TAG Noël arrive

Lune, Silhouette, Santa Claus, Rennes, Santa, Claus

C’est sur le blog Foxy and books que j’ai découvert le TAG Noël arrive. N’hésitez pas à lire ses réponses.

Avec un tel intitulé, je ne pouvais qu’avoir envie, à mon tour, d’y répondre d’autant que j’adore le titre des questions.

1 – Le Pôle-Express : tu peux partir, là maintenant tout de suite, où vas-tu pour Noël ?

Noël étant une fête familiale, la seule réponse qui me vient à l’esprit est là où se trouve ma famille. Et connaissant le goût du voyage de certains de mes proches, je dirai donc dans ma ville d’habitation parce que pour convaincre tout le monde de venir avec moi, cela risquerait de me prendre un certain temps.

2 – Le drôle de Noël de Scrooge : ta plus grosse déception livresque ?

Sans réfléchir, il s’agit d’Orgueil et préjugés : Lizzie et Darcy… Aujourd’hui comme hier ! qui a donné lieu à la chronique la plus négative du blog.

3 – Niko le petit renne : un livre que tu as lu rapidement ?

Les tribulations de Lady Eleanor Grant : un roman lu d’une traite en une soirée/nuit lors d’un challenge littéraire. Mais même sans ce défi littéraire, j’aurais bien été incapable de poser le roman avant d’en avoir lu la dernière ligne.

Couverture Les tribulations de Lady Eleanor Grant, tome 1 : La première reine

4 – Klaus : tu as tellement aimé un livre qu’il a réussi à te donner envie de lire tous les romans de l’auteur. Lequel ?

Je me dois de citer Orgueil et préjugés qui m’a donné envie de lire tous les romans de Jane Austen. Dans les auteurs contemporains, je pense à Je n’aimerai plus de Stéphane Soutoul. J’étais déjà fan de la plume de l’auteur, mais ce roman m’a convaincue qu’il me fallait lire tous ses livres.

Couverture Je n'aimerai plus

5 – Le Grinch : tu as le droit d’avoir une série de livres, laquelle choisirais-tu ?

J’aurais pu citer un certain sorcier à lunettes, mais je préfère mettre à l’honneur une autrice française qui prouve qu’en France, nous aussi nous avons des auteur(e)s capables d’enthousiasmer de nombreux lecteurs, jeunes et moins jeunes. J’avoue néanmoins ne pas encore avoir eu le courage de lire le dernier tome de La Passe-Miroir et de dire adieu aux personnages.

Couverture La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiver

6 – Miracle sur la 34e rue : un livre que tu as réussi à finir par miracle ?

Si cela n’avait pas été un SP, je n’aurais jamais réussi à terminer Le linceul des âmes qui est l’une de mes plus grosses déceptions de l’année. Je considère donc que c’est un petit miracle que j’en sois venue à bout et assez rapidement.

Couverture Le linceul des âmes

Et vous, il vous tente ce TAG ?

Orgueil et préjugés, version manga ou le cas typique d’un livre difficile à noter

Orgueil et Préjugés

Lorsque Monsieur Bingley, jeune homme riche et célibataire vient s’installer à Netherfield accompagné de son ami Monsieur Darcy, c’est Madame Bennet et ses cinq filles à marier les premières averties ! Car chacun sait qu’un célibataire pourvu d’une belle fortune doit avoir envie de se marier ! Découvrez cette superbe adaptation en manga du mondialement connu chef-d’œuvre de Jane Austen. Tout l’humour et le romantisme de l’original y sont parfaitement éclairés par un dessin riche et somptueux

Soleil (23/11/2016 ) – Scénariste : King Stacy – Illustrateur : PoTse – 368 p.

AVIS

Si vous me suivez régulièrement sur le blog, vous savez peut-être qu’Orgueil et préjugés de Jane Austen est l’un de mes livres préférés. Je lis donc toujours avec impatience, excitation et crainte les livres qui tournent autour de cette œuvre. Et cette adaptation en manga n’a pas échappé à la règle…

Pour une fois, je ne vais pas vous en faire une chronique détaillée parce que d’une part, Orgueil et préjugés est assez connu pour que beaucoup d’entre vous en connaissent au moins la trame, et d’autre part, j’aimerais me focaliser sur un autre aspect : la difficulté de noter certains livres.

