Daughter of the Siren Queen, Tricia Levenseller

Couverture Daughter of the Siren Queen, Tricia Levenseller

Alosa’s mission is finally complete. Not only has she recovered all three pieces of the map to a legendary hidden treasure, but the pirates who originally took her captive are now prisoners on her ship. Still unfairly attractive and unexpectedly loyal, first mate Riden is a constant distraction, but now he’s under her orders. And she takes great comfort in knowing that the villainous Vordan will soon be facing her father’s justice.

When Vordan exposes a secret her father has kept for years, Alosa and her crew find themselves in a deadly race with the feared Pirate King. Despite the danger, Alosa knows they will recover the treasure first . . . after all, she is the daughter of the Siren Queen. 

AVIS

Ayant apprécié Daughter of the Pirate King de Tricia Levenseller, j’ai enchaîné directement avec le deuxième et dernier tome de la duologie, Daughter of the Siren Queen, que j’ai trouvé encore meilleur. 

On retrouve Alosa deux mois après la fin du premier tome. Elle est en route pour rejoindre son père et lui apporter la dernière carte leur permettant de se rendre sur une île où un trésor légendaire reposerait. Mais c’était sans compter sur un doute qui ne cesse de la tourmenter depuis qu’un ennemi lui a révélé un secret sur son père. Si dans un premier temps, elle refuse de le croire, elle finit par décider de découvrir le fin mot de l’histoire par elle-même, avant de faire une découverte qui va dépasser tout ce qu’elle aurait pu imaginer. Alosa réalise alors que sa vie entière est basée sur un mensonge, et que la cruauté de son père s’étend bien au-delà des sévices qu’il lui a fait subir toute son enfance pour, selon ses dires, l’endurcir et faire d’elle une digne héritière. 

Je vous laisserai bien sûr le plaisir de découvrir cette révélation inattendue, mais je peux néanmoins vous dire que j’ai apprécié de voir Alosa enfin se rebeller et arrêter de trouver des excuses à ce père vicieux, calculateur et sans cœur. Sa découverte va profondément modifier le ton de l’histoire, en lui apportant une belle part de noirceur, le roi des pirates étant bien décidé à sanctionner la rébellion de sa fille. Si comme moi, vous appréciez les scènes d’action en pleine mer, vous allez être servis ! L’autrice nous montre enfin de quoi est capable Alosa. La jeune femme va ainsi devoir prendre des décisions difficiles, et telle une équilibriste, jongler entre stratégie militaire, réalité de la mer, et sécurité de son équipage. L’exercice est difficile et ne se fera pas sans perte humaine, mais il révélera également le sens du devoir de notre capitaine et sa capacité indéniable à diriger un équipage.

Durant son périple en mer, dont l’objectif final est de destituer son père de son trône, Alosa va devoir apprendre à composer avec sa nature de demi-sirène qui la terrifie. Pour ce faire, elle n’aura pas d’autre choix que d’explorer ses capacités et d’impliquer dans le processus un Riden fort peu enthousiaste. Malheureusement pour lui, il est le seul à arriver à calmer la sirène en elle et à l’empêcher de prendre le contrôle sur sa partie humaine. Les choses vont parfois être compliquées entre les deux personnages, notamment en raison de la peur de Riden des pouvoirs de sirène d’Alosa… Une peur que l’on comprend très bien au regard de son passé familial. Mais nécessité faisant loi, les deux essaient au mieux de surmonter ensemble leurs limites pour le bien de l’équipage, dont les chances de survie face à un roi des pirates très en colère sont minimes…

Si Riden m’a parfois exaspérée par des réactions injustes, il se révèle touchant, déterminé, courageux et prêt à s’amender de ses erreurs quand il les comprend enfin. C’est le genre de personnage attachant que j’adore trouver dans les romans, d’autant qu’il a su nouer de vraies relations d’amitié avec l’équipage. Sa relation avec Alosa m’a également plu, même si j’aurais peut-être aimé qu’il y ait encore plus d’interactions entre ces deux pirates attirés l’un par l’autre, mais parfois séparés par les circonstances et le passé. Mais rassurez-vous, l’autrice nous épargne les drames et le pathos pour se concentrer sur une romance qui prend son temps d’éclore, et qui ne fait pas d’ombre à l’action !

Ce tome est, en effet, très rythmé avec des temps forts, des scènes d’action très immersives et des moments emplis de tension. Certains événements m’ont surprise par leur dureté, je pense notamment à une scène sur terre, mais j’ai aimé le fait que l’autrice n’épargne pas ses personnages. Il y a donc des morts et des pleurs mais aussi de l’espoir, de la complicité, de l’amitié, de l’amour et une volonté de vaincre qui va faire des merveilles et pousser les personnages à donner le meilleur d’eux-mêmes. J’ai apprécié tout l’équipage, mais j’ai développé une vive tendresse pour un père et sa fille, dont la relation apporte une belle note de douceur à un roman non dénué de violence.

En conclusion, entre l’action omniprésente, les secrets, la manipulation, une famille compliquée, l’amitié et l’amour, Daughter of the Siren Queen nous offre une aventure rythmée et palpitante durant laquelle vous ne verrez pas le temps défiler. Alors, si vous avez envie de passer par tout un tas d’émotions et de naviguer auprès d’un équipage aussi varié qu’attachant, ce roman est fait pour vous. Assurez-vous juste d’avoir le cœur solide avant d’embarquer, car qui dit pirate, dit univers impitoyable avec son lot de sang et de violence !

À noter : il s’agit d’une relique de chronique qui attend dans mes brouillons depuis presque un an…

21 réflexions sur “Daughter of the Siren Queen, Tricia Levenseller

  1. Presque un an et tu avais toujours envie d’en parler? C’est bon signe 🙂
    Et en plus tu as eu envie d’enchaîner les tomes, ça veut dire que ça se dévore, ça c’est chouette pour une série 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai jamais lu de VO et je suis assez frileuse à cette idée. La peur de passé à côté de l’intrigue. Mais ça me permettrait peut être de remettre mon anglais a niveau, cela dit, je suis un peu rouillée 🤭 Celui-ci a l’air très sympa (même après un an dans tes brouillons hihi), j’espère qu’un éditeur francais prendra la peine de s’y pencher, on ne sait jamais 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.