Spirite, tome 2 : Obsession, Mara

Couverture Spirite Obsession Mara

Je remercie les éditions Drakoo de m’avoir envoyé les deux premiers tomes de la série Spirite de Mara en échange de mon avis.

New York, 1931. Les fantômes existent, les spiritologues les étudient. Boris Voynich, spécialiste des ectoplasmes, est assassiné sous les yeux de son jeune protégé Ian Davenport. Le chasseur de fantômes s’associe avec une journaliste, Nell Lovelace, afin de résoudre cette sordide affaire. Ensemble, ils mettent la main sur des informations capitales lors d’une soirée de gala qui devient la cible du terrifiant et énigmatique meurtrier de Boris, Arthur Arroway. Obsédé par une féroce vendetta personnelle, il capture Ian et Nell et les emmène à bord de son dirigeable géant. Les deux prisonniers échafaudent alors un plan d’évasion désespéré en compagnie d’une autre captive, l’aviatrice Mary Pickett.

Drakoo (4 mai 2022) – 64 pages – 16,90€

AVIS

Après une relecture du premier tome, Tunguska, afin d’avoir tous les détails en tête, je me suis lancé avec plaisir dans cette suite très attendue et fortement appréciée. On y retrouve tous les ingrédients qui font le charme de la série : des dessins très expressifs aux somptueuses couleurs, des personnages attachants et forts qu’on prend un plaisir certain à suivre, du mystère et du suspense à foison, des fantômes et un antagoniste, Arthur Arroway, aussi fascinant que terrifiant !

Un antagoniste à la psychologie finement travaillée, qui apporte cette profondeur et complexité que j’aime à retrouver chez un personnage. Présenté plus ou moins comme un tueur impitoyable, ivre de vengeance, qui ne fait pas dans la dentelle, il se révèle pourtant bien plus que cela. En levant progressivement le voile sur les secrets du passé, on découvre un autre Arroway. Pas ce fantôme surpuissant et capable de prendre une apparence humaine en sacrifiant des vies, mais un homme qui semblait gentil, empathique et proche de toutes ces personnes qu’il élimine désormais les unes après les autres, à l’instar du protecteur et grand ami de Ian. Il fera d’ailleurs subir à Boris un ultime affront donnant lieu à une scène forte et incroyablement émouvante…

Affecté à titre personnel par les exactions d’Arroway, Ian essaie pourtant d’aller au-delà des apparences pour tenter de comprendre cette entité à l’apparence étrangement humaine, mais aux actes inhumains. Cela ne veut pas dire qu’il pardonne et excuse tous les meurtres commis de sang-froid par cet homme de science devenu fantôme sans conscience, mais qu’il refuse de tomber dans le piège de la haine et de la vengeance. Une force de caractère qui m’a rendu ce personnage encore plus sympathique, même si elle le poussera à prendre une décision que l’on peut qualifier soit de stupide soit d’incroyablement courageuse !

Faisant durer le suspense, après tout la série comporte quatre tomes, Mara ne nous donne pas toutes les clés pour comprendre son antagoniste dont les motifs profonds de sa colère restent à préciser. Cela m’a un peu frustrée, d’autant que la fin donne envie de se jeter sur la suite, mais j’ai aimé cette tension que les questions restées en suspens apportent. On a envie de creuser le passé et de découvrir ce qui a pu conduire un homme gentil à emprunter des voies bien obscures desquelles il semble bien difficile de revenir.

Au-delà d’Arroway, j’ai adoré retrouver Mme Glückmann et ses allusions plus ou moins subtiles, Nell, cette journaliste de caractère bien décidée à se montrer à la hauteur de sa célèbre mère, et Ian, notre spiritologue humain et altruiste. Nell et Ian développent, au fil des épreuves, des déconvenues, des dangers et des découvertes, une belle complicité pour notre plus grand plaisir, la complémentarité des deux personnages ne faisant aucun doute. À ce duo qui fonctionne à merveille, s’ajoute une pilote hors pair, Mary Pickett, qui deviendra vite indispensable, sauvant nos héros de situations quelque peu tendues… J’ai beaucoup aimé que ce personnage de caractère, et non dénué d’humour, qui pilote mieux que personne, à une époque où les femmes pilotes n’étaient pas légion. Et encore moins les femmes noires.

