L’Empire d’écume, tome 1 : La Fille aux éclats d’os, Andrea Stewart

Couverture L'Empire d'écume, tome 1 : La Fille aux éclats d'os

Dans un empire contrôlé par la magie d’os, Lin, la fille de l’empereur, va devoir lutter pour réclamer son droit au trône.
Sur toutes les îles de l’Empire, on prélève sur chaque enfant un éclat d’os derrière l’oreille, lors d’un rituel trop souvent mortel. Depuis son palais, l’empereur utilise ces précieux fragments pour créer et contrôler de redoutables chimères animales, les concepts, qui font régner la loi. Mais son autorité vacille et partout la révolte gronde.
Sa fille, Lin, a été privée de ses souvenirs par une étrange maladie et passe ses journées dans l’immense palais plein de portes closes et de noirs secrets. Pour regagner l’estime de son père, elle décide de se lancer dans le périlleux apprentissage de la magie d’os.
Une magie qui a un prix… Alors que la révolution vient frapper aux portes du palais, Lin devra décider jusqu’où elle peut aller pour reconquérir son héritage… et sauver son peuple.

AVIS

Je remercie Les Blablas de Tachan pour cette lecture commune que nous avons dévorée.

Il faut dire dire que nous avons toutes les deux apprécié cette histoire offrant un univers riche et complet, une galerie de personnages variés, une entêtante aura de mystère et des révélations savamment orchestrées. J’ai ainsi adoré me plonger la tête la première dans la vie de personnages pour lesquels on développe plus ou moins d’attachement et d’affection en fonction de ses propres affinités. Pour ma part, je n’ai pas été convaincue par un duo d’amantes qui permet de montrer à quel point des différences de milieu socioculturel, d’opinions et de statut peuvent séparer les individus, mais dont le traitement final m’a semblé bâclé. À l’inverse, j’ai été séduite par deux personnages à la psychologie finement travaillée : Lin, l’héritière de l’empereur, et Jovis, un contrebandier.

Les deux ont des vies très différentes, mais les deux ont en commun d’être en quête de quelque chose : Lin de son passé, la jeune femme ayant oublié une bonne partie de sa vie ; Jovis de sa femme étrangement disparue. J’ai été très touchée par la quête de souvenirs de Lin qui fait de son mieux pour se rappeler son passé et ainsi satisfaire un père exigeant, secret et manipulateur, qui manie le bâton et la carotte comme personne. Courageuse et déterminée, la jeune fille évolue au fil de ses découvertes jusqu’à commencer à s’émanciper d’un père qui n’en porte que le nom, celui-ci ne semblant éprouver pour elle qu’une attention sous condition. Bien qu’au début un peu froide, parce que dénuée de passé, Lin possède en elle ce petit quelque chose qui donne envie de la voir réussir dans sa quête de vérité, d’autant que petit à petit, elle réalise que le règne de son père est celui de l’injustice et de l’horreur. Chose qu’elle est bien déterminée à changer et pour cela, une seule solution : prendre le trône de force. Mais avant, elle va devoir apprendre à maîtriser cette magie d’os dont l’empereur ne semble pas pressé de révéler les secrets. Après tout, si le savoir est une arme, il est bien décidé à la garder pour lui !

L’empereur est probablement le personnage qui possède la plus grande aura de mystère dans ce roman ; il fait tout en secret et suivant un schéma que lui seul semble connaître. Méfiant et, disons-le clairement tordu, il n’hésite pas à manipuler Lin et son fils adoptif pour faire naître en eux une rivalité haineuse et ainsi pousser Lin dans ses retranchements. Une situation déjà inacceptable en soi, mais dont on saisit toute l’horreur à mesure que l’on progresse dans l’intrigue, et que les rouages d’un plan malsain se mettent en place. Attendez-vous à des révélations choquantes et la preuve irréfutable que certains sont prêts à tout, même au pire, pour atteindre leur objectif !

Jovis est le deuxième personnage qui m’a le plus intéressée, ayant été émue par les sentiments profonds qui le poussent à retrouver une femme depuis trop longtemps disparue. Si sa carrière de contrebandier l’a plus ou moins contraint à une vie dangereuse et solitaire, il va finir par se lier d’amitié avec une créature dont il est bien difficile d’identifier la nature. Cela fait d’ailleurs partie du charme de Mephi qui va prendre de plus en plus de place dans la vie de Jovis, au point de lui devenir indispensable. Les deux vont nouer une tendre et belle complicité parfois mise en danger par les événements et des rencontres désagréables, mais solidifiée par la certitude absolue qu’ils peuvent compter l’un sur l’autre. En plus d’être diablement attachant, Mephi va également nous prouver que son rôle ne se limite pas à celui de l’ami qui vient rompre une pesante solitude. Je n’en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte, mais ce qui est certain, c’est que la rencontre entre Jovis et Mephi va bouleverser leur vie à jamais, et permettre à Jovis de quitter son statut de loup solitaire pour celui de protecteur…

