Thomas et la jupe, Francesco Pittau

Thomas se sent parfois seul, il n’a pas beaucoup d’amis. Mais il parle aux animaux et il aime les belles choses. C’est pour ça qu’il aime porter un chapeau avec une plume pour saluer la chatte et ses chatons et qu’il aime porter une jolie jupe grise pour faire des tourbillons. Les autres se moquent. Sauf Sophie, qui lui fait oublier ses peines et l’aide à réaliser que la différence est une force.

 Éditions École des loisirs – (4 septembre 2019) – 40 pages – 10€

AVIS

Voici un petit album jeunesse lu rapidement lors d’un passage à la médiathèque. J’ai tout de suite été attirée par sa jolie couverture et ses douces illustrations au ton joliment enfantin. On découvre ici le petit Thomas, un enfant assez solitaire, moqué par ses petits camarades du fait de son « excentricité » ou, plutôt, de sa différence.

Thomas n’aime pas le foot parce que non, tous les petits garçons ne vouent pas une passion sans borne à ce sport ! Mais Thomas aime les belles choses : les chapeaux parce que ça peut être rigolo et drôlement pratique un chapeau, mais il aime aussi porter une jupe. Et ça, il n’y a pas à dire, ça ne passe pas du tout auprès des autres enfants qui se moquent de lui, le rabrouent et lui jettent des pommes !

Si la vie d’adulte peut être parfois difficile, celle d’un enfant peut se révéler bien cruelle, le harcèlement commençant très jeune d’autant qu’il n’y a pas encore tous les filtres sociaux et les barrières que l’on acquiert au fil du temps… Et puis dès le plus jeune âge, les stéréotypes, notamment sur les genres, sont déjà bien ancrés, poussant des enfants à ostraciser ceux et celles qui oseraient ne pas s’y plier.

J’ai ainsi ressenti beaucoup de peine pour Thomas dont le sentiment d’isolement et la tristesse m’ont rappelé de désagréables souvenirs d’enfance. Néanmoins, Thomas va réussir à trouver des sources de réconfort : auprès d’une chatte, bien qu’elle soit occupée avec ses chatons, d’une araignée qui suscite le même sentiment de rejet chez les autres ou, encore, d’une adorable fillette. Sophie l’accueillera ainsi avec respect, gentillesse et bienveillance dans toute sa différence.

En plus d’une jolie histoire qui vous fera passer par différentes émotions et soulignera la naissance d’une belle amitié, cet album me semble être un bon moyen pour engager une conversation avec des enfants, notamment sur les stéréotypes liés au genre, et les notions de tolérance et de respect de la différence. Un garçon peut aimer les jolies choses, les jupes et les chapeaux sans que cela ne donne le droit à autrui de se moquer de lui. Chacun est différent et de cette différence naît la richesse…

Je vois également dans ce livre un bel outil pour inciter des enfants à se confier sur leurs propres expériences et les éventuelles difficultés rencontrées. Pour ma part, enfant, je pense que ce genre d’histoire m’aurait permis plus facilement de verbaliser mon mal-être et ces moqueries sur mon poids poussant à m’isoler…

En conclusion, Thomas et la jupe est un bel album jeunesse qui permet d’aborder, en subtilité et avec douceur, les dangers des stéréotypes liés au genre, mais aussi l’importance de la tolérance et du respect de la différence. Un beau message essentiel, surtout à un âge où l’on se construit, qu’il semble nécessaire de diffuser encore et encore.

13 réflexions sur “Thomas et la jupe, Francesco Pittau

  1. Pingback: C’est le 1er, je balance tout ! juillet 2020 | Light & Smell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.