Les Brumes de Cendrelune – Le jardin des âmes, Georgia Caldera #PLIB2020

J’ai lu Les Brumes de Cendrelune dans le cadre du PLIB2020. Un roman qui fait partie de mes 5 sélectionnés.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Dans le royaume de Cendrelune, les dieux épient les pensées des hommes, et leur Exécuteur, l’Ombre, veille à condamner tous ceux qui nourriraient des envies de rébellion. Or, il semble que certaines failles existent. À l’âge de 17 ans, Céphise ne vit en effet que pour se venger. Depuis qu’on l’a amputée d’une partie d’elle-même et privée de sa famille, elle ne rêve plus que d’une chose : s’affranchir de la tyrannie du tout-puissant Orion, Dieu parmi les dieux. Et contre toute attente, il se pourrait qu’elle ne soit pas seule…

J’AI LU (2 octobre 2019) – 349 pages – 13,90€ – #9782290165614

AVIS

Je ne m’attendais pas à adhérer autant à la plume de l’autrice qui, dès les premières pages, a su m’embarquer dans son univers. Un univers sombre et violent dans lequel les habitants sont à la merci de l’Empereur-Dieu Orion. Un être au-dessus de tous, humains et autres déités compris, omniscient, omniprésent et sans cœur. Il n’hésite ainsi pas à asservir, à espionner les pensées de chacun et à faire tuer chaque semaine les personnes qui pourraient, dans le futur, se rebeller. Des meurtres préventifs qui ne peuvent que révolter…

C’est dans ce climat de peur que Céphise voit sa famille détruite, ses parents assassinés, et son frère enrôlé de force dans l’armée avant elle-même de subir les foudres de l’Ombre. Le Premier Exécuteur d’Orion punit ainsi la jeune fille pour les insultes émises par son père. Mutilée, Céphise devient alors une Rapiécée, une moins-que-rien dont une partie des membres est remplacée par des prothèses de métal. Comment alors ne pas comprendre son envie de vengeance ? Un sentiment qui l’a guidée durant les années qui ont suivi ce terrible traumatisme et qui l’ont endurcie jusqu’à ce qu’un événement, celui de trop, la fasse craquer et la pousse à s’attaquer à un être bien plus puissant qu’elle. Mais contre toute attente, en croisant le regard de l’Ombre, ce n’est pas la mort qu’elle rencontre, mais un tout autre monde qui s’offre à elle… et à lui. Un monde qui soulève de nombreuses questions, mais que je vous laisserai le plaisir de découvrir par vous-mêmes.

Alors que l’autrice alterne les points de vue, on entre de plain-pied dans ce monde sombre et ultraviolent dans lequel aucune erreur ni mauvaise pensée envers les dieux ne sont permises. Mais petit à petit, les choses nous semblent bien plus complexes et moins binaires qu’il n’y paraît. Les méchants, le sont-ils tous vraiment ou leurs agissements, du moins en partie, ne sont-ils pas dictés par les circonstances et le poids d’une dictature qui a faussé leur sens moral ? Une question que l’on vient obligatoirement à se poser en suivant le parcours de l’Ombre, un être hybride abject qui n’hésite pas à tuer toutes les personnes que son père lui ordonne de faire passer de vie à trépas. De fil en aiguille, l’image du monstre finit néanmoins par se déliter au profit de celle d’un être isolé, perdu, victime de pouvoirs qui le dépassent et qui anéantissent tout sur leur passage quand ils ne sont pas maîtrisés.

Sous le joug de son père, maître et Dieu, ses émotions sont comme anesthésiées et remplacées par un sens aigu du devoir qui le pousse à tuer sans sourciller. Mais la situation va changer quand il découvrira sa connexion inattendue et inexplicable avec une simple humaine, Céphise. Comment expliquer que l’Ombre, qui déteste les humains, va tout faire pour la protéger alors qu’il vient à peine de la rencontrer ? Il n’en sait rien lui-même, mais est bien décidé à le découvrir même si Céphise ne semble pas prête à lui faciliter la tâche. Courageuse, têtue, et mue par une haine sans pareille à son égard, cette jeune femme ne peut qu’attirer le respect des lecteurs bien que ses agissements semblent parfois manquer de réflexion. Mais difficile de lui en tenir rigueur au regard de tout ce qu’elle a dû traverser et de la terreur que cette vie de captive auprès de l’Ombre lui inspire. La jeune femme, en plus d’avoir une grande force de caractère, vous réserve également quelques surprises… 

