La danse de l’eau, Ta-Nehisi Coates

Couverture La danse de l'eau

Je remercie Audiolib de m’avoir envoyé La danse de l’eau de Ta-Nehisi Coates dans le cadre de ma participation au prix Audiolib 2022.

Le jeune Hiram Walker est né dans les fers. Le jour où sa mère a été vendue, Hiram s’est vu voler les souvenirs qu’il avait d’elle. Tout ce qui lui est resté, c’est un pouvoir mystérieux que sa mère lui a laissé en héritage.
Des années plus tard, quand Hiram manque se noyer dans une rivière, c’est ce même pouvoir qui lui sauve la vie. Après avoir frôlé la mort, il décide de s’enfuir, loin du seul monde qu’il ait jamais connu.
Ainsi débute un périple plein de surprises, qui va entraîner Hiram depuis la splendeur décadente des plantations de Virginie jusqu’aux bastions d’une guérilla acharnée au cœur des grands espaces américains, du cercueil esclavagiste du Sud profond aux mouvements dangereusement idéalistes du Nord. Alors même qu’il s’enrôle dans la guerre clandestine qui oppose les maîtres aux esclaves, Hiram demeure plus que jamais déterminé à sauver la famille qu’il a laissée derrière lui.

Audiolib (13 avril 2022) – 15 heures et 21 minutes – Narrateur : Alex Fondja  

AVIS

Avant de participer au prix Audiolib, je n’avais jamais entendu parler de ce roman qui m’a fait forte impression, que ce soit en raison des thématiques abordées, des personnages ou de la plume de l’auteur aux qualités littéraires indéniables. Car sans jouer sur le pathos tout en restant proche des protagonistes, et donc des lecteurs, Ta-Nehisi Coates arrive à nous faire ressentir une large et intense gamme d’émotions, de la révolte pure, à l’admiration en passant par la compassion, mais aussi le dégoût de ces hommes qui se sont arrogé le droit de vie et de mort sur d’autres en raison de leur couleur de peau.

Dans ce roman, l’auteur dépeint toute l’horreur d’un système esclavagiste basé sur l’exploitation des Noirs par les Blancs. Des Blancs qui traitent les Noirs comme des bêtes immatures tout juste bonnes à travailler encore et encore pour qu’eux puissent se baigner dans la luxure et l’oisiveté. À cet égard, le demi-frère mal dégrossi d’Hiram est un symbole à part entière. Blanc et fils légitime, il jouit de tous les privilèges que sa couleur de peau lui octroie quand Hiram, fils d’une esclave, doit se contenter de le servir et de veiller sur lui. Une injustice parmi tant d’autres qui m’a révoltée et brisé le cœur.

Racisme, trahisons, mensonges, chasses à l’homme, viols, violences physiques et morales, la pire étant peut-être celle consistant à séparer des familles afin de répondre à la loi de l’offre et la demande comme si un être humain était une marchandise comme les autres… D’ailleurs, ne parle-t-on pas de titre de propriété dans les plantations où sont enchaînés tant d’hommes, de femmes et d’enfants ? Certaines choses sont très dures à entendre, a fortiori quand on sait qu’elles sont tirées d’une histoire pas si lointaine que cela, et que le roman est basé sur la vie d’une famille ayant réellement existé. La danse de l’eau contient néanmoins aussi de beaux moments emplis d’amitié, de solidarité, de complicité, d’amour sous différentes formes, de connivence, d’échanges…

Parmi les personnages, j’ai été particulièrement touchée par Hiram, ce jeune homme courageux et droit qui fera de son mieux pour faire avancer la condition des gens qu’il aime, mais aussi des autres esclaves. Ainsi, après des péripéties et des désillusions, il va intégrer un mouvement clandestin abolitionniste qui n’est pas parfait, mais qui apportera un vent de révolte nécessaire pour briser le mur de l’oppression. Il y rencontrera notamment une figure de la lutte contre l’esclavage, Harriet Tubman impressionnante de détermination ! Le réseau permettra également à Hiram de prendre la pleine mesure de sa force et de l’étendue de son surprenant don. Car sa mémoire prodigieuse, qui lui permet de tout retenir, n’est pas son seul et plus grand atout…

