C’est le 1er, je balance tout ! Juin 2019

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile ». Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories. Depuis quelques mois, les partages se font sur Charmant Petit Monstre.


1) Le Top & Flop de ce que vous avez lu le mois dernier

  • TOP 3 : beaucoup de bonnes lectures ce mois-ci, mais si je ne devais en retenir que 3, ce serait : Lys Strikerun roman de fantasy urbaine qui se passe à Montpellier et qui est servi par la belle plume de Stéphane Soutoul, Le trésor de Sunthy, un très beau livre jeunesse mettant à la portée de tous une sombre partie de l’histoire cambodgienne, et Axolot, un recueil de faits vrais, mais complètement déroutants.

Couverture Le Trésor de SunthyCouverture Lys Striker, tome 1 : Piégée par le passéCouverture Axolot, tome 3

  • Livres lus dans le cadre du Hold My SFFF Challenge :

Couverture Strange Dragon, tome 1Couverture Strange Dragon, tome 2Couverture Strange Dragon, tome 3Couverture Diesel, tome 1 : Allumage

Couverture L'Île au manoirCouverture Rozen Maiden (nouvelle édition), tome 1Couverture Lys Striker, tome 1 : Piégée par le passé

  • Un seul FLOP avec Prêts à tout de Théo Lemattre dont j’ai regretté les nombreuses maladresses et une certaine inconsistance dans l’intrigue et la construction des personnages… Sans que ce soit un gros FLOP, je n’ai pas non plus beaucoup accroché à Strange Dragon, le côté dragon étant peu trop présent à mon goût…

Prêts à tout par [Lemattre, Théo]

2) Chroniques d’ailleurs lues le mois dernier

  • Séquence souvenirs avec Saveur Littéraire qui a chroniqué le premier livre de science-fiction lu dans ma jeunesse : Les oubliés de Vulcain.
  • La bulle d’Eleyna donne son avis sur un roman qui me tente depuis un bon moment d’autant qu’une très belle édition est sortie : Royaume de vent et de colères.
  • L-A Braun vous propose une chronique sur un livre jeunesse écrit par une auteure dont j’apprécie la plume : La dernière énigme de Léonard de Vinci.

3) Liens adorés hors chronique littéraire

  • Panda Laveur nous donne une petite leçon d’éducation pour permettre à chacun de profiter pleinement du cinéma : avec beaucoup d’humour, cet article fait un petit point sur ces comportements exaspérants que l’on peut rencontrer dans une salle de cinéma. J’avoue que ne supportant plus ces incivilités et ces impolitesses quotidiennes que l’on rencontre partout et tout le temps, son article m’a fait un bien fou.

Image associée

  • Aux petits bonheurs vous présente quelques faits insolites et peu connus sur les dinosaures… Ces créatures n’ont pas fini de nous surprendre !

Résultat de recherche d'images pour "dinosaures"

  • Demy Notebook nous explique pourquoi elle ne note plus ses lectures sur son blog. Je partage entièrement son point de vue…

Résultat de recherche d'images pour "notation"

4) PAL prévisionnelle de juin

Couverture Colonisation, tome 1 : Les naufragés de l'espaceCouverture La pelote d'épingles

Couverture Lulu n'a peur de rienCouverture La malédiction du bonheur

  • Livres que je suis certaine de lire :

Couverture Au royaume des aveugles / Aux portes de la mémoireCouverture Toutes ces choses qu'on n'a jamais faitesCouverture L'industrie du bonheur

L'Amour de ma vie (GRAND PUBLIC) par [Empson, Clare]Conte d'Ocitarina

Les rats de Hamelin (Imaginaire) par [Chaumette, Jean-Christophe]

  • Ouvrages graphiques que j’aimerais découvrir :

Crazy zoo T01 par [Horikoshi, Kohei]Ekhö monde miroir T07 : Swinging London par [Arleston, Christophe, Barbucci, Alessandro]Ekhö monde miroir T08 : La Sirène de Manhattan par [Arleston, Christophe, Barbucci, Alessandro]

Et vous, que retenez-vous de ce mois de juin ?
Une lecture, un film, un concert.. ?