Si l’univers développé par l’autrice avec sa mythologie et cette idée d’un Dieu-Empereur impitoyable dominant le monde est fascinant et très bien construit, force est de constater que c’est bien la relation entre l’Ombre et Céphise qui rend le roman aussi addictif. De fil en aiguille, leur relation évolue, chacun découvrant les faiblesses de l’autre sans pour autant que nous ayons l’impression de tomber dans une relation niaise ou malsaine. À ce stade de l’histoire, la haine est encore bien présente, Céphise ne pouvant pardonner la mort des siens et de milliers de personnes innocentes à l’Ombre juste parce que derrière le masque de froideur, se cache un être avec ses propres douleurs.

Un aspect que j’ai apprécié et qui sonne résolument juste. C’est probablement la raison pour laquelle mon cœur de lectrice a souvent été partagé vis-à-vis de l’Ombre qui se révèle d’une prévenance et d’une grande gentillesse envers Céphise tout en étant la personne responsable de tous ses malheurs. Évidemment, le Premier Exécuteur n’est qu’un outil de mort au service d’Orion qui l’a éduqué et façonné pour le rendre froid et implacable, mais le poids de l’éducation excuse-t-il pour autant ses agissements ? Une question qui se pose d’autant qu’aux côtés de Céphise, l’Ombre s’adoucit et gagne en humanité. Une évolution particulièrement bien amenée qui rend le personnage très touchant, ce qui explique peut-être que la fin m’ait tellement marquée et donné envie de me jeter sur la suite.

Les personnages secondaires se révèlent également intéressants et plutôt nuancés à l’instar d’Héphaïstos, demi-frère de l’Ombre qu’il déteste. Ce dieu m’a touchée notamment pour sa totale dévotion envers une autre personne… Je n’en dirai pas plus sur ce personnage afin d’éviter de vous spoiler, mais je peux néanmoins vous révéler que c’est peut-être celui qui m’a le plus surprise. On sent un réel potentiel autour de ce dernier, et je croise les doigts pour qu’il prenne encore plus d’importance dans la suite de la trilogie que je continuerai d’ailleurs avec plaisir.

En conclusion, je m’attendais à une lecture sympathique et distrayante, je me suis retrouvée avec un livre que j’ai dévoré et qu’il m’a été presque douloureux de lâcher chaque soir. D’une plume immersive, rythmée et non dénuée de poésie, Georgia Caldera nous plonge avec force dans un univers sombre et violent dominé par les dieux et leur implacable manque d’humanité. Mort, asservissement, doutes, peur, mais aussi espoir et révélations marqueront votre lecture en même temps que le métal froid et implacable de la vengeance… Les astres se sont rencontrés, la toile du destin est altérée et le vent de la révolte commence enfin à souffler !

Retrouvez un extrait/le roman sur le site des éditions J’ai lu pour elle.

 

Chroniques d’un Shinigami ordinaire, tome 1 : Le Kitsune, Rohan Lockhart, #PLIB2020

Couverture Chroniques d'un shinigami ordinaire, tome 1 : Le Kitsune

« Il existe un monde caché aux yeux de tous. »
Kaoru vit un quotidien des plus rangé. Entre sa dernière année de Lycée, son amitié fusionnelle avec Shiro et ses petits problèmes de sommeil, tout se passe pour le mieux. Et ce Tanuki devant les grilles du lycée ? Une simple hallucination. Rien qui ne pourrait bouleverser sa petite vie tranquille. Enfin, ça, c’était avant que sa route ne croise celle d’un énigmatique étranger en kimono. Alors quand ce dernier lui annonce qu’il est un Shinigami, sa vie bascule. Un Dieu de la mort. Rien que ça. À partir de maintenant, son quotidien sera rythmé par sa formation de futur Shinigami. Yokai, monstre à chasser, mystère à élucider… Rien ne sera plus jamais pareil. Plongé dans un monde qu’il n’aurait pas soupçonné, et épaulé par son meilleur ami et son nouveau mentor, Kaoru se surprend à découvrir un nouvel univers, empli de magie et de beauté. Suivez les aventures (pas si) catastrophiques de Kaoru, apprenti Shinigami, et de ses premiers pas dans le monde surprenant des Yokais.

