Premières lignes #45 : Les apparences, Gillian Flynn

Premi!èr-1

J’ai décidé de participer au rendez-vous Premières lignes, initié par Ma lecturothèque, dont le principe est de citer, chaque semaine, les premières lignes d’un livre.


Pour ce thème, j’ai eu envie de vous parler du roman Les Apparences de Gillian Flynn.

Après Sur ma peau et Les Lieux sombres, la plus « littéraire » des auteurs de thrillers nous offre un suspense diabolique. Préparez-vous à vivre de délicieuses heures d’angoisse !

 » À quoi penses-tu ? Comment te sens-tu ? Qui es-tu ? Que nous sommes-nous fait l’un à l’autre ? Qu’est-ce qui nous attend ? Autant de questions qui, je suppose, surplombent tous les mariages, tels des nuages menaçants. « 

Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari Charlie, propriétaire d’un bar, forment, selon toutes apparences, un couple idéal. Ils ont quitté New York deux ans plus tôt pour emménager dans la petite ville des bords du Mississipi où Charlie a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, en rentrant du travail, Charlie découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. Quelque chose de grave est arrivée. Après qu’il a appelé les forces de l’ordre pour signaler la disparition d’Amy, la situation prend une tournure inattendue. Chaque petit secret, lâcheté, trahison quotidienne de la vie d’un couple commence en effet à prendre, sous les yeux impitoyables de la police, une importance inattendue et Charlie ne tarde pas à devenir un suspect idéal. Alors qu’il essaie désespérément, de son côté, de retrouver Amy, il découvre qu’elle aussi cachait beaucoup de choses à son conjoint, certaines sans gravité et d’autres plus inquiétantes. Si leur mariage n’était pas aussi parfait qu’il le paraissait, Charlie est néanmoins encore loin de se douter à quel point leur couple soi-disant idéal n’était qu’une illusion.

PREMIÈRES LIGNES

Quand je pense à ma femme, je pense toujours à son crâne. À la forme de son crâne, pour commencer. La toute première fois que je l’ai vue, c’est l’arrière de son crâne que j’ai vu, et il s’en dégageait quelque chose d’adorable. Comme un épi de maïs dur, luisant, ou un fossile trouvé dans le lit d’une rivière. Elle avait ce que les Victoriens auraient appelé une tête bien faite. Il n’était pas difficile d’imaginer la forme de son crâne.

Je reconnaîtrais son crâne entre mille.

Et ce qu’il y a dedans. Je pense à ça, aussi : à son esprit. Son cerveau, toutes ses spires, et les pensées qui circulent dans ces spires tels des mille-pattes impétueux frappés de frénésie. Comme un enfant, je m’imagine en train d’ouvrir son crâne, de dérouler son cerveau et de le passer au crible afin de tenter d’attraper et de fixer ses pensées. À quoi tu penses, Amy ? La question que j’ai posée le plus souvent pendant notre mariage, même si ce n’était pas à haute voix, même si ce n’était pas à la personne qui aurait pu y répondre. Je suppose que ces questions jettent une ombre funeste sur tous les mariages : À quoi penses-tu ? Comment te sens-tu ? Qui es-tu ? Que nous sommes-nous fait l’un à l’autre ? Qu’allons-nous faire ?

Je n’ai pas encore lu le roman, mais j’ai vu l’adaptation cinématographique que j’avais bien appréciée malgré quelques longueurs et un twist final que j’avais assez vite anticipé…

Et vous, connaissez-vous ce roman ? L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Participations des autres blogeurs/blogueuses :

La Chambre rose et noire
Songes d’une Walkyrie
Au baz’art des mots
Chronicroqueuse de livres
Les livres de Rose
Les livres de George
La couleur des mots
La Booktillaise
Lectrice assidue en devenir
Au détour d’un livre
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
Bettie Rose Books
La Voleuse de Marque-pages
Le Monde de Callistta
Le chemin des livres
Vie quotidienne de Flaure
Les mots de Junko
Sheona & books
Ladiescolocblog
A Blue Feather Blog
Ma petite médiathèque
Hubris Libris
Le temps de la lecture
Libris Revelio
Selene raconte
Les lectures d’Angélique
Aliehobbies
Pousse de gingko
Prête-moi ta plume
Rattus Bibliotecus
Envie de lire
Alohomora, blog littéraire

 

Publicités

Premières lignes #44 : Le passageur, Le coq et l’enfant d’Andoryss

Premi!èr-1

J’ai décidé de participer au rendez-vous Premières lignes, initié par Ma lecturothèque, dont le principe est de citer, chaque semaine, les premières lignes d’un livre.