 

Publicités

Les archives de l’insolite, Éric Yung

L’image contient peut-être : texte

Je remercie les éditions Marivole et plus particulièrement Christophe Matho pour la découverte du livre Les archives de l’insolite d’Éric Yung.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Chaque jour, les journaux, et tout particulièrement les éditions régionales, regorgent d’histoires concernant les êtres que nous sommes. Elles sont, a priori, anodines mais elles recèlent, en elles-mêmes, les aléas de nos propres existences. Elles paraissent ordinaires et pourtant, par on ne sait quelle volonté d’un mystérieux et puissant maître du destin, elles basculent souvent dans l’extraordinaire. Ces faits divers, puisqu’il s’agit de cela, expriment, selon le poète Charles Baudelaire, « l’absurde qui s’installe dans l’intelligence pour la gouverner avec une épouvantable logique ». Et puis, il y a une réalité : ils relatent, tous, la magie des exceptions de la vie ! Dramatiques, tragiques, burlesques, étonnantes, magnifiques et poétiques, ces contingences offrent à celui et à celle qui sait s’émerveiller, des choses de la vie l’occasion de méditer sur la fragile condition humaine. Dans son étude sur le fait divers (Essais critiques) le philosophe et sémiologue Roland Barthes démontre que celui-ci, « en dépit de son aspect futile et souvent extravagant, porte sur des problèmes fondamentaux, permanents et universels : la vie, la mort, l’amour, la haine (…) la destinée. » C’est dire si ce genre d’information que Barthes qualifie « d’immanente » s’apparente, à la nouvelle et au conte. Ainsi, dans ces Archives de l’insolite, Éric Yung a rassemblé des dizaines d’articles puisés dans la presse nationale et, par la force des récits, les présente sous forme de chroniques dont les sujets dépassent l’entendement. Certaines d’entre-elles paraissent même incroyables. Pourtant, toutes ces histoires sont vraies.

Marivole Éditions (15 novembre 2018) – 144 pages – 17,10€ (broché)

AVIS

Quand j’ai reçu ce livre, j’étais un peu sceptique ayant une légère tendance à associer faits divers et voyeurisme. Mais curieuse, j’ai quand même feuilleté les premières pages, ce qui m’a suffi pour être complètement happée par ma lecture.

Éric Yung est à des années-lumière du style racoleur d’une certaine presse que j’abhorre. Sa plume est belle, élégante et dégage même une certaine poésie donnant aux faits divers ses lettres de noblesse. Il faut dire que l’auteur a l’art et la manière de partager des moments de vie étranges, loufoques, tristes, émouvants, surprenants de gens ordinaires à la vie parfois extraordinaire.

Survenues à différentes périodes et aux quatre coins de la France, ces histoires que l’auteur a sélectionnées avec soin ne sont pas jetées pêle-mêle sur le papier, mais elles bénéficient, au contraire, d’un vrai travail de mise en forme. Chacune d’entre elles est ainsi joliment introduite et est développée de manière concise et précise afin de happer votre attention dès les premiers mots sans pour autant vous perdre dans une avalanche de détails.

Et ça marche ! Alors que j’étais partie pour lire quelques histoires avant de me coucher, j’ai lu une grande partie du livre d’une traite incapable d’arrêter ma lecture. Page après page, notre attention est accaparée par ces tranches de vie qui nous semblent bien souvent incroyables et/ou cocasses, mais qui ne tombent jamais dans le sordide ou la surenchère. Le traitement des histoires est sérieux et surtout, très humain. Un point qui me semble important quand des sujets comme la mort sont parfois abordés.

