C’est le 1er, je balance tout ! Octobre

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile ». Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories.


1) Le Top & Flop de ce que vous avez lu le mois dernier

Beaucoup de livres lus ce mois-ci avec notamment pas mal d’ouvrages graphiques, un genre que j’avais quelque peu délaissés ces derniers temps.

Cliquez sur les couvertures pour accéder aux chroniques  :

  • Des lectures intenses et déconcertantes :

Couverture La vraie vieCouverture Le Rôle de la Guêpe

  • TOP : beaucoup de bonnes lectures, mais si je devais n’en garder que trois, ce serait :

Couverture Direct du coeur Couverture La mise à nu des époux Ransome

Couverture Les enfants du Bayou, tome 1 : Le rougarou

  • FLOP : un ouvrage médical qui aurait pu être intéressant si l’auteur n’avait pas confondu faits prouvés scientifiquement et impressions personnelles…

Couverture Le cri de la raison

2) Chroniques d’ailleurs lues le mois dernier

  • Le Charmant Petit Monstre vous parle d’un roman qui ne m’aurait pas attirée outre mesure, mais qu’à la lecture de son article, j’ai bien envie de découvrir : La dernière duchesse de Daisy Goodwin.

  • A l’inverse, Lily Lit nous parle d’un livre qui avait tout pour me plaire, La guérilla des animaux, mais que son avis me fait aborder avec méfiance. Je la remercie donc pour sa chronique qui m’évitera de me lancer dans la lecture du livre avec trop d’attentes.

couverture-livre-la-guerilla-des-animaux

3) Liens adorés hors chronique littéraire

  • June, avec tout le dynamisme et la bonne humeur qui la caractérisent, partage avec ses fidèles lecteurs sa rencontre avec Alexandre Astier lors d’une séance de dédicace à Lyon.

Écrit Écrire Stylo Plume Encre Scribe Écri

  • Laure Murat revient sur le mythe de la galanterie à la française :

  • Durant la fête du Livre de Saint-Étienne, j’ai assisté à différents spectacles dans lesquels des troupes de théâtre mettaient en scène des romans. Et j’ai eu un énorme coup de cœur pour le jeu des deux acteurs de la Compagnie Le Souffleur de Verre (Clermont-Ferrand). Leur interprétation de quelques passages du livre Le Petit Poucet, c’est moi, était brillante ! Les deux acteurs nous ont offert une superbe représentation, mais j’avouerai que c’est le jeu de l’acteur interprétant l’ogre qui m’a le plus époustouflée. Sa voix, ses gestes et mimiques, son regard… aucun mal à s’imaginer l’ogre à la place de l’acteur !

Le Petit Poucet, c'est moi !

 

4) Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

Comme chaque année en octobre à Saint-Étienne, il y a eu la Fête du livre. Je suis restée raisonnable (la présence de M. aidant beaucoup) en ne craquant que pour un roman qui me faisait de l’œil depuis sa sortie. Je pourrais d’ailleurs dire ça d’à peu près tous les livres des éditions Poulpe Fictions… Et comme vous le verrez, j’ai eu droit à une très belle dédicace ornée d’un tampon licorne. Souriante et sympathique, l’autrice m’a donné envie de découvrir Adèle.

Aucun texte alternatif disponible.Aucun texte alternatif disponible.

De nature timide et réservée, j’ai quand même osé aborder Nancy Guilbert présente dans le chapiteau consacré à la littérature jeunesse. Je ne pouvais pas faire autrement ayant adoré le roman qu’elle a co-écrit avec Marie Colot : Deux secondes en moins.

Je vous invite à vous pencher sur cette très belle histoire qui aborde sans pathos, mais avec tellement de réalisme et de sensibilité, des thèmes difficiles comme le suicide adolescent et la reconstruction de soi. Les autrices ont réussi à rendre le roman intéressant et pertinent pour tous les lecteurs, adolescents et adultes. Lisant beaucoup, j’ai tendance à oublier le contenu des livres au fil des mois, mais Deux secondes en moins m’a tellement marquée que j’ai toujours bien en tête l’intrigue et les personnages… C’est assez rare pour que je le mentionne. Bref, lisez le livre !

