L’île aux mensonges, Frances Hardinge

Faith Sunderly, 14 ans, est la fille d’un révérend et éminent naturaliste. Accusé d’avoir trompé la communauté scientifique, il part s’exiler avec sa famille sur une île au large des côtes anglaises. Mais les rumeurs l’accablent et bientôt il est retrouvé mort. Suicide déshonorant comme le fait croire la respectable société victorienne ? Ou assassinat, comme en est persuadée sa fille ? Avec son insatiable curiosité, Faith mène seule son enquête, qui l’entraine de révélations en secrets précieusement dissimulés. Elle est prête à défier toutes les convenances sociales pour faire surgir la vérité. Mais cette vérité pourrait se révéler dangereuse…

AVIS

Voilà un titre qui dort dans ma PAL depuis des années, alors quand j’ai vu que Bianca du blog Des livres, des livres ! allait le lire, je n’ai pu que me joindre à elle pour une sympathique lecture commune. Merci à elle pour nos échanges et m’avoir encouragée à me plonger dans ce très bon roman.

Une famille contrainte à l’exil ou l’amorce d’un très bon thriller !

J’ai commencé ma lecture sans relire le résumé, ce qui explique probablement que j’ai mis un moment à comprendre là où voulait en venir l’autrice, celle-ci prenant le temps de poser le décor, ses personnages et le contexte historique et sociétal dans lequel ils évoluent, avant de progressivement glisser vers le thriller. Une évolution que j’ai adorée et qui a rendu le roman diablement passionnant, le mystère et le suspense étant au rendez-vous !

Nous découvrons ainsi une famille contrainte de s’exiler sur une île suite à la déchéance professionnelle du père de famille, un révérend et renommé naturaliste accusé d’avoir trompé sciemment la communauté scientifique. Un déshonneur difficile à accepter autant pour le père que sa fille de quinze ans, Faith, qui, portant son prénom à merveille, a une foi indéniable envers un paternel froid et austère. L’exil sur l’île de Vane laisse néanmoins espérer que les choses s’améliorent…Après tout, ce sont les notables locaux qui ont supplié son père de venir en sa qualité d’expert, semblant ignorer sa disgrâce auprès de ses pairs.

Hélas pour Faith et les siens, la médisance et l’hostilité vont rapidement les frapper avant qu’un drame soudain et brutal ne finisse par faire vaciller les fondations de cette famille déjà bien bancale ! Je vais rester très vague pour vous laisser le plaisir de la découverte, mais j’ai adoré l’originalité dont l’autrice a su faire preuve, en intégrant à son récit une délicate pointe de surnaturel. Au fil de l’enquête de Faith pour découvrir la vérité sur l’incident qui a changé sa vie à jamais, le voile sur certains secrets se lève, nous laissant incroyablement curieux et fébriles, notamment à la découverte d’une chose, devenue objet de toutes les convoitises. À partir de ce moment-là, le masque d’austérité, de froideur et de probité d’un personnage fond comme neige au soleil, nous apportant autant de réponses que de questions !

Un roman à la portée féministe à l’image d’une héroïne en avance sur son temps…

À ne pas en douter, l’autrice possède une réelle capacité à semer des indices dans le vent, à pousser les lecteurs à s’interroger, à imaginer, à s’indigner et à tenter de rassembler les pièces d’un puzzle de plus en plus opaque. Pour ma part, je n’ai rien anticipé dans ce livre, je me suis laissé prendre par la main de A à Z et j’ai adoré ça ! J’ai adoré ne pas savoir où l’autrice voulait en venir, mais j‘ai surtout adoré voir l’évolution d’une adolescente qui, petit à petit, va s’émanciper des carcans de la société et nous prouver que, oui, une femme peut être intelligente. Que cela en déplaise ou non à une société victorienne où les femmes se doivent d’être serviables et rester dans le rang, c’est-à-dire sous le joug des hommes dont elles ne peuvent de toute manière pas égaler l’intelligence… 

À cet égard, j’ai été très agréablement surprise par la portée féministe de ce roman, l’autrice nous renvoyant en pleine face la condition féminine de cette société victorienne obtuse et tellement limitante, obligeant les femmes à se soumettre, et à user des seuls atouts qu’on leur reconnaît pour tenter de survivre et protéger leur famille. Une situation qui enserre le cœur de Faith, une adolescente en avance sur son temps, une adolescente qui aime les sciences naturelles et qui ne supporte plus de devoir le cacher, de devoir faire semblant d’être ignorante dans les conversations pour respecter les conventions, et donner cette image de jeune fille candide qu’on attend d’elle. Le passage où elle se révolte avec véhémence m’a d’ailleurs fait jubiler, même si sa révolte est de manière générale bien plus silencieuse et subtile… Il faut dire qu’elle ne peut pas se permettre de jeter l’opprobre sur sa famille alors que cette dernière traverse des turbulences et que les villageois se montrent déjà d’une indécente méchanceté. J’avoue avoir été choquée par tant de malveillance et la manière dont l’autrice arrive à dépeindre la cruauté humaine dans toute sa laideur, cette cruauté conduisant des gens à s’acharner sur d’autres à la moindre occasion.