Certaines histoires m’ont plus marquée et intéressée que d’autres, mais aucune ne m’a ennuyée ou laissée indifférente. Durant ma lecture, j’ai ainsi ressenti tout un panel d’émotions :

  • amusement devant le manque de chance et/ou de bons sens de certains apprentis voyous qui auraient mieux fait de s’orienter vers une autre « carrière ». Certaines des histoires mériteraient d’ailleurs de figurer dans Vidéo Gag. Il y a aussi des comportements complètement loufoques qui prêtent à sourire comme le cas de ce faux gendarme amateur de ménage ou celui de ce chauffard à la monture originale qui, fort heureusement, n’a blessé personne dans sa frénésie de vitesse.
  • tristesse devant, entre autres, cette vieille dame délaissée par sa famille qui en vient à commettre des escroqueries pour apporter un peu de bonheur aux autres résidents de sa maison de retraite. Cette histoire est certainement celle qui m’a le plus touchée et peinée, peut-être parce qu’elle est symptomatique de notre société.
  • incrédulité devant des récits qui auraient pu finir en drame alors qu’ils se concluent par un miracle ! Mais la réciproque est vraie avec des rescapés qui finissent par être rattrapés par le destin…
  • frissons devant la manière dont la vie peut jouer des tours aux hommes, que ce soit pour le meilleur ou pour le pire. À cet égard, j’ai été particulièrement émue par l’histoire de ce frère et de cette sœur réunis après tant d’années, et attristée pour ce couple qui a fini par se rejoindre dans la mort.

Je ne vous ai parlé que d’une infime partie de ce que vous trouverez dans ce livre, mais ce qui est certain, c’est qu’avec l’auteur, vous ne vous ennuierez pas !

En plus de cet aspect divertissement déjà plaisant, j’ai apprécié que l’auteur nous offre, à travers sa sélection d’histoires insolites et cocasses, un petit tour de France historique et géographique. Alors je vous rassure, nous ne sommes pas dans un livre d’histoire, mais en mêlant des faits divers récents à d’autres plus anciens, l’auteur nous permet indirectement de nous rendre compte des évolutions sociétales que notre pays a pu traverser. Quant au fait qu’une grande partie du territoire français soit évoquée, cela permettra à chacun de découvrir un récit qui se déroule dans sa région ou, comme ce fut le cas pour moi, dans sa ville. C’est ainsi que j’ai découvert l’effroyable histoire de Rose-Marie Masson dont la morale pourrait être « Tel est pris qui croyait prendre »…

Dernier atout charme de cet ouvrage qui s’est révélé terriblement prenant, les différentes citations d’auteurs célèbres qui viennent étayer les propos de l’auteur.

En conclusion, grâce à une plume élégante et fluide qui donne une tout autre saveur au concept de faits divers, l’auteur forme le portrait d’une autre France, une France de l’insolite qu’il nous invite à découvrir à ses côtés.  Bien documenté, joliment écrit et surtout addictif, voici un ouvrage que je vous recommande autant pour vos longues nuits d’hiver que vos longues soirées d’été. Il n’y a pas de saison pour s’étonner !

Découvrez le livre sur le site des éditions Marivole.

C’est le 1er, je balance tout ! Février 2018

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile ». Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories.


1) Le Top & Flop de ce que vous avez lu le mois-dernier

Encore de très sympathiques lectures ce mois-ci, mais si je ne devais en retenir que trois, ce serait :

Aucun flop à déplorer !

2) Chroniques d’ailleurs lues le mois dernier

J’ai pris un certain retard dans la lecture des chroniques des blogs que je suis, mais j’ai quand même repéré trois chroniques que j’ai envie de partager avec vous. Je vous invite donc à faire un tour sur :

  • le blog Bettie Rose Books qui vous propose une chronique du roman  Les Belles de Dhonielle Clayton : ce livre m’intriguait et la chronique de Bettie m’a convaincue de lui donner sa chance.

  • le blog Carolivre qui vous parle d’un roman d’une auteure que j’adore, Amélie Nothomb : Frappe-toi le cœur.

Résultat de recherche d'images

  • le blog Lectoplum qui vous propose son avis sur un livre qui me tente autant qu’il me fait peur : Le pouvoir de Naomi Alderman.

pouvoir

3) Liens adorés hors chronique littéraire

  • Grâce à Pativore, j’ai découvert Un jeudi poésie sur le thème du chat : en plus de sa participation, j’ai apprécié celle de Ma vie Soenienne.
  • Sur Dans la bulle de Cha’, vous pourrez lire un article, que j’approuve à 100%, sur cette omniprésence exaspérante des romances dans les livres YA.

