Mélo-Méli tome 1 et 2 de Paul Beorn, Lilie Bagage et Marie Morelle (illustrations)

Quand j’ai reçu une invitation de Babelio pour recevoir les deux premiers romans d’une nouvelle série jeunesse illustrée par Marie Morelle et publiée par les éditions Scrineo, je n’ai pas hésité une minute, appréciant la littérature jeunesse et cette idée de mêler humour et grandes découvertes scientifiques. Et je dois dire que j’ai passé un très bon moment de lecture auprès de deux enfants venant du futur, mais pourtant ancrés dans l’air du temps avec, entre autres, leur passion pour les vidéos sur Utube. Un nom qui ne devrait pas manquer de vous rappeler une célèbre plateforme…

Mais trêve de bavardage et place à mon avis sur Mélo-Méli chez Alexander Fleming, Le découvreur de la peigne ici en ligne pénicilline ! et Mélo-Méli chez Marie au Curry Marie Curie, La découvreuse du polonium et du radium. Deux titres qui ne manquent pas d’humour à l’image d’une série drôle à souhait, parfaite pour apprendre en s’amusant.


Découvrez la première histoire de notre nouvelle collection  » Mélo-Méli « , des récits illustrés en couleurs pour apprendre en s’amusant !
Mélo-Méli sont deux jumeaux du 22ème siècle. Pour leur chaîne Utube, ils voyagent dans le passé et vivent de folles aventures avec les héros et héroïnes de la science !
Cette fois, ils débarquent en 1928 dans le laboratoire du professeur Fleming, le découvreur du premier antibiotique. Et là, catastrophe ! Ils cassent tout avec leur machine. Heureusement, le robot NOUNOU est toujours là pour les aider…

AVIS

Avec beaucoup d’humour et un ton presque irrévérencieux, les auteurs nous permettent, dans ce premier tome, de faire la connaissance d’un duo haut en couleur : les grumeaux, non pardon jumeaux, Mélo et Méli, deux Utubeurs du 22e siècle.

Le premier est particulièrement maladroit, la seconde déforme les mots, et les deux ne manqueront pas de faire rire et sourire les enfants, que ce soit volontairement ou non d’ailleurs. Avec ces trublions, je suis certaine de faire mouche auprès de ma nièce de presque 6 ans, déjà très sensible à ce genre d’humour. Le mode RIGOLO du robot NOUNOU, un robot que l’on découvre en cours d’aventure devrait également avoir ses faveurs…

Mélo et Méli, à moins que vous ne préfériez Méli et Mélo, accompagnent leur mère à son travail à l’occasion d’une journée portes ouvertes. Les voilà donc dans l’antre de l’agence STYLÉ qui porte bien son nom puisque cette agence permet ni plus ni moins que de voyager dans le temps et l’espace ! Mais par un heureux ou malheureux concours de circonstances, cela dépendra de votre point de vue, le frère et la sœur sont projetés en 1928 dans le laboratoire du professeur Fleming.

Un voyage bien sympathique, du moins pour eux, beaucoup moins pour le pauvre professeur dont le laboratoire est mis sens dessus dessous. Et puis, il y a de quoi être surpris de voir deux enfants, l’un rose et l’autre bleu, débarquer de la sorte et ajouter du bazar à celui déjà existant, d’autant que notre duo de choc n’est pas à une bêtise près, ce qui va quelque peu compliquer le retour à leur époque. Heureusement que le robot NOUNOU est là et que la chance semble au rendez-vous, nous rappelant d’ailleurs le rôle du hasard dans certaines grandes découvertes scientifiques.

Les auteurs nous offrent ici une aventure menée tambour battant, avec des bêtises à la pelle, de la maladresse à profusion, des jeux de mots hautement savoureux et des situations pleines de mordant. De quoi passer un très bon moment de lecture, d’autant que les illustrations pleines de peps et de couleurs de Marie Morelle renforcent ce sentiment d’être dans une aventure complètement désordonnée, loufoque et diablement drôle, à l’image de ses deux jeunes héros.

En outre, ce roman n’est pas dénué d’intelligence. Car si on reste sur un texte très jeunesse et que les informations données restent adaptées au lectorat, elles permettent aux enfants d’appréhender de manière claire et concise des termes scientifiques, d’en apprendre plus sur le vrai Alexander Fleming, et la manière dont il a découvert la pénicilline, ainsi que l’impact de sa découverte pour des millions de gens.

