Throwback Thursday Livresque #113 : les couleurs – jaune, orange, rouge

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine.


Cycle : les couleurs

  • Semaine 5 : noir, blanc, gris
  • Semaine 6 : jaune, orange, rouge
  • Semaine 7 : rose, violet
  • Semaine 8 : vert, marron, ocre
  • Semaine 9 : bleu

Pour ce thème, j’ai tout de suite pensé à un livre d’Ariel Holzl que j’ai adoré : Les Sœurs Carmines, tome 1 : le complot des corbeaux.

Couverture Les Soeurs Carmines, tome 1 : Le Complot des corbeaux

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.

Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

Pourquoi ce choix ?

Niveau rouge, difficile de faire mieux ! Mais si j’ai choisi ce livre, c’est aussi parce que je n’avais pas pris le temps d’en faire une chronique alors que ce roman fut l’une de mes plus belles lectures de l’année 2018. Tout m’a plu : les personnages atypiques et hauts en couleur, les péripéties, le rythme, la plume de l’auteur, et surtout son humour noir comme je l’aime.

Les Sœurs Carmines fut donc une très belle découverte ne m’attendant pas à entrer avec une telle passion dans l’univers sombre de l’auteur. Et que dire de ces trois sœurs que l’on découvre au fil du livre et qui ont chacune, à leur manière, une personnalité hors du commun.

Dans le premier tome, on suit Merryvère, mais j’avouerai attendre avec encore plus d’impatience de découvrir ce que l’auteur réserve à ses deux sœurs. Il faut dire que j’ai adoré l’égocentrisme, l’égoïsme et la moralité très particulière de Tristabelle et ai fondu devant la personnalité de Dolorine et de son perturbant ami.

Bref, lisez Les Sœurs Carmines !

Et vous, connaissez-vous la série ?
L’avez-vous appréciée ?

Publicités