Amande, Won-Pyung Sohn

Couverture Amande de Won-Pyung Sohn

Je remercie PKJ et Babelio pour m’avoir envoyé Amande de Won-Pyung Sohn en échange de mon avis.

Yunjae, 15 ans, n’arrive pas à ressentir les émotions. Son amygdale cérébrale, son « amande », ne fonctionne pas bien. Alors, pour se fondre dans la masse, il doit retenir les codes de la société comme les tables de multiplication : imiter les autres quand ils rient, dire bonjour, s’il te plaît, merci quand il faut… Paraître « normal », en somme. Quand une tragédie bouleverse sa vie, il se retrouve seul face à l’adversité. Contre toute attente, Gon, un garçon de son âge rebelle, colérique et violent, s’intéresse à lui. Entre eux naîtra une amitié improbable qui permettra à Yunjae d’expérimenter ses premières émotions. Mais devenir plus humain et s’ouvrir aux autres a un prix…

Pocket Jeunesse (5 mai 2022) – 330 pages – 17,90€
Traduction du coréen à l’anglais : Sandy Joosun Lee
Traduction de l’anglais au français : Juliette Lê 

AVIS

J’ai tout de suite été intriguée par ce roman dont le titre prend tout son sens quand l’on découvre la particularité de Yunjae, un adolescent de 15 ans. En effet, en raison d’une défaillance de son amygdale cérébrale, son amande, ce dernier ne ressent pas les émotions, que ce soit la joie, la peine, la tristesse, l’émerveillement… Incapable de ressentir une émotion aussi importante que la peur, il aura d’ailleurs parfois des comportements à risque qui m’ont donné quelques sueurs froides ! Sa différence, Yunjae semble l’accepter, tout comme sa grand-mère, mais pas vraiment sa mère qui tente de lui apprendre « à être normal » afin de lui épargner la douleur du rejet et de la haine. Alors à défaut de les comprendre, l’adolescent a intégré depuis son enfance les codes sociaux et a appris les réponses qu’on attend de lui face à une situation donnée.

Mais un jour, un drame survient et Yunjae ne peut plus s’appuyer sur sa mère pour l’aider à se fondre dans masse. Il pourra heureusement compter sur le soutien d’un ami bienveillant de sa mère dont l’histoire personnelle m’a beaucoup touchée. Elle illustre l’importance d’accorder de l’attention à ses proches pendant qu’il en est encore temps. De fil en aiguille, l’adolescent va également nouer d’autres liens, notamment avec Gon, un adolescent perturbé que le destin a placé de manière bien singulière sur sa route…

Une amitié improbable va se nouer entre ces deux adolescents qui ne pourraient pourtant pas être plus différents l’un de l’autre. Yunjae est froid et rationnel à l’excès, ne ressentant aucune émotion même quand le pire se passe sous ses yeux ou qu’il se fait tabasser sans raison. Gon est un concentré d’émotions brutes et brutales qui ne demandent qu’à exploser. Victime une grande partie de ma scolarité de brutes comme Gon qui tapent et agressent au lieu de parler et d’exprimer leurs difficultés, j’ai eu un peu de mal avec ce personnage, du moins au début. Mais à mesure que l’on découvre son passé compliqué et les erreurs de son père, on ne peut s’empêcher de compatir à sa douleur, et de ressentir le besoin de l’aider à avancer dans la vie plus sereinement. 

Si cela demande un effort de la part des lecteurs, Yunjae arrive, quant à lui, spontanément à voir au-delà de la violence de Gon. C’est probablement la raison pour laquelle ce dernier tente de se rapprocher de lui, même si c’est à sa manière, c’est-à-dire avec une certaine réserve, pudeur, brutalité et maladresse. Leurs échanges semblent souvent banals, mais ils témoignent du mode de communication particulier liant ces deux adolescents qui vont évoluer au contact l’un de l’autre malgré, ou plutôt grâce à leurs différences.

La route sera semée d’embûches, la société ayant tendance à juger et rejeter ceux qu’elle ne comprend pas, et à condamner sans chance de rédemption ceux qui tentent de changer. Mais elle sera également chargée de beaux et émouvants instants, d’amitié, d’amour sous différentes formes, d’échanges dont il faut parfois deviner la réelle portée, d’émotions intenses, de dangers, de tension, de doutes, d’espoir… Won-Pyung Sohn nous offre ici un texte fort dont la force réside, entre autres, dans la personnalité de son protagoniste qui n’éprouve pas d’émotions, mais qui se révèle incroyablement doué pour en susciter chez les autres ! Curiosité, défiance, empathie, amitié, amour… impossible de rester de marbre devant Yunjae, un peu comme si son absence d’émotions permettait à chacun de ressentir avec encore plus d’intensité les siennes.