Matéo n’aurait jamais dû hériter du don de sa mère.
Il n’aurait jamais dû entendre les pleurs des fantômes.
Désormais, il n’a d’autre choix qu’accepter son héritage… ou sombrer dans la folie !

C’est au temps de la Commune, au milieu des horreurs de la semaine sanglante, qu’il débute son apprentissage…

Matéo Soler sait que les fantômes existent. Il le sait parce que sa mère en a aidé des dizaines à trouver le repos, jusqu’à ce qu’elle-même meure, des années auparavant. Ce que le jeune garçon ne pouvait pas deviner, par contre, c’est qu’il hériterait de son pouvoir. Devenu Passageur à son tour, le voilà contraint de lutter contre un trushal odji, une âme affamée. Pour s’en libérer, Matéo n’a d’autre choix que de rejoindre l’âme dans son époque d’origine afin d’y apaiser sa mort. Mais alors qu’il est propulsé au temps de la Commune et au milieu des horreurs de la semaine sanglante, il comprend que sa tâche ne sera pas si facile…

PREMIÈRES LIGNES

Je n’ai jamais vu la mer et pourtant, lorsque j’ouvre les yeux, elle est devant moi. C’est l’aube, ou le crépuscule, impossible à savoir. Le soleil est bas à l’horizon et tout est teinté de violet, de parme et de rouge profond. Des couleurs incroyables, un ciel plein de relief et de lumière. Les vagues roulent sur le sable, et le vent nous apporte le parfum du sel. Je respire à pleins poumons, comme je ne respire jamais dans la vraie vie, pas depuis la maladie. J’ai l’impression de sentir l’odeur de l’air pour la première fois. Les vent est enfin un allié.

Maman est assise près de moi sur les dunes. Elle serre ses bras contre elle, enroulée dans son châle rouge à franges. Ses cheveux sont noués dans une tresse lâche et ils ont la même couleur cuivrée que les herbes qui nous entourent. Ses yeux, que je sais pourtant bleu pâle, ont l’intensité de l’or fondu. Je suis heureux de la voir, mais elle ne me regarde pas. Elle observe l’horizon et sourit. Ça me donne envie de sourire aussi et pourtant, je n’y arrive pas.

Et vous, ces premières lignes vous donnent envie de lire le roman ?

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

La Chambre rose et noire
Songes d’une Walkyrie
Au baz’art des mots
Chronicroqueuse de livres
Les livres de Rose
Les livres de George
La couleur des mots
La Booktillaise
Café littéraire gourmand
Lectrice assidue en devenir
Au détour d’un livre
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
Bettie Rose Books
La vie page à page…
Les livres de Noémie
La Voleuse de Marque-pages
Le Monde de Callistta
Kaly Bizoux
Le chemin des livres
Vie quotidienne de Flaure
Les mots de Junko
Sheona & books
Ladiescolocblog
A Blue Feather Blog
Ma petite médiathèque
Hubris Libris
Le temps de la lecture
Libris Revelio
I believe in pixie dust
Selene raconte
Les lectures d’Angélique
Aliehobbies
Pousse de gingko
Prête-moi ta plume

Premières lignes #43 : Au rendez-vous des revenants, Alfred Hitchcock

Premi!èr-1

J’ai décidé de participer au rendez-vous Premières lignes, initié par Ma lecturothèque, dont le principe est de citer, chaque semaine, les premières lignes d’un livre.


Pour cette édition, j’ai voulu vous parler d’un roman que je n’ai pas encore lu, mais dont la couverture plutôt vintage (et moche disons-le clairement) m’intrigue pas mal…

Trois garçons d’Hollywood viennent de fonder une agence de renseignements : « Les Trois jeunes détectives ».

Ils apprennent qu’Alfred Hitchcock, le grand metteur en scène, le maître du « suspense », cherche une maison hantée, une vraie, pour y tourner son prochain film. Aussitôt, ils décident de lui offrir leurs services.

Parvenir jusqu’à l’illustre producteur, ce n’est déjà pas facile. Mais les garçons auront encore à affronter des spectres bleus, des dames blanches, des…

Au rendez-vous des revenants pose une énigme apparemment insoluble. Les Trois jeunes détectives relèvent le défi.

PREMIÈRES LIGNES

Bob Andy laissa sa bicyclette devant le perron et entra dans la maison.