Image associée

  • Le site ActuaLitté vous propose un article au titre racoleur abordant la littérature jeunesse et sa supposée influence néfaste sur les enfants.

Résultat de recherche d'images pour "enfant idiot"

4) Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

J’ai participé à deux challenges littéraires et ai réussi, à chaque fois, à atteindre l’objectif visé. Je participe pour le plaisir, mais ça reste très plaisant de voir que l’on est capable de lire de tout son soûl avec toujours autant de passion.

Une Semaine à 1000 pages Chez le Pingouin VertWE à 1000.png

Et vous, que retiendrez-vous de votre mois de février ?

C’est le premier, je balance tout ! Septembre 2017

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile « . Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories.


1) Le Top & Flop de ce que vous avez lu le mois-dernier

Ce mois de septembre a été le mois des lectures en demi-teinte même s’il n’y a qu’un roman que je placerais dans la catégorie des Flop :

index

Heureusement, deux livres sont venus me redonner le sourire et me rendre ma bonne humeur :

36190400

« Aimer ce qui est présente une démarche étonnamment simple et pourtant d une incroyable efficacité pour se libérer du stress et mieux vivre sa vie.

« Ce n est pas la réalité qui nous fait souffrir, nous dit Byron Katie, mais nos pensées sur la réalité. »

Le Travail de Byron Katie, fondé sur quatre questions simples et profondes à la fois, permet à chacun de se libérer des illusions et des limites du mental qui nous bloquent l accès à la
sérénité, à l amour et à la joie de vivre.

Aimer ce qui est est organisé comme un manuel pratique qui vous guidera pas à pas pour découvrir et mettre en pratique le Travail pour vous-même.

Un DVD de plus de 2 heures en français présente le Travail en action. »

  • Les chats de Siné

36284547

« J’adore les chats. J’ai beaucoup de points communs avec eux : ils sont beaux, intelligents et racés… comme moi. Paresseux, ils passent plus de la moitié de leur temps à dormir. Moi aussi. Langoureux, ils raffolent de papouilles, surtout sur le ventre. Ils ont huit seins, j’en ai moins, mais je ronronne autant qu’eux quand ma maîtresse me les caresse tendrement.

Et puis, surtout, ils sont foncièrement anarchistes : alors qu’il existe des chiens policiers, jamais aucun chat au monde n’accepterait d’exercer ce foutu métier. Moi non plus. Vive les chats ! »

2) Chroniques d’ailleurs lues le mois dernier

  • Pour commencer, je vous invite à lire l’avis de PatiVore sur un livre dont l’illustration devrait plaire aux amoureux des minets : Les mémoires d’un chat.

indexUn chat de gouttière au franc-parler et rompu au langage des humains a pris ses quartiers dans le parking d’un immeuble de Tokyo. Pour rien au monde il ne troquerait sa liberté contre le confort d’un foyer. Mais le jour où une voiture le percute, il est contraint d’accepter l’aide de Satoru, un locataire de l’immeuble, qui le soigne, lui attribue un nom – Nana – et lui offre la perspective d’une cohabitation durable. Cinq ans plus tard, des circonstances imprévues obligent Satoru à se séparer de Nana. Anxieux de lui trouver un bon maître, il se tourne vers d’anciens camarades d’études, disséminés aux quatre coins du Japon. Commence alors pour les deux compères une série de voyages et de retrouvailles qui sont pour Nana autant d’occasions de découvrir le passé de Satoru et de nous révéler – à sa manière féline – maints aspects de la société japonaise. Prenant et surprenant, profond et plein d’humour, Les Mémoires d’un chat est un beau roman sur l’adoption, l’amitié, et la force des liens qui unissent l’homme et l’animal.