Cette rencontre avec Nancy fut très enrichissante, l’autrice étant très accueillante et souriante. J’ai adoré découvrir les coulisses du roman et la manière dont Nancy et Marie Colot ont travaillé ensemble pour nous offrir un récit sans fausses notes, et qui regorge d’émotions. Croisons les doigts pour que le duo nous offre un nouveau livre, leur plume s’accordant à merveille.

Pour découvrir le travail de Nancy Guilbert, n’hésitez pas à consulter son blog au nom très poétique de Rêve de plume. Et pour découvrir l’actualité de Marie Colot, c’est par ici que ça se passe.

5) Ma Pal prévisionnelle

Couverture Les Optimistes meurent en premierCouverture du livre : Signe particulier : Transparente

Couverture Altérés, tome 1 : La proie du dragonCouverture Pentacle

Couverture Au coeur de la folie

Et vous, que retenez-vous de votre mois d’octobre ? Une lecture, un film, une sortie, un événement… ?

 

Publicités

C’est le 1er je balance tout ! Septembre 2018

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile ». Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories.


1) Le Top & Flop de ce que vous avez lu le mois dernier

  • Je ne m’attendais pas à ça !

Pas vraiment de FLOP, mais une lecture déstabilisante : La légende de Sleeppy Hollow. Écouté en anglais, je ne suis pas certaine d’avoir tout saisi, le niveau de langue étant plutôt élevé. Mais surtout, je ne m’attendais pas à ce style de récit qui ressemble plus à une critique sociétale qu’à une histoire laissant une large place au surnaturel.

  •  Bonnes voire très bonnes lectures !

Au niveau des top, je retiendrai en priorité Déracinée que j’ai eu le plaisir de lire en lecture commune avec Loetitia du blog Albédo. Porté par une héroïne qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et par un mystérieux magicien, ce roman de plus de 500 pages se lit tout seul. Il faut dire que la plume de l’autrice est un régal. Ma chronique est disponible sur le site eMaginarock, mais je peux d’ores et déjà vous dire de foncer chez votre libraire l’acheter.

Couverture Déracinée

Dans un autre genre, j’ai passé un bon moment de lecture avec un roman de chick-lit français : Alice au pays des casseroles. Plein d’humour et sans prise de tête, évasion assurée ! Et je me suis également beaucoup amusée avec un petit livre jeunesse remis au goût du jour : Gazoline et Grenadine.

Couverture Alice au pays des casserolesCouverture Gazoline et Grenadine

2) Chroniques d’ailleurs lues le mois dernier

  • Femmes de lettre nous parle d’un roman suisse dont je n’avais jamais entendu parler : Les Billes du Pachinko. Rien qu’avec cette phrase « Comme en clin d’œil à Miyazaki, Les Billes du Pachinko sont une nouvelle réécriture de Heidi, dont l’action prend place dans la Tokyo contemporaine », elle m’a convaincue de lire le roman.

thumb-large_dusapin_billes_140x210_112

  • Le monde d’Elhyandra nous présente un livre qui me faisait envie et qui va être réédité par les éditions Voy’el : En revenir aux fées. Outre le jeu de mots qui me plaît beaucoup, les différentes nouvelles qui composent le recueil semblent intéressantes.

th

3) Liens adorés hors chronique littéraire

  • J’ai trouvé ce petit film d’animation abordant le thème de la dyslexie plutôt touchant :

  • Audiobook : le prix des audiobooks étant assez élevé, je préfère en général les emprunter ou les écouter/télécharger gratuitement et légalement quand ils sont tombés dans le domaine public. C’est ainsi que j’ai écouté La légende de Sleepy Hollow en VO sur Youtube.

  • Sur ce blog en anglais, vous trouverez une petite liste de romans Young Adult avec pas ou peu de romance, le genre d’articles pour les lecteurs qui en ont marre de voir des histoires d’amour de partout plutôt intéressant…

Résultat de recherche d'images pour "no romance"

4) Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

Quand j’ai vu le message passé sur les réseaux, je n’ai pas hésité et me suis inscrite pour la deuxième année au conte participatif proposé sur Deedr. Je suis un peu stressée à  l’idée de ne pas savoir sous quel angle continuer l’écriture de l’extrait que je recevrai pas mail, mais je reste quand même très excitée à l’idée de participer à cette aventure collective. Je garde un très bon souvenir du conte complètement barré qui avait résulté de cette initiative : La folle épopée d’Apollin le lutin. Bon, c’était à l’occasion de Noël et non d’Halloween mais le principe reste le même… Inscription possible jusqu’au 5 octobre !