Des personnages nuancés d’une très belle complexité !

Cela ne sera pas sans conséquence sur Faith dont la personnalité, au fil des pages, s’assombrit et se teinte de toutes ces méchancetés et vexations qu’elle et sa famille ont subies, ainsi que de toutes ces limitations dues à son sexe qu’on lui a imposées tout au long de sa vie. Faith est d’ailleurs un personnage d’une remarquable complexité : curieuse, intelligente avec une soif d’apprendre inextinguible, très lucide sur ses contemporains, elle se révèle aussi d’une naïveté confondante envers son père qu’elle idolâtre quand il ne lui oppose que froideur et indifférence. Si j’y vois l’amour d’une fille pour un père, le désespoir d’une enfant qui n’a jamais eu le sentiment d’être aimée et acceptée, j’y ai également vu le symbole extrême d’un patriarcat intégré qui pousse une jeune fille à ne se sentir à sa place qu’à travers le regard de l’autorité masculine… Et ce besoin d’être aimé de ce père inaccessible, et de le protéger parfois de lui-même, conduira Faith vers une route tortueuse et sombre, tout en lui offrant, paradoxalement, cet espace de liberté dont elle a toujours rêvé.

Intelligente, téméraire, gentille mais avec cette pointe d’ombre en elle, résultat d’années à devoir se couper d’elle-même et accepter l’intolérable, Faith est donc une adolescente avec ses failles à laquelle je me suis attachée et que j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre dans sa quête de vérité. Une vérité difficile à atteindre quand tout ne semble que mensonge et que son environnement lui est hostile. Elle trouvera heureusement quelques branches auxquelles se raccrocher comme une gouvernante qui n’a pas oublié le sens du mot gentillesse et un adolescent pas très amical de prime abord, mais qui saura se révéler fiable et utile… Si l’autrice a finement travaillé la personnalité de son héroïne, j’ai apprécié qu’elle apporte également une certaine complexité à des personnages secondaires qui ne sont pas aussi simples et binaires que l’on pourrait le penser. Une nuance qui m’a poussée, si ce n’est à les apprécier, à adoucir mon jugement. J’ai ainsi ressenti une certaine empathie pour un homme antipathique dont la vocation religieuse vacille devant les progrès de la science et le darwinisme, le laissant dans un tumulte intérieur qu’il choisira de faire taire de bien extrême et étrange façon… Mais comment réagir quand votre monde menace de s’effondrer sans vous apporter les réponses dont vous auriez besoin pour affronter la tempête ?

En conclusion, L’île aux mensonges est un roman qui, en plus de porter son nom à merveille, le mensonge se nourrissant du mensonge, se révèle d’une profondeur inattendue. Au-delà d’une plume ciselée et d’une précision incroyable, capable d’instaurer en quelques phrases une ambiance sombre de laquelle on n’a aucune envie de s’échapper, l’autrice possède le talent rare de captiver ses lecteurs, tout en les baignant dans l’inconnu. Ainsi, en commençant ce roman, vous ne saurez pas où l’autrice veut vous emmener, mais vous saurez que vous avez très envie d’y aller ! Fort d’une réflexion sur la foi face aux progrès de la science, et d’une dimension féministe subtilement amenée à travers, entre autres, une jeune héroïne en avance sur son temps, ce thriller, teinté d’une pointe de fantastique, se démarque par son ambiance et une montée en puissance de la tension jusqu’à un final inattendu et remarquable de justesse. Un roman d’une grande sensibilité et rare intelligence qui transcende les âges pour convenir à un très large public !

Retrouvez l’avis de Bianca sur son blog Des livres, des livres !

33 réflexions sur “L’île aux mensonges, Frances Hardinge

  1. Pingback: L’île aux mensonges – Frances Hardinge | des livres, des livres !

  2. Je suis totalement passée à côté de ce roman et pourtant rien que la couverture me parle !
    Merci pour ta très belle chronique bien complète qui rend à merveille l’ambiance de ce roman et la belle évolution de son héroïne. Je suis très tentée.

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: C’est le 1er, je balance tout ! octobre 2021 | Light & Smell

  4. C’est une lecture qui me tente depuis longtemps, ton avis aussi détaillé et enjoué en donne encore plus envie ! J’avais lu Le chant du coucou de l’autrice, elle y avait déjà cette patte très psychologique, avec un portrait fin et subtil de la société, des personnages, ce choix des détails…et du surnaturel qui entraîne l’histoire dans un style totalement inattendu.

    Aimé par 2 personnes

  5. Pingback: Challenge Jeunesse Young adult #11 [Bilan 3] – Muti et ses livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.