Je ne note plus mes lectures sur le blog, le côté scolaire me gênant, mais je continue à le faire sur les réseaux car c’est un critère pour mieux organiser mes chroniques, du moins, c’est ainsi que je le perçois. Mais il arrive que noter un livre devienne un vrai casse-tête, le lecteur étant partagé entre son ressenti en fonction de ses attentes et les qualités intrinsèques du livre. Et c’est ce qui s’est passé pour moi avec cette adaptation en manga.

Ce manga est bon, voire très bon, mais il ne m’a pas, pour autant, transportée. Un paradoxe dont j’ai perçu, au fil de ma lecture, les raisons. J’adore Orgueil et préjugés parce qu’il forme un tout : une critique sociétale sous fond d’humour et d’amour, le tout relevé par la plume caustique de Jane Austen et son acuité pour percevoir l’âme humaine. Privée de l’un de ces aspects, l’histoire perd, du moins pour moi, de sa force et de sa portée.

Or, même si le contexte historique est conservé et que l’on a quelques critiques sociétales sous-jacentes, cette adaptation graphique se concentre principalement sur la romance. N’étant pas une inconditionnelle du genre même si je commence à l’apprécier, je n’ai donc pas réussi à me sentir totalement impliquée dans ma lecture… Ceci n’est pas un point négatif dans la mesure où l’éditeur précise clairement dans son résumé que c’est un choix voulu et assumé. En attaquant le manga, je savais donc à quoi m’attendre.

D’ailleurs, si on aime les romances historiques et les mangas, je pense sincèrement que cet ouvrage devrait vous ravir : les personnages sont attachants et hauts en couleur pour certains, les décors et les dessins sont sublimes et les détails permettent une réelle immersion dans l’histoire, les principaux freins à l’amour entre Elizabeth et Darcy bien restitués, la complicité entre l’héroïne et sa sœur Jane toujours aussi forte et belle, les émotions au rendez-vous…

La scénariste et l’illustratrice ont même réussi à rendre Lydia encore plus agaçante que dans le roman : son égocentrisme, son égoïsme, sa frivolité, son manque de bon sens transparaissant à chacune de ses apparitions… J’ai également aimé la manière dont a été scénarisée Mme Bennet qui garde son côté « obnubilée par le mariage de ses filles », mais dont la représentation graphique tout en rondeur adoucit ce trait de caractère.

Toutefois, si vous êtes un fan de l’œuvre originale, certains points pourraient, comme ce fut le cas pour moi, vous perturber. Il y a d’abord le rôle minoré de la sœur de Darcy ce que j’ai trouvé fort dommage même si je comprends sans problème que l’autrice a dû opérer des choix. Mais j’ai surtout regretté le lissage de la personnalité de Lizzie et de Darcy qui m’ont semblé bien ternes par rapport à la version originale. Lizzie perd son sens de la répartie qui est, pour moi, l’atout charme de l’histoire et Darcy se transforme bien vite en amoureux incompris et éconduit…

J’ai donc eu l’impression qu’on tombait tout simplement dans une banale histoire d’amour avec le beau gosse de service riche et taciturne qui se rend compte que la fille qu’il a jusqu’à maintenant dénigrée est un petit bijou qui ne demande qu’à être poli. Un schéma qui ne me convient guère quand il est brut comme ici, mais qui devrait ravir le cœur des amateurs de romance.

En conclusion, cette version graphique d’Orgueil et préjugés est très bonne si l’on souhaite (re)découvrir l’histoire originale uniquement d’un point de vue romantique. L’autrice a su restituer avec précision les étapes marquantes de la relation entre Elizabeth et Darcy et l’illustratrice les sublimer. En revanche, si vous aimez les romances se déroulant dans un contexte sociétal et historique bien exploité et/ou que vous espérez retrouver l’humour présent dans l’œuvre de Jane Austen, vous pourriez rester sur votre faim…

Throwback Thursday Livresque #145 : romantique

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Imaginé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine. Depuis peu, les liens de participation sont à déposer sur My-books.