Ce mois a aussi été marqué par pas mal de moments de détente et d’évasion. D’abord à Sainte-Maxime en vacances avec mon frère, ma belle-sœur, ma nièce et mon neveu.

L’image contient peut-être : océan, ciel, plein air, eau et nature

Puis avec mon compagnon et mon père, j’ai fait un petit tour au Puy-en-Velay pour assister à un spectacle de lumière. Nous en avons bien sûr profité pour faire un peu de tourisme.

En fin de mois, nous avons également passé avec M. deux jours à Moulins, une petite virée en amoureux ponctuée de pas mal de marche et de la visite de deux musées fort sympathiques : le Musée de l’illustration et de la jeunesse et Le Centre national du costume de scène. L’exposition temporaire sur les contes de fées de ce deuxième musée était juste magique d’autant qu’une des scènes était consacrée à Alice au pays des merveilles ! Je peux vous dire que je me suis régalée.

Résultat de recherche d'images pour "Musée de l’illustration et de la jeunesse moulin"

Musée de l’illustration et de la jeunesse (Photo du site https://www.allier-auvergne-tourisme.com)

Centre National du Costume de Scène (photo du site http://www.ville-moulins.fr)

Aucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : une personne ou plus

L’image contient peut-être : personnes debout

5) Ma Pal prévisionnelle

Septembre est donc un mois durant lequel j’ai passé pas mal de temps à l’extérieur, ce qui s’est ressenti dans mon rythme de lecture puisque j’ai bien moins lu que les mois précédents. J’ai donc pour le mois d’octobre une PAL prévisionnelle constituée en grande partie de lectures urgentes :

Couverture de Le cri de la raison par Renzo PalmonariCouverture Le Rôle de la Guêpe

Couverture L'Assassin de ma soeurCouverture Les chemins de la délivrance

Couverture Altérés, tome 1 : La proie du dragonCouverture Pentacle

Si certain(e)s d’entre vous sont intéressé(e)s par une lecture commune, n’hésitez pas à me contacter en commentaire ou par mail.

Face au retard pris dans la lecture de mes SP, je prévois de faire un WE à 1000 (concept inventé par Lili bouquine) du 5 octobre (à partir de 19h) au 7 octobre (jusqu’à 23h59). Si vous voulez me rejoindre dans l’aventure, ce serait avec plaisir. Comme toujours le but est de se faire plaisir, alors même si vous ne pensez pas arriver à lire les 1000 pages, vous êtes les bienvenus.

Et vous, que retenez-vous de ce mois de septembre ?

C’est le 1er, je balance tout ! : juillet 2018

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile ». Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories.


1) Le Top & Flop de ce que vous avez lu le mois dernier

Le mois de juillet a été un excellent mois niveau lecture avec de très belles découvertes. Voici mon TOP 3 (cliquez sur les couvertures pour accéder aux chroniques) :

Couverture Grisha, tome 1 : Les orphelins du royaumeCouverture Le Baron Miaou

Couverture Lebenstunnel, tome 1 : Allégeance

Un seul FLOP pour ce mois avec un livre de science-fiction, Le fini des mers. Je suis complètement passée à côté de l’histoire…

Couverture Le fini des mers

2) Chroniques d’ailleurs lues le mois dernier

  • Pause Earl Grey : Princess Bride. En mettant en avant l’humour présent dans le roman, cette chronique m’a bien donné envie de lire ce classique de la fantasy que je n’ai acheté que pour la beauté de la couverture.

Couverture Princess Bride

Il était une fois la plus belle des aventures, auréolée par le grand amour, le seul, le vrai. Le conte intemporel de S. Morgenstern -redécouvert et merveilleusement abrégé par Wiam Goldman – est peuplé de personnages aussi inoubliable que Westley, le beau valet de ferme qui risque sa vie pour la femme qu’il aime ; Inigo Montoya, le fabuleux bretteur qui ne vit que pour venger la mort de son père ; Fezzik, le plus doux et le plus fort des colosses… et bien sûr, Bouton d’or : la princesse, la fiancée, la femme idéale, la plus belle de toute l’histoire du monde. Princess Bride : un bijou d’humour et d’émotion, un merveilleux classique devenu un film culte et le roman favori de millions de lecteurs.