« C’est toi, Bob ?
— Oui, m’man. »
Bob courut à la cuisine où sa mère, une jeune femme brune et mince, préparait de la pâte à beignets.
« Ça a bien marché, à la bibliothèque ?
— Impeccable », répondit Bob.
Pour gagner un peu d’argent de poche, il travaillait quelques heures par semaine à la bibliothèque municipale où il rangeait les livres et faisait les fiches. Ce n’était jamais particulièrement folichon.
« Ton ami Hannibal a téléphoné, s’écria Mme Andy tout en malaxant sa pâte. Il t’a laissé un message.
— Quel message, m’man ? Raconte vite ! »
Au nom d’Hannibal, Bob avait bondi.
« Je l’ai noté par écrit, répondit sa mère. Je te le donnerai dès que je n’aurai plus les mains pleines de farine.
— Tu ne te rappelles pas ce qu’il a dit ? Il a peut-être besoin de moi immédiatement.
— Les messages ordinaires, je ne les oublie jamais. Mais ceux d’Hannibal sont toujours si farfelus… Impossible de m’en souvenir.
— C’est vrai : Hannibal aime les mots bizarres, reconnut Bob. Il a lu tant de livres que, certains jours, on ne le comprend pas du premier coup.
— Certains jours ! se récria Mme Andy. Tu en as de bonnes. Hannibal est le garçon le plus singulier que je connaisse. Je ne suis pas près d’oublier la façon dont il a retrouvé ma bague de fiançailles. »

Et vous, vous connaissez cette série ? Elle vous a plu ou vous tente ?

La Chambre rose et noire
Songes d’une Walkyrie
Au baz’art des mots
Chronicroqueuse de livres
Les livres de Rose
Les livres de George
La couleur des mots
La Booktillaise
Café littéraire gourmand
Lectrice assidue en devenir
Au détour d’un livre
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
Bettie Rose Books
La vie page à page…
Les livres de Noémie
La Voleuse de Marque-pages
Le Monde de Callistta
Kaly Bizoux
Le chemin des livres
Vie quotidienne de Flaure
Les mots de Junko
Sheona & books
Ladiescolocblog
A Blue Feather Blog
Ma petite médiathèque
Hubris Libris
Le temps de la lecture
Libris Revelio
I believe in pixie dust
Selene raconte
Les lectures d’Angélique
Aliehobbies
Pousse de gingko
Prête-moi ta plume

 

 

Premières lignes #42 : Les sorcières du clan du Nord, Irena Brignull

Premi!èr-1

J’ai décidé de participer au rendez-vous Premières lignes, initié par Ma lecturothèque, dont le principe est de citer, chaque semaine, les premières lignes d’un livre


Pour cette édition, je vais vous parler d’un roman jeunesse qui m’avait attirée grâce à son titre. Aimant beaucoup les sorcières, je ne pouvais, en effet, qu’être tentée par Les Sorcières du clan du Nord d’Irena Brignull. Cerise sur le gâteau, la couverture est également fort sympathique.

Poppy et Clarée ne pourraient avoir de vies plus différentes. Adolescente perturbée, Poppy se fait renvoyer de tous les lycées qu’elle fréquente ; Clarée est une jeune sorcière qui a du mal à trouver sa place au sein de sa communauté secrète. Un jour, pourtant, leurs destins se croisent. Elles deviennent amies et se retrouvent en cachette, se faisant découvrir leurs mondes respectifs. Mais le doute grandit dans l’esprit de Poppy : ces phénomènes étranges qui entourent sa vie depuis toujours, les catastrophes qu’elle provoque sans le vouloir… serait-il possible qu’elle soit elle-même une sorcière? Et si son exil forcé dans le monde des humains avait un lien avec l’ancienne prophétie qui désignera la future reine des sorcières?

PREMIÈRES LIGNES

PROLOGUE

Les petites filles naquirent au moment où les horloges égrenaient les douze coups de minuit. Lorsqu’elles sortirent enfin du ventre de leurs mères, mouillées et gluantes, leur petit visage chiffonné par l’effort de l’accouchement, les poings serrés et les yeux fermés, un nuage sombre passa devant la pleine lune. Dans la forêt, le ciel devint noir. Une chauve-souris tomba, foudroyée en plein vol ; un saumon argenté remonta à la surface de la rivière, sans vie ; des escargots se desséchèrent à l’intérieur de leur coquille ; des papillons de nuit tombèrent en poussière, portés par la brise nocturne, et une chouette dévora ses petits.

Et vous, connaissez-vous ce roman ? L’avez-vous lu et qu’en avez-vous pensé ?