Mxm Bookmark (12 août 2019) – Broché (20€) – Ebook (2,99€)
# 978-2375748428

AVIS

J’avais repéré ce roman en raison de son titre et de sa superbe couverture avec ses splendides couleurs et son côté japonisant qui me plaît beaucoup. J’ai donc été plus que ravie quand les éditions Mxm Bookmark ont offert l’epub du livre aux jurés du PLIB 2020.

Je ne lis quasiment jamais de romance et je ne pense pas avoir déjà lu une seule romance M/M. Je suis donc sortie de ma zone de confort avec ce roman, la romance, ou du moins, le questionnement amoureux prenant une place importante dans le récit. Nous suivons ainsi un lycéen qui en pince pour son meilleur ami sans avoir jamais osé se confesser. S’il n’a heureusement pas honte de son orientation sexuelle, il craint néanmoins le regard d’autrui, la société japonaise n’étant pas forcément la plus ouverte vis-à-vis de l’homosexualité. Mais surtout, il craint, en se confessant, de briser son amitié et les liens profonds qu’il a su construire avec Shiro durant ces trois dernières années.

Le lecteur assiste donc aux doutes de Kaoru qui oscille entre envie d’avouer ses sentiments et peur du rejet d’autant qu’il n’est pas certain que son meilleur ami partage son intérêt pour les hommes… J’ai trouvé la relation entre ces deux personnages plutôt mignonne et touchante. Bien que très différents, Kaoru et Shiro sont très proches et se soutiennent dans les bons comme dans les mauvais moments. Un point important si l’on considère que Kaoru va devoir affronter une situation personnelle délicate et difficile qui le confrontera à la maladie et à la peur de perdre un être cher.

En parallèle, le jeune homme doit aussi faire face à une révélation inattendue qui va le conduire dans un monde de mythes et de légendes non dénué de dangers ! Affublé d’un précepteur destiné à l’aider à devenir un bon Shinigami, un protecteur chassant des Yokais, Kaoru ne se révèle pas particulièrement bon élève. Il faut dire qu’entre Mikio qui se montre de prime abord désagréable et l’impression d’être dépossédé de sa vie et de son avenir, il n’y met pas vraiment du sien…

Si Mikio nous apparaît antipathique en début de livre, il s’adoucit au fil de l’intrigue et nous laisse entrevoir un homme également frustré de s’être vu imposer une fonction dont il se serait bien passé. De fil en aiguille, sa relation avec Kaoru s’améliore donc jusqu’à se transformer en quelque chose de plus doux et chaleureux… La présence du triangle amoureux que l’on devine rapidement ne m’a pas vraiment enthousiasmée ne supportant pas ce schéma, mais au fur et à mesure de la lecture, il s’impose à nous et nous apparaît inéluctable. Que l’on ait une préférence pour l’un ou l’autre des tandems, je dois également reconnaître que l’auteur a réussi à rendre tous ses personnages attachants et surtout indispensables au bon équilibre de son intrigue !

Au-delà de l’aspect romantique, le roman est empreint de folklore japonais, ce que j’ai, pour ma part, adoré. Entre les visites de temples, l’apprentissage de Kaoru, les formules et les rituels à maîtriser, la mythologie autour des Shinigamis, des Yokai et de tout ce monde de l’ombre qui s’impose à Kaoru, l’immersion est totale et enivrante ! Ma seule frustration vient de quelques longueurs qui m’ont parfois donné envie de sauter des passages, mais surtout de la faible présence du kitsune dont Kaoru doit se faire un allié. Les quelques passages qui lui sont consacrés ont néanmoins suffi à me le rendre attachant et à me donner envie d’en apprendre plus sur cet esprit dans la suite de la série.