  • June&Cie : Le Paris des merveilles. June vous parle d’une trilogie que j’ai adorée et dont j’espère ardemment une suite, n’étant pas prête à laisser filer les personnages hauts en couleur de cette série.

Couverture Le Paris des merveilles, intégrale

Paris, début du XXe siècle.
Les messieurs ont de fières moustaches, des chapeaux melons ; les dames portent des corsets, des jupons, des bottines à boutons. Déjà, de rutilants tacots pétaradent parmi les fiacres le long des Grands Boulevards aux immeubles haussmanniens. Mais ce n’est pas le Paris de la Belle Époque tel que nous l’entendons : la tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes ont investi la Seine, les farfadets, le bois de Vincennes, des chats-ailés discutent philosophie et une ligne de métro permet de rejoindre le pays des fées.

Occupé à enquêter sur un trafic d’objets enchantés, Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, se retrouve mêlé à une série de meurtres. Confronté à des gargouilles immortelles et à un puissant sorcier, Griffont n’a d’autre choix que de s’associer à Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien…

Bienvenue dans le Paris des Merveilles.

  • Ma Lecturothèque : La matrice de la race. J’aime beaucoup ce blog qui n’hésite pas a aborder des thèmes parfois peu faciles d’accès ou du moins, peu communs sur la blogosphère. Quant à cet essai, bien que dense, il semble passionnant !

Couverture La matrice de la race ; généalogie sexuelle et coloniale de la Nation française

La race a une histoire, qui renvoie à l’histoire de la différence sexuelle. Au XVIIe siècle, les discours médicaux affligent le corps des femmes de mille maux suffocation de la matrice « ,  » hystérie « ,  » fureur utérine « , etc. La conception du corps des femmes comme un corps malade justifie efficacement l’inégalité des sexes. Le sain et le malsain fonctionnent comme des catégories de pouvoir. Aux Amériques, les premiers naturalistes prennent alors modèle sur la différence sexuelle pour élaborer le concept de  » race  » : les indiens Caraïbes ou les esclaves déportés seraient des populations au tempérament pathogène, efféminé et faible. Ce sont ces articulations entre le genre, la sexualité et la race, et leur rôle central dans la formation de la Nation française moderne qu’analyse Elsa Dorlin, au croisement de la philosophie politique, de l’histoire de la médecine et des études sur le genre. L’auteure montre comment on est passé de la définition d’un  » tempérament de sexe  » à celle d’un  » tempérament de race « . La Nation prend littéralement corps dans le modèle féminin de la  » mère blanche, saine et maternelle, opposée aux figures d’une féminité  » dégénérée  » – la sorcière, la vaporeuse, la vivandière hommasse, la nymphomane, la tribade et l’esclave africaine. Il apparaît ainsi que le sexe et la race participent d’une même matrice au moment où la Nation française s’engage dans l’esclavage et la colonisation.

3) Liens adorés hors chronique littéraire

  • Grâce à l’autrice Lea Hendersen, j’ai découvert le concept de red herring, une technique de diversion narrative…

Résultat de recherche d'images pour "red herring"

  • Tuto pochette pour livres, ActuaLitté : je me suis découverte une passion pour les pochettes pour livres bien que mes livres papier restent souvent à la maison. Ayant deux mains gauches, je ne suis pas certaine de me lancer, mais ce tuto pourrait intéresser certain(e)s d’entre vous.

  • Découverte par hasard sur Facebook, cette vidéo m’a amusée, car j’y ai reconnu certains comportements…

 

4) Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier + prévisions de lecture

  • Le mois de juillet a marqué la dernière ligne droite pour Le Prix des auteurs inconnus et donc les dernières lectures/chroniques des livres en lice. J’ai adoré échanger avec les autres membres du jury et lire leurs avis, parfois semblables auxs miens, parfois très divergents. J’ai donc décidé de participer à la nouvelle édition du prix, mais cette fois-ci dans la catégorie Young adult.

  • Pour le mois d’août, j’ai sélectionné quelques livres de ma PAL que j’aimerais lire :
Couverture Nini Zombie, tome 1 : Celle qui n'existait plusCouverture Poséidon le Terrible
Couverture SiriusCouverture Altérés, tome 1 : La proie du dragon
Couverture PentacleCouverture L'honneur des ombres
Couverture de Bucéphale et Alexandre une amitié interdite par Marjolaine Pauchet

Et vous, quel est votre bilan ?

