La Dame de l’Orient-Express, Lindsay Ashford

L’incroyable histoire vraie d’Agatha Christie

Inspiré d’un épisode méconnu de la vie d’Agatha Christie, La Dame de l’Orient-Express est un roman émouvant mettant en scène l’écrivaine se liant d’amitié avec deux femmes marquées par la vie. Un roman plébiscité par le public anglo-saxon.

Octobre 1928. Son divorce lui a laissé un goût amer. Partout, Agatha Christie croit voir le fantôme d’Archie, son ex-mari. Jusque dans les couloirs de l’Orient-Express, où elle vient de prendre place sous une fausse identité. Elle se sait pourtant privilégiée. Le Meurtre de Roger Ackroyd l’a rendue célèbre. Et rien ne l’oblige à rester en Angleterre pour écrire son dixième roman.

Elle a trente-huit ans. À bord de ce train mythique qui doit la mener à Istanbul, elle fait la connaissance de deux femmes, Nancy et Katharine. Elles aussi cachent leur passé. La première fuit un mari violent. La seconde part rejoindre son futur époux sur un site de recherches archéologiques. Et c’est à Ur, en Mésopotamie, qu’un drame se noue… aux répercussions inattendues.

L’Archipel (12 mars 2020) – 396 pages – Broché ( 22€) – Ebook (15,99€)
Traduction :
Philippe Vigneron

AVIS

Agatha Christie, du haut de ses 38 ans, connaît déjà le succès, mais sa vie personnelle semble bien plus chaotique. Toujours blessée par la trahison de son ex-mari qui va bientôt se remarier et désirant oublier un épisode qui n’avait pas manqué de défrayer la chronique, elle s’engage dans un long périple à destination de la Mésopotamie. Un voyage qui, en plus de lui faire découvrir moult paysages, lui permettra de faire la rencontre de deux femmes très différentes l’une de l’autre : la discrète Nancy qui désire fuir son mari et la très charismatique Katharine qui part rejoindre son futur époux sur un site archéologique. Si ces trois femmes n’ont a priori rien en commun, on comprend, de fil en aiguille, qu’elles ont toutes les trois traversées des épreuves difficiles qui ne pourront que les rapprocher et forger entre elles une solide amitié.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ce livre, mais je dois dire que j’ai été enchantée par la tournure prise par les événements et la manière dont l’autrice s’inspire de la vie d’Agatha Christie pour proposer une œuvre de fiction passionnante et foisonnante. Le voyage pour la Mésopotamie n’est pas de tout repos et offre quelques rebondissements, mais il se révèle surtout l’occasion rêvée pour Lindsay Ashford d’évoquer l’amitié, l’amour, la résilience, le deuil de certaines relations, la féminité, la condition de la femme dans les années 30 sans oublier un sujet très rarement évoqué en littérature... Ce roman est donc, entre autres, une ode aux relations et à l’amitié, une amitié portée par trois femmes pour lesquelles on développe un profond attachement.

Si l’intrigue met à l’honneur Agatha Christie, ses nouvelles amies ne sont nullement oubliées. C’est d’ailleurs, à mon grand étonnement, le destin de Katharine qui m’a le plus marquée. Alors que cette femme était celle avec laquelle j’avais le moins d’affinité en début de livre, son évolution m’a fait changer d’avis à son égard. J’ai peut-être été sensible au fait que sa carapace finit par se briser pour nous permettre de découvrir la vraie Katharine : une personne intelligente, pugnace, en avance sur son temps et bien décidée à s’imposer dans le milieu de l’archéologie dominé par les hommes, mais c’est aussi une personne profondément blessée par la mort de son premier mari et un secret qui la hante…

Nancy, de par sa condition, est celle qui nous semble la plus vulnérable ce qui explique peut-être la rapidité avec laquelle Agatha va la prendre sous sa protection. Son apparente fragilité ne l’a toutefois pas empêchée de faire montre d’une certaine force de caractère, la jeune femme ayant quitté, malgré les conventions sociales et les risques, un mari volage et ombrageux afin de construire une vie qui lui convient mieux. Quant à Agatha, touchante, déterminée, courageuse, généreuse, curieuse et intelligente, c’est une femme pour laquelle on ne peut que développer de l’admiration. Tout comme ses deux amies, elle possède néanmoins ses propres démons et fêlures. On la sent ainsi encore à fleur de peau en ce qui concerne son histoire avec son ex-mari, mais on ne peut que louer son envie d’aller de l’avant quitte à s’éloigner durant quelques semaines de sa fille qu’elle aime pourtant beaucoup.

