Le codex de Théo, tome 1 : Jack le harceleur, Mylene, Pujol, Gyom, Benbk

Couverture Le codex de Théo !, tome 1 : Jack le harceleur

C’est la rentrée au collège Saint-Roch. Pour Théo, tout roule comme sur une planche de skate, et il compte bien passer une année au top avec ses amis Paul et Lucie. Mais Paul devient le souffre-douleur de Jack, le prof sadique de SVT, et les élèves en profitent pour le harceler. Encore pire, le trio découvre qu’une mystérieuse confrérie œuvre pour le mal dans les sous-sols de l’école, construite dans un ancien monastère, et le père de Théo pourrait être impliqué. Mais même pas peur pour Théo, qui vous révèle tous ses secrets avec son journal très singulier.

Kennes Editions (3 novembre 2021) – 80 pages -16,95€

AVIS

Premier tome de la série Le codex de Théo, Jack le harceleur fut une chouette lecture qui devrait ravir les jeunes lecteurs, leur faire vivre une belle aventure et ne pas manquer de les amuser. Bien que son humour ne soit pas des plus subtils, j’ai moi-même souri devant les facéties et blaguounettes de Théo, un trublion attachant, curieux, courageux et plein de ressources !

Des qualités qui lui seront fort utiles pour faire face à son entrée en 6ème ! Une étape importante que Théo aborde avec entrain et légèreté mais qui ne sera pas de tout repos. Car en plus de la menace de Jack le harceleur, surnom donné à un professeur qui use de son autorité et de sa position pour se moquer de certains élèves, Théo et ses amis, Paul et Lucie, vont devoir faire face à un tout autre danger… Au cours de l’exploration de leur collège construit sur un ancien monastère, ils ont, en effet, découvert l’existence d’une organisation secrète qui tient ses réunions dans les sous-sols de l’école.

S’engage alors pour nos protagonistes un bras de fer contre cette confrérie secrète et l’odieux sacrifice que ses membres ont prévu de perpétrer. Des membres déguisés impossibles à identifier, à part l’un d’entre eux trahit par ses baskets. Quand on vous dit que le diable se cache dans les détails ! Et si le danger était bien plus proche de lui que Théo ne le pensait ? Une question qui va le rendre quelque peu parano et le pousser à voir des choses bien terribles derrière des situations pourtant anodines. Ceci pour plus le plus grand bonheur des lecteurs qui ne pourront que sourire de l’imagination débordante de ce jeune héros auquel ils ne manqueront pas de s’attacher.

Plus on avance dans l’histoire, plus on a envie de découvrir les tenants et aboutissants d’une confrérie secrète et mystérieuse qui nous apparaît rapidement peu recommandable ! L’action, le mystère et le suspense sont donc bien au rendez-vous et permettent de renforcer les liens entre Théo, Lucie et Paul. Trois amis assez différents les uns des autres qui vont apprendre la force de l’amitié et la nécessité de se soutenir face à l’adversité.

Car si cette BD nous offre moult péripéties, elle est également l’occasion pour les auteurs d’évoquer des thèmes forts comme le handicap, la protection animale et le harcèlement scolaire, notamment à l’heure des réseaux sociaux. Ce dernier thème est très présent sans pour autant devenir pesant, les auteurs ayant opté pour une approche que j’ai trouvée intelligente dans la mesure où elle est empreinte d’espoir. En terminant cette BD, on a le sentiment qu’il est possible de faire évoluer les choses et de se sortir d’une situation de harcèlement. Évidemment, dans la réalité, les choses sont plus complexes et prennent souvent du temps, mais il me semble important de proposer ce genre de message à des enfants qui peuvent être en souffrance ! 

Au fil des pages, les jeunes lecteurs réalisent la gravité du harcèlement et l’importance pour chacun de rester vigilant, d’en parler aux adultes et de soutenir les victimes. Théo va ainsi évoluer et passer de spectateur complaisant, reprochant à son ami Paul de ne pas se défendre, à soutien moral offrant une présence rassurante. Une évolution rendue possible, entre autres, par un discours parental de sensibilisation bienveillant et simple, incitant à la réflexion et à la prise de conscience… J’ai, pour ma part, grandement apprécié les parents de Théo qui semblent impliqués dans la vie de leur fils sans jamais s’imposer à lui ou le brusquer.

La BD évoque également quelque chose que je n’avais jamais vu en littérature jeunesse, la question du harcèlement de la part d’un enseignant. Une réalité encore passée trop souvent sous silence et qui conforte bien souvent les élèves harceleurs dans leurs bons droits, voire engendre leurs comportements problématiques… Mais il est vrai que les traits de notre professeur maître harceleur sont ici tellement poussés qu’il en devient plus risible que terrifiant, ce qui permet de rire de lui quand lui est occupé à tenter de rire de Paul. Une manière plutôt judicieuse de mettre à distance la méchanceté et de faire de l’arroseur, l’arrosé.

Quant aux illustrations de Gyom, modernes tout en gardant cette petite pointe de rondeur qui permet de faire le pont entre enfance et adolescence, je les ai trouvées dynamiques à souhait. Un sentiment nettement renforcé par le travail de colorisation plein de peps de BenBk. L’ambiance graphique colorée et pétillante apporte une certaine légèreté à l’intrigue, tout en rendant la lecture très agréable. À noter également la présence de quelques extraits de journaux intimes facilitant grandement le sentiment d’immersion et de proximité avec Théo et ses amis.

En conclusion, avec Jack le harceleur, les auteurs nous proposent une intrigue menée tambour battant riche en émotions, en secrets, en amitiés, en rebondissements et en péripéties. Une BD colorée et pleine de peps qui, sous couvert d’humour et de divertissement, sensibilise les lecteurs au thème difficile du harcèlement scolaire. Une approche qui dédramatise le sujet, sans le minorer, suscite une réflexion chez les jeunes lecteurs et offre de l’espoir aux victimes en leur présentant des pistes pour se sortir de leur isolement et oser, peut-être, en parler. Drôle, mystérieuse et non dénuée d’intelligence, une BD à lire et à partager !

Je remercie les éditions Kennes et Babelio de m’avoir envoyé cette BD en échange de mon avis.

Illustration Le codex de Théo, tome 1 : Jack le harceleur, Mylene, Pujol, Gyom, Benbk

10 réflexions sur “Le codex de Théo, tome 1 : Jack le harceleur, Mylene, Pujol, Gyom, Benbk

    • Comme quoi, il faut parfois se méfier 🙂
      J’ai trouve que c’était en effet bien fait et j’ai envie de dire que vu la thématique et le très bon discours parental des parents de Théo, il n’y a pas d’âge pour lire cette BD. Mais c’est vrai qu’elle doit avoir une saveur particulière pour des enfants/

      Aimé par 1 personne

  1. Pingback: C’est le 1er, je balance tout ! janvier 2022 | Light & Smell

  2. Pingback: [Bilan] Cold Winter Challenge 2021 | Light & Smell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.