Lisant peu de romance, j’ai tout de suite pensé à Orgueil et préjugés, mais vous ayant déjà parlé à maintes reprises de ce roman, j’ai préféré me tourner vers son adaptation graphique.

« Lorsque Monsieur Bingley, jeune homme riche et célibataire, vient s’installer à Netherfield accompagné de son ami Monsieur Darcy, c’est Madame Bennet et ses cinq filles à marier les premières averties ! Car chacun sait qu’un célibataire pourvu d’une belle fortune doit avoir envie de se marier. Découvrez cette superbe adaptation en manga du chef-d’œuvre mondialement connu de Jane Austen. Tout l’humour et le romantisme de l’original y sont parfaitement éclairés par un dessin riche et somptueux. »

POURQUOI CE CHOIX ?

La chronique de ce livre est dans mes brouillons depuis des mois non pas par censure, mais parce que j’ai toujours un avis plus urgent à publier. Ne désirant pas me répéter, je dirai juste que j’ai apprécié ce manga et notamment ses très belles illustrations. J’ai, néanmoins, regretté que toute la critique sociétale sous-jacente si bien développée par Jane Austen a quelque peu été occultée au profit exclusif de la romance.

Cette adaptation graphique plaira donc aux lecteurs qui ont envie de découvrir ou redécouvrir l’œuvre originale sous le seul prisme de l’histoire d’amour entre les charismatiques Elizabeth Bennet et Mr Darcy, un couple qui a une place particulière dans mon cœur.

Et vous, avez-vous lu cette adaptation ?
Qu’en avez-vous pensé ?

Premières lignes #49 : Sanditon, Jane Austen

Premi!èr-1

J’ai décidé de participer au rendez-vous Premières lignes, initié par Ma lecturothèque, dont le principe est de citer, chaque semaine, les premières lignes d’un livre.


J’aime beaucoup Jane Austen, mais je n’ai pas encoure lu tous ses romans. Sanditon m’attend ainsi dans ma PAL de livres en français et en anglais. Ce sont les premières lignes de la version française que je vous propose ici.

A noter que si le roman me tente, je suis un peu gênée par le fait que laissé inachevé par Jane Austen, une autre autrice nous en propose une fin…

En ce début du XIXe siècle où la bonne société anglaise découvre les bienfaits des bains de mer, les Parker se sont mis en tête de faire de la paisible bourgade de Sanditon une station balnéaire à la mode. Invitée dans leur magnifique villa, la jeune Charlotte Heywood va découvrir un monde où, en dépit des apparences « très comme il faut », se déchaînent les intrigues et les passions. Autour de la tyrannique lady Denham et de sa pupille Clara gravitent les demoiselles Beaufort, le ténébreux Henry Brudenall et l’étincelant Sidney Parker, peut-être le véritable meneur de jeu d’une folle ronde des sentiments. Observatrice avisée, Charlotte saura-t-elle demeurer spectatrice ? Le cœur ne va-t-il pas bouleverser les plans de la raison ?

À sa mort en 1817, Jane Austen laissait cette œuvre inachevée. Une romancière d’aujourd’hui a relevé le défi de lui donner un prolongement. Un exercice mené à bien dans la plus remarquable fidélité, avec autant de tact que de brio.

PREMIÈRES LIGNES

Un monsieur et une dame partis de Tunbridge se dirigeaient vers cette partie de la côte du Sussex qui s’étend entre Hastings et Eastbourne. Leurs affaires les avaient poussés à quitter la grand-route pour emprunter une voie fort malaisée et leur voiture versa alors qu’elle montait avec peine ce chemin mi-pierre, mi-sable.