  • Je vous propose ensuite de lire la chronique de Lily lit sur Neverland de Timothée de Fombelle.

visuel-couv-bandeau-neverland

« Je suis parti un matin d’hiver en chasse de l’enfance. J’avais décidé de la capturer entière et vivante. “Regarde, elle est là, tu la vois ?”Je l’avais toujours sentie battre en moi, elle ne m’avait jamais quitté. Mais c’était le vol d’un papillon obscur à l’intérieur, le frôlement d’ailes invisibles dont je ne retrouvais qu’un peu de poudre sur mes bras au réveil. »
Neverland est un retour au pays d’enfance, un irrésistible voyage vers ces hauts territoires perdus que nous portons tous en nous.
Après ses immenses succès en littérature jeunesse (Tobie Lolness, Gallimard, 2006 ; Vango, Gallimard, 2010 ; Le Livre de Perle, Gallimard, 2014), Timothée de Fombelle signe ici son premier livre pour les adultes.

41+QN1ps7ZL._SX333_BO1,204,203,200_

Herschel Grynszpan est plus quun simple fait divers du mois de novembre 1938 ; Herschel Grynszpan servit de prétexte au déclenchement dune des nuits les plus terribles dAllemagne, la Nuit de cristal ; Herschel Grynszpan personnifia le complot juif international aux yeux des plus hauts dignitaires nazis ; Herschel Grynszpan fut au coeur dun procès dont la politique et la diplomatie pesèrent autant, voire plus, que le droit ; Herschel Grynspan fut le premier prisonnier livré par Vichy aux Allemands car, à bien des égards, il a pu être considéré comme le premier Résistant juif de France.

3) Liens adorés hors chronique littéraire

  • On file chez June & Cie, notre dragon préféré, pour baver devant son récit de la Convention Sherlocked.

imag2279_1

  • Parce qu’on a tous plus ou moins gardé notre âme d’enfant et notre capacité à nous émerveiller (enfin, je l’espère), on se précipite sur le blog Chibi Geeky où de belles photos de l’exposition Disney Sand Magic  vous attendent.
  • Enfin, on teste nos connaissances littéraires en participant au Quiz sur les classiques proposé sur le blog The Eden of Books.
cl1510

Photo du blog The Eden of Books

4) Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

  • Je suis partie en vacances avec mon frère, ma belle-sœur et ma petite nièce en abandonnant mon compagnon, qui n’a pas pu poser de congés, à la maison. C’est peut-être bête, mais il y a encore deux ou trois ans, je me serais sentie trop coupable pour le faire…
  • J’ai appliqué la méthode du livre Aimer ce qui est pour ne pas râler une seule fois malgré le mauvais temps qui a marqué les vacances. Et ne pas me plaindre m’a permis de passer de très bonnes vacances d’autant que malgré la pluie, nous ne nous sommes pas ennuyés un seul instant trop occupés à divertir un petit monstre de 19 mois plein d’énergie.
  • J’ai réussi à refuser une sortie pour des raisons morales : je ne suis pas allée au zoo avec mes compagnons de vacances, car j’ai de plus en plus de mal à supporter de voir des animaux sauvages enfermés. Je suis encore partagée sur la question, car je comprends le plaisir des gens à voir de majestueux animaux en vrai. J’aurais d’ailleurs adoré voir ma nièce des étoiles plein les yeux devant l’enclos des tigres ou des lions. Mais je ne peux m’empêcher de trouver la situation injuste. A quel point les animaux doivent souffrir pour notre plaisir ? Je ne dis pas que je ne retournerai jamais au zoo, mais c’est quelque chose que je préfère éviter au maximum.

Et vous, que retenez-vous de votre mois de septembre ? Des articles à partager ?

Bilan lecture février 2017

bilanlecture-1

Voici l’heure de faire un petit bilan de mes lectures de février :

ROMANS

J’ai chroniqué :

Les chroniques ou mini-chroniques des autres romans sont en attente de publication.

NOUVELLES/WEBZINE

Pour rappel, vous pouvez télécharger gratuitement L’Indé Panda et Le plus beau métier du monde sur Amazon. Vous pouvez également trouver ma chronique de l’Indé Panda sur le blog.

