Test 2 du mini-moule Dahlia : les mini-shampoings solides

DSC_1077

Je vous ai déjà présenté le mini-moule Dahlia reçu dans le cadre de mon partenariat avec Dans ma nature.

Ce mini-moule me permet de réaliser des inclusions pour mes savons maison sous forme de mini-fleurs.

DSC_1079

Séduite par ses possibilités, j’ai profité de la réalisation de shampoings solides pour l’utiliser autrement qu’en savonnerie. J’ai eu un peu peur de ne pas arriver à remplir correctement les petites cavités du moule avec ma pâte. Mais que nenni! Comme toujours avec les shampoings solides, il faut juste veiller à bien tasser la pâte dans le moule.

Impatiente de voir le résultat, j’ai laissé le mini-moule Dahlia une petite demi-heure au frigo, mais ce n’est pas du tout indispensable, avant de démouler les 3 mini-shampoings sans aucune difficulté.

DSC_1070 DSC_1073

Avec ce test, je ne m’attendais pas vraiment à ce que les détails des fleurs soient imprimés sur les shampoings car ma pâte était tout sauf liquide. Mais surprise surprise, les fleurs étaient bien là !

Ce test était avant tout destiné à satisfaire ma curiosité mais au final, je suis conquise par le concept de mini-shampoings solides. Ce mini-format a permis à mon compagnon de réaliser un shampoing sans souci. Pour ma part, avec mes cheveux mi-longs, j’ai pu laver mes racines et une partie de mes longueurs.

La prise en main de ces mini-shampoings nécessite un petit temps d’adaptation ou, du moins, a nécessité un petit temps d’adaptation à mon compagnon. Malgré sa longueur de cheveux bien moindre que la mienne, il lui est arrivé de perdre le shampoing dans ses cheveux… Mais après quelques essais, tout est rentré dans l’ordre. Cette unidose de shampoing l’a ainsi conquis autant si ce n’est plus que moi.

Mon compagnon a vu avec ce mini-format l’aspect pratique et gain de place lors d’un déplacement ou d’un voyage. Quant à moi, j’y ai vu un moyen ludique de faire tester le concept de shampoing solide autour de moi.

Quant à la recette, j’ai repris celle déjà présentée sur le blog : le shampoing solide brillance.

En résumé, le mini-moule Dahlia m’avait séduite par ses qualités en savonnerie mais c’est au final pour la réalisation de shampoings solides unidoses qu’il m’a conquise.

Publicités

Mini-moule Dahlia, Dans ma nature : petit mais costaud

DSC_1077

Dans le cadre de mon partenariat avec Dans ma nature, j’ai reçu un mini-moule Dahlia.

Je ne résiste jamais bien longtemps avant de tester un moule à savon et dès le lendemain de la réception, je me lançai dans son test.

Avant de commencer, j’ai consulté la fiche technique du mini-moule sur le site de la boutique. Bien m’en a pris puisque j’ai pu y lire la nécessité de couler le savon dans le moule à partir d’une trace fine. Je n’aurais pas particulièrement eu ce réflexe ayant plutôt tendance à privilégier une trace épaisse lorsque je coule mes savons.

  • 3 cavités par planche
  • dimensions des cavités : ± 1,2 cm x ± 1,2 cm
  • contenance des cavités : ± 0,5 ml
  • dimensions totales de la planche : ± 4 cm x 4 cm
  • adapté à la fabrication de baumes, de shampooings solides, de savons « melt and pour » et à la méthode à froid (pour orner vos savons)
  • pour profiter pleinement de la finesse du motif, la matière première moulée doit être suffisamment liquide (trace très fine en savonnerie à froid)

Pour couler la pâte dans le mini-moule, j’ai utilisé une cuillère car c’est ce que j’avais sous la main mais vous pouvez vous aider d’un bécher à bec verseur, d’une seringue, d’un flacon à canule…. La seule précaution à prendre est de verser doucement la pâte sinon vous risquez fort bien, comme ce fut mon cas, de faire déborder les cavités et de devoir ôter l’excédent de pâte à savon.

