Galénor, Le livre des portes, Audrey Verreault

Couverture Galénor, tome 1 : Le livre des portes

Je remercie Audrey Verreault de m’avoir invitée à découvrir son roman, Galénor.

PRÉSENTATION

Dans un monde où cohabitent humains, elfes et inferniths – des êtres hybrides mi-humains, mi-démons comme des muses, des vampires, des chimères… la guerre fait rage. Mené par un mage noir nommé Kendrick, un groupe d’inferniths terrorise Galénor depuis des décennies – meurtres, maisons incendiées et disparations s’enchaînent… JudyAnn, une jeune paysanne, voit sa vie changée à jamais lorsque le célèbre Edgar Grimm Mérindol lui apprend qu’elle est une géminie, sorte de magicienne qu’elle croyait pourtant disparue… Elle partira pour la grande cité de Godwynn où elle apprendra à maîtriser ses pouvoirs avec Vincent, un professeur et un vampire pas comme les autres…

Amitié, amour, trahisons, surprises et dangers mortels l’attendent, dans un monde où il est parfois difficile de différencier le vrai du faux et où de vieilles craintes et superstitions se sont installées…Le livre des Portes est le premier tome des aventures de JudyAnn à travers Galénor.

AVIS

Galénor est un roman de fantasy efficace qui repose en grande partie sur un univers riche et très complet que l’on sent pensé avec soin, ou du moins, c’est l’impression que ma lecture m’en a laissé. Au gré de votre lecture, vous ferez la connaissance de tout un panel varié de créatures des plus courantes et connues aux plus inventives : loups-garous, vampires, elfes, gorgones, chimères, bayards…

Ces créatures s’insèrent avec naturel dans un monde scindé entre magie blanche et magie noire, entre lumière et ténèbres. Pour autant la situation est loin d’être aussi simple ! Très vite, on perçoit un malaise vis-à-vis du racisme dont font preuve les « gentils ». Certes, ils se refusent à employer la magie noire supposée corrompre les âmes, mais cela ne les empêche pas de mettre au ban de la société les inferniths, ces hybrides mi-hommes mi-démons, dont le seul tort est de ne pas être nés hommes.

De la même manière, si l’on peut comprendre l’antagonisme entre mages blancs et mages noirs, certains de ces derniers n’hésitant pas à piller et à tuer, comment accepter une société dans laquelle aucune nuance n’est permise ? Considérer chaque mage noir comme un démon sans lui laisser le bénéfice du doute n’est-il pas profondément injuste, et cela n’entretient-il pas inutilement le terreau de la guerre ? En se comportant de la sorte, les mages blancs méritent-ils vraiment de porter ce nom ?

Tout autant de questions que vous ne pourrez que vous poser à la lecture de cette histoire qui, sous couvert de fiction, aborde des thèmes importants comme l’intolérance, le poids des préjugés, le cercle vicieux de la méfiance, mais aussi la rédemption, le droit à une seconde chance, l’amour, l’amitié… Pour ma part, si cette question de l’intolérance qui est en filigrane tout au long du livre m’a intéressée, j’ai regretté une romance bien trop rapide et quelque peu clichée : la jeune ingénue qui n’est jamais sortie de son village qui tombe amoureuse presque tout de suite du protagoniste masculin, vampire séduisant de surcroît, l’amour impossible qui ne l’est pas tant que ça, des amoureux qui changent d’avis à chaque page alternant entre « je l’aime du plus profondément de mon âme » à « non, je ne peux pas l’aimer »…

C’est néanmoins le seul point qui ne m’a pas convaincue, le reste du roman s’étant révélé à la hauteur de mes attentes que ce soit au niveau du bestiaire que j’ai adoré, des thèmes abordés, ou encore de l’action bien dosée. Il n’y a ainsi aucun temps mort dans ce récit où il se passe toujours quelque chose, les personnages alternant entre apprentissage de la magie, enquête sur des meurtres et attaques de mages noirs et recherche de moyens pour se protéger du plus dangereux d’entre eux, Kendrick, d’autant que celui-ci semble avoir une connexion particulière avec JudyAnn.