À noter que pour ceux et celles qui, comme moi, ne sont pas fans des scènes de sexe à outrance, il y a quelques passages explicites, mais ils ne sont ni longs ni vulgaires. Kaoru étant amoureux, il apparaît d’ailleurs normal qu’il ressente un certain désir pour Shiro et qu’il lui arrive de fantasmer sur ce dernier… J’ai, en outre, apprécié le jeu de l’auteur sur les rêves et les désirs qui apporte un côté presque poétique aux pensées sensuelles de notre lycéen.

En conclusion, d’une plume fluide et efficace, l’auteur nous propose une romance M/M plutôt touchante et bien construite entre deux meilleurs amis qui semblent avoir du mal à s’avouer leurs sentiments. Mais la force de cette histoire d’amitié/d’amour est de se situer dans un Japon mêlant modernité et tradition avec ses mythes et ses légendes qui vont s’imposer de force dans la vie d’un lycéen bien plus spécial qu’il n’y paraît. Folklore, amitié, amour, magie et découverte de soi sont au rendez-vous de ce roman qui devrait ravir les amateurs de romances touchantes et ancrées dans un univers fantastique passionnant.

Retrouvez le roman sur le site des éditions Mxm Bookmark.

NB : l’auteur m’a gentiment signalé sur Twitter que ce que j’ai pris pour un triangle amoureux était en fait du polyamour. Je le remercie de ne pas m’avoir tenu rigueur de mon erreur… Cette expérience m’a prouvé à quel point nos schémas de pensée influent sur notre lecture. Le polyamour étant un sujet que je ne connais guère, j’avoue ne pas y avoir pensé un seul instant alors qu’avec du recul, les indices étaient là ! Me voilà rassurée de ne pas avoir à suivre un énième triangle amoureux et curieuse de voir où l’auteur va nous emmener parce que là, j’entre en terre inconnue…

 

#PLIB 2020 : ma sélection/la sélection officielle

logoplib2020(1)

 

J’ai décidé de participer au PLIB2020 et ai donc dû, comme les autres jurés, faire une sélection de 20 romans parmi les 124 présélectionnés. Le choix a été difficile, mais après avoir lu les résumés et une dizaine de pages des livres que j’avais en ma possession, j’ai décidé de retenir :

Couverture Agravelle ou l'Envers du TempsCouverture Aiden Jones, tome 1 : La Marque
Couverture Rouge sang & noir corbeau, tome 1 : L'apprentie faucheuseCouverture Félines
Couverture Chroniques des Cinq Trônes, tome 1 : Moitiés d'âmeCouverture L'Arrache-motsCouverture Le cirque interdit
Le garçon et la ville qui ne souriait plus par BryCouverture Le MusicienCouverture Les héritiers d'Higashi, tome 1 : Okami-Hime
Couverture Les noces de la renardeCouverture L'Estrange Malaventure de MirellaCouverture Magic Charly, tome 1 : L'apprenti
Couverture Vert-de-lierreCouverture Seirens, tome 1 : RivageCouverture Monstr'Hotel, tome 1 : Les chasseurs de trésor
Couverture Violette Hurlevent et le jardin sauvageCouverture Wicca, tome 1 : Le manoir des Sorcelage

 

J’ai déjà lu et beaucoup aimé Vert-de-Lierre, Le garçon et la ville qui ne souriait plus et L’arrache-mots. Parmi ma liste, seuls 9 romans ont passé l’étape de la sélection, mais cela ne m’empêchera pas de lire les autres puisqu’ils me tentent énormément.

Voici donc la sélection finale : 

Couverture Rouge sang & noir corbeau, tome 1 : L'apprentie faucheuseCouverture L'Arrache-motsLes Brumes de Cendrelune, Tome 1 : Le jardin des âmes
https://booktubers-app.com/images/books/9791097434274.jpg

 

Parmi cette sélection, quels sont les romans que vous me conseillez de lire en priorité ou ceux dont vous aimeriez un avis sur le blog ?