Comme toujours avec le silicone, le démoulage a été un jeu d’enfant :

DSC_1079

Pour ma part, le mini-moule est testé ET approuvé mais pour un avis un peu plus détaillé, je vous propose mes impressions en quelques points.

POINTS POSITIFS

  • bon rapport qualité/prix : le moule est vendu au prix de 2,90 € ce qui me semble plus que raisonnable.
  • silicone de bonne qualité : la photo ci-dessous vous permet de voir l’épaisseur du moule. C’est important car rien n’est plus désagréable qu’un moule trop fin qui s’affaisse sous le poids de la pâte à savon.
  • démoulage très facile et rapide : la facilité de démoulage est le premier critère pour moi quant à l’achat éventuel d’un moule. Je n’ai pas la patience de batailler pour démouler un savon. Avec ce moule, aucun souci.
  • nettoyage aisé
  • détails des fleurs très bien imprimés
  • multi-usages : pour ma part, j’ai utilisé ce moule pour réaliser des inclusions que je mettrai au-dessus de mes savons mais vous pouvez lui trouver d’autres applications comme des mini-fondants de douche dont vous trouverez une recette sur le site.
  • petite taille : qui dit petite taille dit rangement facile et gain de place. Quand l’on savonne, c’est le genre de détail qui peut plaire.
  • 3 cavités ce qui vous permet d’utiliser plusieurs couleurs :
s_mlmini_dahlia

    Image issue du site Dans ma nature

Ce mini-moule aurait également fait mon bonheur quand je m’adonnais encore à la pâte fimo. Après confirmation de Pascale, créatrice de Dans ma nature, ce moule convient très bien à cette activité tout comme à la porcelaine froide.

POINT NÉGATIF : le nombre de cavités

J’avais déjà repéré ce mini-moule sur le site Dans ma nature mais  je regrettais le nombre de cavités insuffisant. Ce moule aurait été parfait s’il avait permis de réaliser au moins une dizaine de fleurs. Mais dans ce cas, le mini-moule n’aurait plus vraiment été mini…

DSC_1083

Pour remédier à cet inconvénient, plusieurs solutions s’offrent à vous : vous organiser pour utiliser ce moule à chaque fois que vous réalisez des savons, une manière simple de se créer un stock de mini-fleurs. C’est pour ma part, la solution que j’applique déjà. Vous pouvez aussi vous tourner vers du melt and pour au temps de séchage très rapide ou tout simplement, acheter plusieurs mini-moules.

certified_org_crystal_300

   Image issue du site Dans ma nature

 

Pour conclure, comme à son habitude, Dans ma nature vous propose un moule de qualité dont la robustesse devrait vous enchanter. Son mini-format le rend particulièrement craquant même s’il présente l’inconvénient de ne pas proposer beaucoup de cavités. Néanmoins, sa polyvalence nous permet de vite lui pardonner ce petit défaut : de la pâte fimo à la cosmétique maison, il vous accompagnera dans vos activités.

En quelques mots, la fameuse pub « petit mais costaud » lui va comme un gant, non?

Et vous, vous le trouvez comment ce mini-moule ?

 

Savon bleu, marbrage improvisé

DSC_1084

Afin de faire un petit cadeau à une personne adorant le bleu, j’ai choisi de réaliser un savon comprenant cette couleur que j’aime d’ailleurs aussi beaucoup. Ayant dû écourter la session savon prévue, je me suis contentée d’un marbrage improvisé. Le mot improvisation est, somme toute, un peu fort puisque je me suis contentée de couler alternativement les différentes pâtes à savon colorées dans mon fidèle moule à cloisons Dans Ma Nature.

La recette :

  • 60% huile d‘olive BIO
  • 20,20% de beurre de karité BIO
  • 19,80% de beurre de coco BIO
  • surgraissage total : 10% dont 3% de surgraissage à l’huile d’avocat BIO et 7% de réduction de soude.
  • micas La Folie des senteurs
  • fragrance : aucune, je n’ai trouvé dans mon stock aucune fragrance se mariant vraiment avec les couleurs du savon.
  • lessive de soude 30,5%

Ce savon étant en partie un cadeau, j’ai utilisé des matières premières nobles mais vous pouvez très bien utiliser de la végétaline à la place du beurre de coco pour réduire le coût de cette recette.

