Throwback Thursday Livresque #193 : une couverture qui vous fait penser à Noël

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Pour le thème de la semaine, une couverture qui fait penser à Noël, j’ai eu envie de vous parler d’un album jeunesse de mon enfance que j’ai d’ailleurs récupéré chez mon père avant le deuxième confinement : Michka.

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ9x0Kzp_PJedaTi1lzDe2B7gn2LuaSJUr8VjN5XmVv28orjTz69BPV1kXee_w&usqp=CAc

Michka s’est enfui de chez sa maîtresse, une enfant trop gâtée qui le maltraitait. Il se retrouve dans la neige et le froid et découvre le monde qui l’entoure. Un renne passe, son traîneau chargé de jouets. Michka l’aide dans sa distribution, mais à la dernière maison, une cabane misérable, il ne reste plus de jouet. Alors Michka fait don de ce qu’il a de plus cher : sa liberté.

Je ne pouvais pas participer à ce thème sans évoquer une lecture récente qui convient à merveille : Le compte à rebours du père noël.

Couverture Le compte à rebours du père Noël

Compte les jours jusqu’au soir de Noël avec le Père Noël et ses lutins ! Un livre pour faire patienter les petits jusqu’au jour J.
Pour le père Noël et ses lutins, le 1er décembre marque le début des préparatifs de Noël. Suis le père Noël au cours de 24 jours qui précèdent la grande fête.
Tous les jours, à partir du 1er décembre jusqu’à la veille de Noël, les enfants pourront lire une courte histoire racontant comment se préparent le Père Noël, la mère Noël, les lutins, les rennes pour la grande fête de Noël, de la remise en forme du Père Noël à la fabrication des jouets dans l’atelier des lutins.

Et vous, ces titres vous tentent ?
Qu’auriez-vous proposé ?

 

Le chat bonheur, Qu Lan

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Echigoya, jeune héritier, dilapide les biens familiaux au jeu. Lorsqu’il se retrouve dans la misère, il demande à son chat adoré de le tirer d’affaire. Ce dernier lui rapporte alors une pièce d’or… Mais Echigoya continue de gaspiller sans se rendre compte que ses actions pourraient avoir des conséquences funestes…

PERE CASTOR (22 août 2018) – 32 pages – 5.25€

AVIS

Adorant les chats et le Japon me fascinant, cet album jeunesse ne pouvait que me plaire, il fut d’ailleurs un coup de cœur !

Dès les premières pages, les lecteurs sont éblouis par les illustrations qui dégagent autant de douceur que d’intensité. Les sublimes graphismes, tout en délicatesse, nous plongent avec délectation dans ce Japon féodal au charme certain. Les décors et les costumes traditionnels sont, quant à eux, criants de réalisme, mais ce sont bien les expressions des visages qui donnent toute la force à cette histoire émouvante et d’une terrible beauté.

ChatBonheur

Nous découvrons ainsi le jeune héritier d’une noble famille qui délaisse l’entreprise familiale au profit d’une vie d’oisiveté et de son addiction aux jeux d’argent. Convaincu de la véracité d’une légende racontant comment une grue remercia son maître de ses soins en lui apportant prospérité, il dilapide la fortune de ses aïeux sans vergogne. Après tout, en s’occupant si bien de son fidèle chat, Tama, ne s’était-il pas assuré un avenir radieux ?

D’ailleurs, comme par miracle, Tama rapporte une pièce d’or à son maître puis une autre… Malheureusement, le jeune homme, trop nonchalant pour être responsable, profite de cette providentielle source d’argent pour faire ce qu’il fait le mieux au plus grand désespoir de la seule gouvernante de la famille qui lui est restée fidèle. Mais à trop tirer sur la poule aux œufs d’or, ne risque-t-on pas de la tuer ?

