La trilogie du mal, tome 1 : L’âme du mal, Maxime Chattam

Abandonnés au fond de la forêt ou de hangars vétustes, des cadavres comme on n’en a jamais vu, mutilés de façon rituelle, porteurs de messages cabalistiques semblables à ceux que laissait derrière lui le bourreau de Portland, avant qu’une balle dans la tête ne vienne à bout de sa carrière… Le tueur serait-il revenu d’outre-tombe ? S’agit-il d’une secte particulière qui prélève toujours les mêmes morceaux du corps de ses victimes pour d’étranges cérémonies ?
Des bibliothèques ésotériques aux égouts de la ville, l’inspecteur Brolin et une jeune étudiante en psychologie plongent dans une enquête infernale, tandis que la police scientifique et la médecine légale se perdent en conjectures. Et peu à peu, des brumes mystérieuses de la Willamette River va surgir un secret effroyable que nos deux limiers devront affronter au péril de leur âme.

Lire la suite

Carnages, Maxime Chattam

9782266201711

Je vois régulièrement des posts sur Facebook pour le Challenge Ligue de l’imaginaire (un challenge qui met en avant chaque mois un auteur). Ayant terminé mon challenge Vide ta PAL en été, j’ai décidé de participer à l’ édition d’août consacrée à Maxime Chattam.

Je connaissais l’écrivain de nom mais je n’avais encore jamais lu l’un de ses ouvrages. C’est maintenant chose faite avec Carnages publiée aux Editions Pocket.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Ils sont tous là, dans le hall de l’entrée du lycée. Plus que quelques minutes avant le début des cours. Parmi les élèves, un adolescent prépare son arme. Le carnage peut commencer…

Quand l’inspecteur Lamar Gallineo arrive sur les lieux, c’est pour découvrir le cadavre du tueur qui a retourné son arme contre lui. L’affaire dépasse rapidement le fait divers : de nouvelles tueries ont lieu dans d’autres établissements.

Lamar doit à tout prix enrayer cette macabre épidémie. Mais les apparences sont trompeuses. Toujours.

  • Poche: 96 pages
  • Editeur : Pocket (12 mai 2010)
  • Prix : 4,30€
  • Autre format : ebook

AVIS

J’ai choisi Carnages non pas pour son thème, bien qu’il m’intéressait, mais d’abord pour sa brièveté ayant envie d’un livre court entre deux lectures plus imposantes. Mais plus important, je m’étais dit que si Maxime Chattam arrivait à nous offrir une histoire convaincante en moins de 100 pages alors ce serait indéniablement un auteur que je prendrais plaisir à suivre.

Ne désirant pas m’improviser maîtresse du suspense, je préfère vous livrer d’emblée mon avis à savoir que j’ai beaucoup aimé ma lecture. Elle m’a d’abord déconcertée car je m’étais imaginée que l’écrivain allait sonder les états d’âme des lycéens pour nous permettre de comprendre comment certains pouvaient en venir à tuer leurs camarades. Alors oui, nous allons découvrir le pourquoi du comment mais pas sous l’aspect « enquête psychologique » auquel je m’attendais.

Carnages aborde ces tueries en milieu scolaire à la manière d’une enquête policière des plus classiques menée, en partie, par un policier nommé Lamar Gallineo. Le livre est trop court pour que nous puissions réellement nous attacher à lui, du moins je n’y suis pas arrivée, mais ce personnage permet d’aborder le racisme anti-noir toujours d’actualité aux États-Unis.

Si j’ai deviné assez rapidement une partie du mystère qui entourait la multiplication des fusillades dans des lycées, je n’avais pas anticipé leur motif. Avec du recul, cela était pourtant assez évident ! J’aurais sûrement préféré que l’auteur se creuse un peu plus la tête pour nous offrir une raison originale. Mais il est vrai que cela aurait au final pu dénaturer le reste du livre.

Une fois la dernière page tournée, je n’ai pu que reconnaître que ma crainte d’un livre tellement court qu’il en serait bâclé était complètement infondée. Avec Carnages, l’auteur nous a au contraire offert une enquête intéressante avec sa dose de suspense et de fausses pistes.

NOTE : 4/5

En résumé, Carnages fut un très bon choix pour commencer ma découverte de Maxime Chattam. En moins de 100 pages, l’auteur nous a livré une enquête qui tient la route et qui m’a surtout donné envie de découvrir ses autres romans.

J’adorerais que l’auteur décide maintenant de reprendre le livre mais cette fois-ci en abordant plus particulièrement la psychologie des personnages.

 

Enregistrer