ŒUVRES GRAPHIQUES

J’ai chroniqué :

  • Suite française, Emmanuel Moynot (service presse)
  • Sous forme d’un article mini-chronique : Lady killer, Fairy Tail, L’encyclopédie curieuse et bizarre : les chats et Château des étoiles
  • Sous forme d’un article mini-chronique : Je m’appelle livre et je vais vous raconter mon histoire , Natty, Léonid et Charly 9

Les chroniques ou mini-chroniques des autres ouvrages sont en attente de publication.

TOTAL : 29 ouvrages lus dont 20 livres graphiques et 14 chroniques/mini-chroniques publiées.

Challenge Je compte mes pages : + 1688 pages
Ouvrage le plus long : 448 pages
Ouvrage le plus court : 13 pages

Et vous, vous avez fait de belles découvertes en février ? Vous connaissez et avez aimé certains de ces livres ?

On est foutu, on pense trop! Dr Serge Marquis

119105_couverture_Hres_0

On est foutu, on pense trop! est un ouvrage du Docteur québecois Serge Marquis dont voici les informations trouvées sur le site des Éditions de la Martinière :

« consultant dans le domaine de la santé mentale au travail, le Dr Serge Marquis, auteur à succès québécois, donne plus de 150 conférences par an. En 1995, il a mis sur pied sa propre entreprise de consultation, T.O.R.T.U.E (Organisation pour Réduire les Tensions et l’Usure dans les Entreprises). »

serge_marquis

Découvert sur un groupe de lecture et séduite par la métaphore de Pensouillard le hamster, j’ai réservé ce livre à la bibliothèque (pour les Stéphanois, vous pouvez le réserver ou vérifier sa disponibilité ici).

images

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Derrière le tapage incessant de Pensouillard le hamster (héros de ce livre) se cache notre EGO. Face aux petits bobos et aux gros tracas de la vie, cet « agité du bocal » nous fait souffrir, nous leurre, nous empêche d’être libres. Comment le remettre à sa place ? Dans un style vivant et plein d’esprit, le Dr Serge Marquis nous invite à observer les mouvements de notre ego. A nous amuser de ses pitreries. Puis, à ralentir pour trouver la paix. Etape par étape, l’auteur nous guide dans une aventure inattendue, celle de la… décroissance personnelle pour ne plus subir la dictature de l’ego. Une démarche à contre-courant, à la fois divertissante et libératrice. Car un petit pas de moins pour Pensouillard, c’est un grand pas de plus pour vous.

  • Broché: 158 pages
  • Editeur : Editions de la Martinière (2 avril 2015)
  • Prix : 13,90€

AVIS

La méthode du praticien est destinée à « apprivoiser et calmer son mental« . Oui, rien que ça!

Un livre simple : bon ou mauvais point?

Le livre est court et se lit vraiment très facilement. Le vocable employé n’est pas abscons et à la portée de tous, des habitués des livres de développement personnel aux néophytes. J’ai apprécié ce point, le Docteur Marquis n’essayant pas d’en mettre plein la vue à ses lecteurs par ses connaissances médicales mais bien de les interpeller, de les impliquer dans la lecture et dans l’idéal, dans l’application de sa méthode.

Je dis méthode car c’est le terme employé sur le quatrième de couverture mais peut-on vraiment parler de méthode? J’en doute fortement, « la méthode » consistant principalement en l’apprentissage de la respiration. Je ne nie aucunement les bienfaits de maîtriser sa respiration comme j’ai pu l’apprendre au théâtre dès  l’école primaire, au Pilates, en sophrologie… Bref, rien de bien nouveau ici.

La simplicité des propos du Docteur Marquis tombe malheureusement dans l’écueil de la simplification à outrance. Je conviens aisément que ce livre n’a pas vocation à faire comprendre les arcanes du cerveau mais les exemples sont amplifiés à l’extrême avec comme résultante une tendance aux stéréotypes.

