Les enquêtes de Lady Rose, tome 1 : Meurtre et séduction, M. C. Beaton

Couverture Les enquêtes de Lady Rose, tome 1 : Meurtre et séduction

Belle et rebelle, telle est lady Rose. Après s’être compromise avec les suffragettes, au grand désespoir de ses parents, la jeune fille de bonne famille fait une entrée désastreuse dans la haute société londonienne… Ce qui ne dissuade pas un Sir aux allures distinguées de lui faire les yeux doux. Très louche, selon le père de Lady Rose, qui charge le capitaine Harry Cathcart, aristocrate désargenté, d’en savoir plus sur le prétendant…

En démasquant un imposteur, Harry se découvre des talents de détective privé. Et une petite fortune à se faire ! Lorsqu’au beau milieu d’une réception, un meurtre est commis, il propose à Lady Rose de faire équipe avec lui. L’occasion idéale pour l’indocile jeune femme d’échapper à la chasse au mari…

Audiolib – Narratrice : Claire Tefnin – 6 h et 22 min

AVIS

Quand j’ai découvert Meurtre et séduction de M. C. Beaton proposé en libre accès sur NetGalley, je n’ai pas hésité une minute à le télécharger, ce roman étant dans ma wish list. Et je dois dire que je ne regrette pas de m’être laissée tenter, ayant passé un excellent moment avec ce livre audio.

La voix de Claire Tefnin m’a tout de suite plu, celle-ci employant les intonations qu’il faut pour nous mettre dans l’ambiance, et nous donner tour à tour l’impression d’être les témoins privilégiés de conversations feutrées ou, au contraire, de scènes plus mouvementées. En d’autres termes, elle est parfaitement convaincante, j’ai d’ailleurs vérifié sur audiolib qu’elle était la seule créditée, ayant parfois eu le sentiment d’entendre plusieurs narrateurs.

En lisant le résumé, je m’étais attendue à ce que la collaboration entre la très libre d’esprit lady Rose et le capitaine Harry Cathcart survienne rapidement, alors qu‘il faudra attendre un peu moins de la moitié du roman pour qu’elle soit effective. Cela ne m’a pas dérangée, appréciant la manière dont l’autrice nous permet d’appréhender les personnages dans leur vie respective, avant de les découvrir réunis par les circonstances. En effet, si leurs chemins se sont déjà croisés, au grand dam de lady Rose qui se serait bien passée de son intervention dans une affaire de cœur, c’est dans le cadre d’un meurtre qu’ils décident de travailler ensemble.

Il faut dire que les autres invités de la réception ne semblent pas très concernés par cet incident. Pressés de retourner à leurs mondanités, ils préfèrent d’ailleurs parler de suicide plutôt que de meurtre. Heureusement que lady Rose, sa nouvelle femme de chambre Daisy, Cathcart, et son valet Becket, sont sur le pied de guerre, et que ces derniers peuvent compter sur le soutien de l’inspecteur Kerridge… Vu le manque de coopération des invités et d’un hôte bien décidé à jouer de ses relations pour étouffer l’affaire, nos enquêteurs vont avoir du travail pour démêler le vrai du faux, déterrer certains secrets et découvrir la vérité.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance huis clos de la seconde partie du roman, avec cette impression de danger omniprésent, mais difficile à identifier, et cette tension qui monte entre les invités, dont le vernis de civilité se craquelle petit à petit. Si on reste dans un cosy mystery et qu’il ne faut donc pas s’attendre à de grosses effusions de sang, l’autrice introduit un réel suspense, poussant les lecteurs à se poser moult questions, et veille à mettre de sérieux dangers sur la route de ses personnages.

À cet égard, j’ai apprécié la témérité de Daisy, une jeune femme que rien ne destinait à côtoyer le beau monde et à jouer l’apprenti détective aux côtés de sa nouvelle employeuse et amie. Maligne, débrouillarde et dotée d’une bonne dose d’espièglerie, elle saura tirer son épingle du jeu et aider efficacement lady Rose. Lady Rose n’est pas non plus dénuée de courage et possède la curiosité et l’audace nécessaires pour mener l’enquête, mais elle va finir par être durement rattrapée par la situation… Il y a une différence entre vouloir jouer les détectives, autant pour tromper l’ennui que curiosité et esprit indépendance, et être confrontée directement à la violence et à la duperie humaine.

M.C. Beaton ne nous propose donc pas une héroïne toute-puissante, mais plutôt une jeune femme courageuse et intelligente, mais qui a été tellement choyée qu’elle n’a pas toujours le sens des réalités et du danger ! Le capitaine Cathcart, quant à lui, va vite nous révéler l’étendue de ses talents, cet aristocrate désargenté ayant choisi, de manière fort scandaleuse pour l’époque, de travailler. En cas de scandales à étouffer ou de chien à retrouver, c’est ainsi vers lui que la noblesse se tourne, sans pour autant oublier de le mépriser. Ce personnage, que j’ai beaucoup aimé, est un petit paradoxe à lui tout seul : taciturne mais capable de faire la conversation, provocant mais parfois attentionné, très différent des gens de sa classe sociale, mais attaché à certaines valeurs traditionnelles, notamment vis-à-vis des femmes…

Cathcart va d’ailleurs être déstabilisé par le comportement de lady Rose qui ne correspond pas aux standards de la société dans laquelle elle évolue et a été éduquée. Instruite, trop pour son propre bien, elle lui tient tête, voire le provoque, milite pour le droit de vote des femmes, ne semble pas chercher un mari à tout prix, devient amie avec sa femme de chambre, brisant ainsi la frontière entre les classes sociales, préfère le confort à l’élégance, pose des questions inconvenantes pour une femme… Le capitaine n’hésite pourtant pas à travailler avec elle, à, dans une certaine mesure, lui faire confiance et à lui reconnaître un certain courage et une sacrée force de caractère !

