Throwback Thursday Livresque #112 : les couleurs – noir, blanc, gris

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine.


Cycle : les couleurs

  • Semaine 5 : Noir, blanc, gris
  • Semaine 6 : jaune, orange, rouge
  • Semaine 7 : rose, violet
  • Semaine 8 : vert, marron, ocre
  • Semaine 9 : bleu

Pour ce thème noir, blanc, gris, j’ai tout de suite eu envie de vous présenter un manga puisque la plupart du temps, ils sont dépourvus de couleurs à l’exception de la couverture et de quelques pages à l’intérieur.

Et en matière de mangas, le choix est large ayant eu le plaisir de découvrir une ribambelle d’ouvrages de qualité comme Black Butler qui est certainement ma série préférée. Et puis avec un titre pareil, je ne pouvais que la citer !

Couverture Black Butler, tome 01

Sébastian est majordome au service de Ciel Phantomhive, héritier d’une grande famille de la noblesse anglaise. En matière d’érudition, d’éducation, d’art culinaire, rien à redire, il est parfait. Mais ne vous fiez pas à sa distinction, si vous vous en prenez à son jeune maître, vous découvrirez sa vraie nature… Ciel aurait-il signé un pacte avec le Diable?!

POURQUOI CE CHOIX ?

Découverte par hasard, j’ai été séduite dès le premier tome par l’intrigue et le duo atypique qui la porte : un diable de majordome, Sébastian, et un jeune noble orphelin, Ciel. L’un a signé un pacte avec le Diable, et l’autre veille comme à la prunelle de ses yeux sur son « maître ». Il faut dire qu’à la fin de toutes les aventures qu’ils traversent ensemble, notre diable devrait enfin recevoir sa récompense…

En plus de ces deux protagonistes que j’aime beaucoup, enfin  surtout Sébastian qui est d’une classe et d’un charisme fous, d’autres personnages viennent se greffer à l’histoire pour la rendre encore plus prenante et palpitante. De tome en tome, les péripéties s’enchaînent et tendent à s’assombrir jusqu’à provoquer quelques larmes (si tu passes dans le coin Satoru, je pense que tu sauras à quoi je me réfère).

Je pourrais encore parler très longtemps de cette série dont les atouts sont nombreux, mais pour une fois, je vais être concise en vous conseillant seulement de vous jeter sur le premier tome si ce n’est pas déjà fait !

Et vous, connaissez-vous cette série ?
Qu’en pensez-vous ?

Publicités