Que retenez-vous de ce mois de juillet ?

 

C’est le 1er, je balance tout ! : juin 2018

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile ». Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories.


1) Le Top & Flop de ce que vous avez lu le mois-dernier

Comme je le mentionnais dans mon bilan lecture de juin, j’ai fait de très belles découvertes et ai eu deux grosses déceptions… (cliquez sur les images pour accéder aux chroniques).

  • Le TOP 3 :

Couverture Les maux bleus

Couverture Couleurs chimères

Couverture Le Malleus : Les sorcières de Sarry

  • Les flops :

Couverture Les chroniques des fleurs d'opale, tome 1 : La candeur de la rose, partie 1Couverture Night world, tome 01 : Le secret du vampire

2) Chroniques d’ailleurs lues le mois dernier

En ce mois de juin, voici quelques-unes des chroniques qui ont retenu mon attention :

  • Analire : Le cas zéro de Sarah Barukh.

Tout commence par un cas. Incompréhensible et inquiétant. Une série de symptômes incohérents et d’une gravité extrême. Laurent Valensi, médecin à l’hôpital Saint-Louis, ne sait comment soigner son patient, un certain Ali Benyoussef.
Déchiré entre sa famille qui veut le protéger d’une éventuelle contamination et un chef de service sans scrupule, il se lance dans une course contre la montre. En dépit de ses doutes, et face aux menaces qui pèsent chaque jour un peu plus sur lui, il va se battre pour sauver cet homme et faire éclater la vérité : si ce patient était le cas zéro de la terrible épidémie qui fait rage aux Etats-Unis et que l’on appelle « le cancer homosexuel » ?
Un thriller angoissant où Sarah Barukh, l’auteur de Elle voulait juste marcher tout droit, nous tient en haleine de la première à la dernière page.

Sous le soleil de plomb sicilien, Rina a vécu une enfance pleine de violence et de non-dits dans une famille différente des autres. Une famille gangrenée par la mafia, où les hommes disparaissent parfois mystérieusement, où la plupart des femmes sont veuves ou orphelines.

Lorsque le père de Rina, le « parrain » du village, est assassiné, le monde de l’adolescente s’effondre complètement. Doit-elle vraiment se résigner et accepter son destin, comme sa mère le lui demande ? Et son frère, le seul homme encore vivant de sa famille, finira-t-il lui aussi enterré dans un terrain vague ?

Pour Rina, c’est hors de question. Alors, elle va mener sa propre vendetta. En brisant la loi du silence, elle va s’attaquer au fragile équilibre qui avait jusqu’alors cimenté son existence. Au risque de faire voler en éclats sa vie et celle de sa famille…

Pour échapper à son destin, elle est prête à tous les sacrifices

  • Histoires vermoulues : Un jour tu me reviendras de Lisa Kleypas. Pauline s’est sacrifiée pour nous et a lu une romance bien clichée avant de l’analyser. Merci à elle pour sa dévotion !

Quelle corvée cette réception chez Lord Brandon !
S’il est quelque chose que Jessica déteste, c’est bien ce numéro de séductrice que son patron lui fait jouer auprès d’éventuels mécènes. C’est si humiliant !
Mais Logan Scott, implacable, lui chuchote à l’oreille :
– Lord Harrigton me semble mûr. Il adore le théâtre et les jolies femmes… […] Ah, et n’oubliez pas ce grand homme brun ! Il est en train d’accumuler l’une des plus grosses fortunes du royaume.
– Qui est-ce ? demande distraitement Jessica ?
– Le marquis de Savage.
Jessica en reste pétrifiée. Lord Savage n’est autre que l’homme auquel sa famille l’a mariée alors qu’elle était enfant ! Et qu’elle fuit depuis des années… Jamais elle n’avait imaginé que son époux puisse être aussi séduisant.


3) Liens adorés hors chronique littéraire

Je ne suis pas fan de foot, mais Coupe du monde oblige, je suis l’événement quand même de loin. Et j’ai apprécié deux vidéos découvertes grâce à mon frère.

La première vidéo mettant en scène le Pérou m’a fortement donné envie d’aller visiter ce pays que je connais très peu. Pleine de sensibilité, je l’ai trouvée très bien réalisée.