L’accident se produisit à quelque distance de la seule maison de maître proche du chemin. Le cocher, lorsque les voyageurs lui avaient demandé d’abord de se diriger vers cette maison, s’était imaginé que ce devait être leur destination et c’est avec un air de regret qu’il avait reçu l’ordre de poursuivre sa route. Avec force grommellements et haussements d’épaules, il avait plaint ses chevaux puis les avait fouettés si brutalement qu’on aurait pu le soupçonner d’avoir délibérément renversé ses passagers — d’autant que la voiture n’était pas celle de son maître — si la route n’était pas devenue incontestablement plus mauvaise aussitôt après ladite maison. D’un ton fort sinistre, le cocher avait affirmé que, passé la propriété, seules des roues de charrette auraient pu avancer sans danger.

Et vous, appréciez-vous Jane Austen ? Avez-vous lu ce roman ? 

Throwback Thursday Livresque #82 : 2 livres- 2 personnages donc Formez un couple LGBT+

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : 2 livres- 2 personnages donc Formez un couple LGBT+

Les relations amoureuses étant, par nature, complexes, difficile de trouver deux personnes qui pourraient se plaire, se rapprocher et s’aimer, et ceci nonobstant leur sexe. Après avoir voir quelque peu chauffer mes neurones, il faut bien que parfois je les mette à contribution les pauvres, voici THE couple LGBT+ que je verrais bien se former : Elizabeth Bennet d’Orgueil et préjugés et Solange de Je n’aimerai plus.

Pourquoi ce choix ?

Ces deux femmes, bien que différentes, possèdent un point en commun, et pas n’importe lequel : une grande force de caractère pour ne pas dire un sacré caractère. Maniant habilement la langue et ayant l’esprit affûté, elles savent toutes les deux défendre leur opinion et ceci, avec intelligence.

D’un tempérament solitaire et chagrin depuis la mort de son ami et amour d’enfance, Solange aurait grand besoin de la bonne humeur et de l’humour d’Elizabeth pour arrêter de se morfondre, et commencer à se rendre compte que la vie continue… Quant à Elizabeth, je suis certaine qu’elle serait ravie d’avoir enfin, dans son entourage, une femme dont la vie ne se résume point à dénicher les plus belles toilettes et accessoirement un mari, fortuné si possible.

Les deux amoureuses pourraient passer des heures collées l’une à l’autre devant un bon livre, se lancer dans des discussions passionnées sur leurs dernières lectures ou les mœurs de leurs concitoyens, débattre de tout et de rien pendant des nuits entière à la lueur d’une bougie, se promener main dans la main pour profiter du grand air ou des beautés qu’offre la nature…

Plus j’y pense, plus je ne peux me défaire de l’idée qu’Elizabeth et Solange formeraient définitivement un joli couple dont les disputes seraient grandioses et les réconciliations magiques !

Et vous, il vous plaît se couple ? 

 

Throwback Thursday Livresque #76 : Seconde chance (un livre déjà mis dans un TBTL mais dont vous avez envie de reparler)

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Thème de la semaine : Seconde chance (un livre déjà mis dans un TBTL mais dont vous avez envie de reparler)

Je dois avouer que pour ce thème je n’ai pas hésité une seule seconde ne résistant pas au plaisir de vous (re)parler de l’un de mes livres préférés : Orgueil et préjugés de Jane Austen.

Pourquoi ce choix ? 

La raison en est simple, c’est l’un des rares romans lus durant mon adolescence qui m’a autant marquée et plu. J’ai adoré la plume de l’auteure, j’ai adoré sa manière de critiquer la société de son époque à travers une héroïne forte et intelligente qui n’a pas sa langue dans sa poche… Et surtout, j’ai aimé que Jane Austen nous propose une romance qui sert le récit et non le récit d’une romance !

L’histoire est prenante, bien ficelée et terriblement addictive. Alors si ce n’est pas encore fait, foncez lire Orgueil et préjugés…

Et vous, avez-vous lu ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ?

Top Ten Tuesday #62 : Les 10 livres, autres que des romans, qui vous font de l’œil (pratique, cuisine, loisirs, etc.)

566856438

« Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et est repris en français pour une 2e édition sur le blogue Frogzine. »


J’aime beaucoup le thème de la semaine : Les 10 livres, autres que des romans, qui vous font de l’oeil.