Un rôle qui semble plus qu’indispensable dans ce monde soumis à la dureté d’un empereur qui, sous couvert de protéger la population du possible réveil d’anciens dieux, les soumet et leur impose une vie placée sous le signe de la peur et de la mort. Ainsi, chaque individu se voit prélever lors de ses 8 ans un éclat d’os derrière l’oreille. Ceux qui ont la chance de survivre à cette opération doivent ensuite vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de leur tête, car à tout moment, cette partie d’eux-mêmes, qui leur a été arrachée, peut servir à alimenter un concept. Une idée qui aurait pu avoir son charme si elle ne signifiait pas perdre son essence et sa vie au profit d’une créature créée par l’empereur…

Cette idée de concept soulève un certain nombre de questions d’ordre éthique et moral. Mais j’avoue avoir été fascinée, bien qu’horrifiée, par le processus de création que l’on découvre en grande partie grâce à Lin, et à ses recherches qui l’amèneront à faire de surprenantes découvertes. Certains concepts sont soumis à des ordres simples et limités, mais d’autres, comme les hauts concepts de l’empereur, nous offrent un bon aperçu de la puissance de la magie d’os ! Ces hauts concepts, capables d’autonomie et de développer leurs propres programmes et compétences, brouillent clairement la frontière entre créatures et créateur. Les concepts ne sont ainsi pas forcément des entités sans âme, ce que nous apprendrons de manière plutôt surprenante.

Le roman possède un certain nombre d’atouts : une galerie de personnages variés et facilement identifiables, un système de magie fascinant et révoltant à la fois, une aura de secret et de mystère qui titille grandement la curiosité des lecteurs, et les pousse à formuler mille et une hypothèses, une révolution en marche avec ce que cela implique de complots et de trahisons… Mais le roman peut également s’appuyer sur une narration alternée efficace et mise en valeur par une plume aussi fluide qu’agréable. Sans se perdre dans des détails inutiles, l’autrice réussit à proposer une œuvre immersive dans laquelle on se plonge tête baissée, et dont on prend un plaisir immense à découvrir les tenants et aboutissants. Que ce soit au sein d’un palais aux multiples portes closes, en mer, sur une île mystérieuse auréolée de secrets, dans l’antre de révolutionnaires prêts à renverser le système, mais pas tous très clairs quant à leur objectif final… on ne s’ennuie jamais ! Cela explique probablement que les chapitres s’enchaînent à vitesse grand V et que l’on arrive bien trop tôt à la dernière ligne.

D’ailleurs, si je suis impatiente d’avoir la suite entre les mains, j’ai apprécié que l’autrice termine ce premier tome en nous donnant la sensation d’avoir tourné une page, et d’être prêts à en commencer une autre. Il reste de nombreuses questions en suspens, que ce soit sur le potentiel retour de dieux endormis, le destin des personnages, ou la manière dont leur existence risque à un moment ou à un autre de se télescoper, mais on ne termine pas le roman frustré. On regrettera seulement une dernière partie de roman quelque peu précipitée, les révélations et les événements s’enchaînant à une vitesse folle sans être vraiment développés. Ainsi, si j’ai apprécié la manière dont la tension monte crescendo jusqu’à atteindre une intensité à couper le souffle, j’aurais préféré que certaines choses soient un peu plus approfondies, et que l’autrice prenne le temps de finaliser une bataille épique entre deux êtres dont l’existence est étroitement liée, mais pas pour les raisons que l’on pense…

En conclusion, L’Empire d’écume est un très bon roman de fantasy qui déploie sous l’oeil attentif et curieux des lecteurs un univers riche, complet et implacable dans lequel on s’immerge avec fascination, et dont on appréhende progressivement les contours, les dangers et les secrets. Rythmé, passionnant et non dénué de surprises, voici un roman que je ne peux que vous conseiller si vous avez envie de découvrir une magie puissante et délétère, et de vous plonger dans une aventure qui vous donnera l’impression d’être un pion entre les mains d’un empereur manipulateur, et d’une autrice à l’imagination vive et acérée. Entre manipulation, trahisons, révolution, fausses vérités et surprenantes révélations, vous ne devriez pas vous ennuyer !

