L’enfant silence de Cécile Roumiguière, illustré par Benjamin Lacombe


PRÉSENTATION ÉDITEUR

Un texte sombre et intense qui évoque avec justesse les souffrances d’une enfant maltraitée partagée entre amour et peur. Les illustrations magnifiques et sensibles en font un album d’exception.

Seuil jeunesse (mars 2008) – 32 pages – Relié (13,90€)

AVIS

J’ai emprunté L’enfant silence sans rien en savoir si ce n’était le nom de son illustrateur, Benjamin Lacombe, dont j’apprécie beaucoup le travail. À la vue de la couverture et du titre, je m’attendais bien sûr à un récit assez sombre, mais je ne m’attendais certainement pas à être aussi remuée par cette histoire. Nous découvrons ainsi une petite fille murée dans son silence, une petite fille coincée entre deux mondes, celui de la peur et celui de l’espoir…

Au fil des pages, on devine derrière le langage presque feutré de l’autrice, l’enfer vécu par cette enfant dont Benjamin Lacombe a su capturer toute la tristesse. Tout passe par le regard, un regard triste et tourmenté qui tranche terriblement avec le jeune âge du personnage. Ce que l’enfant silence ne veut ou ne peut dire, on le devine pourtant : la maltraitance, l’isolement, la violence, le désespoir… Des thématiques difficiles d’autant plus quand elles sont, comme ici, abordées dans un album pour enfants.

L'enfant silence, Benjamin Lacombe

À la place de descriptions brutes dans laquelle la violence pure se serait exprimée, l’autrice joue sur les mots et opte pour un langage métaphorique. Sous sa plume, les monstres bien humains et réels se transforment ainsi en loups, ces animaux qui hantent les contes et les cauchemars des plus jeunes. Une distanciation qui permet de rendre l’histoire plus supportable…

Car difficile pour le lecteur de ne pas être remué par toutes ces émotions transmises autant par le texte que les illustrations. Intenses et douloureuses, ces émotions frappent par leur justesse et leur ambivalence. Comme dans toutes les histoires de maltraitance infantile, il y a la peur de ces adultes bourreaux, mais aussi cet amour malgré tout, celui qui empêche de détester, de condamner et de se séparer. Comment un enfant peut-il accepter d’être séparé de ses piliers même quand ceux-ci sont dysfonctionnels ?

Une question traitée ici avec beaucoup de sensibilité, l’autrice nous faisant ressentir pleinement le décalage entre les jours rouges où la violence se déchaîne et durant lesquels la bave dégouline de la gueule béante des loups, et ces jours bleus où leur fourrure forme un écrin doux et protecteur… Un cercle vicieux et destructeur de peur et de chaleur qu’on hâte de voir se briser afin que l’enfant silence puisse se libérer de ses attaches et prendre son envol.

Poignant, douloureux et porteur d’espoir à la fois, L’enfant silence est un sublime texte sur la maltraitance infantile qui devrait être lu par tous pour que plus jamais un enfant ne reste dans le silence et la souffrance.

Publicités

Book haul Gibert Joseph via PriceMinister

DSC_0699

Si vous me suivez régulièrement, vous connaissez peut-être ma facilité à craquer sur la boutique Gibert Joseph présente sur PriceMinister d’autant que des promotions sont régulièrement proposées. Je vous propose donc un petit aperçu de mes deux dernières commandes.

  • En grande fan de Benjamin Lacombe, je ne pouvais que craquer pour ce sublime ouvrage dont il est l’illustrateur :
  • J’ai ensuite sauté sur cet album d’Alice au pays des merveilles que je convoitais depuis des mois :
  • J’avais feuilleté ce petit livre en librairie et quand je l’ai vu à 1€, je n’ai pas hésité un instant pour l’ajouter à mon panier :

DSC_0716

  • Ayant adoré L’empire des chimères aux Éditions Le Grimoire, j’ai décidé de donner sa chance à un autre titre de leur catalogue. De nouveau, celui-ci bénéficie d’une mise en page particulièrement soignée.
  • L’histoire de ces jumelles m’intéresse depuis un petit moment, j’ai donc fini par me laisser tenter :

DSC_0719

  • Pour finir, j’ai été ravie de découvrir à un prix plus que correct ce roman qui me tentait depuis sa parution. J’ai par contre oublié de prendre une photo et vous mets donc celle disponible sur Amazon :

51if9WbBHyL._SY346_

En conclusion, je suis impatiente de dévorer ces ouvrages et ne peux que vous recommander de fureter sur la boutique Gibert Joseph présente sur PriceMinister. Vous y ferez certainement, comme moi, de très belles découvertes à des prix très accessibles.

