Oona et le sens de la vie, Margarita Montimore

Couverture livre Oona et le sens de la vie - Femme avec des lunettes

Je remercie les éditions de l’Archipel de m’avoir envoyé Oona et le sens de la vie de Margarita Montimore en échange de mon avis.

QUE FERIEZ-VOUS SI VOUS DEVIEZ VIVRE VOTRE VIE DANS LE DÉSORDRE ?

31 décembre 1982. À la veille de ses dix-neuf ans, Oona Lockhart s’évanouit et se réveille dans le corps d’une femme de 51 ans : elle-même !
Elle découvre que, désormais, elle ne vivra pas en traversant le temps de façon linéaire. À chaque anniversaire, elle sera transportée à un moment différent de sa vie. Une affection atypique qui lui fait sauter des années et parfois des décennies entières.
Traversant les âges et les modes, Oona a l’impression d’être restée une jeune femme alors que son apparence physique se transforme. Qui sera-t-elle l’an prochain : philanthrope ? Globe-trotteuse ? La femme d’un homme qu’elle n’a jamais rencontré ? Surprenante, magique et déchirante, Margarita Montimore signe un roman sur le poids du temps, l’endurance de l’amour et le pouvoir de la famille.

L’Archipel (25 août 2022) – 512 pages – 22€
Traduction : Pauline Vidal  

AVIS

Si j’avais déjà lu des livres où il était question de voyage dans le temps, je n’avais jamais lu d’histoire mettant en scène une jeune femme vivant sa vie dans le désordre ! Une étrange malédiction qui frappe Oona la veille de ses 19 ans, et qui la condamne, à chaque nouvel anniversaire, à être transportée à un moment différent de sa vie.

Mais comment vivre normalement quand on peut aussi bien se réveiller dans le corps de ses 51 ans que dans celui de ses 27 ans ? Comment arriver à construire des relations solides quand on doit, à chaque nouvel anniversaire, s’approprier une vie qui n’est pas encore la sienne, et faire semblant d’en connaître les contours et les principaux protagonistes ? Oona pourra heureusement compter sur le soutien de sa mère, Madeleine, au courant de la situation, de son assistant Kenzie en fonction de l’époque à laquelle elle atterrit, et sur les lettres qu’elle se laisse. Des lettres dans lesquelles elle se donne des conseils sur les investissements à faire, la jeune femme ayant capitalisé sur ses sauts dans le temps pour faire fortune, ses relations avec les autres, les erreurs à éviter…

Mais de fil en aiguille, Oona va réaliser que le meilleur conseil qu’elle peut se donner à elle-même, c’est encore celui de vivre ! C’est peut-être le message qui m’a le plus touchée dans ce roman, Margarita Montimore nous montrant qu’à force de vouloir éviter le pire, on se prive du meilleur. Tous ces instants difficiles que l’on aimerait oublier sont aussi ceux qui nous ont aidé à devenir celui ou celle que nous sommes. Une leçon de vie dispensée avec intelligence et une subtilité que j’ai beaucoup appréciée, et qui confère à ce roman un côté feel good malgré les épreuves que va devoir affronter notre héroïne. Si vivre sa vie dans le désordre est déjà dur en soi, la jeune femme va être, en effet, confrontée au deuil, à la trahison, aux doutes, à une révélation inattendue et fracassante… Des problèmes et une perte de repères qu’elle noiera dans un premier temps dans des plaisirs fugaces, avant de finir par les affronter avec un courage certain et une franche détermination.