Si le maître, bien que pas vraiment méchant, n’attire pas la sympathie, son adorable chat, quant à lui, émeut par sa totale dévotion à un humain qui ne mérite pas tout son amour. Tama dont la douceur transparaît autant dans ses actes que dans sa physionomie est prêt à tous les sacrifices pour le bien de son maître, et même au sacrifice ultime. Que cet amour inconditionnel d’un chat pour son humain m’a transportée et émue au point, je le confesse, de m’avoir fait verser quelques larmes…

La morale de l’histoire, bien que difficile, n’en demeure pas moins belle avec ce maître qui se rendra compte trop tard que tout à un prix, mais qui saura tirer une leçon de ses erreurs. Finalement, il avait raison, en s’occupant bien de son chat, celui-ci lui aura apporté la fortune même si elle n’a pas pris la forme qu’il espérait.

En conclusion, Le chat bonheur est un sublime conte qui, en plus de nous offrir une cruelle mais belle morale, nous éblouit par ses illustrations et cet amour inconditionnel d’un chat pour son maître, un homme imparfait qui aura néanmoins su conquérir le cœur de son compagnon à quatre pattes.

Feuilletez l’album sur le site des éditions Flammarion Jeunesse.

Throwback Thursday Livresque #98 : Écureuil

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : Écureuil  (un livre pour lequel on a économisé, ou un personnage économe ou encore mettant en scène un écureuil, dans le texte ou sur la couverture. Dérivés acceptés : les noisettes)

Pour ce thème, j’ai tout de suite pensé à un album jeunesse que mes grands-parents m’avaient offert, et que je lisais très souvent : chante pinson.

L’hiver approche, l’Écureuil entasse chez lui ses dernières provisions… il a trop de travail pour jouer avec son ami le Pinson ! Mais que deviendra ce dernier lors de la saison froide ?

Chante Pinson

Pourquoi ce choix ?

Si je ne me souviens plus vraiment de l’histoire (je n’ai gardé en mémoire que quelques images et des émotions), depuis que je suis enfant, j’associe automatiquement le mot écureuil à la couverture de ce classique du Père Castor. C’est un des albums de la collection que j’emportais systématiquement avec moi quand je partais en vacances avec mes grands-parents.

Quand j’ai reçu le livre en cadeau, je savais déjà lire, mais j’aimais beaucoup que mes grands-parents m’en fassent la lecture. Je garde ainsi de magnifiques souvenirs de mon grand-père me le lisant tôt le matin à la plage, et de ma grand-mère me le lisant, quant à elle, le soir avant de dormir. J’aimais tellement cet album que mes grands-parents avaient fini par m’acheter une peluche en forme d’écureuil.

Et vous, connaissez-vous cet album ou la collection Père Castor ? Quel ouvrage auriez-vous choisi ?

Top Ten Tuesday : les 10 livres que vous avez lus enfant et que vous aimeriez qu’ils soient réécrits de façon plus adulte

5668564381.png

« Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et est repris en français pour une 2e édition sur le blogue Frogzine. »

Le thème de la semaine : les 10 livres que vous avez lus enfant et que vous aimeriez qu’ils soient réécrits de façon plus adulte

J’ai failli ne pas participer à ce TTT par crainte qu’une réécriture plus adulte de tous ces livres que j’avais beaucoup aimés ne gâche mes souvenirs. Finalement, la curiosité l’a emporté ; je me demande maintenant ce qu’une réécriture donnerait.

Je n’ai mis que trois livres de la collection Père Castor, mais j’aurais pu en inclure beaucoup d’autres. Cette collection a bercé mon enfance et rythmé mes mercredis après-midi chez mes grands-parents. Avant que je ne sache lire mon grand-père me lisait chaque mercredi une ou plusieurs histoires. Puis, j’ai appris à les lire toute seule et, juste retour des choses, je lisais ces livres à mon grand-père qui vaillamment écoutait des histoires qu’il avait lues et relues.

Et vous, quelle est votre sélection ?