En lisant certains passages, j’ai vraiment essayé de me rappeler que le côté extrême des exemples donnés était sûrement voulu afin de schématiser les pensées. J’ai quand même eu du mal à les accepter, peut-être parce que même énervée, les pensées que nous lecteurs sommes supposés avoir ne me traversent jamais l’esprit. J’ai l’impression que pour l’auteur nous sommes tous des Calimero en puissance…

Exemple : au supermarché, à la suite d’une série de déconvenues, vous devez attendre à la caisse. « Pensouillard décoche ses phrases fétiches : Pourquoi est-ce toujours à moi que ces choses arrivent? Hein? POURQUOI MOI? On dirait que la vie m’en veut! Caissière, tu parles d’une vie, toi! Faut dire qu’avec le QI qu’elle a… »

Le Docteur Marquis m’expliquerait sûrement que mon avis est le fruit de mon facétieux hamster qui tend à me pousser à m’identifier à la caissière de l’exemple précité. Moi, j’y vois plutôt le fruit de mon éducation qui fait qu’associer un faible QI à un métier, quel qu’il soit tend à me révolter. J’ai, en outre, un hamster très turbulent mais heureusement, pas aussi plaintif.

J’ai également trouvé que certains propos du livre manquaient cruellement de tact voire étaient à la limite de la condescendance ou du mépris ce qui, pour un professionnel de santé visant à aider son prochain, me semble plutôt malvenu. Je ne pas nier être de manière générale plutôt sensible mais je pense sincèrement que certains des propos tenus ne pourraient qu’accentuer le mal-être d’une personne déjà en détresse. J’imagine que c’est souvent de l’humour mais n’oublions pas qu’à l’écrit les émotions ne sont pas transmises aussi fidèlement qu’à l’oral…

  • « Votre chère petite cervelle, qui se croit tellement brillante, peut-elle comprendre ça?
  • « Si vous répondez oui, ne serait-ce qu’une fois, vous avez un besoin urgent car vous êtes très malade.
  • « Si vous êtes sain d’esprit… »

Quelques points intéressants à retenir…

Pour autant, ai-je détesté le livre? Et bien, figurez-vous que non! Si je passe le problème de la simplification, la simplicité de l’écriture m’a plu. Dès le premier chapitre, je me suis interrogée sur mes propres réactions.Je ne me suis pas forcément reconnue dans les propos du Pensouillard tels qu’ils sont rapportés par le Docteur Marquis et que je trouve plutôt agressifs envers les Autres. Mais je ne peux nier  l’existence d’un « hamster » qui ne me lâche jamais, qui parle en permanence avec une tendance à l’auto-critique et donc au final, une agressivité tournée vers le Moi.

Il y a un point que j’ai apprécié dans cet ouvrage : la notion d’activité mentale-égo et d’activité mentale-conscience. La première évolue dans les critiques négatives, les plaintes et l’autre, dans l’objectivité et la recherche de solutions. C’est la notion clé de ce livre que je retiendrai et que j’ai essayé d’appliquer au quotidien dès la lecture du livre. Cela n’a rien d’innovant mais la manière dont le Docteur Marquis l’a abordée m’a parlé. Il invite le lecteur à savoir faire preuve  » d’intelligence ». Ici, cela signifie savoir prendre le recul nécessaire pour repérer le moment où notre hamster plein de pensouilles entre en scène et décider, sans jugement, qu’on ne le laissera pas nous embarquer dans son manège.

Enfin, si certains passages ont fait bondir mon hamster à la la tendance très empathique, je ne peux que reconnaître que j’en ai apprécié d’autres, pas forcément originaux, mais porteurs de sens.

NOTE : 3/5

AUTEUR

Pour une présentation de l’ouvrage par son auteur, je vous invite à visionner la vidéo ci-dessous :

 

En résumé , ce n’est pas un livre miracle et la promesse d’apprivoiser et calmer son mental  me semble présomptueuse. Néanmoins, l’approche originale de l’auteur à travers l’allégorie de Pensouillard le hamster permet de marquer les esprits et d’offrir une certaine légèreté à cet ouvrage. Je ne vous conseillerai pas forcément de l’acheter mais si vous avez l’occasion de l’emprunter, n’hésitez pas à le lire.