Pourquoi les filles ont mal au ventre ? Lucile de Pesloüan, Geneviève Darling (illustratrice)

Pourquoi les filles ont mal au ventre ? est un manifeste féministe qui dénonce les malaises que ressentent les femmes, de l’enfance à l’âge adulte, dans une société qui ne les ménage pas. Lucile de Pesloüan a écrit ce texte sous forme de fanzine en 2014. Plusieurs centaines d’exemplaires vendus plus tard, l’ouvrage est édité en livre illustré avec un texte enrichi, appuyé par des illustrations réalistes et percutantes de Geneviève Darling. Pourquoi les filles ont mal au ventre ? invite les adolescents à se questionner sur les situations de sexisme que les filles vivent au quotidien. Le livre sensibilise aux inégalités que subissent les femmes dans le monde, ici ou ailleurs avec des illustrations sans tabou, qui racontent une réalité complexe et hétérogène

Isatis Canada (5 septembre 2017) – 16 € – Illustrations : Geneviève Darling

AVIS

Je tiens à remercier Le petit rat de bibliothèque grâce à qui j’ai découvert cet ouvrage que j’ai dévoré et beaucoup apprécié.

L’autrice dénonce tout ce qui fait que, de par le monde, les femmes se sentent oppressées et sur le fil du rasoir, en plus d’être constamment sujettes à des injustices : violences physiques et morales (viols, excision, mariages forcés..), harcèlement de rue, pression sociétale sur le corps de chaque femme dès son plus jeune âge, obligation de correspondre à ce que les hommes attendent d’une femme, sexisme constant et ordinaire, différence de salaire, charge mentale, dangers d’être une femme bisexuelle, trans, queer, racisée…

Évidemment en fonction de votre vécu et de vos conditions de vie, certaines planches vous parleront plus que d’autres, mais toutes ne devraient pas manquer de vous toucher (a fortiori si vous êtes une femme), de vous heurter, de vous révolter et de vous faire réaliser à quel point la société doit changer pour que chaque femme puisse enfin se sentir en sécurité et ne plus devoir se plier à la volonté des hommes.

Informatif et simple d’accès, Pourquoi les filles ont mal au ventre ? est le genre d’ouvrages que chaque homme devrait lire parce que si certains ne se préoccupent pas et ne se préoccuperont jamais de la condition des femmes, d’autres, plus ouverts à la question, pourraient faire des découvertes et remettre en question certains comportements et croyances tout en réalisant les difficultés d’être une femme à l’heure actuelle. 

L’album, en plus d’être vif et percutant, réussit à dénoncer sans invectiver, un petit exploit en soi dont j’aurais bien été incapable devant toutes les injustices mises en images. Pour ce faire, l’autrice se contente d’établir des faits, ce qui permet d’ouvrir le dialogue, mais qui ne permet pas d’approfondir les choses. Un point qui m’a un peu frustrée bien que je comprenne qu’ici l’idée est bien plus de susciter une prise de conscience collective et d’ouvrir la réflexion que de se lancer dans une étude sociologique autour des femmes et des violences dont elles sont victimes.

Quant aux illustrations, elles frappent par leur réalisme et toutes les émotions qu’elles véhiculent. J’ai apprécié une certaine sobriété, la seule excentricité étant le ton violet des dessins qui happe l’attention des lecteurs tout en leur laissant deviner la violence des différentes situations vécues par les femmes.

En fin d’ouvrage, un encart signale que ce livre, écrit et illustré par des femmes blanches, ne saurait représenter les expériences vécues par toutes les femmes, ce que j’ai trouvé important, la condition des femmes appartenant à une minorité étant encore plus difficile. Je retiendrai également l’appel à la solidarité féminine qui me semble être une condition sine qua non pour que la société évolue dans le bon sens…

En conclusion, Pourquoi les filles ont mal au ventre ? est un manifeste féministe accessible et remarquable qui pointe avec beaucoup d’acuité ce que signifie être une femme dans le monde actuel entre sexisme, oppressions et violences. Percutant, il offre également une bonne entrée en matière pour instaurer un changement et susciter un dialogue hommes/femmes permettant, espérons-le, de faire changer les choses…

Écoutez un extrait de l’ouvrage lu par l’autrice