Je n’en dirai pas plus sur cet élément original que je n’avais jamais rencontré dans un roman, mais j’ai adoré en apprendre plus sur celui-ci, en tester les limites et découvrir comment il va aider Hiram dans sa lutte pour la liberté. Au fil des pages, le jeune homme gagne en force, mais finit également par réaliser l’importance d’aimer sans avoir envie de posséder, grâce, entre autres, à une jeune femme tout aussi résiliente et déterminée que lui. D’ailleurs, si Hiram se révèle attachant bien qu’avare quand il s’agit de partager ses sentiments, la galerie de personnages secondaires ne manque pas d’intérêt. J’ai, pour ma part, été très touchée par une femme en apparence froide, mais bien plus tendre qu’on pourrait le penser. Plus on en apprend sur elle, son passé et toutes ces épreuves que les Blancs lui ont fait vivre, plus on se prend d’affection pour cette survivante d’un système qui broie tout sur son passage !

Quant à la voix du narrateur, je l’ai trouvée extrêmement fidèle à la représentation que je me suis faite d’Hiram au fil des pages. À moins que ce ne soit le ton posé, mais ferme d’Alex Fondja qui m’ait aidée à former une image précise d’un jeune homme courageux qui s’affranchira d’un système oppressif pour venir souffler un vent de liberté communicatif…

En conclusion, La danse de l’eau est un roman puissant dont le titre prend tout son sens à mesure que l’on se plonge dans l’histoire d’Hiram, un jeune esclave qui va affronter bien des épreuves avant de s’approprier son don unique et un passé qui s’était dérobé à sa mémoire. Intense et parfois très dur de par la violence historique à laquelle il nous confronte, ce roman n’en demeure pas moins porteur d’espoir et de beaux instants d’amitiés et d’amour sous différentes formes. Une histoire de courage conjuguée au pluriel et de lutte pour la liberté !

Publicité

18 réflexions sur “La danse de l’eau, Ta-Nehisi Coates

  1. J’avais vu passer ce roman et sa couverture m’avait fortement intrigué. Maintenant et au vu du sujet plus que sérieux et révoltant, je ne suis pas certain de faire partie de la cible éditoriale pourtant ce que tu en dis est très alléchant.
    Je me le note et attendrais une bonne occasion pour me le procurer ! Merci à toi 😉

    Aimé par 1 personne

    • Ravie que mon avis t’ait plu même si à priori tu ne fais pas partie du public visé. J’ai trouvé le roman très supportable malgré la thématique, l’auteur nous dépeignant des personnages de caractère et d’une incroyable force, le tout saupoudré d’une pointe de fantastique…
      Avec plaisir en espérant que ta lecture te marque autant que moi.

      Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai jamais essayé le livre audio, mais ce roman semble passionnant.
    Ceci étant, l’européen en général s’est pris pour Dieu. Entre les Indes, les états unis, l’Australie…. Il a viré les populations locales pour s’imposer.
    Les américains ne sont que les descendants des européens colonisateurs 😉
    Les plus exploités restent les Amérindiens qui vivent dans des réserves, abreuvés d’alcool… Les noirs ont finalement réussi à se faire entendre, mais l’homme blanc est un peu sourd.
    Merci pour ce partage.

    Aimé par 1 personne

    • Il l’est et le fait que ce soit un livre audio rend l’histoire encore plus immersive !
      Je pense hélas qu’il reste encore beaucoup de chemin avant que les afro-américains se fassent vraiment entendre, mais c’est vrai que la situation des Amérindiens est révoltante.

      Aimé par 1 personne

  3. Ce roman semble vraiment bon et intéressant. L’esclavage est un crime ignoble qui n’est pas si loin de nous et auquel nos pays ne font pas vraiment face en essayant d’oublier les conséquences toujours présentes. Le récit a l’air vraiment intense comme tu le soulignes.

    Aimé par 1 personne

    • J’ai peu lu de livres sur le sujet, mais j’ai trouvé la manière de l’auteur de l’aborder très intelligente avec une pointe de fantastique qui s’intègre étonnamment bien au récit. Intense, c’est le mot, d’autant qu’il y a des situations juste inhumaines qui ne peuvent que laisser des traces ineffaçables, ce qu’on oublie bien trop souvent comme tu le soulignes…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.