Hel, Philippe Scherding

Couverture Hel

Le titre et la couverture de Hel de Philippe Scherding ont tout de suite titillé ma curiosité. Je me suis donc empressée de me plonger dans cette mouvementée aventure.

Victor, un professeur retraité et misanthrope, est emporté par HEL, une adolescente passeuse d’âmes, dans l’autre monde. Perdus dans les limbes, le vieil homme et la jeune fille devront s’apprivoiser pour faire face aux multiples dangers qui les guettent et rejoindre Léthé, la cité de l’oubli.

Michel Lafon (24 mars 2022) – 84 pages – 20€

AVIS

Contrairement à ce que peut laisser supposer le titre de cette BD, l’auteur ne nous plonge pas en pleine mythologie nordique, mais grecque. Si le cadre mythologique est intéressant, avec sa part de ténèbres et de créatures peu amènes, l’intérêt de l’histoire réside, du moins pour moi, dans la rencontre entre deux personnages aux antipodes l’un de l’autre.
 
Hel, passeuse d’âmes à la silhouette spectrale, est venue chercher Victor, un professeur à la retraite bougon et peu commode, qui va croire, dans un premier temps, à une blague très travaillée, mais de fort mauvais goût. Il va d’ailleurs tenter de prendre la poudre d’escampette, compliquant singulièrement la mission de Hel et rendant le voyage vers l’autre monde plus mouvementé et dangereux que prévu !
 
Mon faible pour les personnages âgés et râleurs, voire misanthropes, a été comblé avec Victor qui passe son temps à rouspéter, à regretter l’inculture de la jeunesse et à se lamenter sur la pauvreté intellectuelle des jeunes générations. Ces critiques, que l’on entend souvent dans les médias ou auprès des « anciens », sont ici exagérées rendant le personnage plus drôle qu’antipathique. Pétri de préjugés sur tout le monde, les jeunes en particulier, Victor ne va pas être au bout de ses surprises avec Hel, passionnée de littérature et plutôt cultivée, qui vient quelque peu contredire ses idées toutes faites.
 
J’ai adoré les échanges entre ces deux personnages qui n’ont rien en commun, mais que les circonstances vont rapprocher de manière aussi naturelle que touchante. De mésaventure en mésaventure, Victor étant un peu le roi des gaffes, le mystère sur Hel va se lever et la véritable nature de Victor se révéler. Et si finalement, cet ancien enseignant, qui semble perpétuellement blasé et en colère, cachait un coeur bien plus tendre qu’il ne le laisse paraître ? Ainsi, grâce à Hel, qui fait progressivement fondre sa carapace, on découvre sous ses airs revêches, un homme maladroit, mais attendrissant. Quant à Hel, se dessine le portrait d’une jeune fille courageuse qui a voulu défier les conventions sociales et un avenir qui ne lui convenait guère, et qui en a payé le prix fort…
 
Philippe Scherding, en dévoilant le passé de ces deux personnages, instaure un lien indéfectible entre eux et les lecteurs. On se sent proche d’eux, de leurs désillusions, de ces opportunités perdues par crainte et de ces espoirs déçus trop tôt. En plus de nous offrir une aventure mouvementée nous entraînant en des lieux mythologiques et nous faisant rencontrer de grandes figures de légende, ce récit véhicule des messages importants que ce soit sur la transmission, les dangers d’une vie guidée par la peur, les regrets, la rédemption, les secondes chances… À cet égard, j’ai beaucoup aimé la fin qui conclut de manière satisfaisante une épopée inattendue dans l’autre monde, tout en insufflant une bonne d’espoir qui m’a personnellement mis le sourire aux lèvres !
 
Quant aux illustrations, j’ai aimé leur expressivité et la manière dont l’auteur joue sur les traits des personnages pour donner encore plus de force à leurs échanges. Mais c’est probablement le travail de colorisation qui m’a le plus convaincue, appréciant le ton bleu-gris des dessins qui instaure une ambiance sombre et ténébreuse dans laquelle on se plonge avec délectation. Malgré les dangers, les trahisons, les doutes et les péripéties qui s’enchaînent, il se dégage, en outre, une certaine intimité de cette histoire. Une intimité qui favorise l’immersion des lecteurs et l’amitié inattendue entre nos deux fortes tête qui vont apprendre à se faire confiance et à s’entraider.
 
En bref, Hel est une BD pleine de péripéties et de dangers qui ravira les amateurs de mythologie, et de touchantes relations intergénérationnelles offrant de beaux moments d’émotion, de compréhension mutuelle et d’espoir.
 

Publicité

34 réflexions sur “Hel, Philippe Scherding

  1. J’attends cette critique depuis la première fois où tu l’as mentionnée. Ça a l’air aussi intéressant que sa couverture ! Mais, où est-ce qu’un personnage de l’autre monde trouve des livres ? Ou est-ce le cas qu’elle lit des œuvres fictifs qui viennent de son monde ?

    Aimé par 2 personnes

  2. Je suis fan de mythologie et j’aime les vieux bougons, donc je suis sûre que j’adorerais Victor.
    Il n’y a que les dessins qui me font hésiter. Pas fan de la couverture. Donc ça passera d’abord par un feuilletage mais merci pour la découverte !

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Throwback Thursday Livresque #247 : Nouveau départ | Light & Smell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.