Outsphere 2 : Le Réveil, Guy-Roger Duvert

Outsphere 2: Le Réveil par [Guy-Roger Duvert, Benjamin Sjöberg]

La colonie, dernier vestige de l’humanité échoué sur la planète Eden, tente de se reconstruire après sa guerre civile, mais les dégâts matériels sont conséquents. Par ailleurs, un conflit avec les tribus primitives voisines semble de plus en plus inévitable. Alors que militaires et politiciens opposent deux visions, l’une pacifiste et l’autre belliqueuse, les scientifiques, devenus archéologues sur cette exoplanète, se concentrent eux sur le passé d’Eden, qui leur réserve encore de nombreuses surprises. Les survivants atlantes, bien que réduits numériquement, s’intègrent au reste de la communauté, prenant progressivement des rôles de plus en plus importants. Dans le même temps, les colons s’étendent géographiquement, de nouveaux comptoirs apparaissant ici et là. Mais s’agit-il de l’expansion d’une nouvelle civilisation, ou bien du chant du cygne de la nôtre?

« Outsphere » est une saga de science-fiction, qui tout en développant un univers particulièrement fouillé, s’amuse à explorer des questions philosophiques liées d’un côté au transhumanisme, de l’autre à ce qui nous définit en tant que civilisation ou en tant qu’humanité.

Auto-édition (22 mars 2020) – 344 pages – Broché (19,99€) – Ebook (4,99€)

AVIS

Mon avis portant sur un tome 2, je vous encourage à lire le premier tome et/ou ma chronique d’Outsphere avant de vous lancer dans sa lecture.

Après une guerre civile effroyable ayant occasionné des dégâts humains et matériels importants, le temps de la reconstruction et de l’expansion est venu ! Eden est, en effet, une planète d’accueil pleine de potentiels, mais c’est également un endroit empli de dangers que les colons venus s’y installer affrontent les uns après les autres afin de s’assurer d’un développement harmonieux de la colonie, dernier vestige de l’humanité. Mais les choses s’avèrent plus compliquées que prévu ! En effet, si les dissensions entre les Atlantes, des êtres humains génétiquement modifiés, et les Anciens se sont atténuées, les colons doivent faire face à l’agressivité des Edeniens qui s’intensifie jusqu’à atteindre un point de non-retour nécessitant une réplique ferme et sans appel.

Comme il l’avait fait dans le premier tome, l’auteur suscite un certain nombre de questions d’ordre éthique, moral et philosophique, notamment sur ce qui est humainement acceptable de faire au nom de sa propre survie. Une démocratie ou une société qui utilise une force de frappe disproportionnée par rapport à une menace mérite-t-elle encore d’exister ou d’être considérée comme humaine ? Un débat qui n’est pas sans rappeler celui qui a marqué l’utilisation de la bombe atomique par les Américains durant la Seconde Guerre mondiale…

En outre, en débarquant sur une planète déjà habitée, les colons ne sont-ils pas les véritables ennemis ou, du moins, des envahisseurs qui n’ont pas hésité à s’octroyer des terres et des ressources qui n’étaient pas les leurs ? Mais d’un autre côté, ne peut-on pas reconnaître une certaine légitimité au désir de survie des colons qui ont essayé d’occasionner le moins de gêne possible aux Edeniens, un peuple qui s’est pourtant révélé extrêmement agressif ?

Des interrogations légitimes qui se sont envolées face à une révélation que je n’avais pas anticipée et qui remet en perspective tout ce que nous savions de ce peuple à l’apparence désorganisée et primitive… J’ai adoré en apprendre plus sur les Edeniens et la raison de leur agressivité, mais j’ai surtout aimé la manière dont l’auteur a su exploiter l’histoire d’Eden pour tenir en éveil ses lecteurs et leur offrir un divertissement de haut vol laissant une belle place au mystère et aux incertitudes.

L’action et la tension sont également bien présentes, les colons devant être sur tous les fronts que ce soit pour étendre leur présence sur Eden, chercher des ressources, continuer à explorer cette planète qui ne semble pas avoir encore livré tous ses secrets, développer l’agriculture, réfléchir à un éventuel système monétaire, pérenniser les installations et, bien sûr, affronter les Edeniens dans d’épiques scènes de combat dont certaines ont un petit côté médiéval assez surprenant. Entre l’exploration de la planète et les nombreux choix stratégiques et militaires que doivent prendre les colons, j’ai ainsi parfois eu le sentiment de disputer une partie d’Age of Empire, version espace.