L’autrice forme le portrait nuancé de trois femmes fortes, chacune à leur manière, avec leurs faiblesses et ces zones d’ombre que l’on découvre au compte-gouttes. Un procédé qui rend d’ailleurs la lecture très addictive puisque l’on ne peut s’empêcher de tourner les pages avec curiosité et cette envie irrépressible de découvrir tous leurs secrets, et la manière dont elles vont réussir, en s’épaulant, à surmonter les blessures du passé et à affronter les épreuves à venir.

Si l’autrice accorde une large place aux personnages féminins, deux de ses protagonistes masculins ont su me séduire. L’un en raison de sa prévenance et de sa gentillesse et l’autre, grâce à la patience et à la tolérance dont il a su faire preuve malgré un caractère un peu rustre, du moins, au premier abord. Vous verrez, en effet, que les apparences sont parfois trompeuses et que la froideur peut simplement cacher une certaine maladresse et un besoin irrépressible de trouver un peu de réconfort dans la chaleur de l’autre…

L’amitié féminine prend une place considérable dans le récit, mais il également question d’amour, de l’amour passionnel, de l’amour qui élève avant de mieux détruire, mais aussi de reconstruction et de la manière dont la vie peut vous apporter une nouvelle chance à condition de savoir la saisir. Je ne développerai pas ce point outre mesure vous laissant le plaisir de la découverte, mais je peux toutefois vous dire que j’ai été touchée par deux personnages qui vont, progressivement et avec beaucoup de naturel et de simplicité, nouer une belle relation faisant fi des convenances et du poids du passé.

La Dame de l’Orient-Express accorde également une jolie place à l’évasion et au dépaysement. On découvre ainsi des paysages, des mets inconnus à nos palets, d’autres cultures et d’ancestrales traditions sans oublier une plongée fascinante dans le monde de l’archéologie et des fouilles. Un point qui m’a particulièrement plu et qui apporte un certain cachet à l’intrigue ! La plume de l’autrice, vivante, fluide et pleine de sensibilité rend, quant à elle, la lecture agréable et immersive d’autant que l’alternance des points de vue et la présence de nombreux dialogues ne manquent pas de dynamiser le récit.

En conclusion, en mêlant avec brio fiction et réalité, l’autrice nous propose un roman vibrant de féminité et de sensibilité qui ne devrait pas manquer de vous toucher et de vous donner envie de découvrir la femme derrière Agatha Christie, la romancière. Ode à l’amitié, à l’amour, à la vie et aux secondes chances, La Dame de l’Orient-Express plaira autant aux amateurs de la célèbre romancière qu’aux personnes souhaitant se laisser porter par une histoire dépaysante et pleine d’émotions.

Merci aux éditions de l’Archipel pour cette lecture.

 

Top Ten Tuesday #62 : Les 10 livres, autres que des romans, qui vous font de l’œil (pratique, cuisine, loisirs, etc.)

566856438

« Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et est repris en français pour une 2e édition sur le blogue Frogzine. »


J’aime beaucoup le thème de la semaine : Les 10 livres, autres que des romans, qui vous font de l’oeil.

LIVRES TIRES DE L’UNIVERS DISNEY

Je ne suis pas une accro à Disney, mais je dois reconnaître que ce symbole de l’enfance sait s’y prendre pour nous faire rêver. Voici donc trois livres tirés de l’univers Disney qui me tentent terriblement :

LIVRES TIRES DE L’UNIVERS HARRY POTTER

Harry Potter a donné lieu à la publication de très très nombreux ouvrages que j’accueillerais d’ailleurs volontiers dans ma bibliothèque. Mais pour ce top, je me contenterai d’en évoquer trois :

LIVRES ÉVOQUANT DES AUTEURS

J’aime beaucoup le style de Jane Austen, mais je n’ai encore jamais lu de livre traitant de sa vie. Quant à Agatha Christie, je connais peu ses écrits, mais la femme derrière l’auteure semble passionnante.

BUFFY

Buffy c’est la série de mon adolescence ! C’est la seule série qui m’a poussée à refuser certaines sorties pour pouvoir visionner des épisodes avec mon frère. C’est la seule série qui m’a brisé le cœur à plus d’une reprise. Et c’est aussi la seule série qui m’a montré que même moi, je pouvais m’éprendre d’un personnage fictif : Angel bien sûr. Alors quand je vois ce genre d’ouvrage, je dis oui !!!!

Et vous, certains de ces livres vous tentent ?