Les sauveurs d’esprits : Louise, Carbone et Julien Monier

Les sauveurs d'esprits - Tome 1 - Louise par [Carbone, Julien Monier]

Ayant envie de lire une histoire avec des fantômes, j’ai jeté mon dévolu sur Les sauveurs d’esprits : Louise de Julien Monier et Carbone.

La petite Sam a un don : elle parle aux esprits du cimetière. Lorsqu’elle croise Louise, le fantôme d’une vieille dame perdue et enterrée anonymement dans le carré des indigents, elle décide donc de l’aider à retrouver son passé et surtout son mari, qui doit s’inquiéter de sa disparition. Tant pis si Tim, son grand frère qui la garde depuis la mort de leur père, la croit folle de parler ainsi à son amie imaginaire ! Et tant pis si l’assistante sociale se dit qu’il ne serait pas inutile de séparer ces deux jeunes gens un peu bizarres… Bienvenue dans la nouvelle série de Carbone (La Boîte à musique, Dans les yeux de Lya, La Sentinelle du Petit Peuple), ici accompagnée de Julien Monier. Une saga jeunesse à la fois inventive, touchante et pleine d’humour ! 

AVIS

Une belle couverture et la promesse d’une intrigue avec des fantômes, il n’en fallait pas plus pour me donner envie de découvrir cette BD jeunesse que j’ai beaucoup appréciée.

Sam n’est pas une enfant comme les autres, elle peut parler aux fantômes. Un don qui, en plus d’être étonnant et fascinant, est fort utile pour Louise, une mamie décédée récemment et enterrée dans le carré des indigents. Situation fort désobligeante parce que d’une parte, Phileas un esprit farceur ne cesse de la harceler pour danser, et d’autre part, Louise aimerait retrouver son André. Son mari, qui ne sait pas qu’elle est morte, doit, en effet, se faire un sang d’encre pour elle !

Heureusement pour Louise, Sam est bien décidée à l’aider à retrouver son mari. Reste juste à convaincre son grand-frère de les aider dans cette mission, Sam n’étant pas en âge de déambuler seule dans les rues quelles qu’en soient les raisons. Et puis, l’enquête sur les traces d’André sera un petit plus compliquée que prévu, Louise ayant quelques problèmes de mémoire…

J’ai tout de suite été charmée par les illustrations très expressives, qui mettent à merveille en exergue les émotions des personnages, de la détresse de Louise, à l’exaltation de Sam en passant par le scepticisme de Tim qui ne sait comment réagir devant sa petite sœur qui semble parler toute seule. C’est que lui ne peut pas voir les fantômes ! L’autrice nous régale d’ailleurs de quelques scènes qui ne devraient pas manquer de faire sourire petits et grands lecteurs. 

Mais en parallèle du côté un peu loufoque de ce trio de charme et de choc, sont abordées des thématiques importantes avec une belle retenue : la maladie d’Alzheimer, la perte et le deuil, les relations frère soeur… À cet égard, difficile de ne pas être touché par la situation de Tim et de Sam, le premier ayant la charge de la seconde depuis la mort de leur père. Un père dont Sam est d’ailleurs incapable de voir le fantôme, mais ce point, qui reste en suspens à la fin de ce premier tome, devrait être abordé par la suite.

Seule petite chose qui m’a un peu chagrinée, l’image caricaturale que l’on donne du rôle d’assistante sociale avec une femme odieuse qui semble chercher la petite bête afin de mettre Tim en défaut. Mais cette intrusion désobligeante dans la vie du frère et de la sœur a le mérite de souligner leur belle complicité et leur touchante cohésion. Tim n’est peut-être pas installé professionnellement, mais c’est un grand-frère aimant qui fait de son mieux pour prendre soin de sa sœur. Et cela le rend fort sympathique d’autant que Sam est une petite fille avenante, mais avec de la suite dans les idées ! Tim va donc devoir concilier les talents spéciaux de sa sœur avec la menace que l’assistante sociale fait peser sur lui et sa sœur…

Autre atout charme de cette sympathique aventure, Louise, une mamie fantôme très touchante qui, malgré la situation délicate dans laquelle elle se trouve, conserve une belle dose de bonne humeur et de gentillesse. À titre personnel, les passages évoquant avec délicatesse sa maladie de l’oubli m’ont beaucoup émue, connaissant de près la thématique. Et puis, il y a des retrouvailles au pluriel qui donnent le sourire aux lèvres et met du baume aux lèvres. Il n’y a pas à dire, c’est une belle BD dans tous les sens du terme !

En conclusion, Les sauveurs d’esprits ravira les amateurs d’histoires de fantômes où le surnaturel, loin de faire peur, est un beau moyen de mettre en avant des émotions très humaines. Entre les personnages attachants, dont un duo frère/sœur qu’on prend un immense plaisir à suivre, le fantôme d’une adorable grand-mère qui souhaite être réunie avec l’amour de sa vie, et l’ambiance non dénuée d’humour, un premier tome parfaitement réussi qui donne très envie d’explorer, aux côtés de Sam et de Tim, le vaste monde des fantômes. En trame de fond, des thématiques importantes et cette question du deuil à travers un personnage absent et pourtant toujours bien présent… du moins, aux yeux de ceux prêts à le voir

Publicité

23 réflexions sur “Les sauveurs d’esprits : Louise, Carbone et Julien Monier

  1. « connaissant de près la thématique » écris-tu, alors je me permets de te demander comment la mamie fantôme se souvient-elle de son époux puisqu’elle a cette maladie de la mémoire. Est-elle guérie ? En rémission ? Ou n’est-ce qu’un ressort de la narration à ne pas creuser? N’oubliera-t-elle pas la réponse que l’héroïne donne à son inquiétude ?
    Encore une fois je pense que tes fiches de lecture sont un excellent travail parce que même si je suis certaine de ne pas lire cette BD (j’ai tant à lire dans mes cartons) je suis vraiment très intéressée par ce que tu nous en dis et t’en remercie.

    Aimé par 1 personne

  2. Hello,
    Merci pour cette jolie chronique qui donne envie ! Connais-tu « La Fête des ombres » de l’Atelier Sento aux éditions Issekinicho ? Je n’ai lu ni « Les Sauveurs d’esprit » ni « La Fête des ombres », mais j’ai entendu beaucoup de bien de ce dernier (Louise de la chaîne YouTube Rêve ta Vie en Lecteur l’aime beaucoup je crois), et les deux semblent aborder les thèmes des liens entre les vivant·es et les mort·es…
    Bon week-end et à bientôt !

    Aimé par 1 personne

  3. Je garde un bon souvenir de cette BD, j’avais bien aimé les dessins et la relation entre Tim et Sam 🙂 Par contre je suis d’accord avec toi à propos de l’assistante sociale, cet aspect n’était pas bien traité.
    J’espère qu’on aura un tome 2 bientôt 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Pingback: C’est le 1er, je balance tout ! août 2022 + Cocorico Challenge | Light & Smell

  5. Pingback: [Bilan] Shiny Summer Challenge | Light & Smell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.