Premières lignes #89 : My absolute darling, Gabriel Tallent

Premi!èr-1

Le principe de ce rendez-vous initié par Ma lecturothèque est de citer, chaque semaine, les premières lignes d’un livre.


Pour cette édition, j’ai choisi de vous parler d’un roman qui me fait très envie mais qui m’intimide: My absolute darling de Gabriel Tallent.

Couverture My absolute darling

« À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie. »

Extrait disponible sur le site des éditions Gallmeister.

PREMIÈRES LIGNES

LA vieille maison est tapie sur sa colline, avec sa peinture blanche écaillée, ses baies vitrées, ses frêles balustrades en bois envahies de sumac vénéneux et de rosiers grimpants. Leurs tiges puissantes ont délogé les bardeaux qui s’entremêlent désormais parmi les joncs. L’allée de graviers est jonchée de douilles vides tachées de vert-de-gris. Martin Alveston descend du pick-up et ne regarde pas Turtle qui reste assise derrière lui dans l’habitacle, il gravit le porche, ses chaussures militaires émettent un son creux sur les planches, un homme robuste en chemise à carreaux et jean Levi’s qui ouvre la porte vitrée coulissante. Turtle attend, elle écoute les cliquetis du moteur avant de lui emboîter enfin le pas.

Et vous, connaissez-vous ce roman ?
L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé  ? 

9 réflexions sur “Premières lignes #89 : My absolute darling, Gabriel Tallent

  1. J’avais très envie de le lire puis ça m’est sorti de la tête. Il y a peu, je lisais encore une chronique dessus – une très bonne chronique – mais elle m’a refroidi car c’est un récit qui semble sacrément violent. Enfin je le lirai un jour, mais ce n’est juste pas ce que j’ai envie de lire en ce moment. En fait, moi aussi, il m’intimide.

    Aimé par 1 personne

  2. C’est un récit très fort sur une jeune fille qui devient un femme forte en prenant de force son indépendance en s’arrachant à l’influence de son père aussi charismatique que violent. Si tu appréhendes de le lire, tu peux l’écouter : il est sorti en livre audio 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre à Ma Lecturothèque Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.