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :

• La Chambre rose et noire
Songes d’une Walkyrie
Au baz’art des mots
Chronicroqueuse de livres
Chez Xander
Les livres de Rose
Les livres de George
La couleur des mots
Félicie lit aussi
La Booktillaise
Café littéraire gourmand
Lectrice assidue en devenir
Au détour d’un livre
Lady Butterfly & Co
Lectures de Laurine
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
Bettie Rose Books
• La vie page à page…
Ombre Bones
Les livres de Noémie
La Voleuse de Marque-pages
Camellia Burows
Le Monde de Callistta
Kaly Bizoux
Le chemin des livres
Vie quotidienne de Flaure
Les mots de Junko
Les lectures d’Angélique
Sheona & books
Ladiescolocblog
A Blue Feather Blog
Ma petite médiathèque
• Hubris Libris

Premières lignes : Entre troll et ogre, Marie-Catherine Daniel

Premi!èr-1

J’ai décidé de participer au rendez-vous Premières lignes, initié par Ma lecturothèque, dont le principe est de citer, chaque semaine, les premières lignes d’un livre.


Pour cette édition, je vais vous présenter les premières lignes de ma dernière lecture : Entre Troll et Ogre de Marie-Catherine Daniel aux éditions actusf.

Arsouille est un vieux troll désabusé et perclus d’arthrite. Plus grand-chose ne l’inquiète, à part bien sûr les ogres, la guerre et son petit-fils qui doit entrer au collège…
Mais un soir, Arsouille reçoit une lettre pleine de regrets de son jumeau qu’il n’a pas vu depuis cinquante ans. La surprise est totale : son frère est un ogre et les ogres n’écrivent pas aux trolls. D’ailleurs, les ogres ne font pas dans le sentiment, pas même avant de vous arracher la tête. Alors qui a écrit cette lettre ? Arsouille qui ne sait pas déchiffrer une carte va devoir se rendre sur le front pour le découvrir…
Une enquête à mi-chemin entre la fantasy et le post-apocalyptique. Avec Entre troll et ogre, Marie-Catherine Daniel signe un roman puissant qui interroge la notion d’humanité.

PREMIÈRES LIGNES

wp-image-1047508714

Et vous, ce roman vous tente ?

Premières lignes #40 : Fabuleux nectar, Vincent Portugal

Premi!èr-1

J’ai décidé de participer au rendez-vous Premières lignes, initié par Ma lecturothèque, dont le principe est de citer, chaque semaine, les premières lignes d’un livre.


Pour cette édition, j’ai décidé de vous parler du dernier roman que j’ai lu et apprécié : Fabuleux nectar de Vincent Portugal. L’auteur, d’une très jolie plume, nous conduit dans un royaume où la magie règne. Empreint de poésie et d’un certain suspense, ce roman se lit très vite. Cerise sur le gâteau, la couverture est plutôt plaisante.

A noter que le livre concourt pour le Prix des auteurs inconnus, pour lequel je suis jury, dans la catégorie imaginaire.

Du haut de sa tour du Palais Suspendu, Misha étudie ses grimoires et réchauffe ses alambics. L’alchimiste du roi est un créateur talentueux. Il invente des sortilèges et murmure des poèmes pour transformer la magie en outils insolites.
Son quotidien est bouleversé par la capture de trois rebelles des îles Liberté qui luttent pour leur indépendance. Pourquoi la princesse Séléna s’est-elle livrée à ses ennemis ? L’alchimiste soupçonne la prisonnière de profiter de sa captivité pour leur tendre un piège.
La belle étrangère prétend que son navire contient des trésors dignes des légendes, l’héritage d’un antique peuple des mers. Ses ruses et ses manigances se teintent de mystère, de magie, et d’une alchimie fabuleuse qui pourrait changer le destin du royaume.

L’AUTEUR

Vincent Portugal plonge très tôt dans la littérature de l’imaginaire grâce à des auteurs comme Robin Hobb, Orson Scott Card, Fiona Mc Instosh ou Terry Goodkind. L’histoire du Souffle des Dieux est née au cours d’un rêve éveillé dans les jardins du palais de l’Alhambra, au cœur de la cité de Grenade. La magie de l’Andalousie a ouvert la porte d’un univers enchanté… et ne l’a jamais refermée. En dehors de sa passion pour la littérature, Vincent Portugal est ingénieur environnement dans une grande entreprise de transports publics, à Paris. Son imagination est nourrie par la musique et la magie des sons, qu’il continue à explorer avec le Bach Collegium Paris, un choeur semi-professionnel de chant baroque. Il se forme également à la pratique des massages Tuina (médecine traditionnelle chinoise) à l’école Baiyuan entre 2014 et 2017.

 

PREMIÈRES LIGNES

Les voiles du navire étaient tendues à craquer. Le vent s’engouffrait dans le tissu dans un sifflement continu. Le bateau fendait les eaux agitées à une vitesse excessive, par l’action combinée de la magie et des rafales.