Quant à la deuxième vidéo, la réponse (non-officielle) française, elle m’a fait sourire. C’est un ramassis de clichés, à prendre au second degré donc…

4) Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

J’ai enfin apporté quelques modifications à l’organisation du blog qui ne correspondait plus du tout au contenu de mes articles. A la base, cet espace était réservé au partage de mon amour pour les produits parfumés, la cosmétique maison et les loisirs créatifs. Mais petit à petit, mon intérêt pour ces trois domaines s’est étiolé et le site a pris une nouvelle direction, celui de la littérature…

J’ai donc rassemblé une grande partie des catégories hors littérature pour les rassembler dans la rubrique Autres loisirs. Il me reste pas mal de choses à restructurer, mais je vous avouerai que tout ce qui touche à la technique tend à vite me lasser. Je reprendrai donc ça plus tard… J’espère néanmoins que la navigation sera plus agréable pour les lecteurs et que les mails pour des demandes de partenariats divers et plus que variés ralentiront voire cesseront (pour info, non je ne souhaite pas m’associer à la vente de bougies de cérémonie religieuse ni à celle d’emballages…).

J’ai également fait une bannière provisoire en attendant que j’en fasse une autre ou que j’arrive à résoudre un petit problème avec celle que j’avais initialement l’intention de mettre sur le blog. Cette bannière de transition avec des chats me plaisait pas mal, mais on s’accorde autour de moi à dire qu’elle est creepy, ce qui n’est pas faux…

Et vous, que retenez-vous de ce mois de juin ?

C’est le 1er, je balance tout ! : mai 2018 + bilan lecture mai

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile ». Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories.


1) Le Top & Flop de ce que vous avez lu le mois-dernier

Vous pouvez CLIQUER sur les COUVERTURES pour accéder aux CHRONIQUES.

Pas de FLOP, mais de très bonnes lectures dont voici mes préférées :

Aucun texte alternatif disponible.

  • J’ai aussi lu, apprécié et chroniqué :

2131x1729

Aucun texte alternatif disponible.Spirou et Fantasio : Le triomphe de Zorglub ; Olivier Bocquet, Brice Cossu et Alexis Sentenac

  • Livres lus dont la chronique est en attente de publication :

  • Lu et non chroniqué :

  • Lu et chroniqué pour le site Emaginarock :

 

2) Chroniques d’ailleurs lues le mois dernier

  • Books, moods and more m’a fait découvrir Indu Boy de Catherine Clément : un livre qui parle d’une personne que je ne connaissais pas et qui semble fascinante, Indira Gandhi.

Fille unique élevée sans amour, elle est éduquée en garçon – et en blanc pour se battre contre les Anglais qui se croient propriétaires de l’Inde. Son père est en prison, sa mère, tuberculeuse, hante les sanatoriums européens tout en contaminant sa fille. Celle qui a choisi le surnom d’Indu Boy dans sa première enfance devient, loin de son pays natal, une jeune Occidentale polyglotte. Elle s’appelle Indira Nehru.

Avec ses cheveux coupés à la Jeanne d’Arc, la fille de brahmane fait scandale en se mariant à un parsi désargenté, Feroze Gandhi. Il l’aime. Et elle ? Pas du tout. Elle a juste choisi un père pour ses futurs enfants. Sans la force d’Indu Boy, Indira n’aurait pas pu devenir quatre fois Premier ministre de l’Inde, vaincre le Pakistan, aider à la naissance du Bangladesh en guerrière, tenir tête aux présidents américains, combattre les sikhs du Temple d’Or, à Amritsar. Tout lui réussit, sauf la famille. Elle divorce et perd son plus jeune fils.

Alors, tout bascule. Celle qui était athée devient une bigote de l’hindouisme, celle qu’on adorait se fait haïr sans le vouloir. Celle que le sexe révulsait vieillit sans amour. Est-ce le remords ? Tout indique qu’Indira Gandhi a contribué à son propre assassinat. Elle meurt foudroyée par ses gardes sikhs en 1984. Un destin dont Catherine Clément a fait une légende.

  • Le Charmant petit monstre vous présente un roman de Nathan Hill : Les fantômes du vieux pays. Un pavé qui l’a plus que convaincue au point de me donner envie de le lire bien que ma PAL ne semble pas vraiment d’accord….