En plus de cet adolescent qui s’est fait une place dans mon coeur, j’ai apprécié le ton détaché de la narration qui reflète parfaitement l’état d’esprit de Yunjae et son schéma de pensée. Il constate, évalue et émet des hypothèses selon ce que sa mère lui a appris ou ce qu’il a expérimenté, mais il ne juge jamais les autres. Il a ainsi une manière bien à lui d’être détaché tout en étant présent au monde, ce qui le rend bien plus ouvert d’esprit que la plupart des gens. Et puis, au fil des épreuves, on le voit évoluer et nous révéler d’autres facettes de lui-même, jusqu’à une fin qui m’a donné quelques frissons autant de peur que d’émotions pures.

L’évolution de Gon est également convaincante, l’autrice nous permettant petit à petit de découvrir un personnage bien plus complexe et profond qu’on pourrait le penser. Il y a d’ailleurs une fragilité en lui, que sa brutalité ne saurait complètement cacher, qui le rend étrangement attachant et émouvant. À travers ces deux personnages qui trouveront chacun en l’autre la force d’avancer et d’exister, l’autrice interroge avec beaucoup d’intelligence la notion toute relative de normalité, mais aussi le rôle de la société dans l’émergence de la violence.

En conclusion, Amande est un roman fort qui met en scène un personnage incapable de ressentir les émotions, mais pourtant terriblement attachant et émouvant. Mais Amande, c’est aussi l’histoire d’un drame qui va conduire un adolescent sur la route du changement, et lui permettre de réaliser qu’amygdale cérébrale défaillante ou non, lui aussi est capable de nouer des liens avec autrui en étant lui-même. Porté par une écriture détachée et pourtant percutante, un récit d’amitié, d’espoir et d’acceptation de soi qui emportera adultes et adolescents par sa justesse et son étrange beauté.

49 réflexions sur “Amande, Won-Pyung Sohn

  1. J’ai l’impression d’avoir lu un peu tout et son contraire sur ce roman en fonction de si on adhère ou pas aux héros, donc mon envie de le découvrir est de même partagée. Si j’arrive à adhérer comme toi, je pourrais beaucoup aimer mais rien n’est moins sûr 😅

    Aimé par 1 personne

    • Je peux copier ce commentaire s’il te plait car il est clair que se roman divise énormément. En réalité, cela me donne envie de me faire mon propre avis afin de découvrir si oui, ou non je suis réceptif à la plume de l’auteure mais j’attendrais de trouver une bonne occasion pour tenter cette lecture.
      D’autant plus que j’avoue que l’aspect commercial lié à la K-pop derrière ne m’aide pas forcément. Ce roman a été traduit en partie grâce au membre de BTS et son attachement envers cette œuvre et non pas envie et séduction de la part de la ME.

      Aimé par 2 personnes

      • J’espère que tu trouveras l’occasion de le lire parce que je pense aussi qu’avec ce genre de livre qui suscite des opinions si tranchées, il faut se faire son propre avis 🙂
        N’ayant pas de contact direct avec PKJ, je ne vais pas m’engager, mais je pense sincèrement que la ME a été séduite par ce roman pour ses qualités intrinsèques, et que la mention de BTS est une caution intéressante pour un titre aussi atypique. En général, je n’aime pas qu’on mentionne qu’untel a apprécié une œuvre, mais si la mention du groupe permet à des ados de se lancer et de le lire, je trouve ça plutôt bien.

        Aimé par 2 personnes

    • Merci pour ce gentil commentaire qui me touche beaucoup 🙂
      J’ai hâte de lire ton avis parce que je te l’ai déjà dit, mais je trouve que tu as une manière très poétique d’exprimer tes ressentis… Je suis certaine que tu rendras un bel hommage à cet adolescent que l’on découvre au fil de ces pages.

      Aimé par 1 personne

    • Yunjie est clairement un personnage atypique dans sa manière d’aborder le monde, mais il est finalement porteur d’une humanité dont il n’a pas conscience lui-même. C’est le genre de personnage différent qui offre une belle ouverture sur la tolérance et l’acceptation de la différence…
      Alors n’hésite pas à aller à sa rencontre 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: C’est le 1er, je balance tout ! mai 2022 | Light & Smell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.