Une femme aux cheveux d’or se tenait à l’arrière du vaisseau. Les mains crispées sur la balustrade, elle portait une robe blanche qui claquait au vent. Sa chevelure dansait follement autour de son visage. Ses yeux bleus étaient humides de larmes. Immobile, elle admirait une dernière fois sa patrie pour y puiser du courage. Le relief escarpé des îles Liberté s’éloignait. L’horizon s’apprêtait à engloutir leurs collines verdoyantes et leurs falaises de craie.

« Princesse, vous devriez vous abriter… », s’inquiéta un homme derrière elle.

Le garde du corps la dépassait d’une tête. Ses cheveux roux, secoués par le vent, s’agitaient comme les feuilles d’un érable. Son regard émeraude était troublé par le deuil de la jeune femme. Il déposa une étole sur ses épaules tendues. Dans un murmure, il invoqua un sortilège pour en réchauffer le tissu ; une étincelle de magie s’échappa de sa paume et les mailles de coton se gorgèrent de chaleur.

Et vous, ce roman vous tente ?

Les autres participants au rendez-vous :

• La Chambre rose et noire
Songes d’une Walkyrie
Au baz’art des mots
Chronicroqueuse de livres
Chez Xander
Les livres de Rose
Les livres de George
La couleur des mots
Félicie lit aussi
La Booktillaise
Café littéraire gourmand
Lectrice assidue en devenir
Au détour d’un livre
Lady Butterfly & Co
Lectures de Laurine
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
Bettie Rose Books
• La vie page à page…
Ombre Bones
Les livres de Noémie
La Voleuse de Marque-pages
Camellia Burows
Le Monde de Callistta
Kaly Bizoux
Le chemin des livres
Vie quotidienne de Flaure
Les mots de Junko
Les lectures d’Angélique
Sheona & books
Ladiescolocblog
A Blue Feather Blog
Ma petite médiathèque

Premières lignes #39 : Le sauveteur de touristes, Eric Lange

Premi!èr-1

J’ai décidé de participer au rendez-vous Premières lignes, initié par Ma lecturothèque, dont le principe est de citer, chaque semaine, les premières lignes d’un livre.


Pour cette édition, je vais vous parler d’un roman d’Eric Lange, Le sauveteur de touristes. Gagné à un concours, ce roman des éditions Taurnada me tente beaucoup.

Le Sauveteur de touristes par [Lange, Éric]

Je suis le sauveteur de touristes. C’est mon métier, une sorte de détective privé ne travaillant que sur des affaires de touristes en perdition. Les cas les plus courants sont les emprisonnements pour trafic et consommation de drogues illégales, mais les plus intéressants sont les disparitions, volontaires ou non.

Cette histoire est celle de ma première enquête. Elle m’entraîne à New York, Bangkok, Goa, Tanger et Alice Springs, à la recherche d’Émilie. Émilie, la fille qui peut détruire notre monde. Si elle le veut.

PREMIÈRES LIGNES

PROLOGUE

Je suis le sauveteur de touristes.

C’est mon métier, une sorte de détective privé ne travaillant que sur des affaires de touristes en perdition. Les cas les plus courants sont les emprisonnements, la plupart du temps pour trafic et consommation de drogues illégales, mais les plus intéressants sont les disparitions, volontaires ou non.

J’ai lancé cette activité par un terrible hasard. Elle ne cesse de croître pour une raison bien simple, évidente : le tourisme est l’industrie la plus lucrative du monde générant un chiffre d’affaires globale supérieur à celui de l’industrie pétrolière ou de l’armement. C’est aussi l’une des rares activités économiques dont on peut prévoir l’avenir avec certitude sur une décennie et cet avenir est radieux.

Et vous, connaissez-vous ce roman ?

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :

• La Chambre rose et noire
Songes d’une Walkyrie
Au baz’art des mots
Chronicroqueuse de livres
Chez Xander
Les livres de Rose
Les livres de George
La couleur des mots
Félicie lit aussi
La Booktillaise
Café littéraire gourmand
Lectrice assidue en devenir
Au détour d’un livre
Lady Butterfly & Co
Lectures de Laurine
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
Bettie Rose Books
• La vie page à page…
Ombre Bones
Les livres de Noémie
La Voleuse de Marque-pages
Camellia Burows
Aliehobbies
Le Monde de Callistta
Kaly Bizoux
Le chemin des livres
Vie quotidienne de Flaure
Les mots de Junko
Les lectures d’Angélique
Sheona & books
Ladiescolocblog
A Blue Feather Blog
• Prête-moi ta plume
Pousse de Gingko