Night world – Tome 1 : Le secret du vampire, L.J. Smith

Couverture Night world, tome 01 : Le secret du vampire

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Le Night World ne se limite pas à un endroit précis. Il nous entoure. Ses lois sont très claires : sous aucun prétexte son existence ne doit être révélée à qui que ce soit d’extérieur. Et ses membres ne doivent pas tomber amoureux d’un individu de la race humaine. Sous peine de conséquences terrifiantes. Découvrez ce qui arrive à ceux qui enfreignent les règles…

Il n’y a plus aucun espoir pour Poppy : sa maladie est incurable. Elle se prépare donc au pire. Jusqu’à ce que James, le plus beau garçon du lycée qu’elle aime en secret, lui fasse le plus fabuleux des cadeaux : un baiser vertigineux qui lui donne accès à son âme. Elle apprend ainsi que James partage ses sentiments depuis toujours, mais fait partie du Night World.
Bravant les interdits de son monde, le jeune homme propose à Poppy de le suivre jusqu’à la mort, et même au-delà. Mais il lui faudrait pour cela devenir un vampire…

  • Poche: 286 pages
  • Editeur : Michel Lafon Poche
  • Prix : 6.60€

AVIS

Je suis complètement passée à côté de cette histoire bourrée de clichés. On a donc d’un côté Poppy, une jeune fille éperdument amoureuse de son meilleur ami depuis ses 5 ans et de l’autre, James, un meilleur ami beau gosse qui se révélera être une créature de la nuit. Vous me direz, c’est quand même super pratique pour Poppy qui est condamnée à mourir à cause d’un cancer quelque peu foudroyant. Je pense qu’à ce stade, vous devinez la suite : James va la transformer en vampire ! Mais l’auteure a essayé de pimenter son histoire avec le Night World et ses lois interdisant aux vampires, sorcières et loups-garous de tomber amoureux d’un humain ou de dévoiler l’existence de ce monde aux mortels.

Aucune surprise n’est à attendre de ce roman qui suit une trame des plus classiques. Si on ajoute à cela, un manque probant de suspense et de tension, on peut dire que je me suis ennuyée durant toute ma lecture. Il y a bien un peu d’action dans les derniers chapitres, mais là aussi, rien de bien croustillant à se mettre sous la dent, sans mauvais jeu de mots. Seul le cousin, stéréotype du méchant vampire, aurait pu être intéressant, mais ce personnage est tellement survolé qu’il fait plus figure de figurant que de personnage auquel l’auteur aurait donné sa chance.

Quant à Poppy, je n’ai pas réussi à m’attacher à elle malgré le drame qu’elle vit. Il faut dire que ses réactions enfantines, son manque de logique et ses pensées complètement à côté de la plaque à la vue de sa situation ne m’ont pas vraiment permis de l’apprécier. Le point positif, c’est que je n’ai pas pleuré lors des scènes qui, si elles avaient été un minimum réalistes, m’auraient transformée en fontaine à eau. Je suis d’ailleurs impressionnée par la capacité de l’auteure à aborder un sujet difficile comme le cancer sans arriver à transmettre la moindre émotion. A ce stade, ça frise le talent !

Quant à la relation entre Poppy et son frère jumeau, elle m’a semblé peu convaincante et son amour pour son meilleur ami, d’une niaiserie sans nom. Elle aime James depuis de nombreuses années et même s’il multiplie les petites amies, elle en est convaincue, ce sera son mari… Et tout le récit est de cet acabit. Alors si vous êtes en quête d’une belle romance, car une romance peut être belle sans être ridicule, vous pouvez passer votre chemin sans aucun regret.

En plus d’une histoire cousue de fil blanc, l’auteure se paie le luxe de la pauvreté stylistique. Alors la langue française n’est pas massacrée, du moins, rien ne m’a choquée, mais ça manque de profondeur, l’auteure s’étant contentée d’utiliser des phrases simples et un vocabulaire assez pauvre. J’imagine que le roman s’adresse à des adolescent(e)s, mais je ne peux me défaire de l’idée qu’être adolescent ne signifie pas qu’on ne puisse pas lire des phrases complexes et recherchées. A voir si la version originale en anglais est un peu meilleure à ce niveau…

Je regrette également un manque de naturel dans la narration, les dialogues et les pensées des personnages. C’est comme ça qu’on entend Poppy dire de son frère jumeau « Ce cher vieux Phil ». C’est vrai qu’en tant que lycéen, il doit être à la limite de se faire une teinture pour cacher ses cheveux blancs…

En bref, le manque d’originalité de l’auteure ainsi que la pauvreté de son style ne m’ont pas permis d’apprécier Le secret du vampire, mais je pense qu’il trouvera son public notamment auprès des lecteurs et lectrices, jeunes et moins jeunes, qui ne sont pas regardants à ces deux points. Si vous acceptez le parti pris de l’auteur d’offrir une histoire passe-partout et peu approfondie, vous pourrez peut-être passer un bon moment de lecture… D’ailleurs, vous devriez trouver un certain nombre d’avis enthousiastes sur la toile.

NB : après avoir publié ma chronique, je me suis souvenue que ce roman datait d’une vingtaine d’années. Peut-être donc qu’à cette époque, l’histoire, sans être très élaborée, n’était pas encore clichée…. L.J. Smith a peut-être même contribué à mettre en place ces clichés que l’on retrouve dans certains romans de vampires pour adolescents. Cela ne rend pas le roman, à mes yeux, plus intéressant, mais il en devient moins exaspérant.

Et vous, êtes-vous tentés par Le secret du vampire ?

Photo

Publicités

13 réflexions sur “Night world – Tome 1 : Le secret du vampire, L.J. Smith

  1. Il est à la bibliothèque et se voit emprunter de temps en temps… Il ne m’a jamais spécialement tentée. Or, avec ce que tu en dis sur le manque de naturel dans les dialogues, le peu d’originalité, le style de l’auteur et certaines niaiseries au niveau des relations, je passe mon tour sans regret !

    Aimé par 1 personne

  2. Je l’ai lu il y a super, méga longtemps 😀 et à l’époque j’étais très jeune, j’avais beaucoup apprécié ce 1er tome, on était dans la mode Twilight, mais au fil des années j’ai lu le reste des tomes et j’ai fini le dernier,(qui n’en est pas un d’ailleurs)- il y a peu et Mon dieu j’ai vraiment eu du mal avec les derniers. Parce que c’est toujours la même chose, c’est barbant, on a l’impression que l’auteur cherche à faire traîner le final sur plusieurs tomes. On voit à des kilomètres comment ça va se terminer, me voilà soulager de trouver quelqu’un de mon côté.

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Challenge Chaud Cacao 2018 | Light & Smell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.