Instinct, James Patterson et Howard Roughan

Je remercie les éditions de l’Archipel pour m’avoir permis de découvrir Instinct de James Patterson et Howard Roughan. À noter que ce roman a déjà été publié par la maison d’édition sous le titre Jeu de massacres.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Un meurtrier, deux enquêteurs. Et un jeu de 52 cartes…

Le professeur Dylan Reinhart est l’auteur d’un ouvrage de référence sur les « comportements déviants ». Lorsque Lizzie Needham, du NYPD, en reçoit un exemplaire accompagné d’une carte à jouer tachée de sang, tout porte à croire qu’un tueur s’intéresse à l’éminent docteur en psychologie…
Mais il apparaît vite que ce sang est celui d’un homme retrouvé poignardé à son domicile. Quant à la carte, un roi de trèfle, elle prend tout son sens lorsque Needham et Reinhart comprennent qu’elle désigne la deuxième victime du tueur.
Ces cartes ne sont donc pas une signature, mais les indices d’un jeu de piste jonché de cadavres, dont Manhattan est le décor…

Publié en 2019 sous le titre Jeu de massacres, ce roman a inspiré la série Instinct, diffusée en France par M6, avec Alan Cummings, dans le rôle de l’extravagant Dylan Reinhart.

L’Archipel (9 janvier 2020) – 352 pages – Broché (20€)
Traduction : Philippine Voltarino

AVIS

Dès le début du roman, les auteurs distribuent avec efficacité et un certain sens de la mise en scène les cartes ! Le terme de carte prend ici tout son sens si l’on considère que le serial killer qui sévit a une légère tendance à personnaliser ses scènes de crime en laissant derrière lui une carte à jouer.

Un détail plein de symbolisme à ne pas prendre à la légère comme vont vite le découvrir l’éminent professeur en psychologie, le Dr Dylan Reinhart, et l’inspectrice Elizabeth Needham du NYPD. Réuni indirectement par le tueur bien décidé à tester les compétences du professeur dont il semble avoir lu le livre sur les comportements déviants, le duo n’aura pas vraiment d’autre choix que de travailler main dans la main afin de mettre fin à un jeu de piste des plus macabres. 

L’enquête est captivante et suscite moult questions, les auteurs n’hésitant pas à relancer régulièrement l’intérêt des lecteurs par quelques phrases sibyllines et des scènes mouvementées. Le suspense est donc au rendez-vous sans pour autant occulter ce qui fait, du moins pour moi, la richesse de ce roman : les liens entre les deux héros. On assiste ainsi à leur rencontre, à la manière dont, bon an mal an, ils s’associent pour faire face à un défi de taille alors que la pression politique se fait de plus en plus forte. Au fil des épreuves et des questionnements, la complicité entre l’inspectrice et le psychologue se fait de plus en plus forte et palpable. Leurs échanges pleins de peps et empreints d’humour apportent beaucoup de dynamisme et de charme à l’intrigue.

Les auteurs ne développent pas outre mesure la psychologie des deux enquêteurs, mais ils donnent assez d’informations pour les rendre tous les deux attachants même si j’ai été un peu plus sensible à Reinhart dont j’ai apprécié l’intelligence, l’humour et la personnalité oscillant entre délicatesse et honnêteté. Des qualités parfaites pour un brillant psychologue qui, tout en étant conscient de ses capacités intellectuelles, n’en demeure pas moins agréable et abordable. Mais loin d’être lisse et convenu, notre professeur possède ses propres secrets que l’on prend plaisir à découvrir.

J’ai également été séduite par la fraîcheur et le sens de la taquinerie d’Elizabeth. Le personnage est courageux, ambitieux, intelligent, facétieux, mais il possède également une certaine ambivalence et une part de mystère qui nous poussent à nous poser quelques questions à son sujet. La policière est-elle totalement franche avec Reinhart et comment en est-elle arrivée à naviguer dans l’entourage proche du maire de New-York, l’un des hommes politiques les plus influents du pays ?

Un maire qui se révèle d’ailleurs autant un atout qu’une menace pour le duo ! Il semble, en effet, prêt à tout pour mettre la main sur le tueur en série et ainsi éviter que ce fâcheux problème ne vienne mettre un terme définitif à ses envies de réélection. Cet homme politique est un parfait exemple de ces politiciens plus intéressés par leur popularité et la pérennité de leur position que par le bien de la population… Les autres personnages secondaires sont également bien construits et participent, à leur manière, à cette enquête, que ce soit un journaliste d’investigation pugnace qu’Elizabeth a bien du mal à garder sous contrôle ou le mari de Reinhart. Ce dernier fera preuve, tout au long du roman, d’une sensibilité à fleur de peau qui le rend aussi touchant qu’attachant.

En incluant un pan entier de la vie personnelle de Reinhart dans l’intrigue, les auteurs l’humanisent vraiment et lui donnent une autre dimension, celle d’un homme comme les autres qui essaie avec son mari de construire une famille malgré les préjugés et les injustices… Le thème de l’homoparentalité est ici abordé avec empathie et sensibilité. Difficile ainsi de rester de marbre devant la détresse de ces hommes prêts à affronter toutes les épreuves afin que leur rêve de famille devienne une réalité.

En conclusion, porté par un duo attachant et complémentaire, voici un roman qui ravira les amateurs de suspense, de plumes addictives et d’intrigues menées tambour battant. Pris dans le tourbillon infernal des événements, vous n’aurez qu’une envie : celle de découvrir l’identité et les motifs d’un tueur en série qui a réussi à transformer un inoffensif jeu de cartes en une menace mortelle !

Retrouvez le roman chez votre libraire ou sur le site Place des libraires.

Éditions l'Archipel