Envie d’être parrainé sur PriceMinister (le parrain et le filleul reçoivent chacun 7€) ? Cliquez sur ce lien.

Enregistrer

Premières lignes #2 : Blanche Neige illustré par Benjamin Lacombe

Premi!èr-1

J’ai décidé de participer au rendez-vous Premières lignes, initié par Ma lecturothèque, dont le principe est de citer, chaque semaine, les premières lignes d’un livre.

Pour cette deuxième participation, j’aurais pu rebaptiser le rendez-vous Premières lignes et Première image puisque j’ai choisi de vous parler du conte Blanche Neige illustré par mon illustrateur préféré : Benjamin Lacombe. Pour accompagner le texte, j’ai ainsi ajouté l’illustration correspondante.

PREMIÈRES LIGNES

20170421_143356.jpg

PREMIÈRE IMAGE

20170421_143404

J’avais emprunté l’album à la bibliothèque avant de finir par craquer et d’acheter mon propre exemplaire que j’ai reçu dans la semaine. Si vous avez envie d’un avis détaillé ou d’admirer d’autres photos, vous pouvez consulter ma chronique de Blanche Neige.

Et vous, cette version du célèbre conte vous tente ?

 

 

Throwback Thursday Livresque #21 : la plus belle couverture

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.

Thème de la semaine : La plus belle couverture

bellecouverture

Pour ce thème, je vais un peu tricher dans le sens où la version du livre que je vous présente est récente, mais ma première lecture de l’histoire quant à elle remonte à de nombreuses années.

513ub+gp6bL._SX353_BO1,204,203,200_

Les Aventures d’Alice au pays des merveilles (titre original : Alices Adventures in Wonderland), fréquemment abrégé en Alice au pays des merveilles, est un roman écrit en 1865 par Lewis Carroll (nom de plume de Charles Lutwidge Dodgson). À l »heure de commémorer les 150 ans du roman, cette très belle édition inédite, traduite par Henri Parisot, propose une immersion singulière : au fil du récit, les images s »imprègnent d »une envoûtante fantaisie baroque. Grâce à différentes techniques (gouache, huile et aquarelle), Benjamin Lacombe auteur phare de la nouvelle illustration française offre une dimension graphique surréaliste et subversive à un grand classique de la littérature anglaise.

  • Pourquoi ce livre ? : parce que j’adore adore Alice au pays des merveilles et plus particulièrement, l’ambiance qui se dégage de l’histoire ainsi que ses personnages phares à l’instar du Chat du Cheshire. Si on ajoute à cela mon amour pour le travail de Benjamin Lacombe, on ne peut que comprendre mon choix. Je ne suis absolument pas objective, mais j’adore cet ouvrage en passant de la couverture aux illustrations intérieures. L’objet-livre est ainsi du plus bel effet dans une bibliothèque.
  • Pour qui ? : pour tous les amoureux d’Alice mais aussi pour tous ceux qui aiment les ouvrages finement travaillés et illustrés.
  • Quand ? : quand on a envie de rêver et de voyager grâce à une histoire toute loufoque mise en valeur par les sublimes illustrations de Benjamin Lacombe. Un voyage enchanté depuis son canapé en somme…

Et vous, ce livre vous tente ?