J’ai attendu la découpe avec impatience n’ayant aucune idée de l’aspect qu’aurait ce savon.

DSC_1086

La pâte était encore un peu molle, une découpe plus tardive aurait sûrement été plus préférable mais la curiosité a pris le pas sur la raison :

DSC_1095 DSC_1092

Il me restait un peu de pâte que j’ai coulée dans mon moule grue du Japon.

DSC_1077

Il n’y a plus qu’à attendre la cure et à espérer que ce savon plaira…

 

Savon exfoliant au café

DSC_0536

C’est en tombant par hasard sur une boîte de café oubliée que l’envie soudaine de réaliser un savon au café m’a prise. Ce type de savon est réputé pour ses propriétés désodorisantes le rendant ainsi particulièrement adapté pour des endroits comme la cuisine.

RECETTE

Une recette simple mais qui m’a permis, pour la première fois, de tester l’huile de babassu:

  • huile de Coprah 30%
  • huile d’olive BIO 60%
  • huile de babassu 10%
  • surgraissage 5%: huile de pépins de raisin
  • réduction de soude 4%
  • soude en perles diluée intégralement dans un café transformé au préalable en granité. J’ai utilisé un café aromatisé au cacao Fauchon dont j’avais oublié jusqu’à l’existence. Je ne bois plus que rarement du café mais l’odeur exquise de celui-ci m’a bien donné envie d’en déguster une petite tasse. Hélas, le savon une fois démoulé ne porte aucune trace de cette odeur alléchante.
  • colorants: j’ai décidé que ce savon serait entièrement naturel et me suis donc tournée vers ma cuisine pour le colorer. Une partie de la pâte a été colorée avec du cacao en poudre et l’autre avec du curcuma. J’espère ne pas avoir surdosé la dernière épice qui tend à colorer les lavabos et baignoires assez facilement. Rien de dramatique mais pas forcément agréable!
  • Ajout: une cuillère à soupe de café moulu pour donner au savon un côté exfoliant.

REALISATION

Ce que j’apprécie quand je savonne, c’est de tester de nouvelles techniques alliant ainsi le côté pratique/économique de la réalisation de savons maison à un côté plus créatif. Néanmoins, avec ce savon, j’ai joué la sobriété. Je me suis contentée de couler en même temps, de chaque côté du moule, les deux pâtes à savon colorées.

Pour voir le démoulage du savon à partir de mon moule en silicone tube et son découpage:

J’ai gardé un peu de pâte des deux couleurs pour réaliser un savon dans mon moule chouette:

DSC_0547

Je me suis amusée également à tamponner certaines tranches de savon mais je pense que j’aurais dû attendre au moins une journée de plus avant de le faire:

DSC_0546 DSC_0544

AVIS

Vous l’aurez compris, avec ce savon, le visuel n’est pas très important. Je jaugerai, après sa cure, ce savon sur deux aspects:  son côté exfoliant et son côté désodorisant. Dans l’idéal, j’espère qu’il viendra à bout des odeurs de cuisine parfois un peu tenaces sur les mains.

Savon le Saint-Pétersbourg: premier funnel dans mon moule Tube

DSC_0455

Je vous présente aujourd’hui mon premier savon réalisé grâce à mon nouveau super moule « tube » de Dans ma nature. Pour l’inaugurer, j’ai choisi la technique du funnel très simple mais qui offre généralement de jolis résultats.

D’habitude, je fabrique mon savon puis je lui donne un nom ou me contente, bien généralement, d’indiquer la technique utilisée dans le titre. J’admire d’ailleurs les blogueuses qui trouvent des noms parlants, voire parfois poétiques, à leurs créations savonnesques; je manque cruellement d’imagination à ce niveau.

Avec ce savon, les choses se sont passées différemment: je suis tombée par hasard sur ma Thé Box Saint-Pétersbourg et c’est le graphisme de la box qui m’a inspiré le choix des couleurs et le nom du savon.

