L’évasion de Monsieur Chien et Monsieur Morse, Seblight

 

Couverture L'évasion de monsieur Chien et monsieur Morse

Je remercie Alice éditions de m’avoir envoyé L’évasion de Monsieur Chien et Monsieur Morse de Seblight en échange de mon avis.

Monsieur Chien et monsieur Morse s’évadent de leur prison en creusant chacun un tunnel. Très vite, monsieur Morse atteint la surface et reprend sa vie d’avant. Monsieur Chien, lui, creuse toujours…

AVIS

Mon enfance ayant été bercée par les Fables de La Fontaine, j’ai une affection particulière pour les histoires mettant en scène des animaux dans des situations humaines, à l’instar de ce très bel album aux allures de fable. Non sans humour, l’auteur imagine deux prisonniers un peu spéciaux : Monsieur Chien et Monsieur Morse. Les deux sont amis, les deux rêvent de liberté ! Ils décident donc de s’évader en creusant un trou au fond de leur cellule respective…

Un plan simple, mais efficace ! Enfin, ça dépend pour qui… Car si Monsieur Morse va vite pouvoir recouvrer le grand air, Monsieur Chien va devoir faire montre d’un peu plus de patience et de persévérance.  Il est, en effet, tombé sur un os, ou plutôt un roc, mais ne vous inquiétez pas pour lui, il creusera avec détermination et constance. Après tout, il a le temps.

En attendant, Monsieur Morse ne tarde pas à retrouver ses anciennes habitudes, à accumuler les richesses, et à se faire une solide réputation dans le milieu du banditisme. La belle vie, non ? Entre les murs épais de son château, où il mange plus que de raison, notre Al Capone version morse semble le penser jusqu’à ce que son grand ami, Monsieur Chien, vienne le retrouver et lui rappelle la force des bonheurs simples et de la vraie liberté.

Ainsi avec subtilité, l’auteur soulève une jolie réflexion autour de la notion de liberté, de bonheur et d’épanouissement personnel. À mesure que l’on tourne les pages, on réalise que finalement, les deux personnages ont passé autant de temps en prison, sauf que l’un finit par en sortir réellement et l’autre, par s’en créer une nouvelle. L’avidité, le besoin de possession et la peur de perdre ses richesses finissent, en effet, par enfermer bien plus que les murs de n’importe quelle prison.

En plus de l’histoire amusante et de la morale pleine de justesse, j’ai été séduite par les illustrations. J’ai apprécié leur grain, leur rondeur, leur expressivité et la manière dont elles m’ont donné l’impression d’être plongée en plein dessin-animé. Le travail de colorisation se révèle, en outre, intéressant, l’auteur alternant entre des couleurs douces, parfois chaleureuses et tendres, et des couleurs plus sombres.

Une dualité qui ne sera pas sans rappeler celle entourant nos deux protagonistes, l’un en quête de liberté, l’autre en quête d’une liberté qu’il a transformée en quête de richesses… pour son plus grand malheur. L’auteur joue aussi sur les volumes entre les personnages, accentuant avec intelligence le décalage qui s’est créé entre eux au fil des mois et des années.

Avec L’évasion de Monsieur Chien et Monsieur Morse, Seblight nous propose une aventure rocambolesque d’animaux gangsters, mais il nous offre surtout une belle fable. Une fable dont la morale permet de sensibiliser les enfants à la notion de liberté, mais aussi à celle du bonheur, leur rappelant que l’épanouissement personnel ne passe pas par l’accumulation de richesses. Un joli album dont le double niveau de lecture satisfera petits et grands lecteurs.

21 réflexions sur “L’évasion de Monsieur Chien et Monsieur Morse, Seblight

  1. Je ne suis pas hyper attirée par les graphismes, je n’aime pas trop lire des titres avec des traits de dessin animé. En revanche, j’aime le thème de la liberté qui est choisi et la façon maligne et un peu sombre dont il est traité.

    Aimé par 1 personne

    • Je t’avoue que ce sont les graphismes qui m’ont donné envie de lire l’album…
      L’auteur aborde cette thématique avec beaucoup d’intelligence. Si l’idée de voir des gangsters animaux est amusante, il y a, en effet, un côté un peu sombre et très réaliste sur la manière dont l’avidité et la cupidité isolent…

      Aimé par 1 personne

  2. J’aime beaucoup cette thématique sur l’accomplissement personnel ! Et j’aime cette comparaison que tu fais avec les fables, d’ailleurs lorsque tu expliques que le chien prendra son temps pour s’en sortir, mais qu’il restera constant et déterminé, il m’a fait penser à la tortue de La fontaine qui nous rappelle que rien ne sert de courir. 🙂

    Aimé par 1 personne

    • C’est vrai qu’il y a de ça quand on compare la situation des deux personnages 🙂 Et comme dans la fable, la tortue (le chien) est celle qui a tout compris.
      L’auteur aborde cette thématique du bonheur et de l’accomplissement personnel avec beaucoup d’intelligence et d’originalité…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.