Bilan Challenge Le mois de la bit-lit

En juin, j’ai participé au Mois de la bit-lit dont je vous présente aujourd’hui un petit bilan.

BONNES LECTURES

  • La série d’urban fantasy Dynasties est pour moi une valeur sûre bien que je préfère Kate Daniels du même duo d’auteur. J’ai pris plaisir à retrouver les personnages dans ce deuxième tome et ai, de nouveau, passé un bon moment de lecture. Pour en apprendre plus, je vous invite à lire mon avis sur L’étincelle sous la glace.

Dynasties (Tome 2) - L’étincelle sous la glace par [Ilona Andrews, Guillaume Le Pennec]

  • Bane Seed tome 5 : l’autrice nous ayant laissé sur une fin ne pouvant que susciter une certaine tension et pas mal de questions, j’ai été ravie de découvrir ce cinquième tome dans lequel Bane se met véritablement à nu… Si vous aimez l’humour, les héroïnes grandes gueules multipliant les références à la pop culture et les duos où fusent les piques, cette série est faite pour vous.

Pour qui sonne le crépuscule: Bane Seed, T5 par [Fanny André]

LECTURE MOYENNE

  • Le baiser du dragon : l’histoire se lit toute seule et, ravissement, elle n’est pas centrée sur le sexe… L’univers aurait mérité d’être plus développé et les pouvoirs des héros mieux exploités, mais si vous avez envie d’une romance fantastique avec un protagoniste masculin protecteur et possessif qui ne tombe néanmoins jamais dans l’abus, ce titre pourrait vous plaire. Et cerise sur le gâteau, l’héroïne a une forme métamorphe non dénuée de charme que je n’avais jamais rencontrée dans un roman. Toutefois, ce titre n’ayant rien d’exceptionnel, il reste à classer du côté des livres « aussitôt lus, aussitôt oubliés ».

MAUVAISES LECTURES

  • Le côté girouette de l’héroïne et l’horripilant triangle amoureux du Souffle de la Lune m’ont fait grincer des dents… Cette lecture m’a frustrée parce qu’il y avait du potentiel avec notamment le côté mythologie égyptienne qui est le point fort du roman et qui apporte une pointe de mystère. Mais l’autrice se perd dans des longueurs incessantes et semble ne jamais oser prendre son envol préférant se cantonner aux grands stéréotypes du genre. Cela a rendu, du moins pour moi, la lecture vraiment poussive. Couverture Les sentinelles de l'ombre, tome 1 : Le souffle de la lune

 

  • Quant à La meute du Phénix, l’absence totale d’intrigue au profit de scènes de sexe répétées sans intérêt m’a plus que gênée d’autant que le tout est baigné d’une bonne dose de culture du viol.

Couverture La meute du phénix, tome 1 : Trey Coleman

L’autrice joue ainsi sur la nature des protagonistes pour entériner le principe bien connu que quand une fille dit non, elle pense oui… C’est juste qu’elle veut que le beau mâle lui prouve sa virilité. Dans une société saine où les femmes ne seraient pas violées tous les jours en raison de ce principe, cela aurait pu éventuellement passer (avec un message rappelant la nécessité de respecter le corps d’autrui), mais à l’heure actuelle, c’est juste insupportable… Cette pseudo justification du viol vole d’ailleurs en éclats quand l’héroïne se fait réveiller par un cunnilingus quand elle avait expressément demandé  à son compagnon de ne pas s’aventurer sur ce terrain. Il faudra m’expliquer comment cette scène peut prouver la virilité d’un homme. J’y vois plutôt l’arrogance de disposer du corps d’une femme comme il en a envie nonobstant ses demandes…

FLOP 

Dans le cadre du Mois de la bit-lit, j’ai eu quelques déconvenues qui m’ont rappelé pourquoi j’avais pris mes distances avec ce genre, le  summum des flops revenant à RedwoodJe vous invite à lire mon avis pour en apprendre plus sur ce roman qui est l’une des pires lectures de ma vie, et de loin.

