Le fétichiste, Michael Fenris

Marion Dell, auteure de thriller adulée, accepte de revenir sur le devant de la scène à l’occasion de la sortie de son dernier roman. Alors qu’elle revient d’une séance de dédicaces à la librairie de sa ville, elle et sa secrétaire sont attaquées en pleine nuit dans leur maison. Marion réussit miraculeusement à échapper à son agresseur. Pour l’inspecteur Jack Whitlow, tout accuse un individu que l’on surnomme le fétichiste, qui s’introduit chez ses victimes pour les droguer et se livrer à des attouchements. Personne n’a jamais pu le décrire, Marion Dell est la seule à pouvoir l’identifier. Seul problème : elle est aveugle !

Évidence Éditions (20 mars 2020) – 408 pages – Broché (18,04€) – Ebook (7,99€)

AVIS

Imaginez-vous vous réveiller et découvrir que vous avez été droguée, que votre domicile a été dégradé par des dessins obscènes et que certains objets intimes ainsi que des vêtements sales vous ont été volés quand ce ne sont carrément pas vos poils pubiens qui ont été rasés et emportés. C’est ce genre de choc émotionnel auquel doivent faire face les femmes victimes du fétichiste qui prend plaisir à s’introduire chez elles avant de laisser parler sa perversion, photos à l’appui. L’homme sévit depuis maintenant quatre ans veillant à laisser passer quelques mois avant chaque forfait… Une démarche prudente qui lui réussit plutôt bien, la police préférant se concentrer sur des affaires plus urgentes. Enfin jusqu’à ce que la situation dérape durant sa dernière sortie nocturne…

Marion, sa dernière victime et autrice de thriller, est aveugle, mais l’acuité de ses autres sens lui a permis de donner quelques indices à la police, à commencer par son nom, Jackson, et sa corpulence. La traque peut alors commencer, l’inspecteur Jack Whitlow étant bien décidé à mettre la main sur cet homme avant que ses plus sombres instincts ne frappent à nouveau ! L’escalade de violence dans laquelle est tombé le fétichiste rend l’enquête particulièrement palpitante et intéressante. L’auteur a véritablement su instiller un sentiment d’urgence, les lecteurs, tout comme la police, comprenant que les crimes sexuels ne suffisent plus à cet homme perverti qui va chercher, dans d’autres actes odieux, une manière d’atteindre la jouissance et une revanche sur toutes ces « salopes qui n’ont pas su reconnaître son génie ».

À travers ce roman sont ainsi évoqués, entre autres, la condition de la femme et ce rôle d’objet sexuel ou de proie dans lequel certains hommes aiment les enfermer. Jackson souffre d’un réel manque de reconnaissance, mais au lieu de prendre les rênes de sa vie et de s’affirmer, ils préfèrent blâmer les femmes. Tellement plus facile que de faire bouger les choses et de prendre la place qu’il estime mériter… S’il m’a fortement révulsée, Jackson est un personnage intéressant de par sa construction et les mécanismes complètement dévoyés de sa pensée. Un être malsain, mais brillant, notamment dans le domaine de l’informatique, qui va mettre les nerfs de Jack Whitlow à rude épreuve.

Avec ce dernier, l’auteur nous propose un personnage intéressant loin du stéréotype de l’inspecteur désabusé et blessé par la vie qui s’enferme dans la bibine quand il n’est pas sur une scène de crime. Bien au contraire, volontaire, à l’écoute des victimes, mais aussi de son équipe, Jack est un homme équilibré avec ses forces et ses faiblesses. Avec le peu d’indices dont il dispose, il fera de son mieux pour faire avancer l’enquête et trouver un lien entre les différentes victimes, chose qui n’est pas aisée si l’on considère qu’elles ont chacune des vies et des personnalités très différentes… Alors comment le fétichiste choisit-il ses proies avant de passer à l’attaque ? Une question déterminante pour essayer d’anticiper quelle femme va faire les frais de sa perversion et de sa haine.

Entre ces deux personnages masculins à l’opposé l’un de l’autre, nous suivons la très charismatique Marion, mon personnage préféré. Il est assez rare de trouver une femme aveugle dans un roman et encore plus de trouver une femme aveugle, forte et déterminée à mettre hors d’état de nuire un homme qui a causé une énorme perte dans sa vie. Loin d’être une femme dépendante et faible, Marion possède une sacrée force de caractère et nous prouve qu’être aveugle ne signifie pas être sans défense. Sa cécité est un fait, mais elle ne la définit pas comme la jeune femme nous le prouve tout au long du roman que ce soit grâce à sa carrière d’écrivaine, sa pugnacité ou sa combativité. Elle n’en demeure pas moins humaine avec ses propres craintes et une tendance à l’isolement…

En plus de la psychologie des personnages parfaitement développée, l’auteur nous offre une enquête menée tambour battant, aucune longueur ne venant alourdir ce roman qui se lit tout seul. Happée par la tension qui s’intensifie au fil des pages, je l’ai ainsi lu en deux soirées impatiente de découvrir le dénouement d’une enquête qui ne devrait pas manquer de provoquer en vous moult émotions, du profond dégoût pour un homme abject à l’angoisse qu’il arrive à mettre ses terribles plans à exécution. Quant à la plume de l’auteur, rythmée et immersive, elle sied à merveille à l’intensité de l’histoire ! Certaines scènes se révèlent ainsi calibrées pour vous donner l’impression d’être dans un film d’horreur dans lequel la victime est traquée jusque dans les moindres recoins de sa maison. Glaçant de réalisme !

En conclusion, entre un homme dont les actes montent crescendo dans l’horreur, un inspecteur de police déterminé à l’arrêter avant qu’il ne disparaisse et une femme qui refusera ce rôle de victime sans défense qu’on veut lui imposer, l’auteur nous propose ici un thriller intense et particulièrement bien mené qui repose sur des personnages dont la psychologie a été pensée et développée avec soin, si ce n’est brio. Aucune fausse note donc pour cette histoire qui devrait vous pousser à fermer toutes vos entrées à double tour, a fortiori si vous êtes une femme.

Merci à Évidence éditions pour cette lecture reçue dans le cadre du Crazy Books Day.

15 réflexions sur “Le fétichiste, Michael Fenris

  1. Pingback: Top Ten Tuesday #175 : les 10 derniers thrillers lus et/ou écoutés | Light & Smell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.