LA RECETTE

  • Huile de coprah 44%: il est conseillé de ne pas dépasser les 30% d’huile de coprah dans une recette afin de ne pas rendre le savon trop desséchant pour la peau. Néanmoins, j’ai dérogé à la règle afin de déterminer si l’ajout de lait dans la recette pouvait avoir un impact positif sur ce dessèchement supposé.
  • Huile d’olive BIO 36%
  • Huile de Pépins de raisin BIO 20%
  • Soude en perles: j’ai divisé le liquide nécessaire à la dissolution de la soude en 2 parties. La première partie, constituée d‘eau congelée, a été utilisée pour dissoudre la soude. La seconde partie, constituée de lait, a été ajoutée directement aux huiles. C’est la première fois que je procédais de la sorte.
  • Surgraissage 7%: huile de colza ajoutée à la trace.
  • Réduction de soude 2%
  • Micas La folie des Senteurs: Passionata et Smoky
  • Fragrance Patate douce et Sucre Brun de La Folie des Senteurs: dosage à 2%. L’odeur à froid me fait penser à de la cannelle mélangée à du sucre vanillé. Elle s’éloigne assez de ce que je m’étais imaginée à la lecture de sa description:

« Une fragrance originale douce et sucrée, où l’on retrouve des notes légères d’orange, suivi de notes d’érable, de miel, de rhum, de vanille, de sucre brun et d’Igname. »

DSC_0466

LA RÉALISATION

Après avoir séparé ma pâte à savon en trois couleurs (smoky, passionata et neutre), je les ai alternativement coulées à travers mon entonnoir. Par chance, celui en ma possession rentrait parfaitement dans mon moule.

DSC_0450

Je vous invite à consulter la vidéo de Lucie qui vous présente à merveille cette technique:

RÉSULTAT

Ce que j’apprécie avec le technique du funnel, c’est que chaque tranche de savon est différente. Le rendu est un peu sombre par rapport aux couleurs que j’ai l’habitude d’utiliser mais le résultat me plaît bien.

Il me tarde de tester ce premier savon réalisé avec, entre autres, du lait.

DSC_0457 DSC_0461 DSC_0462

Et vous, vous appréciez la technique du funnel?

Moule en silicone « Tube » Dans ma nature

DSC_0502

Lorsque j’ai commencé à savonner et à réellement apprécier cette nouvelle activité, je me suis mise très vite en quête du moule idéal. Mes recherches m’avaient conduite à craquer pour un moule en silicone à cloisons amovibles que je vous avais d’ailleurs présenté dans un précédent article.

Lors de mes recherches, j’avais également découvert l’existence d’un autre moule en silicone qui m’avait tout de suite fort séduite mais dont la forme cylindrique le rendait moins flexible en termes d’utilisation. J’avais donc renoncé à son achat tout en lui laissant une place dans un coin de ma tête. Puis, j’ai fini par craquer et l’ai demandé, à ma mère, en guise de cadeau d’anniversaire.

Je suis donc l’heureuse propriétaire du moule en silicone « Tube » de Dans ma nature.

MONTAGE DU MOULE

Le moule est composée de deux parties qu’il suffit de clipser l’une à l’autre.

DSC_0474DSC_0476

DSC_0486DSC_0502

Voilà pour la partie montage! Votre moule est déjà prêt à être utilisé. Difficile de faire plus simple.

POINTS POSITIFS

Je n’ai pas un grand recul sur ce moule mais voici les avantages que je lui trouve:

  • qualité: dès la prise en main du moule, une impression de robustesse se dégage soutenue par l’épaisseur importante du silicone.
  • parfaite étanchéité: après avoir déballé mon moule, j’ai tout de suite procédé à un test d’étanchéité en y faisant simplement couler de l’eau. Pour mon  plus grand plaisir, aucune goutte ne s’en est échappée. Test réussi haut la main!
  • stabilité: une fois monté, le moule tient parfaitement debout et reste stable même quand vous commencez à y verser la pâte à savon.