D’ailleurs, si nos personnages affrontent courageusement un fantôme surpuissant et son armée de fantômes soldats qu’il dirige d’une main impitoyable, ils devront également faire face à des problématiques sociétales bien plus humaines. Ainsi, Mary est victime d’un racisme crasse dans cette Amérique des années 30 ségrégationniste où l’on considère comme normal d’insulter quelqu’un en raison de sa couleur de peau. Nell va devoir composer avec le décalage entre le journalisme d’investigation de qualité qu’elle souhaite mener, et le journalisme à sensation qu’on attend d’elle… Et Ian n’était pas prêt à cette frénésie autour des fantômes, un phénomène mis en lumière par l’article de Nell, dont la finalité a été quelque peu détournée par son patron sans scrupule.

La jeune femme souhaitait informer le public sur les fantômes et le dangereux Arroway, elle suscitera, bien malgré elle, une vague de panique. Il faut dire que la différence tend à faire peur et à susciter le rejet… Cette mise en lumière du surnaturel va faire passer Ian de l’anonymat et des moqueries à une soudaine popularité, dont il se serait bien passé. Alors qu’il désire étudier les fantômes et aider ces êtres dont tout le monde semble oublier la sensibilité, on lui demande de les chasser comme des nuisibles...

À cet égard, j’ai été touchée par le travail réalisé sur les émotions des fantômes qui sont capables de souffrir. Une prise de conscience qui rend les actes d’Arroway encore plus terribles, celui-ci occultant l’humanité de ses victimes pour se concentrer sur la source d’énergie que représente leur âme. Il semble donc plus qu’urgent de mettre un terme à ses agissements, mais nos héros en seront-ils capables, surtout quand l’ombre de la trahison et des secrets semble planer ?

Je suis également très curieuse de découvrir comment l’autrice va développer l’axe centré sur une actrice à succès, victime de l’obsession d’Arroway, et qui semble inextricablement liée au drame survenu en 1908 en Sibérie. Un drame encore empli de zones d’ombre, mais dont Marlène a gardé une trace : un bijou mystérieux dont on s’interroge du rôle qu’il a joué dans le passé et jouera dans la suite de l’aventure.

À noter qu’en plus de splendides illustrations dont les teintes varient au gré des événements, Mara nous propose, en fin d’ouvrage, des illustrations pleines de charme regroupées dans un carnet de croquis censé appartenir à Ian Davenport. Une belle manière de prolonger le plaisir que l’on prend à se laisser immerger dans une enquête sur les traces du passé mêlant fantômes, action, amitié et mystère, le tout dans une ambiance sombre et inquiétante. Une série parfaite pour les amateurs d’histoires de fantômes emplies de suspense et portées par des héros attachants et courageux à la personnalité marquée, et un antagoniste doté d’une belle et réelle complexité.

BD, spirite, bande dessinée, fantasy, enquete, fantomes

25 réflexions sur “Spirite, tome 2 : Obsession, Mara

  1. Ma curiosité est bien provoquée ! Connais-tu le manuscrit Voynich, un livre du XVe siècle écrit dans un code toujours pas déchiffré ? Je suis sûr que l’auteur n’a pas choisi ce nom par hasard !

    J’aime

  2. J’avais ajouté le tome 1 à ma WL suite à ton avis, ce que tu dis de ce 2e tome me confirme qu’il faut que je me penche sur cette série 🙂
    Est-ce que c’est vraiment fini en 4 tomes? (je ne veux plus commencer de séries dont on ne sait pas quand ou si ce sera un jour conclu…)

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: C’est le 1er, je balance tout ! août 2022 + Cocorico Challenge | Light & Smell

  4. Pingback: [Bilan] Shiny Summer Challenge | Light & Smell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.