuis, ces gènes se transmettent de génération en génération…
Détective privée, Nevada Baylor peut détecter les mensonges chez autrui. Alors qu’elle s’apprête à affronter le challenge le plus ardu de sa carrière, retrouver un certain Adam Pierce, elle se fait kidnapper. Son ravisseur ? Rogan, un séduisant milliardaire aux grands pouvoirs. Entre le désir de fuir et celui de s’abandonner à lui, Nevada hésite…

J’ai lu pour elle (26/04/2017) – 480 pages – Ebook (5,99€)

AVIS

Entre les flammes est un bon roman de fantasy urbaine nous plongeant dans un monde où un sérum a permis à certains de développer des capacités magiques transmises de génération en génération. Les lignées les plus puissantes ont ainsi gagné en force et en pouvoir au fil des années ce qui leur a octroyé, au passage, certains privilèges et une place de premier ordre dans la société.

Nevada, quant à elle, n’appartient pas à ce cercle de puissants et de nantis. À la tête d’une agence familiale de détectives, son premier objectif dans la vie est de prendre soin de sa famille qui dépend d’elle financièrement. Pour cela, elle est prête à tout et même à céder à l’horrible chantage de l’entreprise qui a racheté son agence et qui lui impose une mission suicide sous peine de lui voler tout ce qu’elle possède. Contrainte et forcée, elle doit ainsi mettre la main sur Adam Pierce, membre d’une puissante famille, mais aussi jeune homme instable et dangereux déjà responsable de la mort d’un homme… Si les choses n’étaient déjà pas assez compliquées, la jeune femme doit également consentir à s’associer à Rogan, un homme qui n’a pas hésité à la kidnapper pour obtenir d’elle certaines informations ! 

Les deux protagonistes sont aux antipodes l’un de l’autre. Nevada est une personne gentille, honnête, droite, volontaire et totalement dévouée aux siens qui ont beaucoup souffert de la mort du patriarche. Les relations familiales prennent d’ailleurs une grande place dans la vie de notre héroïne, ce que j’ai trouvé touchant et plutôt original pour un livre de fantasy urbaine. Malgré les problèmes et les divergences d’opinions, les membres de la famille de Nevada sont donc très soudés et prêts à tout pour se protéger les uns les autres… Et mention spéciale à la grand-mère complètement badass pour laquelle j’ai eu un coup de cœur. En plus de manier à la perfection la clef à molette, elle n’a pas sa langue dans sa poche et apporte ce petit grain de folie qui manque à la très sérieuse et responsable Nevada.

Quant à Rogan, c’est un être extrêmement puissant, solitaire, déterminé et incroyablement dangereux. Ancien militaire, il suit son propre code d’honneur et n’hésite pas à tuer sans remords ses ennemis a fortiori quand ceux-ci le menacent. Une manière de voir la vie humaine qui ne sied guerre à Nevada qui va faire de son mieux pour le faire évoluer sur le sujet. Dans le même temps, elle va essayer, malgré son attraction pour cet homme fascinant, de garder ses distances, ce qui ne sera pas toujours facile ni de tout repos.

Si la jeune femme s’extasie à quelques reprises sur le corps de son associé provisoire, j’ai apprécié qu’elle ne se jette pas à ses pieds et ne passe pas son temps à fantasmer sur lui. Les auteurs introduisent donc une certaine attraction et alchimie sexuelle entre les deux protagonistes sans focaliser toute l’intrigue autour de ça. Au contraire, l’action est au rendez-vous avec de multiples scènes de combat et un déploiement impressionnant de la magie.

À cet égard, il est intéressant de découvrir progressivement les différents types de magie qui existent, mais aussi les facultés de chacun, certaines se révélant destructrices. Nevada devrait d’ailleurs vous réserver quelques surprises de ce côté-là, mais je vous laisserai le plaisir de découvrir vous-mêmes l’étendue des capacités de cette jeune femme courageuse, mais également très humaine. Elle ne baisse jamais les bras, affronte tous les dangers pour protéger sa famille, mais elle possède également ses propres failles et a conscience de ses faiblesses. Un réalisme qui lui sera vital pour affronter les différentes forces qui s’opposent dans ce premier tome dont l’épilogue m’a complètement laissée sans voix ! La vengeance semble avoir une emprise bien néfaste sur certaines personnes…

Quant au style du duo d’auteurs se cachant derrière le pseudo de Ilona Andrews, il s’est révélé plutôt efficace pour me faire tourner rapidement les pages d’autant que la présence de nombreux dialogues apporte beaucoup de dynamisme au récit. Sans être d’une élégance rare, la plume est donc agréable et sans aucune dissonance. Difficile de savoir que deux personnes se cachent derrière l ‘écriture de ce premier tome.