Découvrez l’avis des Blablas de Tachan

41 réflexions sur “L’Empire d’écume, tome 1 : La Fille aux éclats d’os, Andrea Stewart

  1. Je retrouve à merveille l’ambiance du roman en te lisant. Effectivement l’autrice a tout misé sur son univers et son mystère, ce que j’ai beaucoup aimé également. Tout se mélange bien malgré les changements de voix fréquents et ça pousse à tourner les pages de plus en plus vite.
    Tu le sais, j’ai eu le même soucis que toi avec un certain pan de l’histoire. Par contre, en te lisant, je réalise une chose. J’ai l’impression que finalement l’attachement de Jovis pour sa femme est surtout présenté au début mais que ça s’effiloche au fil des chapitres, sa relation avec Mephi et sa participation aux différents événements prenant le dessus. C’est plus nous lecteurs qui le retenons que lui. Du moins, c’est mon sentiment ^-^
    En tout cas cette LC avec toi fut à nouveau un plaisir et a permis de vite sortir un titre qui aurait peut-être dormi un peu dans ma PAL sinon 😉

    Aimé par 1 personne

    • Niveau mystère, l’autrice a réalisé un travail incroyable parce que même si on a deviné certaines choses, l’envie d’en découvrir d’autres étaient bien là 🙂
      Pour Jovis, j’aurais tendance à croire que le fantôme de sa femme est quand même bien présent parce qu’il l’évoque régulièrement tout au long de l’aventure, mais j’ai surtout l’impression que c’était un moyen pour lui de donner un sens à sa vie. D’ailleurs, il m’a brisé le cœur quand une évidence l’a frappé ! Sans Mephi et les événements, il aurait probablement continué à voguer pour atteindre une chimère. En quelques sortes, c’est à cause et grâce à Mephi et à sa mission auprès des enfants qu’il peut avancer sans sombrer… Cela a probablement comblé un vide en lui qu’il refusait de s’avouer ou dont il n’avait véritablement pas conscience… Bref, j’adore ce personnage parce que plus on y réfléchit, plus il y a matière à en parler 🙂
      Même chose pour moi. Savoir que tu le lirai avec moi m’a vraiment motivée à le lire rapidement et à le chroniquer parce que j’ai eu un mal fou à écrire ma chronique, ne sachant pas par quel bout l’attaquer ! Sans notre LC, je ne l’aurais d’ailleurs pas chroniqué…

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis en train de le lire (et de le terminer). C’est un vrai plaisir ! J’aurais aimé voir plus certains personnages comme Phalue, par exemple, mais j’aime beaucoup les autres et je me suis attachée à toustes. Mention spéciale à l’univers et les concepts qui sont vraiment top. J’espère que nous n’aurons pas à attendre trop longtemps pour découvrir la suite =)

    Aimé par 1 personne

  3. Je trouve ton avis plus enthousiaste encore que celui de Tachan qui l’était déjà fortement. Je pense avant tout me laisser convaincre par l’univers et la plume de l’auteure qui ont l’air plus que charmants à découvrir.

    Merci pour cette superbe avis.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, c’est vrai 🙂 Tachan l’a beaucoup aimé, mais avec du recul, je crois pouvoir dire que je l’ai adoré !
      Si c’est l’univers qui te tente, tu vas te régaler parce qu’il contient ce qu’il faut de magie et de mystère pour ensorceler les lecteurs !

      Aimé par 1 personne

  4. Ton avis augmente encore plus mon intérêt pour ce livre 😀
    Il a l’air plein de questions morales et politiques et surtout de mystères : tout ce que j’aime ! Bref, il faut que j’arrive à le caser quelque part dans mes lectures 😆 Beaucoup trop de sortie en ce moment !

    Aimé par 1 personne

  5. C’est un roman qui me tentait beaucoup mais personnellement avec l’affaire Stéphane Marsan, impossible d’acheter désormais un livre publié par cet éditeur qui joue les autruches.
    On verra en emprunt, et encore.

    Aimé par 1 personne

    • Je te comprends, si on ne peut pas condamner une ME sur les faits d’une seule personne, le silence de Bragelonne est édifiant. J’avais hésité à parler du roman, mais eu égard pour l’autrice et son travail, j’ai fini par le faire. Néanmoins, quand ce sera possible et jusqu’à ce que des actions soient prises par la ME, je passerai par la VO…

      J'aime

  6. Pingback: C’est le 1er, je balance tout ! mai 2021 + New Pokémon Snap | Light & Smell

  7. Pingback: [Chronique] L’Empire d’écume – tome 1 : La fille aux éclats d’os, d’Andrea Stewart – Sometimes a book

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.