En conclusion, voici une lecture pleine de rebondissements qui mêle humour, science-fiction avec un voyage dans le passé mouvementé, et science avec la rencontre d’Alexander Flemining, l’inventeur de la pénicilline. Drôle et enjoué, voici le genre de livres parfait pour initier les enfants à la lecture ou les encourager dans cette passion tout en créant, peut-être, quelques vocations scientifiques…


Mélo-Méli chez (Marie au curry) Marie Curie par Beorn

Mélo-Méli sont deux jumeaux du 22ème siècle. Pour leur chaîne Utube, ils voyagent dans le passé et vivent de folles aventures avec les héros et héroïnes de la science !
Cette fois, ils débarquent en 1898 dans le laboratoire de Marie Curie et patatras ! Ils font disparaître tout son stock de minerais. Mais Marie Curie en a absolument besoin pour découvrir le polonium et le radium… Le robot NOUNOU arrivera-t-il à réparer les bêtises de Mélo et Méli ?

Dans ce deuxième tome, Mélo-Méli chez Marie au Curry Marie Curie, La découvreuse du polonium et du radium, les auteurs prennent le temps de faire une petite piqure de rappel des informations à connaître sur nos jumeaux préférés, permettant à chacun de lire les livres dans l’ordre qu’il le souhaite.

Après Alexander Fleming, nous partons ici à la rencontre de la célèbre Marie Curie, dont le nom semble donner des envies culinaires à Méli. Si j’ai peut-être une petite préférence pour le premier tome et son effet de surprise, ce tome suivant exactement le même schéma, j’ai été, en revanche, plus sensible à la grande figure scientifique mise en avant par les auteurs. Il faut dire que l’Histoire ayant tendance à occulter les femmes ou à minimiser leur rôle, je suis toujours ravie de voir des ouvrages, a fortiori jeunesse, leur offrir un espace…

De nouveau, Mélo-Méli profitent d’un petit problème auquel doit faire face leur mère, son supérieur étant en pleine crise de découvrite aigüe (un truc de scientifique) pour retourner dans le passé. Et cette fois, ils ont bien compris comment obtenir l’aide du robot NOUNOU, qui se révélera toujours aussi pratique, notamment grâce à son mode DICO. Je dois d’ailleurs vous avouer avoir appris grâce à lui la signification du mot pechblende, un mot que Marie Curie va avoir bien du mal à faire retenir à nos deux jumeaux. Deux jumeaux toujours aussi habiles pour semer la zizanie et jouer avec les nerfs des scientifiques qu’ils rencontrent, ce qui donne d’ailleurs des situations pleines d’humour.

Les jeunes lecteurs continuent donc dans la joie et la bonne humeur leur découverte du monde fascinant de la science et de ses grands scientifiques aux côtés de Mélo-Méli. Un duo facétieux et quelque peu turbulent qui devrait beaucoup plaire aux enfants et peut-être les inspirer ! Alors peut-être pas dans leur propension aux bêtises (du moins, faut-il l’espérer), mais dans leur soif de découverte, d’aventure et de savoir. Même si sur ce dernier point, il semblerait que l’attrait du voyage temporel soit plus fort que les possibilités de connaissances que celui-ci leur ouvre. Mais difficile de leur en vouloir de désirer faire joujou avec une machine à voyager dans le temps !

En bref, ce deuxième tome nous offre de nouveau une aventure truculente et rondement menée, pleine d’humour et de bonne humeur, nous permettant de faire la connaissance de la célèbre Marie Curie, à l’origine de la découverte du polonium et du radium. Une suite qui confirme l’efficacité du duo Paul Beorn et Lilie Bagage, qui arrive à se mettre à hauteur d’enfants pour les divertir, tout en leur permettant d’apprendre en s’amusant.


Vivement la suite qui devrait arriver en 2022 et nous proposer cette fois-ci de rencontrer Jane Goodall et Archimède ! Qu’ils n’ont qu’à bien se tenir, Mélo-Méli risquant, comme toujours, d’arriver avec perte et fracas… C’est que leur arrivée est bien souvent remarquée, leur départ probablement espéré et leur impact sur l’Histoire plus important et profond que vous ne pourriez le penser !

Je remercie Babelio et les éditions Scrineo pour m’avoir envoyé ces deux romans en échange de mon avis.