Couleurs chimères, Philippe Devos

Je remercie Philippe Devos de m’avoir proposé de découvrir son très beau livre de poèmes illustré par la talentueuse Laura Hedon.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Aucun texte alternatif disponible.

AVIS

Je ne note plus les livres que je chronique sur mon blog, car le côté scolaire me gêne un peu. Mais je continue à le faire sur les réseaux littéraires comme Livraddict et c’est un 20/20 que je donne à cet ouvrage ! Une note que je n’attribue que très rarement, mais qui s’impose ici d’elle-même. Je tends à être pointilleuse pouvant relever d’infimes détails qui me perturbent quand beaucoup d’autres lecteurs n’en ont que cure. Alors quand je découvre un livre qui fait un sans-faute, je me dois de le signaler…

Contrairement à un roman, il n’y a ici point d’histoires à décortiquer ou de personnages à analyser, mais seulement le lecteur face à des mots et à des tableaux qui ne pourront que susciter en lui diverses émotions. La poésie étant un art littéraire à part qui met l’individu face à lui-même, chaque lecteur vivra la lecture de ce très beau recueil différemment. Mais ce qui est certain, c’est que tous devraient prendre plaisir à se laisser porter par cette magie des mots et des couleurs qui prend vie sous leurs yeux.

Philippe Devos partage ainsi avec nous des rimes et des vers sur des sujets variés, parfois empreints d’onirisme, parfois plus durs : le travail et l’aliénation par le travail, le monde marin avec ses légendes, la mythologie, la folie, la peine, la mélancolie, l’amour, la mort… Et puis, il y a les signes du zodiaque, ces signes que chacun connaît et auxquels on attribue une importance plus ou moins grande en fonction de ses propres croyances. À ma grande surprise, j’ai été touchée par les poèmes relatifs à ces signes alors que dans la vie courante, c’est un sujet qui ne m’intéresse pas. Il faut dire que l’interprétation pleine de sensibilité qu’en fait l’auteur ne peut que m’interpeller…

La variété des thèmes abordés permettra à chaque lecteur de trouver plusieurs poèmes qui le touchent plus particulièrement. À travers une plume parfois enjouée et optimiste, parfois plus triste et dure, l’auteur saura éveiller en chacun d’entre nous des émotions et des sensations intenses. Et à cet égard, les illustrations de Laura Hedon montrent toute leur importance. Parfaitement en harmonie avec les poèmes de Philippe Devos, elles contribuent à nous immerger dans ses écrits qu’elle rend presque palpables. On a ainsi la sensation, devant chaque tableau, de voir les scènes représentées prendre vie sous nos yeux…

En mêlant poèmes et dessins, l’auteur a veillé à rendre son recueil accessible à tous. Que l’on soit un amateur de poésie ou un néophyte en la matière, on ne se sent pas écrasé par le poids des mots ou la peur de ne pas en saisir l’essence. C’est donc sans appréhension qu’on se lance dans la lecture de ces poèmes, une première fois puis une seconde fois… Je ne suis pas friande de relecture, mais la beauté des textes et des illustrations ne peut que donner envie de se plonger encore et encore dans l’ouvrage. Une relecture qui nous permet d’admirer plus en détail l’onirisme qui se dégage de la plume de l’auteur et des tableaux de Laura Hedon qui retranscrivent à merveille la pensée de ce dernier. Admirez, par exemple, cette chevelure, prolongement naturel et délicat de la terre…

« Sur une terre en friche
Ma chevelure s’est prise »

Aucun texte alternatif disponible.

Soleil et nuit, amour et mort, joie et peine, espoir et désillusion…  Poèmes et illustrations alternent entre ténèbres et lumière, à l’image de cette vie humaine rythmée par l’amour et la mort. Deux concepts qui vibrent parfois à l’unisson comme dans Croque, un poème aussi beau que triste. Je ne suis pas une grande romantique dans l’âme, mais je trouve qu’il se dégage de ce texte et du tableau, une grande sensibilité et cette impression d’union dans la mort. Ces deux amoureux dans les bras l’un de l’autre alors que planent au-dessus d’eux la mort et sa faux m’ont touchée. Ils possèdent ce quelque chose de beau et de dramatique qui n’est pas sans rappeler Roméo et Juliette.

Aucun texte alternatif disponible.

L’ouvrage contenant plus de 60 poèmes, je ne pourrai pas vous présenter chacun d’entre eux, mais ce qui est certain, c’est que tous, à leur manière, ont provoqué quelque chose en moi : tendresse, émerveillement, questionnement, dégoût, peur… J’ai adoré parcourir d’abord avec avidité puis avec plus d’attention ces poèmes, l’agencement des mots, leur sonorité, la précision du vocable utilisé…La plume  de l’auteur se veut belle et recherchée sans pour autant être pédante. On sent l’amour de la langue et le plaisir pris à faire vivre des mots qui finissent par prendre leur envol et toucher le cœur des lecteurs.

À travers des dessins parfois très doux, parfois très sombres, des jeux de lumière et de contraste, et de magnifiques dégradés de couleurs, Laura Hedon a su, quant à elle, nous transmettre toute l’intensité et la profondeur des écrits de Philippe Devos. Tout en laissant une large place à l’imagination des lecteurs, elle nous propose, en outre, des tableaux riches en détail, ce qui permettra à chacun de donner corps aux poèmes sans pour autant s’enfermer dans une stricte interprétation.

L’image contient peut-être : 1 personne

En conclusion, je serai brève en vous invitant seulement à vous laisser bercer par la magnifique plume aux multiples facettes de Philippe Devos. Amoureux ou non de poésie, beaucoup de lecteurs devraient parcourir les yeux remplis de magie ce recueil de poèmes illustré d’une main de maître par Laura Hedon. Car ici, plus que de jolis textes, c’est un ensemble harmonieux de mots et d’images que le couple auteur/illustrateur met à votre portée. Il serait dommage de passer à côté des émotions que cette lecture devrait vous procurer.

Retrouvez Couleurs Chimères sur le site des éditions Stellamaris.

Publicités