 

In My Mailbox #9 : spécial Gibert Joseph

in-my-mailbox

 

« In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Les liens pour les participants francophones sont regroupés sur Lire ou Mourir.  »

SERVICE PRESSE

Je remercie Sébastien Fritsch pour l’envoi de son roman Albédo et sa gentille dédicace. C’est le genre de petite attention qui me fait toujours très plaisir 🙂

dsc_0690

L’amitié est ce qui reste quand on a tout perdu. Alors Nil n’hésite pas : dès que Mock le contacte, il accepte de le suivre. Même s’ils ne se sont pas dit un mot depuis quinze ans. Même si c’est pour convoyer une urne funéraire. Et même si la destination n’est autre que Ti-Gwern, cette grande maison où, quelque vingt ans plus tôt, ils étaient une poignée à partager leur jeunesse. Nil sait pourtant qu’on n’efface pas le temps en remontant une vieille route : les rires et la musique, les vins parfumés, les regards, les désirs qui animaient tous leurs séjours dans ce lieu hors du monde, sont désormais bien loin sans même parler de Maud. Alors, est-ce l’amitié ou la nostalgie qui le motive à faire le voyage ? Ou devinerait-il, sans vraiment se l’avouer, que rien n’est vraiment fini tant qu’on ne s’y résigne pas ?

GIBERT JOSEPH OCCASION

Tous les livres ont été acquis grâce à ma cagnotte puisque je revends régulièrement certains de mes livres en magasin. Cela m’a permis de compléter ma collection de livres de Benjamin Lacombe et d’enfin mettre la main, à un prix raisonnable, sur Les nombreuses vies de Dracula qui n’est plus édité.

Ma PAL prenant une taille vertigineuse, j’ai dorénavant pris l’habitude de laisser les disgracieuses étiquettes jaune de Gibert Jospeh afin de repérer en un coup d’œil, les livres qui n’ont pas encore été lus.

Voilà pour les nouveautés de ma PAL. Certains de ces livres vous tentent ? Quelle arrivée dans votre PAL vous a le plus enchanté ?

Blanche-Neige, album illustré par Benjamin Lacombe

dsc_0614

J’adore le travail de Benjamin Lacombe et j’essaie, petit à petit, d’acquérir ses différentes œuvres.

Il m’arrive également d’emprunter certains de ses livres à la bibliothèque comme ici avec Blanche-Neige  publié par les Editions Milan.

dsc_0617

PRÉSENTATION ÉDITEUR

« Miroir, miroir joli, qui est la plus belle dans tout le pays ? Ô ma reine, vous êtes très belle mais Blanche Neige est mille fois plus belle que vous.»À ces mots, la reine devint verte de jalousie. Désormais elle avait des haut-le-coeur dès qu’elle apercevait Blanche-Neige, tant elle la haïssait. Et l’envie et l’orgueil se développaient si fort dans son coeur qu’elle ne trouvait plus le repos, ni le jour ni la nuit. Elle devait trouver un moyen de la faire disparaître…

  • Album: 48 pages
  • Editeur : Éditions Milan (28 octobre 2010)
  • Prix : 16,90 €

AVIS

Cette chronique n’est pas destinée à vous parler du conte de Blanche-Neige. Je suis certaine que tout le monde ou presque connaît la version écrite des frères Grimm et/ou l’adaptation plus édulcorée de Walt Disney. C’est plutôt le formidable travail d’illustration de Benjamin Lacombe que j’aimerais vous présenter !

J’avais un peu peur que le livre ne contienne que quelques illustrations par-ci par-là.  Heureusement, ce ne fut pas le cas puisque Benjamin Lacombe n’a pas été avare en illustrations. En plus d’êtres nombreuses, elles sont également en grand format pour notre plus grand bonheur.

Cerise sur le gâteau, au gré de votre lecture, vous tomberez même parfois sur des double-pages sublimement illustrées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sans surprise, j’ai adoré l’interprétation graphique du conte par l’illustrateur ; on y reconnaît d’ailleurs parfaitement son style. Les magnifiques dessins et leur parfaite colorisation permettent de se plonger complètement dans le conte de Blanche-Neige.

En résumé, si vous aimez le travail de Benjamin Lacombe, je vous conseille les yeux fermés de vous jeter sur cet ouvrage. Vous ne pourrez tourner la dernière page du livre que des papillons plein les yeux.

NOTE : 5/5