DSC_0492

  • démoulage rapide et facile: comme avec le moule en silicone du même site, le démoulage du savon est d’une simplicité enfantine. Il suffit d’écarter les deux parties du moule et de récupérer le savon. Aucune difficulté ou manipulation difficile dans cette opération qui dure seulement quelques secondes.
  • écologique: le terme écologique est probablement maladroit mais traduit pourtant ce que je ressens. Jusqu’à maintenant, lorsque je désirais réaliser un savon rond, j’allais vite acheté une boîte de Pringles  Or, ce n’est pas le genre de produit que j’ai coutume d’acheter ou de consommer. Je trouvais donc un peu dommage voire absurde de s’astreindre à l’achat de cette boîte de chips pour pouvoir réaliser un savon. A la limite, cette solution aurait pu me convenir si j’avais pu conserver la même boîte de chips pour tous mes futurs savons ce qui n’était pas le cas puisqu’à chaque démoulage, je déchirais la boîte. La solution d’un moule durable dans le temps s’est alors imposée à moi.

POINTS NÉGATIFS

Rien n’est jamais parfait et quelques critiques peuvent être émises sur ce moule:

  • prix élevé: le moule coûte 57€ ce qui représente un certain investissement. Néanmoins, je pense que sur le long terme cet investissement est amorti notamment pour les gens qui, comme moi, n’achètent une boite de Pringles ou autres que dans le seul but de réaliser du savon.
  • créativité peut-être plus limitée: la forme particulière laisse moins de place à la créativité. Je nuancerais cette critique puisque je ne doute pas que certaines personnes sont plus créatives que je ne le suis et sont tout à fait capables de développer de multiples techniques liées à la forme particulière de ce moule.

En résumé, je suis entièrement satisfaite de mon nouveau moule en silicone Tube. Son prix, certes un peu élevé, est pour ma part, justifié par la qualité du moule et sa praticité qui m’assurent une utilisation durable et surtout plaisante sur le long terme.

Et vous, quel type de solutions utilisez-vous pour réaliser vos savons ronds?

Premier savon Column Swirl

DSC_0938

J’ai eu une envie soudaine de réaliser un savon sans vraiment bien en planifier sa mise en œuvre. Or, en SAF, improviser est rarement une bonne idée ou, du moins, lorsque l’on est encore novice en la matière comme moi. J’ai donc commis un certain nombre d’erreurs: contenants permettant de séparer la pâte à savon en différentes couleurs trop petits, micas pas assez mélangés et dosés insuffisamment, trace trop épaisse pour risquer l’ajout d’une fragrance…

Le savon réalisé ne fait donc pas honneur aux magnifiques micas de La Folie des Senteurs ni même à la superbe technique Column Swirl. Néanmoins, cela m’a servi de leçon et la prochaine fois, je veillerai à réaliser un savon dans de meilleures conditions.

La recette de ce savon:

  • 62,25% d’huile d’olive
  • 11,53% d’huile de palme BIO: j’ai formulé cette recette à partir des 88 grammes d’huile de palme en stock.
  • 26.21% de Coprah
  • surgraissage à 5%: huile de macadamia
  • 4 micas La Folie des Senteurs: myrtille, bleu glacial, old blue et bleu tropical que vous pouvez voir en photo dans cet article. J’ai donc séparé la pâte à savon en 4 couleurs. Mes contenants étant assez petits, une certaine quantité de pâte à savon n’a pas été colorée.

Je n’avais pas de morceau de bois en guise de colonne; j’ai donc utilisé à la place un verre que j’ai évidemment mis à l’envers dans le moule. J’ai ensuite versé alternativement les 4 couleurs sur le verre. Le moule utilisé est à la base un moule à cheesecake que j’ai détourné en moule à savon.

DSC_0926DSC_0942 DSC_0944

Puisque les images valent mieux qu’un long discours, voici une vidéo vous présentant la technique:

J’ai ensuite raclé alternativement les verres ayant contenus les différentes couleurs avant de « jeter » la matière récoltée dans le restant de pâte à savon neutre:

DSC_0935 DSC_0932DSC_0930

En conclusion, j’ai beaucoup aimé la technique Column Swirl qui, correctement réalisée, donne de très beaux résultats comme l’en atteste la vidéo. Je pense donc la retenter assez vite mais cette fois, en veillant à mieux doser les micas et à mieux les mélanger à la pâte à savon.

Et vous, vous connaissez cette technique? Vous l’appréciez?