LIVRES TIRES DE L’UNIVERS DISNEY

Je ne suis pas une accro à Disney, mais je dois reconnaître que ce symbole de l’enfance sait s’y prendre pour nous faire rêver. Voici donc trois livres tirés de l’univers Disney qui me tentent terriblement :

LIVRES TIRES DE L’UNIVERS HARRY POTTER

Harry Potter a donné lieu à la publication de très très nombreux ouvrages que j’accueillerais d’ailleurs volontiers dans ma bibliothèque. Mais pour ce top, je me contenterai d’en évoquer trois :

LIVRES ÉVOQUANT DES AUTEURS

J’aime beaucoup le style de Jane Austen, mais je n’ai encore jamais lu de livre traitant de sa vie. Quant à Agatha Christie, je connais peu ses écrits, mais la femme derrière l’auteure semble passionnante.

BUFFY

Buffy c’est la série de mon adolescence ! C’est la seule série qui m’a poussée à refuser certaines sorties pour pouvoir visionner des épisodes avec mon frère. C’est la seule série qui m’a brisé le cœur à plus d’une reprise. Et c’est aussi la seule série qui m’a montré que même moi, je pouvais m’éprendre d’un personnage fictif : Angel bien sûr. Alors quand je vois ce genre d’ouvrage, je dis oui !!!!

Et vous, certains de ces livres vous tentent ?

Throwback Thursday Livresque #44 : Orgueil et préjugés de Jane Austen

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.

Thème de la semaine : Une histoire d’amour, a-t-on jamais assez d’amour ? (Hétéro, LGBT+, ouverture d’esprit au maximum)

histoireamour

Je lis très peu de romances, car je trouve que les schémas narratifs sont sensiblement souvent les mêmes et les histoires trop peu crédibles ou trop guimauves pour moi.  Cependant, il y a des auteurs comme Stéphane Soutoul qui arrivent à me faire apprécier leurs romances. Mais quand je pense romance, un titre et une auteure me viennent d’abord et systématiquement en tête : Jane Austen et son très célèbre roman Orgueil et préjugés.

51gfWFDk1UL._SX360_BO1,204,203,200_

Mme Bennet a cinq filles et compte bien les marier toutes, ce qui n’est pas une tâche facile dans l’Angleterre du début du XIXe siècle. Non que les demoiselles Bennett soient laides, mais elles n’ont pas de fortune. Et cinq maris riches, ce n’est pas si facile à trouver. Surtout quand les filles en questions s’en mêlent; elles qui ont des préjugés, éprouvent des sentiments, et n’agissent pas forcément toujours pour trouver « un bon parti ».

  • Pourquoi ce choix ? J’ai choisi ce roman, car Jane Austen prouve que romance ne signifie pas automatiquement bleuette insignifiante et qu’au contraire, une histoire d’amour bien écrite peut être le terreau d’une critique acerbe, impertinente et fine de la société dans laquelle on évolue. J’ai ainsi tout aimé dans ce livre : la plume de l’auteure, son humour, sa capacité d’analyse, ses critiques de la société anglaise de son époque, le mythique couple Elizabeth/Darcy, leurs échanges, la construction de leurs sentiments, la psychologie des personnages… En d’autres termes, si je ne devais retenir qu’une romance ce serait sans aucun doute Orgueil et préjugés !
  • Pour qui ? Pour tout le monde, des amateurs de romance en passant par ceux aiment les lectures apportant un éclairage sur le contexte historique dans lequel à vécu son auteur.
  • Quand ? En hiver, au coin du feu avec un chocolat chaud.

Le roman a été adapté au moins deux fois : en 1995 par la BBC et une deuxième fois en 2005 avec Keira Knightley dans le rôle principal. Ayant vu les deux versions, je dois avouer une nette préférence pour la mini-série de la BBC, mais il se peut que cela s’explique par le fait que j’ai d’abord commencé par cette adaptation et que les minauderies de Keira Knightley tendent à m’exaspérer.

Et vous, avez-vous lu ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ?