Le petit Chaperon-Loup, Audrey Calviac

510mBouXiDL

J’avais repéré Le petit Chaperon-Loup d‘Audrey Calviac grâce à sa sublime couverture réalisée par la sœur de l’auteure, Anaïs.

Je n’ai donc pas hésité à demander l’ebook en échange d’une chronique comme le proposait les Éditions Boz’Dodor sur leur page FB. Et puis, ayant plaisir à échanger sur FB avec l’autrice, je ne pouvais que me laisser tenter.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Oubliez les nobles princes, les belles princesses et les dragons défaits. Les fins heureuses ne font pas forcément partie des pays des contes. Leurs habitants l’ont bien compris et rêvent à une vie paisible et ennuyeuse, ce que cherchent à fuir les petits humains. Cette nouvelle histoire ne se déroule pas chez le terrible patapaf, mais chez nous, au royaume des hommes. Une jeune fille du nom de Kahina s’y réfugie après s’être échappée des pays des contes. Elle va faire la connaissance d’Azad, un petit humain. Ils vont apprendre à se découvrir tout en dissimulant à l’autre leur plus terrible secret.

  • Nombre de pages de l’édition imprimée : 32 pages
  • Editeur : Editions Boz’Dodor (18 septembre 2016)
  • Prix ebook : 1,49€

AVIS

Le monde des humains et celui des contes se côtoient sans jamais se rencontrer, du moins jusqu’à ce que Kahina, contrainte de fuir son foyer en raison de la vindicte populaire, quitte les pays des contes pour le royaume des humains. C’est de cette manière qu’elle rencontrera Azad, un jeune garçon qui acceptera de l’aider à se cacher dans la grange familiale.

Kahina et Azad sont très différents l’un de l’autre, mais ils ont en commun d’avoir un secret qu’ils gardent précieusement caché.  J’ai bien aimé la manière dont l’auteure a construit la relation entre les deux protagonistes principaux. Ils se sont tout de suite acceptés sans pour autant se dévoiler entièrement. Comme dans la vraie vie, ce sont les épreuves qu’ils traversent et la confiance qu’ils construisent qui vont les pousser à se dévoiler tels qu’ils sont… Ces deux jeunes protagonistes nous offrent ainsi une très belle leçon d’amitié.

Le petit Chaperon-Loup est une réécriture du célèbre conte Le Petit Chaperon Rouge, mais l’auteure s’est quand même bien éloignée de l’œuvre originale.  Cela devrait donc rassurer les lecteurs ayant peur de retrouver une histoire vue et revue. Vous devriez même être surpris de découvrir comment le loup a changé durablement la vie de notre jeune héroïne dans la version d’Audrey Calviac. Je me demande d’ailleurs quel tournant prendra l’auteure par la suite pour Kahina : celui de l’acceptation de sa différence ou la quête d’un retour à la normale. Mystère que j’ai hâte de découvrir  même si j’ai déjà ma petite préférence.

Point de conte sans morale ! L’autrice ne déroge donc pas à cette règle en nous offrant une morale mignonne à souhait que je vous laisse le plaisir de découvrir.

Mais au-delà de la morale de la fin, j’ai trouvé que l’histoire permettait aussi, à une époque où la différence continue à faire peur, de mener une vraie réflexion sur le sujet. Comment la différence physique d’une enfant peut-elle susciter autant de peur et de rejet de la part d’adultes ? Si on ôte la partie merveilleuse de l’histoire, il n’est pas certain que les réactions extrêmes soulevées par la différence soient si fantasques que cela…

Enfin, mon compagnon, d’origine arménienne, m’a fait remarquer que Azad est un  prénom arménien qui signifie « libre ». J’ai trouvé ce petit clin d’œil de l’auteure fort à propos pour un personnage qui, grâce à l’amitié, va gagner, d’une certaine manière, la liberté.

En conclusion, de la couverture à la plume de l’auteure en passant par la manière dont elle a su réinventer un des contes les plus connus au monde, j’ai été complètement séduite par cette réécriture du Petit Chaperon Rouge. Que vous ayez 9 ans ou 99 ans, je ne peux donc que vous recommander de vous laisser entraîner dans cette très belle histoire !

 

pt-logo-pif_01c2_origcof

 

Le petit chaperon rouge et ce qu’il advint dans le ventre du loup, Charles Perrault, François Amoretti et Audrey Alwett

Le petit chaperon rouge et ce qu'il advint dans le ventre du loup

Le petit chaperon rouge et ce qu’il advint dans le ventre du loup est un album que j’ai découvert au rayon jeunesse de la bibliothèque. Aussitôt vu, aussitôt emprunté !

PRÉSENTATION ÉDITEUR

« Il était une fois une petite fille de village, la plus jolie qu’on eut su voir. Sa mère grand et sa mère en étaient folles. Cette dernière lui fit faire un petit chaperon rouge, qui lui seyait si bien, que partout on l’appelait le Petit Chaperon Rouge. » De la promenade forestière à l’instant où l’enfant est dévorée, le conte de Perrault est bien connu. On sait moins ce qu’il advint à l’intérieur du ventre du loup, et le chemin initiatique que le Chaperon Rouge dût parcourir pour rejoindre le monde adulte. On sait moins que, pour survivre, le Chaperon Rouge dût lui aussi se changer en loup… Le conte de Perrault original illustré, suivi d’une partie BD qui relate la fin de l’histoire…

  • Album: 54 pages
  • Éditeur : Soleil (9 novembre 2011)
  • Traduction : Akiko

dsc_0628

AVIS

On connaît tous, ou quasiment, l’histoire du Petit Chaperon rouge de Charles Perrault. Difficile d’échapper à ce classique qui a bercé l’enfance de beaucoup d’entre nous !

Mais cela n’empêche pas de prendre du plaisir à relire ce conte surtout quand il est très joliment illustré comme ici. J’ai été conquise par ces illustrations en noir et blanc dont la seule touche de couleur, rouge évidemment, permet de mettre en avant notre jeune héroïne.

Les numéros de pages bénéficient également d’un ornement des plus plaisants :

dsc_0638

Le conte, en plus d’être mis en images, est traduit en japonais, mais je vous laisse lire le livre pour en comprendre la raison. Ce côté bilingue pourrait intéresser ceux qui apprennent ou parlent cette langue. Pour ma part, cela m’a fait regretter de ne mettre toujours pas lancer dans son apprentissage comme j’en rêve depuis longtemps.

dsc_0634

En plus du conte original, les auteurs nous narrent, sous forme de BD, ce qui est arrivé au Petit Chaperon Rouge dans le ventre du méchant loup. Dans cette « suite », interviennent de manière plus ou moins détournée des personnages de contes bien connus des grands et des petits.

Le côté loufoque de cette suite ainsi que ses illustrations tendent à me rappeler un peu l’univers d’Alice au Pays des Merveilles. Cela n’a rien d’étonnant si l’on considère que François Amoretti a déjà eu l’occasion d’illustrer cette histoire de Lewis Carroll.

alice-au-pays-des-merveilles

En fin de livre, quelques petits bonus sont présents comme le portrait de Perrault et des auteurs ou encore, une recette de galette des rois. Je n’ai pas choisi le livre pour cette raison, mais l’ayant lu juste deux jours avant l’épiphanie, elle est tombée à point nommé.

dsc_0640

En conclusion, que l’on ait envie de découvrir ou de redécouvrir Le Petit Chapon Rouge seul ou en famille, je ne peux que vous conseiller ce très bel objet-livre que j’espère, un jour, ajouter à ma bibliothèque.