J’ai beaucoup apprécié ce personnage que l’on voit évoluer au gré de ses sauts dans le temps. En quelques années, ce sont plusieurs vies qu’elle va traverser et apprendre à s’approprier avec plus ou moins de facilité. Elle trébuchera parfois, s’égarera, mais dans l’ensemble, Oona se révèle d’une maturité étonnante pour une fille dont la vie va être bouleversée sans qu’elle ne comprenne jamais pourquoi. Cela aurait d’ailleurs pu se révéler frustrant, l’autrice n’expliquant pas les raisons de cette malédiction, mais il n’en est rien, puisqu’ici, l’important n’est pas le pourquoi, mais le comment. Comment Oona va se réaliser dans une vie où chaque année, elle doit se réinventer, faire le lien entre la Oona qu’elle est intérieurement, et la Oona dont elle occupe le corps ? Comment faire quand on est la même personne et une personne différente à la fois ? Des questions qui m’ont tenue en haleine, d’autant que je me suis attachée à cette jeune femme touchante et bien plus rock’n’roll et audacieuse que les débuts ne le laissent présager. La référence au rock n’est pas fortuite, le roman étant parsemé de références à ce style musical, ce qui devrait ravir, je n’en doute pas, certains lecteurs.

Les personnages secondaires se révèlent également très attachants et finement construits, ceux-ci gravitant dans la vie d’Oona sans être dans son ombre. Pleine d’entrain, de joie de vivre et de nature plutôt impulsive, Madeleine va apprendre à sa fille très sérieuse, du moins avant ses sauts dans le temps, à lâcher-prise et à naviguer entre les années sans tout vouloir contrôler. Quant à Kenzie, l’assistant d’Oona, son histoire personnelle et la belle relation qu’il a su nouer avec notre héroïne, malgré les circonstances, m’ont beaucoup touchée. Bienveillant et doux, il deviendra un vrai pilier pour cette dernière. Mon seul regret est qu’il ne soit pas plus présent, mais en lisant le roman, vous en comprendrez la raison. Madeleine et Kenzie permettront, chacun à leur manière, à Oona de garder la tête hors de l’eau quand les sauts dans le temps, et les changements qu’ils induisent, deviennent trop durs à supporter. Des sauts qui apporteront heureusement aussi à Oona de beaux moments, des joies immenses, et des retrouvailles qu’une vie linéaire n’aurait jamais permises…

Quant au style de l’autrice, il s’est révélé aussi fluide qu’agréable. Certains passages m’ont paru parfois traîner un peu en longueur, mais avec du recul, ils me semblent nécessaires pour mieux saisir les émotions d’Oona, et les spécificités des endroits, des situations et des périodes dans lesquels elle est projetée. Certains lecteurs ressentiront peut-être une petite bouffée de nostalgie à l’évocation d’un passé pas si éloigné dans le temps, mais qui, par bien des aspects, semble très différent de notre présent. Pour ma part, j’ai trouvé amusant de voir Oona découvrir les différentes avancées technologiques avant de devoir apprendre, selon les époques où elle est projetée, à s’en passer. Ne m’imaginant plus pouvoir vivre sans Internet ou téléphone portable, elle m’a plutôt impressionnée par sa capacité d’adaptation. Une capacité qui va lui permettre d’avoir un certain recul sur ces progrès qui n’en sont pas toujours un sur le plan humain…

Roman d’une vie vécue dans le désordre mais intensément, Oona et le sens de la vie nous offre une aventure humaine avec ses peines, ses joies et ces petits bonheurs que seul le sentiment d’urgence permet d’apprécier à leur juste valeur. Porteur de beaux messages, un roman qui permet de naviguer entre les années, mais surtout de réaliser qu’une vie réussie n’est pas forcément une vie sans malheur ni douleur. Entre feel good et roman d’apprentissage, une belle histoire pour ceux souhaitant s’évader aux côtés d’une héroïne attachante qui va apprendre, au fil de ses sauts dans le temps, à lâcher-prise, à vivre pleinement chaque moment et à profiter des personnes qui comptent le plus pour elle. Et si finalement, c’était ça le sens de la vie ?

Publicité

34 réflexions sur “Oona et le sens de la vie, Margarita Montimore

  1. Rien qu’avec cette phrase « à force de vouloir éviter le pire, on se prive du meilleur » tu nous montres le beau message de vie que livre ce roman, je ne me serais pas arrêter devant si je l’avais aperçu en magasin mais après avoir lu ta chronique j’y penserais. Et l’héroïne a l’air vraiment agréable à découvrir. 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: C’est le 1er, je balance tout ! septembre 2022 | Light & Smell

  3. Pingback: C’est le 1er, version octobre 2022 | Un Coup de Foudre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.