Couverture Redwood, tome 1 : Jasper

ABANDON

J’ai également eu un abandon, pas que le livre soit pire que Redwood (là, ça aurait presque mérité une médaille), mais je n’avais pas le cœur de m’infliger une nouvelle torture. À la première scène de droit de cuissage, j’ai jeté l’éponge sans regret d’autant que le style d’écriture était plutôt pauvre et les dialogues d’une vacuité désespérante. C’est vraiment dommage parce que j’aimais l’idée de suivre une héroïne métamorphe, mais également DJ et présentatrice radio. Le profil était assez original et aurait pu offrir une sorte de renouveau du genre…

Couverture Kitty Norville, tome 01 : Kitty et les ondes de minuit

Si mon bilan est plus que mitigé, je suis néanmoins ravie d’avoir réussi à atteindre mon objectif soit la lecture de 6 romans de bit-lit bien que comme toujours, je n’ai absolument pas respecté ma PAL de départ. Je compte maintenant me cantonner à ce que j’aime, l’urban fantasy à la Kate Daniels.

Et vous, lisez-vous de l’urban fantasy et/ou de la romance paranormale ?

20 réflexions sur “Bilan Challenge Le mois de la bit-lit

  1. Je ne connais pas les sagas que tu as aimées. Je note.
    J’avais oublié la scène du cunni dans La meute du phénix… Mais j’ai clairement plusieurs scènes où elle se refuse en tête… Ce n’est pas parce qu’elle finit par apprécier que ce n’est pas du viol… Et toujours dans la vulgarité, tant qu’à faire…

    Aimé par 1 personne

  2. Je lis très peu de ce genre pour différentes raisons et notamment celles que tu cites pour les lectures que tu n’as pas aimées^^
    Je ne supporte pas les « males dominants » alors dès qu’il y a un loup-garou/métamorphe dans le coin, c’est compliqué pour moi. En plus, déjà que je ne suis pas romance, si en plus le consentement est une notion absente et que c’est plein de culture du viol…
    Je préfère l’urban fantasy sans ou avec très peu de romance, de l’humour et pas de loup-garou romanticisé (dur dur^^). J’aime bien Mercy Thompson et Kate Daniels mais ce sont des exceptions 🙂
    C’est chouette que tu aies quand même eu 2 bonnes lectures. Au moins tu sais vraiment précisément quels sont les sous genre que tu aimes dans l’urban fantasy 😉

    Aimé par 1 personne

    • Je ne suis pas étonnée pour Mercy et Kate Daniels parce qu’il y a quand même un chouette travail de fait sur l’histoire au-delà de la romance et que les protagonistes masculins ne sont pas de gros machos trouvant normal de violer leur compagne…
      Quant à l’humour dans l’urban fantasy, j’adore ça aussi 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. Je lisais beaucoup de bit-lit avant, mais maintenant j’en lis beaucoup moins, je me suis un peu lassée. Je me tourne plus vers la fantasy ces derniers temps. Sinon j’aimerai lire La meute du , mais j’avoue que ton avis me refroidit ^^ Je vais quand même le lire pour me faire mon propre avis, de toute manière j’ai plus vu d’avis négatifs que positifs, donc mes attentes ne seront pas trop élevées 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. L’urban fantasy est vraiment un genre que j’affectionne tout particulièrement et j’ai la blinde de séries en cours, je ne m’en lasse pas. En revanche la romance paranormale, je ne sais pas pourquoi je n’accroche pas. J’ai beau bien apprécier la romance contemporaine et historique, cette variante passe beaucoup moins bien, à de très rares exceptions (comme la série des Dark Hunters de Sherrilyn Kenyon avec son background mythologie).

    Aimé par 1 personne

    • La romance paranormale, c’est le genre le plus inégal pour moi : tu peux tomber sur des pépites ou des horreurs qui cumulent tous les clichés… Il y a rarement de demi-mesure.
      Je ne connais pas Dark Hunters, je vais regarder ça de plus près 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.