En conclusion, ce premier tome met en place un univers riche dans lequel la magie se révèle multiple et fascinante et les jeux de pouvoir plus retors qu’il n’y paraît ! Si vous avez envie d’un roman de fantasy urbaine rythmé, immersif, facile à lire et construit autour d’un duo prometteur dont on appréciera l’alchimie et la complémentarité, Entre les flammes devrait vous plaire.

Throwback Thursday Livresque #165 : une couverture qui vous déplaît

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


De manière générale, je préfère les couvertures anglo-saxonnes aux couvertures françaises, mais il existe des exceptions à l’instar de ce roman qui me semble parfait pour le thème du jour : Bloodfire – Blood destiny one, Helen Harper.

Couverture Les liens du sang, tome 1 : Un tempérament de feu

Je trouve la couverture peu attrayante, voire franchement kitsch, sans oublier qu’elle ressemble à beaucoup d’autres. Cela explique que le roman dormait dans ma PAL depuis au moins deux ans…

C’est quand j’ai découvert la couverture des éditions MxM Bookmark que j’ai eu envie de l’en faire sortir. Comme toujours avec la maison d’édition, la couverture est splendide et rend bien plus honneur au livre que la version auto-éditée anglaise.

De prime abord, Mack est peut-être une humaine d’apparence ordinaire, mais elle vit avec une meute de métamorphes en Cornouailles, dans la province anglaise, après y avoir été abandonnée par sa mère quand elle était encore enfant. Elle souhaite désespérément être acceptée par sa famille adoptive, et pas seulement parce que beaucoup la détestent de n’être qu’une simple humaine : pour une raison inconnue, son sang n’accepte pas la transformation.

Avec ses cheveux roux et son tempérament de feu, Mack est incroyablement douée en combat, et quand l’alpha de sa meute est brutalement assassiné, elle jure de le venger. Malheureusement, le meurtre attire l’attention des membres de la Fraternité (les dirigeants du monde des métamorphes) qui n’hésiteront pas à massacrer la petite meute provinciale de Mack s’ils découvrent qu’une humaine s’y cache depuis son enfance.

Si vous avez envie d’un roman de fantasy urbaine efficace et addictif qui vous fera passer une nuit blanche, ce titre est fait pour vous. L’intrigue est haletante, l’émotion au rendez-vous, l’héroïne attachante et atypique, et le protagoniste masculin intrigant. Et si comme moi, vous n’aimez pas les scènes érotiques à gogo, soyez rassurés, il n’y en a pas dans ce premier tome. Bref, foncez !

Vous pouvez télécharger gratuitement le livre en anglais sur Amazon et la FNAC ou l’acheter en français sur le site des éditions MxM Bookmark.

Et vous, ce roman vous tente-t-il ?
Que pensez-vous de ces deux couvertures ?

Top Ten Tuesday #169 : 10 séries dont j’aimerais poursuivre la lecture

566856438

« Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et est repris en français sur le blog Frogzine. »


J’ai tendance, comme beaucoup d’entre vous j’imagine, à commencer plusieurs séries sans les terminer, une chose qui ne m’arrivait pas plus jeune où j’enchaînais les tomes et me jetais sur les suites dès leur parution… Le fait de tenir un blog littéraire n’est probablement pas étranger à ce changement de comportement.

Je vous propose dans cet article 10 séries dont j’aimerais poursuivre la lecture. Je croise les doigts pour que cela se fasse dans un futur proche et que je ne me laisse pas trop distraire par d’autres sorties et réceptions.

  • Les séries prioritaires : je comptais me jeter sur le dernier tome de La Passe-Miroir, mais les avis concernant sa fin m’ont quelque peu détournée de ce roman. Je pense encore attendre un peu avant de le lire, pas pressée de quitter l’univers et les personnages.

Couverture Mercy Thompson, tome 10 : L'épreuve du silenceCouverture Bane Seed, tome 4 : Mort sur la landehttps://img.livraddict.com/covers/211/211071/couv54583157.jpg

Couverture La Passe-miroir, tome 4 : La tempête des échosCouverture Les Brumes de Cendrelune, tome 2 : La symphonie du tempsCouverture Lys Striker, tome 2 : Tueuse en sursis

  • Les séries que j’aimerais poursuivre, mais qui ne sont pas prioritaires :

Couverture Charley Davidson, tome 01 : Première tombe sur la droiteCouverture Une aventure d'Alexia Tarabotti / Le Protectorat de l'ombrelle, tome 2 : Sans forme

Couverture La trilogie du magicien noir, tome 2 : La novice

Comme vous le voyez, il y a beaucoup d’urban fantasy dans ce top, peut-être parce que c’est un genre qui se prête bien aux longues séries…

Et vous, connaissez-vous ces séries ?
Lesquelles avez-vous déjà lues ?