L’auteur ne ménage nullement ses personnages qui vont devoir lutter avec acharnement pour leur survie. Une lutte dont tous ne se relèveront pas ! J’ai frissonné pour les différents protagonistes et pris un grand plaisir à suivre, grâce à une alternance de points de vue parfaitement maîtrisée, leurs nombreuses péripéties qui ne manqueront pas de provoquer en vous les plus vives émotions et une bonne dose de stress… 

Comme dans le premier tome, je me suis plus attachée à certains personnages que d’autres, mais ce qui est certain, c’est que chacun apporte quelque chose à Eden et à l’intrigue. Pas de figurant inutile donc, mais une belle galerie de personnages aussi divers et variés qu’intéressants ! À cet égard, je ne peux que saluer l’initiative de l’auteur de proposer en début d’ouvrage une liste avec les principales caractéristiques de chacun. Ayant lu le roman il y a presque un an, je m’y suis beaucoup référée en début de lecture…

La vie sur Eden étant loin d’être de tout repos et l’union indispensable face à l’ennemi, les colons vont apprendre à resserrer les rangs, à se faire confiance, à collaborer et à échanger leurs compétences. La psychologie des personnages est donc plus développée que dans le tome précédent et les relations entre les protagonistes s’enrichissent nettement. Un point que, pour ma part, j’ai apprécié et qui offre parfois quelques jolis moments de complicité et de solidarité bienvenus dans un environnement hostile où chaque jour apporte son lot de drames et de décisions difficiles à prendre.

Les Atlantes étant de plus en plus à l’aise avec la notion d’individualité, l’antagonisme entre leur vision collectiviste de la société et l’individualisme des Anciens, qui a bercé le premier tome, a disparu. Reste toutefois en suspens la question délicate des capacités de ces humains génétiquement modifiés qui semblent prendre de plus en plus de plaisir à tester l’étendue de leurs pouvoirs. Certains possèdent ainsi des compétences stratégiques indispensables à la survie de tous, mais qui n’en demeurent pas moins une source de danger en cas de mauvaise utilisation… Une prise de conscience qui va engendrer une certaine méfiance, notamment vis-à-vis du plus puissant des Atlantes, ce que j’ai trouvé assez révoltant. N’est-ce pas en attribuant de potentielles mauvaises actions à une personne qui n’a rien fait, si ce n’est lutter pour le bien commun, que l’on risque de la pousser sur le mauvais chemin ?

Une peur de la différence bien terrienne qui semble prouver que même sur une autre planète, certains réflexes bien humains restent ancrés. D’ailleurs, en reproduisant certains des comportements destructeurs qu’ils ont eus par le passé, les colons ne constituent-ils pas eux-mêmes une menace pour leur survie à moins que les nombreuses épreuves qu’ils affronteront tout au  long du roman ne les poussent à trouver un mode de gouvernance garantissant la liberté et l’épanouissement de chacun…

Quant à la plume de l’auteur, elle se révèle de nouveau parfaitement immersive, ce qui s’explique probablement par les multiples compétences de Guy-Roger Duvert qui lui permettent de proposer un roman bourré d’action et construit sur le même rythme et schéma qu’une série comme Les 100. J’y ai retrouvé exactement cette même tension qui vous donne le sentiment d’être constamment sur le fil du rasoir. Il en ressort une lecture très fluide avec un côté addictif qui vous pousse à tourner les pages les unes après les autres. Le côté série télé se ressent également avec l’épilogue qui annonce une « nouvelle saison » tout aussi riche en action, suspense et mystère.

En conclusion, avec ce deuxième tome, l’auteur confirme son talent pour nous plonger dans la vie mouvementée d’une colonie terrienne devant affronter de multiples dangers pour assurer la survie du plus grand nombre. Cela ne se fera pas sans heurt ni le sacrifice d’hommes et de femmes qui, par leur abnégation, nous prouveront que malgré ses défauts, l’humanité mérite d’être sauvée… Suspense, action, mystère, survie et bravoure sont au programme de ce roman trépidant qui, en plus de nous offrir une aventure rythmée, soulève d’intéressantes et pertinentes questions aussi bien d’ordre éthique et moral que philosophique.

Merci à l’auteur pour cette lecture que vous pouvez feuilleter/acheter sur Amazon.

16 réflexions sur “Outsphere 2 : Le Réveil, Guy-Roger Duvert

  1. J’ai lu en diagonale afin de ne pas me spoiler, car je suis en train de finir le T1.^^ Mais je ne crois pas que tu aies mis de gros éléments révélant le scénario. Je suis d’accord avec toi : l’auteur arrive bien à tenir en haleine le lecteur par les découvertes de ce nouvel endroit. La confrontation humains/atlantes est également intéressante. Je suis curieuse de voir comment les choses vont évoluer… Que ce soit avec les militaires/scientifiques ou avec les cent civils qui ont pris la fuite. J’ignore si les groupes sont toujours scindés dans le T2, mais c’est intéressant à suivre. Surtout que, comme tu le dis, l’auteur soulève des questions d’ordre éthiques et morales.

    Aimé par 1 personne

  2. Oh, je relève qu’il y a une page consacrée aux personnages et ça, c’est top ! Je ne compte même plus le nombre de livres lus dans lesquels j’étais un peu paumée et où j’aurais apprécié un lexique ou un index pour replacer le contexte ou laisser assez d’éléments pour que le lecteur rentre tranquillement dans l’histoire. C’est un bon point à mes yeux qu’il faut saluer.

    C’est encore un avis qui fait envie mais comme je te l’ai dit sur ton retour sur le t1, la SF, c’est pas ce que je préfère. Sait-on jamais. 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Backup, Guy-Roger Duvert | Light & Smell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.