Scandale aux Etats-Unis : le gouverneur Packer, candidat à la présidentielle, a été agressé en public. Son assaillante est une femme d’âge mûr : Faye Andresen-Anderson. Les médias s’emparent de son histoire et la surnomment Calamity Packer. Seul Samuel Anderson, professeur d’anglais à l’Université de Chicago, passe à côté du fait divers, tout occupé qu’il est à jouer en ligne au Monde d’Elfscape. Pourtant, Calamity Packer n’est autre que sa mère, qui l’a abandonné à l’âge de onze ans. Et voilà que l’éditeur de Samuel, qui lui avait versé une avance rondelette pour un roman qu’il n’a jamais écrit, menace de le poursuivre en justice. En désespoir de cause, le jeune homme lui propose un nouveau projet : un livre révélation sur sa mère qui la réduira en miettes. Samuel ne sait presque rien d’elle ; il se lance donc dans la reconstitution minutieuse de sa vie, qui dévoilera bien des surprises et réveillera son lot de fantômes. Des émeutes de Chicago en 1968 au New York post-11-Septembre en passant par la Norvège des années quarante et le Midwest des années soixante, Nathan Hill s’empare de l’Amérique d’aujourd’hui et de ses démons et compose avec beaucoup d’humour une fresque aussi ambitieuse que captivante.

  • Ourse bibliophile nous offre une magnifique chronique d’un monstre littéraire qui donne autant envie qu’il fait peur : Le Dit du Genji, Murasaki-Shikibu. Je salue son travail qui a dû demander un vrai investissement en termes de concentration, de synthèse et d’analyse. C’est l’une des plus belles chroniques que j’ai lues ces derniers mois.

Le Dit du Genji (coffret)

Texte fondateur du roman japonais, Le Dit du Genji ou Genji monogatari, écrit par une femme en l’an 1008 dans l’atmosphère raffinée de la cour de Heian, actuelle Kyôto, relate la vie du prince Genji le Radieux et apporte un éclairage exceptionnel sur la culture japonaise : poésie, musique et peinture accompagnent le Genji en politique et en amour tout au long de sa vie.
Murasaki-shikibu a trouvé les modèles de ses personnages parmi ceux qu’elle côtoyait à la cour impériale de Heian, et les a dépeint avec un extraordinaire souci de l’analyse psychologique. Elle se distingue par sa sensibilité dans la description de l’impermanence des choses et des êtres ou encore son habileté à construire un récit complexe, peuplé de dizaines de personnages aux destins croisés.

3) Liens adorés hors chronique littéraire

  • J’ai découvert L’Académie de minuit destinée à promouvoir la lecture et les mondes de l’imaginaire, un objectif que je ne peux qu’approuver. Sont proposés gratuitement différents contes…

Académie de Minuit

  • Crue nous parle d’un sujet qui est hélas d’actualité et qui me révolte tellement : la culture du viol. A chaque fois que je lis quelque chose ou que j’entends des remarques qui font porter la responsabilité d’un viol sur la victime, j’ai juste envie de hurler et de me réfugier dans mon monde de nounours. Que l’on soit une femme ou un homme, cet article est à LIRE !
Résultat de recherche d'images pour "non à la culture du viol"

Image du site Paris-Luttes.info

  • Des vidéos que j’ai adorées sensibilisant à un thème que je vous laisserai le soin de découvrir, car il vaut mieux regarder les vidéos sans rien en savoir…

4) Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier et/ou les petits bonheurs de mai

Mon petit neveu Émeric est né en ce mois de mai… Arrivé quelques jours avant la Fête des mères et un peu en avance, il rend fou de joie ses parents et la tata/marraine que je suis. Et petit fait mignon tout plein, ma nièce de 2 ans est déjà gaga de son petit frère ! Elle adore les bébés alors personne ne se faisait trop de soucis pour sa réaction, mais la voir si contente est plutôt touchant.

Ma mère a fait un peu de tri dans ses affaires, ce qui a été l’occasion de revoir de vieilles photos dont une de mon frère et moi un 25 décembre chez mes grands-parents paternels. Si je passe sur la tendance exaspérante de ma mère à vouloir nous vêtir de la même manière lors des grandes occasions, cette photo a fait remonter de très bons souvenirs à la surface dont un plutôt amusant que je garderai secret sous peine de me faire renier par mon frère.

wp-image-1200314578.jpg

Et vous, que retiendrez-vous de votre mois de mai ?

 

 

 

C’est le 1er, je balance tout ! #3

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile » . Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories.