La jeune fille est au centre de ce premier tome et je dois dire que j’ai mis un peu de temps à l’apprécier, cette dernière ayant, en début de roman, quelques préjugés sur les non-humains. On peut comprendre qu’elle a été formatée par une éducation en vase clos qui la rend peu accueillante en matière de diversité, mais qu’est-ce qu’elle a pu m’exaspérer avec ces « je l’aime mais je ne peux pas, c’est un VAMPIRE ». Fort heureusement, l’ingénue des débuts va laisser place à une jeune fille qui s’affirme de plus en plus osant désobéir aux directives qui ne lui semblent pas justes même si elle ne prendra pas toujours les meilleures décisions. Il faut dire que passer du statut de villageoise à celui de gémini n’est pas une chose aisée et demande quelques ajustements !

Les géminis sont des couples de sorciers vivant en symbiose, la mort de l’un signifiant celle de l’autre. Un statut rare et précieux que JudyAnn va devoir, aux côtés de trois autres camarades dont sa sœur qu’elle ne connaissait pas, s’approprier. Les géminis possèdent, en outre, tous un pouvoir qu’ils doivent découvrir et apprendre à maîtriser.. J’ai adoré le concept développé par l’autrice qui se révèle aussi fascinant que terrifiant comme le découvriront par eux-mêmes certains personnages. J’ai également apprécié le pouvoir, ou plutôt les pouvoirs, de notre héroïne dont elle aura fort besoin pour traverser les épreuves qui se présenteront à elle, affronter les nombreux dangers qu’elle ne manquera pas de rencontrer et faire face à sa véritable nature. Attendez-vous donc à quelques révélations mais aussi à des trahisons…

Les personnages secondaires sont variés et complémentaires même si j’ai regretté que leurs personnalités ne soient pas plus creusées, mais cela est peut-être prévu par la suite puisque nous sommes ici dans un premier tome. Je les ai donc trouvés sympathiques sans vraiment développer d’attachement pour eux. J’ai, en revanche, adoré Mérindol, un magicien bienveillant, altruiste, doux, tolérant et profondément humain qui sera un peu le mentor des quatre géminis. Sa passion pour les illusions d’optique et leurs significations, en plus de correspondre assez bien à ce personnage excentrique, est intéressante et ajoute à l’aura de mystère qui se dégage du récit…

L’univers dépeint par l’autrice, alliance de modernité et de tradition, les tablettes côtoyant sans peine les parchemins enchantés, est riche et complexe, mais n’en demeure pas moins très accessible que l’on soit coutumier ou non de la fantasy. Les informations essentielles sont ainsi distillées au compte-goutte, ce qui permet de s’approprier facilement l’histoire d’autant que la plume immersive et plutôt dynamique de l’autrice rend la lecture simple, fluide et agréable.

En conclusion, GalénorLe livre des portes est un roman de fantasy qui s’appuie sur un bestiaire étoffé et un monde parfaitement pensé en amont pour offrir un univers riche, complexe et détaillé dans lequel on prend plaisir à s’immerger. Entre apprentissage de la magie, découverte de deux forces opposées en action, amour, amitié, trahisons et mystère, les personnages seront poussés dans leurs retranchements et réaliseront que les règles sont parfois faites pour être transgressées ! Mages blancs, contre mages noirs, bien contre mal, et si finalement, tout n’était pas si simple ?

Site de l’autrice – Retrouvez le roman sur Amazon

13 réflexions sur “Galénor, Le livre des portes, Audrey Verreault

  1. La romance m’a également chiffonnée (tout comme l’héroïne que j’ai aussi eu du mal à apprécier au début), mais je suis d’accord avec toi en ce qui concerne l’univers riche et bien pensé. Et, comme tu le soulignes, les thématiques et le beau bestiaire sont un point fort du roman. 🙂 Contente que tu aies passé un bon moment.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai lu ce roman il y a pas mal de temps maintenant mais j’en garde un très bon souvenir! J’ai hâte de découvrir la suite d’ailleurs! J’ai été relire ma chronique et apparemment ‘javais eu un peu de mal, au début, à me faire à cette univers à la fois médiéval et moderne mais au final, je l’avais bien apprécié! Sinon; tout comme toi, les thématiques m’avaient plu et la romance m’avait paru un peu rapide…Je ne l’avais pas noté mais je me souviens effectivement qu’ils changeaient beaucoup d’avis!^^

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #9 [Bilan 2] – Muti et ses livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.