Le Requiem du Roi des Roses (tome 1), Aya Kanno

Le Requiem du Roi des roses, tome  1 par Kanno

La réinterprétation du Richard III de Shakespeare par Aya Kanno, l’auteur d’ Otomen !

Dès sa naissance, Richard, héritier de la prestigieuse famille d’York, est un enfant maudit. Né hermaphrodite, il est rejeté et haï par une mère qui considère sa venue au monde comme une
punition du ciel. Seule lueur d’espoir dans cette enfance tourmentée, la présence d’un père qui lui voue un amour inconditionnel.
Mais la vie du jeune Richard bascule quand son père s’engage dans un conflit avec les Lancaster pour faire valoir son droit au trône. De cette guerre des Deux-Roses va émerger un monstre politique, un tyran sanguinaire qui marquera de son empreinte l’histoire de l’Angleterre…
York et Lancaster : deux familles, une haine ancestrale et un seul destin possible pour l’Angleterre déchirée !
Après le succès d’Otomen, Aya Kanno signe son grand retour en France avec Le Requiem du Roi des roses, une réinterprétation brillante de la pièce de Shakespeare, Richard III !

Ki-oon (26 mars 2015) – 170 pages – Traduction : Jean-benoit Silvestre

AVIS

N’ayant jamais lu Richard III, la pièce de Shakespeare dont le manga est inspiré, je ne pourrais me prononcer sur le degré de liberté pris par Aya Kanno. Je peux simplement vous dire que j’ai apprécié cette histoire de lutte acharnée et sans merci pour le trône d’Angleterre.

On a ainsi d’un côté, un souverain en place qui ne semble pas y tenir tant que cela à son trône, au grand dam d’une reine prête à se battre pour la couronne. Machiavélique et plutôt efficace, je n’aurais pas aimé me trouver sur son chemin ! De l’autre côté, on trouve Richard qui, poussé par son conseiller et son benjamin du même nom, semble, quant à lui, déterminé à récupérer une couronne dont il s’estime le légitime héritier.

S’engage alors entre les York et les Lancaster, un conflit sanglant où ceux qui tirent les ficelles ne sont pas forcément ceux qui sont sur le devant de la scène ! Mes souvenirs sur la Guerre des Deux-Roses sont très vagues, mais j’ai apprécié de trouver dans ce manga une référence à un conflit historique sur lequel je n’ai jamais rien lu, un conflit qui nous plonge dans une guerre civile quelque peu sanglante ! Mais c’est probablement le travail réalisé sur la psychologie des personnages qui rend ce manga aussi captivant, sans oublier cette pointe de surnaturel distillée avec parcimonie et un réel sens de la mise en scène.

J’ai, pour ma part, été touchée par la sensibilité d’Henri, un roi qui semble agneau dans un monde de loups, et par les blessures psychiques du jeune Richard rejeté et haï par sa propre mère en raison de son physique. Si sa mère voit en lui le rejeton du diable, Richard pourra heureusement compter sur l’amour inconditionnel de son père que l’autrice sublime et rend palpable. Le lien entre le père et le fils est très fort, presque mystique, et semble les porter tous les deux. Quant à savoir si c’est une bonne chose, chacun se fera sa propre opinion, mais ce qui est certain, c’est que le jeune Richard aura une réelle influence sur le destin de son père.

Cette relation forte et indestructible attisera la haine de la mère qui ne supporte pas de voir son mari si proche d’un enfant qu’elle se refuse à reconnaître comme le sien. Apparemment pour cette mère, le physique de son enfant est plus important que l’enfant lui-même, bien que l’on puisse se poser la question du rôle de la superstition dans ce rejet franc et définitif… La relation entre le jeune Richard et le roi Henri ne manque pas non plus d’attiser notre curiosité, d’autant que les deux se rencontrent de manière fortuite, sans connaître leur identité respective. Ils se révèlent très différents l’un de l’autre que ce soit physiquement ou mentalement : l’un beau, doux, gentil et pieux ; l’autre sombre et taciturne avec une particularité physique qu’il se complaît à cacher, ce qui, vu le rejet de sa mère, se comprend plutôt bien. Les deux personnages sont ennemis par la naissance et les circonstances, mais j’ai apprécié les quelques scènes les réunissant et nous dévoilant une certaine vulnérabilité chez l’un et l’autre.

Entre l’action bien présente et les références historiques, les personnages qui tirent les ficelles dans l’ombre, la montée en puissance d’un jeune homme rejeté par sa mère, mais prêt à tout pour offrir à son père une couronne, le destin tragique d’un souverain qui semble plus intéressé par la religion et une vie simple que son rôle de roi, la découverte de personnages secondaires qui, chacun à leur manière, jouent un rôle dans une guerre intestine… je n’ai pas vu le temps passer ! Je lirai d’ailleurs la suite avec plaisir, notamment pour suivre l’évolution d’un personnage ambigu qui suscite une certaine empathie, mais qui semble néanmoins cacher en lui une violence qui ne demande qu’à s’exprimer.

Alternant entre noirceur et lumière, les illustrations sont à la hauteur d’une histoire de haine, de quête de pouvoir, de manipulation, de rejet de la différence, mais aussi d’amour familial et de destins hors norme que l’on apprécie de voir évoluer en parallèle avant de les voir entrer en collision. Si vous aimez les mangas mêlant politique, Histoire avec un grand H et histoires de personnages conditionnés par leur naissance, Le requiem du Roi des Roses devrait vous plaire.

 

32 réflexions sur “Le Requiem du Roi des Roses (tome 1), Aya Kanno

  1. C’est l’un de mes coups de cœur depuis sa sortie. J’adore la façon dont l’autrice revisite avec souffle, noirceur et émotions cette célèbre pièce anglaise.
    Si la guerre des deux roses t’intéresse, Juliette Benzoni avait écrit un roman s’y déroulant, tout comme Philippa Gregory et pour cette dernière ça a été adapté en série TV : The White Queen (si je ne confonds pas avec un de ses suites ><)

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Muti et ses livres

  3. Pingback: C’est le 1er, je balance tout ! octobre 2021 | Light & Smell

  4. Pingback: Challenge Jeunesse Young adult #11 [Bilan 2] – Muti et ses livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.