1) Le Top & Flop de ce que vous avez lu le mois-dernier :

J’ai de nouveau fait de belles découvertes livresques en mars et voici mon top 3 :

Aucun flop à déplorer ce mois-ci, mais je ne vais pas m’en plaindre.

2) Chronique d’ailleurs lue le mois dernier

J’aime beaucoup les romans asiatiques ou qui parlent d’Asie, mais j’ai tendance à me focaliser uniquement sur le catalogue des Éditions Philippe Picquier qui regorge de pépites.

C’est donc avec surprise que j’ai découvert, grâce à Prettyrosemary, un titre des éditions Charleston qui pourrait me plaire : La Dame de Kyoto d’Eric Le Nabour. Le titre n’est certes pas nouveau, mais je pense que je serais passée à côté sans la belle chronique de Prettyrosemary que je vous invite à consulter.

Pour aller plus loin, vous pouvez également trouver, sur le site des Éditions Charleston, une interview de l’auteur.

3) Lien adoré hors chronique littéraire

Si vous me suivez régulièrement sur le blog et/ou les réseaux sociaux, vous connaissez probablement mon amour pour les chats. Alors quand je découvre une vidéo intéressante qui parle de ces adorables félins, je ne peux qu’adorer.

Si vous aimez les chats, l’article Les chats aiment… les humains ! de 30 Millions d’Amis vous intéressera également.

4) Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

Je participe à de nombreux challenges littéraires au point d’ailleurs d’en perdre parfois mon latin. Cependant, je suis contente de m’être inscrite au Challenge Le Printemps de l’Imaginaire francophone organisé par Monde Fantasy dont l’objectif est de soutenir les auteurs francophones de l’imaginaire.

La fermeture programmée des Éditions du Riez prouve que cette initiative, en plus d’être louable, se révèle nécessaire. A noter que pour assurer le plus en douceur possible sa fermeture, la maison d’édition propose différentes promotions sur son site Internet. N’hésitez pas à craquer, c’est pour la bonne cause.

Et vous, de belles découvertes à partager ?

C’est le 1er, je balance tout ! #1

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bleue

C’est le 1er, je balance tout est un nouveau RDV livresque mensuel créé par Allez vous faire lire. Son objectif est de « remettre au centre de sa pratique de la blogosphère la notion de partage qui unit la toile « . Pour ce faire, il vous suffit de partager des informations en fonction de 4 catégories.

1) Le Top & Flop de ce que vous avez lu le mois-dernier :

  • TOP :

Le mois de janvier fut de nouveau un gros mois de lecture avec de belles découvertes comme l’excellent Fils de l’eau de Byeong Mo, un coup de cœur.

Fils de l'eai, Byeong Mo

  • FLOP : je n’ai pas eu de FLOP ce mois même si parmi mes lectures, Le mythe de Noël est celle que j’ai le moins appréciée.

51f86ye9zl-_sy346_

2) Chronique d’ailleurs lue le mois dernier

Livraisons littéraires fait partie des blogs que je consulte régulièrement. C’est ainsi que je suis tombée sur sa superbe chronique du roman Éclipses japonaises. Je vous invite fortement à la consulter, vous devriez, comme moi, ajouter très vite le livre à votre wish list.

faye

3) Lien adoré hors chronique littéraire

Il y a un RDV que je suis toujours avec un énorme plaisir et que je conseille à tous, c’est celui des contes japonais du Tanuki. J’ai particulièrement apprécié le conte en date du 23 janvier, Le chat du charpentier.

Des explications claires et intéressantes sont données pour chacun des contes ce qui vous permet d’en comprendre les subtilités. C’est tout simplement génial !

Impression

TANUKI NO MONOGATARI

4) Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

Dès mes 8 ans et pendant très très longtemps, je notais sur des cahiers chacune de mes lectures avec un bref avis et la photo du livre imprimé en petit. J’ai un peu délaissé cette habitude avant de décider de la reprendre sur le blog à travers une nouvelles catégorie : Mini-chroniques en pagaille.

20170101_110659-1

Mini-chroniques en pagaille

J’y pense depuis que je parle de livre sur le blog tout en remettant systématiquement le projet à plus tard. Je suis donc contente d’avoir renouer, depuis le 1er janvier, avec ma tradition même si c’est maintenant sous format numérique.

Voilà pour cette première édition d’un RDV livresque très sympathique. Et vous, vous participez ?