Tuer l’ami, LH Chéreau

Tuer l'ami

Je remercie l’auteur de m’avoir confié son roman, Tuer l’ami, ainsi que pour son extrême patience, ayant mis très longtemps à le faire sortir de ma PAL.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Pierre Pesson vient d’être enlevé. C’est ce qu’il comprend à son réveil dans une grotte obscure. Pourquoi lui ? Il ne le sait pas. Mais avec l’arrivée de ses amis du lycée, prisonniers eux aussi, il comprend que cela a un rapport avec la disparition de leur ami commun, Louis Tarain. Leur ravisseur, persuadé que l’un d’entre eux est responsable de la mort de Louis, va les entraîner dans un jeu pervers de tirage au sort mortel. À plusieurs centaines de kilomètres de là, un policier recherche un membre de la Sécurité nationale tandis qu’une voiture en fourrière éveille l’intuition d’un journaliste. Les deux hommes ne savent pas encore que leurs enquêtes respectives vont les mener sur les traces de cette bande de copains. Mais pour Pierre et les autres, la course contre la montre pour leur survie est engagée…

AMALTHÉE (7 novembre 2016) – 326 pages – Broché

AVIS

L’auteur nous plonge dès les premières pages dans l’action aux côtés d’un personnage qui ne comprend pas ce qui lui arrive. Alors qu’il raccompagnait Sophie, une amie voire un peu plus, Pierre est victime d’un enlèvement plutôt musclé. C’est donc enfermé dans un endroit inconnu et peu avenant qu’il se réveille… Mais la surprise ne s’arrête pas là quand il se rend compte que l’un après l’autre, ses meilleurs amis le rejoignent dans cette triste aventure.

De fil en aiguille, Pierre commence à comprendre que leur enlèvement pourrait être lié à la disparition, il y a 3 ans, de Louis, l’âme de la bande d’amis. Mais quel est le lien entre Louis et ce fou qui les retient contre leur gré et qui semble se complaire dans une mise en scène digne d’un film d’horreur ? Un doigt en moins pour l’un, un marquage au fer rouge pour l’autre… jusqu’où la folie de leur tortionnaire va-t-elle aller ? La violence physique n’est finalement peut-être rien au regard de la situation de stress intense et d’angoisse à laquelle doivent faire face Pierre et ses amis. Car loin de se contenter de les malmener physiquement, le kidnappeur s’amuse à les terroriser menaçant de les tuer à chaque instant à moins que le responsable de la mort de Louis ne se dénonce…

L’homme en est, en effet, convaincu, l’un des amis de Louis a commandité son meurtre. Une affirmation dont on doute au début tout comme Sophie qui, enlevée en même temps que Louis, assiste impuissante aux malheurs de ses amis. Mais petit à petit, en nous parlant du passé, l’auteur arrive à nous faire douter de tout et de tout le monde. Et si finalement, les amis de Louis n’étaient pas aussi blancs que cela… Après tout, dans toute amitié, il peut y avoir des points de friction et des rancunes !

Est-ce que l’un de ces hommes a-t-il vraiment commis l’impensable balayant d’un coup des années d’amitié, de moments de complicité et d’entraide ? Inimaginable quand on apprend à connaître Louis, un adolescent puis un homme d’une grande droiture, fidèle en amitié et toujours prêt à secourir les autres parfois au péril de sa vie. Un être tellement remarquable que même mort, sa présence plane tout au long de l’histoire au point de nous donner envie, à notre tour, de faire toute la lumière sur sa mort qui reste auréolée d’un certain mystère : accident malheureux, meurtre ou mensonge ?

Je vous laisserai le soin de le découvrir par vous-mêmes, mais je peux vous dire que j’ai adoré la tension et le suspense qui se dégagent tout au long du roman. On a tellement hâte d’avoir des réponses à toutes ces questions qui nous traversent l’esprit qu’on avale avec une certaine avidité les pages les unes après les autres d’autant que la narration alternée apporte beaucoup de dynamisme au récit. En plus de Pierre et de ses amis, on suit ainsi également leur tortionnaire, un ermite, un journaliste un peu trop curieux pour son propre bien, un policier consciencieux bien décidé à faire son travail quitte à se mettre à dos un agent des services secrets français au comportement douteux…

Une galerie de personnages complémentaire et intéressante bien que j’aie regretté que l’auteur reste un peu trop en surface des choses pour le journaliste. À mon sens, ce personnage aurait mérité d’être étoffé pour présenter un réel intérêt pour l’intrigue. Il sert seulement de déclencheur à une série d’événements nous conduisant au dénouement final. Un dénouement spectaculaire que j’avais anticipé en partie, mais que j’ai néanmoins trouvé très réussi et parfait pour mettre en lumière certains vices humains. Il y a des choses qui font et feront toujours tourner la tête des hommes.

Cela n’excuse aucunement le comportement du kidnappeur/tortionnaire, mais en découvrant une partie de son passé et sa relation avec Louis auquel il voue une grande admiration et une totale dévotion, on arrive à comprendre les raisons qui l’ont conduit à prendre des mesures aussi extrêmes. L’auteur, par le biais de ce personnage et de son histoire, pose certaines questions morales notamment sur l’amitié, la vengeance et la justice. J’ai d’ailleurs apprécié la manière dont il arrive à pousser les lecteurs dans leurs retranchements en jouant sur l’émotion, les doutes et ce sentiment de trahison qui peut pousser à toutes les exactions.

Autre point fort du roman : sa très bonne gestion de la violence. S’il y a quelques scènes un peu dures, elles ne sont ni longues ni détaillées et ne tombent jamais dans le sensationnalisme. Même une lectrice assez sensible à l’hémoglobine comme moi n’a donc eu aucun problème à lire ce roman qui joue avant tout sur la tension, les jeux psychologiques entre les personnages et le suspense. Le roman devrait donc plaire aux amateurs de thrillers psychologiques comme aux lecteurs désirant découvrir le genre.

Justice, amitié et vengeance se confondent dans ce thriller haletant qui ne laisse aucune place à l’ennui. Entre empathie et pitié devant l’angoisse des personnages et questionnements sur le rôle des victimes dans la mort de leur ami, vous devriez passer par tout un tas d’émotions avant de découvrir la vérité, la terrible vérité…

Découvrez le roman sur Amazon.

6 réflexions sur “Tuer l’ami, LH Chéreau

  1. J’apprécie lorsqu’un auteur développe le passé ou la psychologie de tous les personnages, même les antagonistes comme ce kidnappeur. Effectivement, cela n’excuse pas ses actes, toutefois cela permet de le comprendre et de voir comment il en est arrivé là.
    Tension, suspense, violence judicieusement contrôlée, page-turner… Cet ouvrage semble avoir bien des atouts sous ses pages !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.