La relation chien chat entre les deux apporte du piment au roman et, je dois bien le reconnaître, m’a beaucoup amusée. J’ai aimé leurs échanges de pique, les deux ayant la langue bien pendue… Les préjugés qu’ils nourrissent l’un envers l’autre ne vont pas non plus faciliter la communication entre ces fortes têtes, qui ne sont pas toujours très honnêtes quant à leurs propres émotions et sentiments. L’évolution de leur relation m’a également convaincue, d’autant que l’autrice ne précipite rien, ce qui laisse entrevoir une suite mouvementée et sous tension.

Si j’ai développé une petite préférence pour Rose, tous les personnages, principaux comme secondaires, m’ont plu que ce soit Daisy et son espièglerie, Bucket et son pragmatisme doublé de loyauté, ou l’inspecteur Kerridge aux idéaux d’égalité révolutionnaires pour l’époque. Il aura d’ailleurs bien du mal à cacher son mépris pour les nobles et les riches qui exploitent sans vergogne les moins nantis, et utilisent leur influence pour saper son autorité et son travail. J’ai aimé la critique sociétale et sociale sous-jacente, la personnalité de chacun, et la synergie qui se développe au fil des pages entre les différents membres de cette inattendue, mais très efficace équipe. Et puis, bien qu’on ne puisse pas parler de romance à ce stade, il est indéniable que certaines alchimies se dessinent à mesure que nos protagonistes progressent dans l’enquête…

En bref, Meurtre et séduction devrait plaire aux personnes appréciant les enquêtes menées par des protagonistes hauts en couleur qui semblent quelque peu en décalage avec leur milieu d’origine et leur époque. Non dénué d’humour, de tension, de suspense, d’amitiés inattendues, d’échanges piquants et de complicités naissantes, voici un roman divertissant qui offre également une critique acérée et affûtée d’une société anglaise du début du XXe siècle encore très fortement marquée par sa logique de classe et les inégalités. Bien que ce premier tome se suffise à lui-même, je lirai la suite avec plaisir, impatiente de découvrir les nouveaux ennuis dans lesquels lady Rose ne devrait pas manquer de se mettre, et les circonstances qui devraient indéniablement lui faire (re)croiser la route d’un certain capitaine…

Je remercie Netgalley et audiolib pour cette lecture.

52 réflexions sur “Les enquêtes de Lady Rose, tome 1 : Meurtre et séduction, M. C. Beaton

  1. Ayant apprécié ma découverte d’Agatha Raison, j’avoue que cette nouvelle série me tente énormément mais j’en ai trop de débutées pour me lancer. Du coup, ton avis plus qu’enthousiaste ne m’aide pas mais me pousse à très vite reprendre sa précédente série 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Ohh j’ai beaucoup apprécié cette auteure, que j’ai découvert au travers d’un livre d’Agatha Raisin ! Je n’ai jamais écouté de livres audios, à part quand j’étais beaucoup plus jeune, et c’était pour m’endormir le soir ; mais là, tu me donnes envie de m’y remettre ! Le livre a l’air tout aussi incroyable ; l’ambiance de huit-clos me plaît bien 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Top Ten Tuesday #244 : Les 10 séries que j’aimerais terminer en 2022 | Light & Smell

  4. Pingback: Challenge British Mysteries 2022 | Light & Smell

    • Je confirme que c’est sympa à écouter et à lire aussi, je n’en doute pas.
      C’est un beau moyen pour se lancer dans un livre d’enquête parce qu’il y aussi autre chose à côté (critique sociétale, relations entre les personnages, décorum so british…).

      J’aime

  5. Je ne savais pas que l’autrice s’était lancée dans un nouvelle série ! J’étais persuadée qu’elle se concentrait sur Agatha Raisin. ^^ En tout cas, ça a l’air d’avoir de beaux atouts ! Je ne sais pas si je me lancerai, car la période ne me plait pas forcément et j’avais été partagée par Agatha Raisin, mais je suis ravie que tu aies accroché !

    Aimé par 1 personne

  6. Pingback: Les enquêtes de lady Rose, tome 2 : Soupçons et préjugés, M.C Beaton | Light & Smell

  7. Pingback: Les enquêtes de lady Rose, tome 3 : Raison et châtiments, M.C. Beaton | Light & Smell

  8. Pingback: C’est le 1er, je balance tout ! janvier 2022 | Light & Smell

  9. Pingback: Mes 10 résolutions littéraires pour 2022 | Light & Smell

  10. Pingback: 𝐓𝐚𝐠 Anti Saint-Valentin | Light & Smell

  11. Pingback: Les enquêtes de Lady Rose, tome 4 : Passions et trahisons, M.C. Beaton | Light & Smell

  12. Pingback: 10 séries de romans que j’aimerais voir adaptées en séries télé – Top Ten Tuesday #253 | Light & Smell

  13. Pingback: Vos 10 meilleures lectures depuis le début de l’année – Top Ten Tuesday #266 | Light & Smell

  14. Pingback: TAG Estival ! | Light & Smell

  15. Pingback: In My Mailbox : édition Illumicrate, romans, BD, humour… | Light & Smell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.